AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Jeu 4 Aoû - 1:14

Ici, écrivez les réactions que vous avez eues en lisant la Gazette de Poudlard, tout cela sous forme de RP. Par exemple, dîtes où vous vous trouviez au moment où vous l'avez lue, ce que vous avez pensé des rumeurs, des scoops...

Bonne chance.

Votre dévouée,
Rita Skeeter.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Mer 10 Aoû - 13:10

    La journée avait bien débuté. Grand soleil flamboyant, léger souffle de vent, et la température était idéale. Parfait, en somme. J’avais eu mon compte d’heures de sommeil, et mon chat ne m’avait – pour une fois – pas sauté sur le ventre en guise de réveil matin, le mien ayant décédé prématurément suite à une sonnerie trop stridente qui lui avait valu un envol des plus spectaculaire en destination du mur d’en face. Je m’étais habillée très tranquillement, jean et débardeur avec un fin gilet, et hop ! direction la Grande Salle où je devais rejoindre Ellie, ma meilleure amie. Comme à mon habitude je prenais Sonie, mon chat avec moi. En ce moment, il fallait bien dire que nous étions inséparables ! Et ce, même si je n’étais pas toujours d’accord ! Cette petite boule de poil ne cessait de me suivre partout, à croire qu’elle ne pouvait vivre sans moi, d’un côté je ne pouvais lui en vouloir, son attachement était devenu réciproque. De toute façon, comment résister à ses yeux de chien battu, étrange regard pour un chat tout de même ! Ce fut lorsque je passais les portes de la Grande Salle que je m’empressais de prendre un exemplaire de la Gazette de Poudlard. Le fameux journal qui faisait ses débuts aujourd’hui même ! On en avait parlé dans toute l’école pendant des semaines, et enfin voilà que le premier article sort ! J’étais impatiente de le lire.

    Le journal sous le bras, Sonie contre ma poitrine, je me dirigeai vers la table des Gryffondors qui était déjà bien remplie. Je devais bien avouer que je n’étais jamais la première levée, et j’arrivais souvent en retard au petit-déjeuner. Mais peu importe, je savais qu’il y avait toujours une place de gardée auprès de mes amis. Je m’assis en leur compagnie, et nous commençâmes à discuter. De tout et de rien. Et ce fut alors en mangeant une tartine que je crus m’étouffer. En effet, il n’avait pas été très malin de lire la Gazette en même temps que je dévorais ma tartine. Mais il y avait de quoi avoir les yeux exorbités et la bouche ouverte en un « O » très explicite quant à l’étonnement éprouvé à cet instant. Je levai les yeux pour voir si les autres avaient remarqué ma réaction, mais tout comme moi bon nombre d’entre eux lisaient également l’article. Ouf ! Je n’aurais donc pas à mentir. Je reportai mon attention sur la Gazette posée devant mes yeux…

    « Préfète Parfaite est amoureuse ! » ? Et apparemment ce n’est de son petit-ami actuel, puisqu’il est question bel et bien de Potter. Je n’en laissais rien paraître, mais je ne pus m’empêcher d’éprouver une pointe de soulagement que je ne compris même pas. C’était drôle que cette nouvelle me fasse autant d’effet. Bien qu’un recoin de mon cerveau savait pourquoi, je refusais de l’écouter. Je poursuivis ma lecture, et bus mon café. C’est là que je fis une découverte des plus surprenantes !! Je faillis sauter au plafond. « Catalina Adamson, peut-être accro' à l'alcool et aux drogues. Merci au pauvre Premier Année choqué qu'il l'a vue, complètement shootée, dans un couloir. » Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ?! Qui a donc inventé cette stupide rumeur ? Personne ne m’avait vu dans cet état, et pour cause, je n’avais jamais été saoul, ni droguée ! Ceux qui me connaissaient un tant soit peu savait que mon dynamisme était naturel, et non pas le résultat d’une consommation illicite de produits quelconques. Stupide, vraiment ! Ma réputation allait en prendre un vilain coup, mais soit je n’étais pas vraiment attachée à ce que les autres pensent de moi. Cela dit, j’étais déjà mieux lotie que certains. Potter et Evans en prenaient pas mal pour leur grade, et Héra aussi – bien fait ! – j’avais d’ailleurs bien rigolais à ce passage-là. La suite cependant me fit moins rire. « Jason Anderson, contemplant Préfète Parfaite. A moins qu'il n'ait craqué pour Ayako Nakajima, la délicieuse asiatique ? » . Là, ce fut toute ma bonne humeur qui retomba comme un soufflé au chocolat ! Jason aimait vraiment Evans ? Etrange, il ne s’attachait jamais à l’habitude. Encore plus bizarre était le fait que cette nouvelle soit si importante à mes yeux, car je n’avais jamais été jalouse des filles avec qui il était sorti. Je savais que j’éprouvais une certaine attirance à son égard, mais ça s’arrêtait là, hein ? Oui. Ca s’arrêtait là. C’était juste une attirance. Ça pouvait arriver. Oui, ce n’était pas grave, ça allait partir un jour. Non ? J’espérais que oui, car ce chemin-là était miné, et je ne pouvais et ne voulais y accéder.

