AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ma grosse dose de travail (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Ma grosse dose de travail (libre)   Jeu 17 Fév - 0:56

Je venais de juste de sortir de la salle d'Histoire de la Magie, bien que je n'avais pas cour à cette heure-là. J'avais donc décidé de récupérer quelques dossiers importants sur la guerre des Nymphes contre les Fées, une partie assez effacée et nébuleuse de l'histoire magique, mais quand on voulait étudier plus tard cette discipline, il fallait s'en donner les moyens, c'est-à-dire, parfois revenir en dehors des cours, et maîtriser tous les sujets sur le bout des doigts.
De plus, je suis en sixième année, donc c'est moi-même qui ai décidé de continuer cette matière, réussi, entre parenthèse, avec brio, aux épreuves des BUSES. J'ai toujours eu des facilités en histoire, et les épreuves des premières années à Poudlard, sur ce sujet, était pour moi un jeu d'enfant, et je ne me donnait pas toujours grand mal de réviser, m'étant documenter déjà des lustres à l'avance. Malheureusement, je devais maintenant assumer ma nouvelle responsabilité, et j'avais choisi de continuer, et ce n'était plus du tout de l"histoire basique mais de l'Histoire, avec un grand H. Je ne vais pas m'en plaindre, je suis vraiment en train d'élargir ma culture, et mes méthodes de travail, mais il est vrai, que, parfois, j'aimerai passer des moments hors de cette salle, ainsi ne négligeant pas les autres matières, et aussi m'amuser un peu plus. Mais le travail finit toujours par être récompensé. Tel est le dicton.

Je sortais, comme je le disais, de cette salle, les bras chargés de vieux manuscrits, qui n'avait surement pas été consultés depuis des années, les élèves choisissant cette option étant rare, et par la suite, moins téméraire et rapidement découragé par la tonne de travail et préférant accorder leur temps à d'autre discipline. Je ne vais pas leur reprocher, on a tous un but dans la vie, et il faut parfois se sacrifier pour l'obtenir. Pour mon cas, ça sera, quelle surprise (!), l'Histoire de la Magie. Même si je suis passionné, si je ne travaille pas, je n'aurais pas au-dessus d'un Acceptable aux devoirs, et seuls les Optimaux sont acceptés pour continuer ces études.
Il me tardait de ramener tout ça dans mon dortoir, confortablement installé quelque part dans un coin de la pièce, comme la salle commune des Serdaigles en regorge, car oui, je suis un Aigle, aimant le travail, et notre environnement en est adapté. Car, malgré que la charge de travail me pesait, j'aimais, et j'aimerai ça, donc je ne me plains pas, et progresse en silence, ne perdant jamais en vue ce qui m'anime profondément.

Il faut dire que depuis quelques années, je ne me plonge que dans le travail, et que je néglige un peu le reste. Il ne faut pas s'y méprendre, je suisun bon sorcier, et de toute façon, je compte le rester, on ne sait jamais, histoire d'avoir une roue de secours. Mais bon, j'ai un peu négligé ma vie sociale, j'en ai entièrement conscience, et j'y pense souvent, mais c'est avant de dormir, et vu que j'ai beaucoup travaillé la journée, le sommeil me gagne vite, et j'y pense alors un instant. J'y pense aussi quand je ne fais rien, c'est à dire quand je vais d'un cour à un autre, mais pas trop, car je révise dans ma tête, et parfois je suis accompagné de mes amis, que j'ai toujours conservé, certes, mais ce n'est plus comme avant, on ne sort pas comme avant, et je vois bien que je me suis écarté, c'est pas eux qui m'ont rejeté, j'en prends la responsabilité.
Il faut que j'arrête de ressasser mes idées noires et que je me concentre sur mon examen sur ces Nymphes et ces Fées que j'ai demain, en première heure, sur trois heures. Je m'avance donc dans le couloir, mais je me rends compte que je ne suis pas seul, je me retourne brusquement et je fais tomber tous mes dossiers.

