AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Héra Agnodice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Héra Agnodice   Lun 18 Juil - 15:42



Héra Agnodice



La Carte d'identité





feat. Megan Fox

    Nom :Agnodice
    Prénom :Héra Markia Ariane
    Âge :17 ans
    Date de naissance :30 juillet 1959 à Kalisz en Pologne.

      « On est bien fort quand on à le nombre ; invincible quand on à la ruse. »»
      © Hécube, Euripide






    Guidez nous



      >>Baguette: 30,7 centimètre en Ivoire rose du Cap très flexible, parfait pour les sorts de métamorphoses et les sortilèges contenant un un nerf de dragon (Pansedefer ukrainien). La garde la baguette et former par une farandole d’écailles grises du même dragon et le bois est vernis par son sang donnant au bois une couleur beaucoup plus sombre que son rosé d’origine. Sa seconde baguette offerte par le côté paternelle de la famille Agnodice.
      >>Votre Sang: Mêlé malheureusement pour elle.
      >>Maison Souhaitée: (vous ne serez pas forcément envoyer dans celle-ci, car le dernier mot appartient au choixpeau ne l'oubliez pas) Serpentard
      >>Cours Préférés: Métamorphose, Sortilège, Défense contre les forces du Mal et Potion
      >>Epouvantard: Etre étouffer par un membre de sa famille, surtout sa mère ou son frère cadet.
      >>Patronus: Un Pansedefer Ukrainien, le même qui à servit à fabriquer sa baguette.
      >>Amour: Un Serpentard de 6e année à l'époque lorsqu’elle était en 3e année. Depuis ? Plus rien. Elle préféré s’aimer elle même. Jusqu’à il y à peu.






    L'histoire de votre Personnage

    Un minimum de 40 LIGNES COMPLETES est attendue dans cette partie.

      Dans mon enfance j’ai du apprendre 5 langues dont 2 mortes. Pourquoi ? Car ma famille à une histoire bien particulière. La première langue morte que j’a du apprendre ce fut le grec ancien. Au début je ne voyais pas beaucoup son utilité et puis un jour, j’ai compris. Ainsi l’écriture étrange sur la tapisserie énorme de la bibliothèque familiale c’est ce qu’on m’as appris. Je me souviens des livres de mythologies grecques, de Platon, des Politiques d’Aristote. Même les moldus savent ça. Très vite, je me suis rendu compte de quelque chose, ainsi ceux que les moldus appellent Zeus, Arès, Aristote, se sont mes ancêtres qui n’étaient pas réellement des dieux. Non loin de là ils étaient tous sorciers. Et quels sorciers ? Une famille de sang pur, qui n’hésitait pas à envoyer la foudre pour que le monde tremble. Ils savaient faire parler la poudre même s’ils ne l’avaient pas inventé. Mais ça se sont mes ancêtres. Revenons à une génération plus proche. Mes parents par exemple qui on réussit à briser des milliers d’années de tradition. Intelligent n’est ce pas ?

      L’Histoire de mes parents commence en deux lieux différents de l’Europe. Mon père, Erato Arcos Agnodice est le fils prodigue de la famille descendant de ces sorciers grecques. Lorsque ses parents, donc mes grands parent Phèdre et Aristodème Agnodice le virent arriver dans ce monde l’été de l’année 1924 il aurait mieux fait de le noyer dans la mer juste à coté du lieu de sa naissance à Katérini ou encore le jeté de l’Olympe. Mais personne leurs avait dit qu’il leur briserait le cœur. Heureusement qu’ils ont eu mes oncles Priam et Horus, ainsi que ma magnifique tante Cassandre. Au moins je comprends mon père sur l’amour qu’il portait à sa petite sœur et la haine qu’il vouait à ses frères timbrés.

      Mais continuons : La suite de l’histoire se poursuit en Pologne, dans une famille qui n’eu jamais rien à voir avec la magie jusqu’à la naissance de leur dernière fille en 1930 Zofia Cecylia Polikarp fille d’une pauvre folle au foyer et d’un pauvre luthier juïf. Si les moldus n’étaient tous pas si idiot, si la seconde guerre mondiale n’avait pas éclaté, mes parents ne se seraient pas croisés. Est ce que je l’aurais regretté ? Figurez vous que non. Car la tragédie familiale et la tragédie de ma vie viennent de cette fichu guerre.

