AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   Lun 1 Aoû - 12:42




    La solitude est à l'esprit ce que la diète est au corps, mortelle lorsqu'elle est trop longue, quoique nécessaire.


    « Une journée ordinaire… Une belle journée... Le soleil brille, les oiseaux ont chanté toute la journée, certaines personnes sont même allées se baigner dans le lac avec les calamars géants. Ah oui, ça c’était vraiment une journée parfaite à tout point de vue ! Qui se plaindrait ? Pas moi en tout cas... SI ! MOI ! Journée pourrie ! »
    Si vous saviez tout ce qui c'était passé ce jour-là pour la pauvre petite Axelle ! Pour une personne ordinaire ça aurait été une journée tout à fait banale, ou justement une journée super cool avec plein de rencontres et des blagues à en pleuvoir ect… Oui mais le problème c’est qu’Axelle n’était pas quelqu’un de normal. Elle n’aimait pas le bruit, les éclats de rires et ce genre de choses qui plaisent à une grande partie des Gryffondors et malheureusement pas à elle. C'était vraiment dommage parce qu'elle aimait bien les rouges mais ils étaient si... entreprenants, bruyants, sauvages parfois même ! Quand elle était en leur compagnie elle perdait tous ses moyens et ses repères, elle ne savait plus où elle en était, elle ne savait pas quand rigoler, elle avait toujours l'impression d'être exclue, d'être la fille bizarre qu'on ne laissait pas toute seule parce qu'elle avait des bonnes notes dans les matières insupportables et qu'elle était bien trop généreuse pour refuser de donner ses réponses.

    Ce jour-là, elle avait passé toute la matinée avec les connaissances de sa maison (le mot "amis" aurait vraiment été déplacé parce qu'Axelle n'avait pas vraiment d'amis, plutôt des "connaissances" ou des "copains et copines" mais ce terme faisait peut-être quelque peu enfantin...) Une des filles avait passé tout son temps à raconter son conflit avec une autre fille de Serpentard et après elles avaient recommencer à se crêper le chignon jusqu'à l'heure du déjeuner et si quelque chose déplaisait plus encore que le bruit à Axelle, c'était bien les disputes ! Elle décida donc de rejoindre une de ses camarade de classe de Gryffondor qui se trouvait dans le parc avec ses autres amis de maison. Oui mais voilà, à ce moment-là Axelle ignorait que les Gryffy pouvait être aussi... euphoriques, surtout quand il faisait beau (le soleil rend tout le monde un peu fou allez savoir pourquoi !) Elle passa donc l'après-midi à être mal à l'aise, prête à partir en hurlant mais ne sachant pourtant jamais quand était le bon moment pour s'en aller sans paraître impolie. Elle avait fini par trouver l'excuse d'un devoir de potion à terminé ce qui fit rire tous les Gryffondor sans qu'elle ne comprenne pourquoi ce qui la mise encore plus mal à l'aise et la fit détaller en courant. Là c'était clair, jamais plus elle ne retournerai les voir. Non pas parce qu'elle ne les aime pas mais parce qu'à présent ils la prenaient tous pour une folle bonne pour l'internat.

    Elle remerciait intérieurement le choixpeau de l'avoir envoyé à Poufsouffle où les gens étaient bien moins bruyants. Mais après une journée comme ça même la salle commune des jaunes ou son dortoir lui paraissait être un vrai festival où les filles parlaient garçon et les garçons Quidditch. Voilà comment elle s'était retrouvée dans la tour d'astronomie avec pour seule compagnie les quelques oiseaux qui s'aventurait ça et là.


    «C'est bon le silence»
    se dit-elle intérieurement.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   Ven 12 Aoû - 18:49

    Les week-ends chez les Poufsouffle étaient particulièrement calmes et studieux comme lors de la plupart des temps libres qu’ils disposaient. Mais quand il faisait beau, c’était une autre affaire. Oh bien sûr, ils ne perdaient pas de vue leurs cours et avaient toujours un livre ou quelque chose de ludique calé dans leurs sacs mais ils sortaient plus et se libéraient un peu plus aussi. Les autres maisons –appart peut être les Serpentard mais là encore, c’est une autre affaire- les accueillais les bras ouverts. Par un temps pareil, la bibliothèque était pratiquement vide et puis, il faut l’avouer, même Amélia n’avait pas envie de s’enfoncer dans sa bulle de lecture lors de jours de grand soleil. C’est pourquoi, elle avait essayé de passer le principal de sa journée la tête hors de son bouquin.