- Oh non pas ça! C'était tout classé.

J'étais en train de commencer à ranger...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ma grosse dose de travail (libre)   Sam 19 Fév - 22:26

Enfin, les cours était enfin fini. Aujourd’hui avait été pour Moro une succession de cours plus ennuyeux les uns que les autres. Sauf le cours de sortilège, ainsi que celui de métamorphose, qui l’avait passionnée, comme d’habitude. Elle regarda son emploi du temps de demain et constata que, oh magnifique, il y avait le cours qu’elle détestait le plus au monde, avec les potions : Histoire de la magie, pendant 3h, l’après-midi. Ce cours n’était qu’une longue et difficile torture pour elle : L’histoire de la magie, l’histoire Moldu, toute l’histoire en général. Elle n’en avait strictement rien à faire de la constitution pour les droit des géants ou même… Bref, peut importait. Même si elle avait réussi à échapper aux potions, elle n’avait pas le choix, et devait suivre des cours d’histoire, donc s’y pliait, avec pile la moyenne.

Pourquoi donc choisir cette matière si elle la détestait tant ? La réponse était très simple : Elle voulait rentrer au ministère après ses études. Comme elle n’avait pas de souhait de travail pour plus tard, elle avait choisi la facilité : Sortir de sa scolarité avec de bonne note, rentrer au ministère, monter les échelons, pour peut-être un jour finir par diriger une équipe. De plus, sa mère pouvait l’aider, ayant des contacts avec des personnes relativement haut placées. Mais même avec ça, elle se devait d’avoir des bonnes notes dans toutes les matières nécessaires, y compris celle qu’elle n’aimait pas.

Avoir une petite pensée pour sa mère lui rappela qu’elle ne lui avait pas écrit encore du mois. Elle savait que si elle tardait trop, elle allait se faire punir, et risquait de ne pas pouvoir voir Max des vacances. Et ça, elle ne le permettrait pas. Devoir supportait sa petite sœur pensant plus de trois jours sans le voir risquait de la rendre folle. Un frisson la parcouru à cette simple idée. A la place, elle pensa a son « fiancé », et eu un petit sourire. Même si ces sentiments pour lui n’avaient pas beaucoup évolué depuis, elle savait qu’elle aurait du mal à se séparer de lui. Elle choisit donc, pour éviter toute catastrophe, d’écrire à sa mère aujourd’hui.

Elle passa rapidement à la bibliothèque pour aller récupérer des livres dont elle aurait besoin pour ses prochains devoirs, car elle se devait de les faire comme tout bon Serdaigle qui se respecte, et prit le chemin pour aller à sa salle commune. Elle écrirait la lettre dans son dortoir et irait à la volière juste après pour se débarrasser de cette corvée. Elle réfléchit à ce qu’elle pourrait lui écrire. Qu’elle allait bien, que ses cours se passaient à merveille, qu’elle ne s’était pas encore fait d’amis dans sa maison, mais qu’avec un peu de chance, ça viendrait… Il fallait au moins que ça fasse un parchemin entier pour qu’elle puisse être tranquille.

Alors qu’elle ruminait ses pensées tout en marchant dans le couloir, elle ne vit pas le garçon devant elle. C’est le bruit de papier tombant au sol qui lui fit réaliser et s’arrêter. Elle s’avança, le voyant ramasser tous ses dossiers en se plaignant qu’ils étaient classés. Elle put constater qu’il était de sa maison. Après un temps à peser le pour et le contre de « ce n’est pas de sa faute » et « je devrais peut être l’aider », elle prit une des feuille pour lui donner. Elle y jeta un coup d’œil rapide et vit qu’il portait sur sa, oh combien, matière détesté : L’histoire de la magie. « La guerre des Nymphes contre les Fées ». Elle se souvint que certaine personne, ceux qui avait choisi cette matière en principal, avait un examen sur ce thème demain matin.
Quand il eut fini de tout récupérer, Moro lui tendit celui qu’elle avait dans les mains.