      Il fallut un jour qu’un moldu allemand rejeté par une école d’art se mette en tête d’attaquer ses voisins et donc la Pologne. Alors que ma « mère » montait dans un train pour Auschwitz mon père est venu la cueillir comme une petite fille fraiche au printemps. Car mon père était un héro, il voulait sauver les moldus de leurs folies. Il m’a expliqué qu’il transplanait souvent dans les camps allemands pour saboter leurs armes. Il transplanait aussi dans les camps pour sauver les juifs. Quand il arriva devant ma mère, elle ne cria pas, elle savait ce qu’il était car elle en était une aussi. Elle avait une chance de s’enfuir et elle à préférer rester sur ce quai en attendant le mort avec ses parents. Mon père, surement trop bon l’a amené pour qu’elle fasse ses études de magie. Il à sauver mon idiote de grand-mère Dominika ainsi que mon oncle Filip et ma tante Hannah. Mon grand-père Urban mourut bien avant de pouvoir être sauvé d'un infection pulmonaire et mon autres oncle et mon autre tante Leon et Natalia moururent gazé des leur arrivé au camps. Je ne vois pas pourquoi mon père à sauvé ces fous, surtout ma grand-mère. Elle est toujours là à radoter : « à mon époque … ». Oui Mamie on a comprit à ton époque les moldus étaient fous mais ça a pas changeait tu sais ? Ils sont tous comme toi : fous !

      Bon calmons nous et poursuivons : Donc, je disais … Mon père à sauver ma « mère ». Il est devenu Auror et ma mère est Guérisseuse. Bon la suite on peu la deviner n’est ce pas ? Ils se sont mariés et ils n’eurent pas de nombreux enfants mais seulement trois. Le premier, mon frère ainé s’appelle Urban. C’est un bon frère, quoique parfois un peu idiot, il est trop gentille, trop la main sur le cœur, du coup il se fait avoir, surtout par moi et par les filles en générale. Le deuxième enfant et bien s’est moi. Leur petite princesse adorée naquis l’été 1959 à Kalisz en Pologne car oui je suis née dans ce pays plein de pauvres gens qui croit à Dieu plus qu’à leur vie. Heureusement que peut de temps après ma naissance, mes parents on déménagé dans un pays avec plus de liberté : L’Angleterre. Nous nous sommes installés dans une vieille maison au fin fond du Yorkshire. Il y avait quelques voisins, tous sorciers dont mes amis d'enfance Sissi et Gaby. Mais allait donc voir leur histoire à elles si vous voulez des détailles. Et puis après moi est arrivée une petite merveille. Pour moi ce n’est qu’une larve mais bon. Donc en 1960 est né mon frère Kalisz. Il porte effectivement le même nom que la ville ou je suis née en Pologne. Coïncidence ? Que nenni ! C’est en hommage à notre pays d’origine. D’ailleurs si je m’appelle Héra c’est pour ça aussi. Héra déesse assisté. Déesse toujours trompée par son cher mari Zeus. Non ce n’était pas que de la mythologie. Le grand père Zeus était un vrai chaud lapin. Héra, déesse de la maison, des femmes … Baliverne, jamais un nom n’a jamais était aussi mal assortie avec quelqu’un ! Je ne sais pas, pourquoi pas Athéna, déesse de la sagesse, de la ruse et de la guerre.