    La matinée avait été agréable, Amélia Bones l’avait passé avec ses colocataires de dortoir à ranger un peu, parlé des cours, des profs, de tenues vestimentaires… Enfin, des trucs de filles quoi ! Et puis elles étaient descendues déjeuner léger avant de se rendre dans le parc pour s’entrainer pour le cours de défense contre les forces du mal tout en profitant des rayons du soleil qui caressait sa peau d’origine dorée. Elle espérait ainsi emmagasiner le maximum de vitamine C possible. Le dîner s’était déroulé dans la joie et dans la bonne humeur, un temps ensoleillé avait le don de rendre les gens heureux. Quelques-uns s’obstinaient à pousser le vice de la lecture à table en déposant leur bouquin contre le pichet de jus de citrouille afin de pouvoir lire tout en engloutissant un repas qui était très réussi, comme d’habitude.

    La fin de soirée était généralement un moment paisible également. Dehors, le soleil se couchait et les seuls qui osaient pointer le bout de leur nez dehors alors qu’il rafraichissait, c’était les nombreux couples du château qui voulaient profiter en amoureux du merveilleux spectacle. Pour Amélia, c’était surtout l’heure des devoirs. Dans la salle commune des jaune et noirs, elle sortit son emploi du temps de son sac et s’installa à une table juste en face de la fenêtre pour profiter encore un peu de la clarté du jour. Son horaire lui indiqua qu’il lui restait encore un devoir en potions ; 35 centimètres de parchemin sur les propriétés des chrysopes et du sisymbre et… un devoir en astronomie ! Voilà qui fit sourire la jeune fille. Les jaunes et noirs étaient encore tout excités par la journée qu’ils avaient eu et la soirée s’annonçait bruyante… Gagner la tour d’astronomie ce soir serait une bonne idée, elle pourrait être au calme et peut-être qu’avec un peu de chance, les étoiles seraient bien visibles ce soir. Elle se leva en ramassant son sac, monta au dortoir cherché des bouteilles d’encre, sa plume et deux rouleaux de parchemins avant de se hâter en direction de la sortie. Elle grimpa les sept étages et les escaliers tourbillonnants qui menaient à la haute tour d’astronomie. Elle n’était pas la plus sportive de l’école et elle savait que ses joues avaient rosies à cause de l’effort.

    En arrivant, elle avait en tête de se rendre directement près des télescopes histoire de reprendre son souffle. Cet endroit contenait pas mal de livres sur l’astronomie qui seraient bien utiles à la Poufsouffle. Le soleil n’allait pas tarder à disparaitre à l’horizon, elle s’attendait à être seule. Mais dans la pièce, une silhouette se distinguait bien, elle avait des cheveux d’un roux flamboyant qui aurait rendu jalouse de nombreuses filles. Sous l’effet de la surprise, Amélia percuta un objet métallique qui tomba au sol en provoquant un vacarme assourdissant. Avec sa fichue maladresse aussi ! Elle se boucha les oreilles en fermant les yeux. Lorsque tout fut terminé, elle osa ouvrir un œil et fut rassurée de voir qu’il n’y avait pas de casse. Par contre, elle ignorait comment la personne allait réagir. Après tout, elle aurait très bien pu être un Serpentard souhaitant lui faire une mauvaise blague et pas une innocente Poufsouffle. Si elle le voulait, elle aurait pu écrire le bouquin : « Comment se prendre un sort en pleine tête par un inconnu car on lui a fait peur parce qu’on ne sait pas mettre un pied devant l’autre sans faire tomber des objets, par Amélia Bones » mais ça faisait un très long titre alors elle pensait que c’était une mauvaise idée. N’osant toujours pas regarder la personne à qui elle avait affaire, elle s’empressa de rajouter ;

    « - Je suis vraiment désolée, voilà ce qui arrive lorsqu’on a deux pieds gauches… Je m’appelle Amélia.. Amélia Bones. »

    Se présenter maintenant pouvait avoir l’air ridicule mais c’était sa façon de dire : « hey, ce n’est que moi ! Tu ne risques rien ! » De plus en plus désespérante cette Amélia, vous ne trouvez pas ?