- Tu as oublié celui-là…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ma grosse dose de travail (libre)   Mer 23 Fév - 23:31

C'est avec surprise que je vis une jeune fille, de la même maison que la mienne, me rendre une copie que j'avais oublié de ramasser. Même si elle l'avait fait, le tout n'était plus du tout classé. Je m'imaginais déjà dans sur mon lit en train de rechercher avec précision quelle partie, va avec quelle partie. De plus, je n'avais pas tellement le temps de le faire, mon examen était demain matin à la première heure. J'essayais tant bien que mal de me rassurer en me répétant sans cesse que je connaissais déjà la leçon par coeur, mais l'idée que je n'avais pas pu apporter de nouvelles archives et juste de me contenter de ce que j'avais vu en cours me stresser plus que tout. Il était pour moi très important d'apporter toujours quelque chose en plus, pour obtenir toujours la note maximale, mais aussi prouver que l'Histoire est un océan de savoir dans lequel il est difficile de se plonger, mais sa richesse en fait son intérêt. Je n'avais pas été envoyé à Serdaigle pour rien, et le Choixpeau ne s'était pas du tout trompé, même si j'aurai aimé le contraire, et être plus décontracté, à l'image d'un Gryffondor, et quand même s'en tirer facilement.

Tout de même, mon regard son porta, après avoir rangé ma copie dans ma besace, sur celle qui avait récupéré ma copie. Si je me souvenais bien, après, après six années passés dans la même maison, c'était Moro Aoi devant moi. Je n'avais jamais pris la peine de lui parler parce que, même si nous sommes de la même maison, les Serdaigles, ont pour rapide habitude de s'identifier par rapport aux autres en fonctions de leurs goûts dans les matières différentes ; ceux qui était plus pratiques, plus théorie, plus histoire... Ce marquage se faisait assez rapidement, et les sujets de conversations tournaient souvent autour de ça, mais autres quand même, et les liens se formaient en fonctions de ce "genre" d'affinités. On ne pouvait le reprocher, c'est pour le moins, un travail d'équipe toujours conséquent et important entre les membres, mais il avait pour défaut d'éloigner à même les personnes d'une maison identique.
C'est en regardant Moro que je me rappela tout de suite qu'elle n'était pas dans la spécialité Histoire de la Magie, mais qu'elle suivait tout de même les cours de cette discipline, moins important, et qui pour moi, paraissait vraiment simple. C'est là que je compris tout le manque de la chose : à force de rester concentrer sur ce qu'on aime, on finit par en négliger le reste. Si je me rappelais bien, les autres élèves d'Histoire de la Magie, hors spécialité, n'était pas tous très bon, mais c'est en s'entraidant qu'on avance, et pas en restant sur ses lacunes ou ses défauts. C'est le simple geste qu'elle lui rende ma feuille qui me fit rendre compte de ceci, ou tout le monde le sait depuis toujours? Je me décida quand même à répondre, après mes réflexions rapides.

- Merci beaucoup.

Maintenant, la chose à faire était d'engager la conversation. Mais sur quel sujet? Peut être que je devais m'appuyer sur ce qui venait de se passer, pour ne pas paraître stupide. Je me rendis que ça faisait un bon bout de temps que je n'avais pas parler à quelqu'un pour une première fois. Allez, je me jette à l'eau.

- Saleté d'option! J'ai des grosses recherches à faire... Tu as pris quoi toi, en plus? Moro, c'est ça?