      Mon enfance a été heureuse, je n’ai pas à me plaindre. On vivait bien, nous n’étions pas pauvre, même on pouvait se permettre d’avoir des bouches en plus à nourrir avec la famille moldus de ma mère… Mes plus vieux souvenirs précis remontent à mes cinq ans. Je me souviens de moi jouant avec mes frères. On avait tous des balais et on adorait le Quidditch. Les Cognard ne me font pas peur, vivre avec deux garçons ma endurcie, m’as donner le gout du sport, du labeur physique et surtout du sport des sorciers. Mais je ne suis qu’une fille et mes petits muscles quoique fermes, ils ne sont pas aussi résistants que ceux de mes frères. J’ai du avoir d’autres atouts, psychiques et non physiques. Je me souviens de toute les fois ou j’ai utilisé mon joli minois noyé de larmes pour ne pas me faire punir. Je me souviens de toute les fois ou j’ai crié : « Aie !» quand je joué avec mon frère cadet afin qu’il vienne me voir et ne marque pas. Je n’étais pas méchante, je vous assure, cela ne partait pas de mauvaise intention. Petite même je voulais ressemblait à ma mère, je ne l’a détestais pas encore. Comme mes frères et soeur je pratique un instrument. Moi j'ai choisis le piano au moins ça demande pas de rester en groupe pour le pratiquer contrairement à Urban qui à choisis la batterie et Kalisz la guitare. Enfin c'était ce que je croyais, car la musique c'est un affaire de famille. Quand on à un père pianiste et saxophoniste et une mère ayant eu comme père un luthier il faut bien joué en famille. J'ai aimé c'est moment pourtant. J'aimais joué avec mes frères, j'aimais quand mon père s'inviter et nous faisait découvrir le jazz, le blues, la folk avec son beau saxophone. J'aimais voir ma mère jouer en pleurant sur le violoncelle que son père lui avait fabriqué avant de mourir, ou encore sûr cette merveilleuse contrebasse. Le piano qu'on m'a donné est aussi un fabrication de mon grand père. Un piano droit, il est simple mais sonne bien ... Je ne joue plus très souvent mais pas sans regret.

      Je sais quelle question vous brûle les lèvres : Comment suis je donc devenu une vipère si venimeuse ? Je n’ai pas connu la guerre moi, j’ai été heureuse. Mais si je vous dis que le rejet peu fabriqué des armes. Regardez ce fou de moldu, il a été rejeté par une école d’art et il c’est mit à tuer des gens, à faire la guerre. Pourquoi moi je n’aurais pas pu changer à cause de ça ? Oui, j’ai été rejeté. Les premiers furent la famille du côté de mon père. Il nous traité si mal mes frères et moi, il nous arrivaient parfois de les voir, ils nous donnaient des cadeaux, il ne fallait pas oublier que mon père était leur enfant chérie, la crème des crèmes. Mais il y avait tellement de dégout dans leurs yeux. C’était comme si Urban était la variole, Kalisz le choléra et moi la peste. « Si on me voyais comme la peste alors je deviendrais une vrai peste » Voilà ce que je me suis dis. Mais cette famille au yeux gris me fasciné, il étaient tellement tous beau avec leur teint halé, leur yeux gris. Ils ressemblaient, oui je le dis, à des statuts antiques. Pourquoi je ne pourrais pas être comme eux, j’étais leur petite fille après tout non ?

      A 11 ans je suis allée à Poudlard. De part mon caractère cela fut aisé pour le choixpeau de m’envoyer à Serpentard. Je n’aimais pas me retrouvait dans un cachot sombre et humide ! Est ce que c’était une punition ? En tout cas je l’ai prit comme ça. Pourquoi mon frère lui est allé dans un tour de bronze chez les intelligent Serdaigle. J’étais plus intelligente que lui je le sais. Mais aujourd’hui je sais aussi que je mon intelligence est innée, je n’aime pas travailler. Je m’y suis habitué mais vous voyez déjà toute les lésions pour le psyché d’une enfant de 11 ans et je ne vous parle même pas des horrible image de juifs mort des souvenirs de ma grand-mère moldu.