Dernière édition par Amélia Bones le Mar 23 Aoû - 13:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   Jeu 18 Aoû - 10:49

Amélia Bones & Axelle McKeiny



    Axelle était toujours là à regarder le coucher du soleil qui donnait au ciel des couleurs tellement étincelantes et différente qu'un arc-en-ciel aurait été jaloux de tant de beauté. Aucun bruit ne perçaient ce doux silence et pour Axelle, c'était tout simplement parfait.

    C'est du haut de cette grande tour calme et paisible que la jeune fille se rappela qu'elle avait un devoir à rendre au "Professeur Folle-dingue" comme elle l'appelait en son fort intérieur. Elle ne pouvait malheureusement pas partager ce surnom avec un ami parce qu'elle n'en avait pas vraiment, ou en tout cas, personne avec qui elle n'avait envi de se moquer de son professeur d'Histoire de la Magie. Maintenant qu'elle y repensait, elle se demandait vraiment pourquoi le directeur avait nommé cette sorcière (et il fallait voir ce mot dans le sens des dessins animés pour enfants et non pas comme le contraire de moldu, parce que le professeur Black était bel et bien une sorcière effrayante de dessins animés), au poste de professeur d'histoire de la magie, une matière qui demande un peu de passion pour la matière et non pour le sang. Axelle ne comprenait d'ailleurs pas cette passion. A chaque fois qu'elle avait osé le demander à quelqu'un ce dernier lui avait rit au nez. « Le sang voyons ! » lui avait répondu l'un d'entre eux, comme si cette réponse avait un quelconque intérêt ! Vous imaginez ? Vous lui demandez « Que veut-elle dire par "le sang" ? » et il vous répond « Le sang voyons ! ». Merci... Alors toi, je ne sais vraiment pas comment j'aurais pu survivre sans toi ! Non mais les gens parfois !

    Mais passons... Donc Axelle était là à penser à ses cours, en essayant de ne pas penser à ce qui lui traversait tout le temps l'esprit quand elle était seule dans un endroit sombre, à savoir la mort de sa petite soeur. Ce n'était pas facile de ne pas y penser. Mais Axelle faisait un réel travail sur elle-même pour y parvenir et si elle replongeait dans la dépression, elle n'allait jamais s'en sortir.
    C'est alors qu'elle fut tiré assez violemment de ses pensée par un énorme bruit de métal qui s'écrase au sol. Bien entendu, elle sursauta. Ce bruit ne pouvait signifier que peu de choses : soit, un serpentard l'avait suivit pour l'humilier une fois de plus, soit, un fantôme c'était invité à sa solitude et elle espérait au plus profond d'elle-même qu'il ne s'agissait dans ce cas là pas de Peeves, ou encore, cela pouvait être une personne tout à fait normale voulant observer les étoiles. Intérieurement, Axelle fit au moins quarante mille prières pour que la dernière option soit la bonne.

    Elle remarqua alors ce qui avait provoqué ce bruit. Elle ne distinguait pas bien de qui il s'agissait mais elle voyait très bien que c'était une personne et elle put donc évacuer la possibilité d'un non-vivant ou même d'une créature dangereuse.
    Mais avant qu'elle n'ai put poser une seule question, la personne se présenta.
    Amélia Bones. Pourquoi diable ce nom lui disait quelque chose ? Ah oui ! Elle était de sa maison ! C'était une Poufsouffle ! Donc quelqu'un de forcément sympathique et pas trop bruyant, c'était déjà ça de gagner. Axelle se racla la gorge.

    « Euh moi c'est Axelle, euh... McKeiny... Axelle McKeiny »
    Elle se demanda alors si Amélia allait savoir qui elle était. Après tout, qui connaissait l'existence d'Axelle McKeiny ?