C'était bien partit. Mais pourquoi les Serdaigles, ou juste moi, devaient toujours parler en premier des cours. J'espérais qu'on pourrait dévier la conversation après, et peut être qu'elle développerai sur elle-même. J'avais réellement peur de passer pour quelqu'un qui n'était plus capable de se sociabilité, mais je devais faire des efforts, car je savais, très bien, que on ne réussissait pas dans la vie que grâce aux bonnes notes et aux bonnes appréciations, mais aussi au charisme qu'on accumulait en parlant autour de nous, et ceci je m'en était rendu compte quand je m’aperçus que je n'avais que très peu de conversation et que j'était incapable de tenir un débat oral, tous mes travaux basés à l'écrit ou à des endroits où j'ai tout lu. La vie ne tourne pas que à des données à lire, mais aussi à ce que l'on voit, pour prendre une véritable réalité, et se rendre compte que tout cela existe, et sortir de l'abstrait.
Même si je savais tout ça, je m'entêtais à bûcher, et laissait le destin pouvoir y changer quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ma grosse dose de travail (libre)   Jeu 24 Fév - 19:52

Moro attendit qu’il prenne la feuille avant de laisser lentement sa main tomber le long de son corps. Pour tout dire, elle ne savait pas trop quoi dire, presque gêné de cette situation. Il lui dit alors un « Merci beaucoup » qu’elle accepta qu’un simple hochement de tête. Maintenant que la dite feuille était rangé et l’incident clos, elle se dit que la meilleure chose à faire était peut-être de partir. Elle s’apprêta à tourner les talons quand il engagea la conversation. Ce fut la chose qui la stoppa net dans toutes ses entreprises. Il venait de lui adresser clairement la parole. Pire, il lui avait posé une question. C’était pour elle la première fois qu’elle parlementait avec un élève de sa maison. Elle le regarda dans les yeux et réfléchi vaguement. Il connaissait son prénom, surprenant. Elle-même ne connaissait aucun nom d’élève, car elle ne s’en occupait quasiment jamais. Elle lui répondu alors, sur un ton très posé :

- Oui, je suis bien Moro. Cependant… Je n’ai cependant pas le plaisir de connaitre ton nom. Mais il me semble que nous sommes tout les deux de la même année n’est-ce pas ?

Elle remit correctement son sac sur ses épaules. Il commençait à devenir lourd et à lui faire mal. En même temps, ça lui apprendra à prendre plus de livre que nécessaire. C'était son esprit Serdaigle qui était ressortit. En effet, elle aimait beaucoup lire, comme les élèves de sa maison, et chaque fois qu'elle sortait de la bibliothèque, son sac était toujours rempli. Cette fois ci non plus, elle n'avait pas dérogée à la règle.
Elle se rappela alors qu’il avait posé une autre question avant d’énumérer son nom. Sa matière en plus ? Elle n’en avait aucune, enfin, elle croyait. Elle n’allait au cours que provisoirement, trouvant cela ennuyant. Elle était comme présente physiquement, mais absente mentalement. Après une petite minute, elle se décida à lui répondre :

- Je fais une spécialisation défense et sorts magique, enfin, je l’appelle comme ça, mais je ne pense pas que ce soit le nom. il y a plus de cours de Sortilège et de Défense contre les Forces du Mal. C’est les matières que j’aime le plus avec Métamorphose. Et toi, tu es en spécialisation Histoire, c’est ça ? J'ai vu ton sujet, et je me suis souvenu que c'était sur ça que portait le sujet d'examen de demain matin. J'ai aussi Histoire, mais moins. Pour tout dire, j’ai un peu de mal avec cette matière… Tu as du courage en tout cas. Moi, je n’arrive pas à me concentrer la dessus.

Elle se souvint alors qu’elle avait un devoir dans cette discipline, et sans pouvoir le retenir, elle lâcha un soupir. Encore une nuit où elle n’allait que peu dormir. Elle détailla vaguement son vis à vis, sans vraiment y penser. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas parlé avec quelqu’un aussi simplement, et pour tout dire, ça lui faisait beaucoup de bien. Intérieurement, elle espérait pouvoir parler encore un peu avec cet élève. C’était bien la première fois qu’elle pensait comme ça. Ces années a Poudlard lui avait un peu permit de s’ouvrir aux autres. C’était un bon point pour elle, qui était si froide normalement.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ma grosse dose de travail (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ma grosse dose de travail (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Le taux de grosse a triplé;
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oubliettes-