      J’étais assez bonne élève, j’avais des amies. J’étais un peu peste mais gentille et puis j’ai commencé à m’intéresser aux garçons. Oui, je suis tombée amoureuse alors que j’étais en troisième année. C’était un serpentard, beau, rusé comme moi, mais beaucoup moins quand même. Mais c’était aussi un petit fils à papa sang pur. Grande famille anglaise, aristocratique, pour lui mon sang avait été souillé, alors pourquoi il se serait intéressé à moi ? Bien sûr, il connaissait le grand nom des Agnodice nous avions même un ancêtre en commun au XVIIIe siècle. J’étais jolie pour lui et cela aurait surement marché si j’avais été encore « pur, aussi bleue que devait être la mer d’Egée» selon ses mots. Il c’est presque moqué de moi, m’a ridiculisé, ma traité de sang de bourbe, que c’est ce que j’étais vu la mère que j’avais. Pour vous la logique dirait qu’il faut en vouloir à c’est étroit d’esprit de sang pur. Non pour moi, la fautive c’est ma mère. Tous est de sa fautes. Si je suis comme ça aujourd’hui c’est totalement à cause d’elle. C’est elle qui ma souiller avec son sang de bourbe, moi qui avais avec mon père un sang bleuté parfait. Pourquoi ça devrait être moi qui ait brisé des milliers d’années de noblesse. Je suis folle selon vous ? Peut être !

      Mais la folie va plus loin. J’aimerais racheté mon sang … Je fit alors une chose impensable pour mes parents, pour mes frère. Je me suis rapproché de la vrai famille Agnodice, celle qui à le sang bleu. Au début, ma grand-mère, Phèdre m’a rejeté. Elle ma même une fois traité de pouilleuse. Elle l’a payé, je vous l’assure. Mais je suis resté. Il paraît que mon père à suppliait sa mère de bien me traité, et de me faire découvrir ce qu’il avait eu plus jeune. Phèdre accepta non sans mal. De toute façon elle aimait tellement son petit Erato qu'elle accepté de nous voir sans notre mère depuis la naissance de mon frère Kalisz. Je me suis alors rapproché de mes cousins et de mes cousines, fils et fille de Cassandre et de mes deux tarés d’oncles. J’adore ma tante Cassandre, elle m’a introduite partout, elle me protège comme la prunelle de ses yeux. C’est d’ailleurs étrange. Peut être voit elle mon père en moi… Parfois en me regardant elle à un air triste…

      Mais continuons. Nous sommes maintenant à l’aube de ma 7éme année à Poudlard. Je ne vis plus dans le Yorkshire. J’ai quitté cette maison de campagne pour les vacances et je vais généralement en Grèce. Mais pour comprendre encore plus mon histoire nous allons refaire un saut en troisième année. Le fameux jour où je me suis fait traité de sang-de-bourbe :