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   Dim 21 Aoû - 10:36

    Toujours confuse, Amélia évita soigneusement de regarder la jeune fille afin de ne pas rougir de honte et se dépêcha de ramasser l’objet métallique qui s’était durement écrasé contre le sol. Il s’agissait en fait d’une représentation en fer du système solaire qui était recouverte de poussière. Après l’avoir redéposée sur son étagère, la Poufsouffle frotta ses mains l’une contre l’autre et vit de minuscules particules s’entrechoquer et disparaître un peu plus loin dans la pièce. La jeune fille s’était présentée comme étant Axelle McKeiny d’une voix douce ce qui intima à Amélia de faire face à Axelle. Celle-ci était à moitié retournée vers elle et elle put voir son écusson des jaunes et noirs sur sa robe de sorcière. McKeiny… McKeiny… Mais oui, elle la reconnaissait ! Sa chevelure flamboyante l’y avait aidée mais elle savait qui elle était. C’était la jeune fille discrète en cours dont Amélia disait souvent qu’elle s’entendrait bien avec. Tout simplement car elle préférait elle aussi le calme aux grandes foules et n’avait pas l’air bête du tout. Enfin pour l’entente, il fallait encore voir si la jeune fille lui pardonnerait de l’avoir fait sursauter ainsi.

    « - Enchantée. Encore désolée pour ça… » Elle désigna l’étagère du bout du doigt, une moue gênée sur le visage. « J’espère que je ne t’ai pas trop effrayée. »

    Et elle était sincère. Elle resserra un peu son emprise sur son sac et s’approcha d’Axelle qui la fixait toujours. Ne pas savoir ce qui se passait dans sa tête l’ennuyait fortement et Amélia aurait tout donné en ce moment pour avoir la capacité de lire dans les pensées. Mais voilà, elle ne l’avait pas alors il fallait se débrouiller sans… Elle prit un siège et déposa son sac sur une table.

    « - En fait, j’étais venue faire un devoir d’Astronomie mais je comprendrais si tu préfères être seule. »

    En y réfléchissant bien, ça devait paraître ridicule car elle était déjà installée et elle aurait eu l’air encore plus bête et se lever de sa chaise, reprendre ses affaires et s’excuser une nouvelle fois car Axelle lui aurait demandé de la laisser tranquille. Elle s’insulta intérieurement d’imbécile et reporta son attention sur la jeune fille. Elle était assise près d’une fenêtre et regardait l’extérieur. Il était vrai que cette tour offrait une vue magnifique sur une partie du château mais Amélia ne put s’empêcher de se demander depuis combien de temps Axelle était là à regarder à travers cette fenêtre.

    « - C’est un très bon endroit pour réfléchir, pas vrai ? Mais que regardes-tu au juste ? »

    "Indiscrète, Amélia ?" Elle espérait qu'Axelle ne la penserait pas comme cela. Elle était juste curieuse. Peut-être un peu trop, certes, mais nous avons tous défauts après tout. En attendant que la jeune fille réponde ou non à ses questions, la jaune et noir sortit de son sac son rouleau de parchemin, une bouteille d'encre et sa plume dont elle prenait le plus grand soin. C'était un cadeau de son frère qu'elle chérissait tant. Elle se leva ensuite et se dirigea vers une étagère remplie de bouquins en tout genre et entreprit de les examiner un par un afin de trouver celui qui l'aiderait le plus dans son devoir de 20 centimètres.


HS : Désolée pour la courte réponse.. Et tu devrais (sauf si c'est déjà fait) aller signaler ton rp aux sabliers, tu ferais gagner 25 points aux poufsouffles ! (:


Dernière édition par Amélia Bones le Mar 23 Aoû - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   Lun 22 Aoû - 15:07

Amélia Bones & Axelle McKeiny ♥️



    Amélia s'excusa de lui avoir fait peur, ce qui n'avait pas vraiment dérangé Axelle puisque finalement, elle n'était ni bruyante, ni un fantôme et encore moins une créature effrayante !
    Axelle regardait la jeune Poufsouffle avec plus en plus d'intérogations. Cette Amélia avait un côté étrange. Non en fait c'était plutôt un côté maladroit et touchant. Elle ne semblait pas être une de ces jeunes filles hystérique comme Axelle les détestaient tant, elle ressemblait plutôt à la jeune McKeiny. En effet, elle la connaisait un peu, de vue et de réputation et elle savait que c'était quelqu'un de plutôt calme, ce qui ne déplaisait pas vraiment à la rouquine. Soudain, Axelle se rendit compte qu'elle ne parlait pas depuis plusieurs minutes et elle se douta dans quel état de panique devait être son interlocutrice. Non mais vous imaginez ? Vous êtes là, devant une fille aux cheveux couleur feu et qui ne lâche pas un mot alors que vous vous forcez à faire la conversation ? Axelle aurait été complètement désarçonnée à sa place et elle se dit même qu'elle serait parti en courant !
    La jeune brunette, qui sans doute devait trouver ce silence pesant, commença à questionner sa camarade de classe. Elle lui demanda si elle préférait être seule, bien qu'elle se soit déjà installer à une table. Il était vrai qu'au départ c'était ce que souhaitait la jeune Poufsouffle, mais finalement, elle se dit qu'après tout, une compagnie sérieuse et pas tellement exubérante ne la dérangerait pas le moins du monde. Au contraire, elle allait enfin connaitre quelqu'un qui lui ressemblait. Enfin, avec Orah, parce qu'elle aussi lui ressemblait plutôt bien. Elle se demanda alors si son amie connaissait Amélia ? Si ce n'était pas le cas, il faudrait qu'elle les fasse se rencontrer. Enfin bref.

    « Non ça ne me dérange pas que tu sois là, moi aussi j'ai un devoir à faire, mais pas celui d'Astronomie, celui d'Histoire de la Magie, pour le professeur Folle... euh Black, pour le professeur Black. »

    C'était tout à fait Axelle ça, dès qu'elle était nerveuse, qu'elle rencontrait quelqu'un de nouveau, il fallait qu'elle parle sans arrêter. Soit elle restait des minutes entières sans ouvrir la bouche, soit elle parlait beaucoup trop. Par tirades, comme dans une pièce de théâtre plutôt ennuyeuse. Elle espérait en son fort intérieur qu'Amélia ne se dirait pas qu'elle manqueait de respect au professeur Black si jamais elle avait remarqué que sa langue avait fourché !

    « En fait je ne regardais... Rien de spécial. Je me contentais de profiter du silence. Avec le temps qu'il a fait aujourd'hui ça n'a pas été facile d'être dans le calme, le château était plutôt... Bruyant. »

    Une autre tirade pour la route. Maintenant sa camarade allait penser qu'elle n'était qu'une pauvre névrosé allergique à la jeunesse et au bruit.

    « Tu trouve le livre dont tu as besoin ? » lui demanda-t-elle pour engager la conversation sur un sujet plus intéressant que le bruit ou la météo de la journée.



HJ : Je viens de le faire Smile merci de me l'avoir rappelé !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   Dim 25 Sep - 11:43

    Dos à la rouquine, parce qu’elle recherchait des livres, Amélia était pourtant très attentive à ce qu’elle disait. D’ailleurs, à la première réflexion d’Axelle, la brunette ne put s’empêcher de rire. Concernant les professeur Black, tout était permis et le début de surnom qu’Amélia avait réussi à entendre était à vrai dire, extrêmement bien choisi.

    « -Ne te retiens pas surtout ! » plaisanta-t-elle, une moue amusée sur le visage. « Je n’aurais jamais cru avoir à dire que le professeur Binns me manquait. »

    Et cela était vrai. Avec lui, la classe était un véritable havre de paix où certains dormaient, d’autres chahutaient dans leurs coins et certains, comme Amélia et sa voisine de paillasse, la Gryffondor Ayako, parlaient durant des heures et des heures. De toute façon il y en avait toujours un dans ce cours qui se sentait obligé de prendre des notes alors, il suffisait de les lui emprunter et de se remettre en ordre durant les heures de temps libre. Ils ne rataient rien puisqu’il n’y avait pas de travaux pratiques en histoire de la magie. Oui mais voilà, le professeur Black était arrivé et avait tout chamboulé. La classe ressemblait plutôt à une salle de torture basée sur le sang pur maintenant. Quelle honte…