      C'était une belle journée d'hiver. Bien sûr il faisait froid et je venais de revenir courir avec mon petit frère Kalisz. Nous nous étions bien amusés. On avait fait un bataille de boule de neige et tout autres jeux d'hiver. Et puis je le vis lui en rentrant dans la salle commune des Serpentard. Il était beaux avec ses chevexu châtain claire lisse qui lui retombé doucement sur le front. Je l'ai regardé et mon coeur c'est affolé. Alors c'est ça l'amour ? Avoir le coeur près à bondir de sa poitrine pour chanter. Je suis monté à mon dortoir, j'ai pris une bonne douche et puis je l'ai observé dans la salle commune. Il rigolait avec des amis, des sang pur tout comme lui. Il avait l'air intelligent et cultivé. Je dis bien il avait l'air. Quelques mois plus tard en février je l'ai abordé pour la première fois. Bien sûr il à sourit, à dit un salut et est partie. Je le croyais alors gentil. Mais je renouvelais l'expérience quelques jours plus tard alors qu'il était seul dans un coin à lire un livre. Je lui ai demandé s'il avait une petite-amie. Bien sûr il sut des le début où je voulais en venir. Il explosa de rire se redressa et me pris de sa hauteur. Je ne mesurais à l'époque qu'un petit mètre soixante deux. Les paroles qu'il me dit vous les connaissez déjà. Mais vous ne connaissez pas la suite. Les jours suivant, j'étais triste très triste et puis, cela c'est transformé en haine, et la haine réclamé la vengeance. Souvent dans la même journée je cherchais un endroit ou on pourrait m'oublier et ou je pourrais être seule et repenser calmement à quoi faire. A comment le faire souffrir. Je découvris alors la Salle sur Demande. Cette salle était mon Paradis. Grande, lumineuse, spacieuse, de la musique, des livres, pleins de livre pour savoir comment se venger. Il y avait dans ses livres des traité de potion. Je me suis entraîné à faire chacune d'entre elle. A la fin de la troisième année, quelques semaines avant la fin des cours, je réussis un Polynectar parfait. Mon plan de vengeance pouvait alors commencé. Après quelque petit enquête on découvre des choses sur les gens. Alors comme ça ce sang pur était amoureuse d'une petite Poufsouffle sans mêlé. C'est peut être de la que vient ma haine pour cette maison que je trouve insignifiante. Je réussis facilement à lui prendre un de ses cheveux blond. Je suis repartie le voir sous les traits de cette blonde bizarrement à elle il ne dit pas qu'elle était impure. Quelque potin et un sourire après je l'amène dans ma tanière, ma nouvelle salle sur demande optimisé pour la torture. Une fois qu'on fut dans la salle il n'y pris pas garde et je le désarmé facilement malgré son âge. i fut ligoter sur une chaise par des liens magiques. Il commençait à m'insulter, enfin à insulté la la blonde que j'étais. C'est alors que j'attendis quelques heures que le Polynectar cesse d'agir. Lorsqu'il se retrouva face à moi il commença à comprendre, il lu dans mon regard qu'il allait souffrir. Combien de sort de torture ai-je essayé sur lui pendant tout un week end ? Je ne sais plus en faite. Je sais que ce fut à lui en premier que je lançais un Doloris. Je me souviens aussi que quand j'en avais assez de l'entendre crier je le stupéfié avant de le torturer. Ce fut aussi lui mon premier cobaye pou le sort que je voulais inventer. Un sort de torture aussi bien physique que morale qui consiste à faire brûlé l'âme et la personne dans d'affreuse souffrance. Si elle n'en à pas elle ne brûle pas bien sûr. Ce sort qu'elle baptisa ἡ ψυχή ϰαίεῖ venant du grec qui voudrais dire en traduction directe : L'âme brûle. Ce sort fait brûler l'âme mais non seulement une brûlure venant de l'intérieur grille la peau. Le Jeune serpentard eu une jolie cicatrice sur son flan gauche. Mais après la torture, je ne pouvais pas le laissé partir pas comme ça sinon il me dénoncerais. Ce fut pendant ce week end que j'utilisais aussi pour la première fois l'Imperium. Je réussis à faire venir un septième année à Serdaigle et à lui ordonnait de nous lié ce Serpentard et moi à un Serment Inviolable sous peine de mort. Il y avait trois condition : Il ne devait parler à personne, ne jamais évoquer se que je lui avais fait subir de quelconques manières que se soit, même par devinette, musique, poésie, et tout autres arts. Il se devait de me montrer le plus grand respect qu'il n'avait jamais ressentie. La troisième et non des moindres et qu'il devait toujours montrer sa peur de moi quand il me voyait afin que tous le monde sache que j'avais causé sa disparition. Une fois le pacte scellé, une fois avoir soigné ses blessures physique voyante par une potion je le relâchais le lundi matin.

      Alors vous pensez encore que je suis folle ? Oui vous avez sûrement raison mais la folie ça se guérit ou pas ?


    Le Caractère de votre Personnage

    Un minimum de 25 LIGNES COMPLETES est attendue dans cette partie.