    Enfin, passons… Axelle avait repris la parole alors que la poufsouffle avait trouvé l’encyclopédie dont elle avait besoin. Amélia acquiesça, il y a parfois des jours comme celui-ci dont on se passerait bien, à cause de l’agitation ambiante. C’était comme quand un match de Quidditch se rapprochait de plus en plus, une tension apparente naissait et s’accroissait progressivement au fil des jours jusqu’à exploser lors du jour fatidique. Amélia s’empara du lourd bouquin et le montra à la rouquine en guise de réponse, avec un sourire timide. Elle commençait à apprécier la présence de la jeune fille. Calme, posée et réfléchie. Elle était sûre pourtant qu’elle aurait pu plaisanter avec elle de tout et de rien, cela n’aurait posé aucun problème. Pas comme certaines personnes à la bibliothèque qui sont enfermées à double tour dans une cage et qu’il est impossible de dérider.

    « -Si tu veux, on peut s’aider mutuellement pour nos devoirs, j’ai déjà écrit le mien pour la fameuse Black. »

    C’était surement un moyen de se rapprocher de la jeune Mckeiny et de créer des liens. Une fille comme ça, mieux valait ne pas la laisser passer !


HS : oops, tu as le droit de me choisir une punition pour le temps de réponse Embarassed
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   Dim 25 Sep - 19:06

Amélia Bones & Axelle McKeiny



    Axelle était vraiment ravi de rencontrer Amélia. Quand elle la voyait dans les couloirs, entre les cours ou dans leur salle commune, elle n'aurait jamais parié qu'elles auraient tant de point commun car elle savait bien qu'elle fréquentait des personnes assez différentes d'elle. Pourtant, la rouquine sentait bien qu'elles allaient vraiment bien s'entendre toutes les deux sans pour autant devoir parler pendant des heures en essayant de combler les blancs.

    Amélia fit remarquer que le professeur Binns lui manquait. En effet, pour Axelle c'était un peu la même chose. Elle aurait pu parler des heures au sujet de Bellatrix Black tellement elle la haïssait, mais cela n'intéressait pas grand monde alors elle se contentait de faire quelques réflexions désagréable pour bien que les autres comprennent de quel côté elle se plaçait vis-à-vis de la méchante sorcière (et moche avec ça). Quel était réellement son problème à cette drôle de femme, ça, elle l'ignorait, mais il paraissait qu'elle trempait dans des histoires un peu louche... Cependant, ce n'était pas le genre d'Axelle d'écouter les rumeurs ou de lire les Gazette même si parfois cela lui arrivait, elle n'était donc pas souvent au courant des nouvelles, ou des ragots, elle ne parvenait pas à s'y intéresser.

    La jeune fille proposa à sa camarade de s'aider mutuellement pour leur devoir. C'était une bonne idée puisqu'Axelle avait terminé celui d'Astronomie et que visiblement Amélia avait celui d'Histoire de la Magie. Elles pourraient ainsi s'inspirer de leurs travaux mutuel, sans pour autant copier bien sûr, parce que notre rouquine n'aimait pas ça, elle avait toujours l'impression de mentir en rendant sa copie. D'ailleurs une fois, elle avait copié sur quelqu'un lors d'un contrôle de primaire et au moment de rendre sa copie au professeur, elle s'était rétractée en pleurant et en criant "je suis désolée, j'ai triché !" Enfin bref.


    « Oui c'est une très bonne idée. » Elle se pencha vers son sac et en sorti quelques feuilles de parchemin soigneusement rédigé à la plume violette foncé. L'Astronomie était l'une des rares matières où elle pouvait utiliser ses encres de couleur parce que cela ne dérangeait pas le professeur. Le prof de Botanique aussi ne cillait pas quand Axelle lui rendait son devoir rédigé en vert (pour coller à la matière.) « Tiens, voilà mon devoir. Il est assez long je sais, mais c'est une matière que j'aime bien. » Mais rien à voir avec les cours de Sortilèges, de Divination (à cause du professeur en réalité) ou de celui d'histoire de la Magie. Enfin plus maintenant. Avant elle adorait cette matière mais passons. Elle sourit à Amélia.