      Pour sa famille lorsqu’on sait que la baguette qui la choisis est baigné dans le sang d’un Pansedefer Ukrainien on peut imaginer qu’Héra n’a rien d’un agneau. Déjà petite Héra était tous comme ses frères, une vrai casse-cou. Mais Héra était beaucoup plus que ça.
      - Intelligente et rusé elle était celle qui monté les plans des jeux. C’était elle qui organisé les assauts, qui planifier les mauvais coup et elle qui ne se faisait jamais punir. Littéralement on peut dire qu’elle était le cerveau. Très observatrice, elle ne parle guère contrairement à son cadet. Elle observe, écoute et une fois sûr de pouvoir s’en sortir indemne elle attaque. Lorsqu’elle se rapprocha du côté paternelle de la famille Héra trouva un écrit dans la bibliothèque familiale : L’art de la guerre par Sun Tzu un traité de stratégie militaire écrit au alentour du VIe siècle. Elle la lu en traduction grecque, mais aussi anglaise et dans la version original en chinois. Pour comprendre comment Héra fonctionne il faut se référer à ce livre.
      - "L'art de la guerre, c'est de soumettre l'ennemi sans combat" d’où le fait que vous ne verez jamais Héra insulter quelqu’un ouvertement, surtout s’il y à des témoins. Vous ne saurez même pas qu’elle existe. D’ailleurs on pourrait croire qu’elle à un caractère très effacé. Elle se noie dans la masse des Serpentards pour mieux en surgir pour vous prendre vous, pauvre agneau égaré, à la gorge. Quand elle à un compte à régler elle utilisera la diplomatie plutôt que de sortir sa baguette sans échanger un mot. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle ne le fera pas si besoin ait.
      - "En tuer un pour en terrifier un millier". C’est comme ça que tout le monde sait qu’Héra n’est pas une bonne poire. Vous vous souvenez de ce sang pur qui l’avait insulté. Ce garçon disparut mystérieusement pendant 2 jours le lendemain. Il rentra terrifier et ne dit rien d’où il était allé. Tout le monde pensait bien que c’était elle et le Serpentard le confirma quand il pleura en la regardant une fois en entrant dans la salle commune. Mais qu’à t elle fait ? Demandez le à sa victime mais pas sur qu’il vous réponde.
      - Aussi discrète qu’un chat, mais mordant aussi fort qu’un tigre. Aussi habile dans l’art de la manipulation qu’une araignée qui tisse sa toile. De ce fait Héra est gentille avec tout le monde, elle passe même pour l’idiote du village, la gentille qui s’inquiète des autres. Enfin c’est ce que tout le monde pense. Elle n’a aucune animosité ouvertement proclamée. Elle n’est pas assez idiote pour ça elle a apprit cela : « Dite au gens ordinaire ce qu’il veulent entendre ».
      - Finalement la phrase qui résume tous son caractère serait alors « Tout l'art de la guerre est basé sur la duperie, c'est pourquoi lorsque vous êtes capable, feignez l'incapacité, actif, la passivité. Proche faites croire que vous êtes loin et inversément » Car qui croirait que se visage d’ange, qui à l’air si frêle quand elle marche, si idiote quand elle parle, peut vous planter un couteau dans le dos et est peut être plus compétente que vous ne l’êtes dans n’importe qu’elle matière. La seule personne qui la fait sortir de ses gonds et qui sait qui elle est c’est son frère. D'ailleurs personne ne comprends à par peut être la poufsouffle qui lui avait fait perdre son sang froid une fois à Pré-au-Lard. Et encore son "cher" frère ne sait pas tous d’elle, loin de là. Mais une chose est sûr son plus mauvais côté est ressortie sur sa famille bien avant qu’elle apprenne tout cet art de la Guerre. Seul eux savent qui elle est. Les autres ne font que deviner ou supposer.


    Le physique de votre Personnage

    Un minimum de 20 LIGNES COMPLETES est attendue dans cette partie.

      Etrangement alors que tous les membres de sa famille son grand, elle elle ne l’ai pas. Si sont père mesure un mètre quatre vingt et sa mère un mètre soixante seize, Héra elle ne fait qu’un petit mètre soixante douze. Déjà qu’Héra croyait être adopter avec ce trait de famille qui ne lui à pas était donné elle se pose des questions. Mais Héra est quand même une fille assez grande et surtout très fine. Les longs après midi à courir avec ses frères, le jogging matinal et le Quidditch lui à offert un corps fin et harmonieux, muscler mais pas à l’excès. Mais ce qui attire plus les regards se sont l’harmonie que forme ses yeux et sa bouche. Héra à de magnifique yeux bleu, mais ce bleu est assez spéciale. Il est la réplique exacte de ceux de son père, un bleu un peu délavé, plus gris à vrai dire que bleu comme le cieux. Avec de tels yeux difficiles de se croire au paradis surtout quand on sait que la plus grande part d’animosité d’Héra sort de ses deux iris grisés. Dans ses iris pareils aux nuages charger de pluie vous pouvez voir des éclaires. Si c’est le cas vous n’avez qu’une chose à faire selon que vous soyez courageux ou poule mouillé : sortez votre baguette ou fuyez ! Mais ses yeux savent se faire aimé et surtout trompé. Qui à dit que les yeux son les fenêtres des l’âmes ? Si c’est le cas cela veut dire qu’Héra en à plusieurs qui se succède. Car si elle le souhaite, où plutôt si cela lui sert, elle peut avoir un regard qui charme. Un clin d’œil et il paraît que le cœur des moldus chavirent. Comment elle le sait ? Elle l’a déjà essayé voyons, même si elle les détestes il faut bien s’amusé de temps en temps. Oui, les beaux vêtements qu’elle porte ne sont pas tous des cadeaux de papa et maman ni des grands-parents. Un clin d’œil et un paire de chaussure apparaît. Elle mordit les lèvres et elle à une nouvelle robe. En parlant de lèvre justement… elles sont celle de sa mère. Une bouche tentatrice aux lèvres charnues de couleur rosée qui peut parfois être colorée d’un rouge intense. C’est une armes toutes aussi redoutable que se yeux. Un sourire et son compte se remplissent. Elle à une jolie peau blanche, comme la plupart de membre de sa famille et comme 80 pourcent de la population anglaise. Non elle n’a pas hérité du teint hâlé de son père sentant bon la mer d’Egée. Ses cheveux aussi son des plus commun quoiqu’ils soient tout soyeux. Héra arbore un crinière longue et lisse, couleur de l’ébène. Elle en prend beaucoup soin, c’est pour cela qu’il brille toujours. Enfin toujours, cela n’est pas vrai. Quand ils sont sales et plein de transpiration après le sport ils on tendance à onduler voir à boucler. Héra possède aussi des tatouage magiques (comprenait qu’il bouge si on les touche avec le bon « mot de passe » un peu comme la marque des ténèbres) avec la baguette. Elle en a quatre. Un sur son omoplate droite où il est écrit « we will all laugh at gilded butterflies ». Un autre se trouve le long de sa cage thoracique droite, il faut donc l’avoir vu sans grand chose pour le remarquer : « there once was a girl who never knew love until a boy broke her heard » Ce tatouage est surtout un « hommage » à ce Serpentard qui lui brisa le cœur et la rendit comme elle est aujourd’hui. Le troisième se trouve sur son poignet gauche : c’est deux serpents entrelacé comme un petit hommage à sa maison. Et le dernier un une lune et un soleil qui s’embrasse pour se souvenir qu’elle est née du jour et de la nuit. D’une sang de Bourbe et d’un sang pur.



    Et vous, qui êtes vous ?




        Pseudo :
        Âge :19 ans
        Niveau de RP : []Très bien []Bien [x]Assez bien
        Présence sur le forum : Vacances souvent environs 5/7j En période de cours 3/7j
        Comment avez-vous connu le forum ? Je suis revenue :p
        Que pensez-vous du forum ? (toutes les critiques constructives sont les bienvenues =) )
        Etes-vous un double compte ? Oui de Kalisz Agnodice
        Quelque chose à ajouter ? Niark niark niark











Dernière édition par Héra Agnodice le Jeu 18 Aoû - 13:14, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Héra Agnodice   Lun 18 Juil - 17:40

Bienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Héra Agnodice   Lun 18 Juil - 17:59

ARGH!
la vilaine soeur de mon chéri!!!
Bienvenue quand même! Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Héra Agnodice   Mar 19 Juil - 13:06

Bienvenue à toi et merci pour ton inscription !!