    « Je suis contente de t'avoir rencontré, c'est rare que quelqu'un me ressemble autant, et me supporte surtout, je suis tellement différente et étrange ! »

    Elle ne savait pas exactement pourquoi elle avait dit ça, mais c'était un peu comme une pulsion, elle en avait eu envi un point c'est tout. De toute façon elle avait l'habitude de dire des choses stupides comme celle-là. Elle avait même le don de faire fuir les gens. Elle espérait qu'Amélia n'allait pas se dire qu'elle était un peu dingue !



HJ : t'inquiètes ce n'est pas grave ^^

Edit : si en fait si tu pouvais décider de notre lien ça me ferait un gros plaisir !! =D
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   Mar 27 Sep - 12:53

    Sa camarade accepta cette aide mutuelle pour les devoirs et sortit de son sac, qui était déposé à ses pieds, plusieurs rouleaux de parchemins qui devaient être le fameux devoir d’Astronomie. Amélia ne put s’empêcher de sourire, elle se retrouvait plus ou moins en Axelle. Elle aussi ressentait toujours le besoin – et c’était devenu un automatisme – d’en faire toujours plus que ce qui était demandé. C’était comme ça, elle n’y pouvait rien ; une fois qu’elle était lancée, pas moyen de s’arrêter ! Bref, Amélia regagna sa place initiale, la lourde encyclopédie qu’elle venait de trouver à la main. L’astronomie était donc une des matières favorites d’Axelle… La brunette comprenait maintenant pourquoi elle était venue ici. Elle saisit les parchemins que la jolie rousse lui tendait et un sourire étira ses lèvres minces.

    « - Merci beaucoup, tu me sauves la vie ! Pour le devoir d’Histoire de la Magie, je l’ai laissé dans mon dortoir, je ne pensais pas en avoir besoin alors je ne l’ai pas emporté avec moi. Mais je te le donnerais dès que nous regagnerons la salle commune, c’est promis. »

    Et lorsqu’elle promettait quelque chose, elle s’y tenait. Après tout, c’est ça le principe des promesses, elles sont faites pour être tenues. Et puis, l’heure du couvre-feu approchait et la brunette ne voulait pas courir le risque d’être prise en dehors de son dortoir par un préfet après l’heure limite. Non ce n’était vraiment pas son style et elle s’en voudrait à mort. Donc, elle lui donnerait le fameux devoir dans très peu de temps.

    Alors qu’elle déroulait le premier parchemin de sa camarade, celle-ci prit la parole et cet élan de gentillesse qu’elle venait d’exprimer la surprit un peu. Pourtant, Amélia savait que si elle était vraiment comme elle, dire ces choses était rare, surtout avec des gens que l’on venait à peine de rencontrer. Elle lui sourit une nouvelle fois (décidément, cette gentille rousse avait le don de la faire sourire le plus de fois en un cours laps de temps) et prit à la parole à nouveau.

    « - Ne t’inquiète pas, tu ne me fais absolument pas peur. Tu es juste… comme moi. Alors, on devrait peut-être considérer et accepter le fait que l’on soit toutes les deux différentes et étranges »

    Elle rit doucement et se pencha sur les parchemins de sa nouvelle amie qu’elle entreprit de lire méticuleusement. Sans aucun doute, le travail d’Axelle lui serait bénéfique car la qualité de son travail était incomparable. Après plusieurs minutes, elle sortit sa plume et son encrier, ouvrit son encyclopédie et commença à rédiger son devoir. Elle savait exactement à présent ce qu’elle devait écrire dans sa rédaction et elle gardait l’oreille toujours bien attentive, au cas où sa camarade de Poufsouffle reprendrait la parole. Le silence ne les dérangeait pas le moins du monde c’est pourquoi Amélia n’était pas gênée de faire son devoir en la compagnie d’Axelle. C’était étrange d’avoir autant de points communs avec une personne… mais c’était en même temps vraiment rassurant de savoir que l’on était parfaitement comprise.


HS : D'acc, j'y réffléchit et je te contacte par mp après ta réponse au rp Wink
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Du silence ce n'est rien que du bruit sans bruit après tout (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toute musique qui ne peint rien n'est que du bruit || enfin fini
» Bonjour, je voudrais pouvoir tuer sans faire de bruit...
» [Port-Réal] Rien ne s'obtient sans sacrifice - PV Valois
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oubliettes-