Alors, venons-en au plus important :

Avis général :

L’histoire est pour moi un honteux copier/coller de celle de Kalisz Agnodice. Est-ce un double compte ? Si non, j’espère que tu lui as envoyé un MP pour le prévenir que tu allais lui « voler » sa fiche. Pour le moment, j’ai un apriori négatif sur ta fiche, dommage.

Ton Histoire :


Bon, ok, il y a 76 lignes sur les 30 demandées, mais (oui, oui, il y a un mais) je ne prendrais en compte que 29 de ses lignes (soit à peine plus du tiers).

Ton Caractère :

Très intéressant. Le nombre de ligne est plus que satisfaisant. On peut voir ton niveau, pourquoi ne pas me l’avoir montré dans l’histoire également ?

Ton Physique :

Le compte des lignes y est, mais le développement ne me plait vraiment pas. Pourquoi avoir une fois de plus pris la même progression que Kalisz ???
Le père 1m80, la mère 1m70 et toi 1m72. De plus, d’après la fiche de Kalisz, ta mère mesure 1m76, pas 1m70. Si tu copie, fait le bien. Et puis, 1m72 pour une fille c’est pas mal grand déjà.

Avis Final :

Du réchauffer pour moi. Je te demanderais de refaire TON histoire. Ou au moins de renforcer la partie où tu parles de toi.
Bon courage et a très vite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 358
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Famille:
Relations:
Rp en Cours:

MessageSujet: Re: Héra Agnodice   Mar 19 Juil - 13:42

Albus, Héra est le double compte de Kalisz donc elle n'a rien volé. Sinon, je soutiens ce qu'a dit Albus, tu aurais dû ne pas faire un copier/coller même si comme je te l'ai déjà dit moi j'aime bien l'histoire de Kal', mais j'aurais préféré ne pas à lire la même chose. Il est vrai que ce sont des frères et sœurs et que de ce fait ils doivent avoir la même histoire, mais je pense que tu aurais pu compter son histoire différemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maraudeurstimes.forumactif.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Héra Agnodice   Mar 19 Juil - 14:39

Je réponds donc point par point, cela me fera en plus la liste de ce que je doit changer Smile

Pour l'avis Général : Je n'ai pas vraiment eu besoin d'envoyer un MP à Kalisz, je suis la créatrice de l'histoire. De la première lettre à la dernière. (Hérà est le double compte de mon autre personnage : Kalisz Agnodice). J'ai prévenu Lily il y à deux jours.

Pour l'histoire plus précisément : Il m'a donc semblait difficile d'en faire une autre en ce qui concerne ses origines s'ils sont frère et soeur. La seule chose que j'ai put developer est donc la fin. Ou je rajouterais des lignes, il n'y à aucun problème. Je peux par contre tous reprendre à la première personne si cela convient, cela donnera un autre style, ou changer le ton.

Pour le physique : Si j'ai pris la même progression que Kalisz c'est peut être par ce que c'est mon style Smile
Oui effectivement c'est un mètre soixante seize je viens de voir que j'ai oublier le seize. Pour le mètre soixante-douze, l'adjectif "petit" était ironique ici, bien sûr. Justement c'était pour tranchait avec les géants que sont le reste de la famille.

Avis général : Lily, je vais changer des passage mais, je ne pourrais effectivement pas tous changeais. Je peux juste changeait le style et pour ne pas avoir de confusion je la réécrirais à la première personne du singulier de manière "hératique" ^^

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Héra Agnodice   Mar 19 Juil - 14:45

Oki, merci pour la précision. Par contre, Lily, la prochaine fois si les autres admins pouvaient être mis au courant se serais sympathique =)

En tous cas, bon courage à toi Héra !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Héra Agnodice   Mar 19 Juil - 16:04

Histoire réécrite à la première personne, et le petit détail physique pour la mère est changé Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Héra Agnodice   Mer 20 Juil - 8:36

Une grande histoire familiale … Un nom très ancien … Intelligente et rusée … Oui … Je vois … SERPENTARD
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Héra Agnodice   

Revenir en haut Aller en bas
 

Héra Agnodice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: #.Avant de jouer. :: Cérémonie de Répartition :: Fiches acceptées-