    Je n’étais pas comme toutes ses filles, qui sont en émoi devant sa personne, et qui sont si faciles et déplorables que même lui n’en veut pas. Non ! Moi, je ne l’aimais pas. Enfin, c’était juste une attirance. Juste une attirance ! Point barre ! Rien de plus ! Nada ! Niente ! Basta !

    *Oui..bien sûr, à force de te le répéter, peut être que tu finiras par le croire…*

    Argh ! Mais veux-tu bien te taire espèce de conscience à deux noises ! Je ne continuai même pas de lire l’article. Je le posais sur la table, et caressai distraitement Sonie qui ronronnait sur mes genoux. Si Evans était amoureuse de Potter, alors le couple que formait Jason et Lily ne serait bientôt plus qu’un vieux souvenir ?

    *Je croyais que tu t’en fichais ?*

    Va donc te faire cuire une bouse de dragon ! Maudite voix intérieur ! Quand j’ai besoin de toi, tu n’es jamais là, mais quand il s’agit de m’enquiquiner, alors là tu es toujours présente ! Je ne me serais pas fait un peu arnaquer ? Peu importait de toute façon. Leurs histoires de couple ne me regardaient pas. Au diable Anderson ! Il ne fallait plus que j’y pense. C’était décidé !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Mer 10 Aoû - 23:14

C’est le soleil qui réveilla le jeune homme qui dormait à point fermé. Il était radieux et s’amusa de faire jouer ses rayons sur le visage du Gryffondor. Il finit par ouvrir un œil, puis l’autre. Bon, il était certain qu’il ne pourrait pas se rendormir maintenant! S’il y avait pensé hier soir, il aurait fermé ses rideaux. Le sixième fixa le plafond pendant un instant puis se passa une main dans le visage et les cheveux. Ne se sentant pas tout à fait réveiller, il se dit qu’une douche achèvera le travail. C’est avec ses vêtements qu’il se rendit à la salle de bain. Il avait choisit un jean bleu foncé déchiré aux genoux ainsi qu’un T-shirt de couleur gris. Devant la douche, il ajusta l’eau et se déshabilla. À l’eau, il la laissa couler sur lui quelques secondes avant de se laver. Il en sortit, serviette à la taille et s’habilla rapidement. Un coup de brosse à dent plus tard, il était prêt à sortir. Il alla porter son pyjama dans son dortoir.

Quel jour sommes-nous? C’était la question à chaque matin. Le lion alla s’asseoir sur son lit magiquement fait et tenta de se rappeler ce qu’il avait fait hier. Il se souvint d’un cours de métamorphose et d’une soirée avec des amis plutôt très sympathique. Un concours se demandant qui visait à déterminer celui qui tenait le plus l’alcool. Il avait gagné de justesse. Étonnant qu’il n’ait pas un mal de crâne plus féroce que celui qu’il avait en ce moment… Il n’arriva pas à se rappeler le reste de la journée précédente, mais il savait qu’ils étaient samedi aujourd’hui. Il n’aurait jamais joué à ce jeu s’il avait eu un cours le lendemain… enfin, à quelques exceptions près. Le jeune homme se trouva chanceux et fila déjeuner. En passant dans la salle commune, il aperçut le journal de l’école dans son kiosque prévu à cet effet. Le garçon se dit qu’il allait le lire en cour de route. Il lut le menu d’aujourd’hui. Scoop, voilà qui pourrait s’avérer intéressant… Il parcourut le premier article qui parlait de la rédactrice en chef. Elle semblait prendre plaisir à tenir le journal. Tant mieux, il lui semblait que ça faisait une éternité qu’il n’y en avait pas eu à Poudlard! Par contre, elle semblait ravit de leur pourrir la vie… Était-ce une bonne chose? Le reste du journal lui mettrait la puce à l’oreille.

Le deuxième concernait… James Potter. Il roula des yeux. Encore une fois, il avait trouver le moyen de se faire remarquer. En pleine lecture, il rentra dans une personne qui allait dans le sens contraire. Il s’excusa auprès d’elle et se dit qu’il allait terminer son article en mangeant. Il descendit les escaliers rapidement et alla s’installer à table des Gryffondor. Il se servit une assiette avant d’ouvrir la Gazette là où il était rendu. Il faillit s’étouffer de rire en lisant que le rouge et or qui avait un faible pour Lily était maintenant avec une Serpentard. Le côté positif à cette situation était le fait qu’il n’avait plus à s’en faire. ‘’L’hérisson’’ ne serait plus un obstacle pour lui. En fait, il ne l’avait jamais réellement considéré comme tel. Il savait que Lily ne l’aimait pas, c’était suffisant. Prenant une bouchée de ses œufs, il avala de travers en lisant le dernier scoop de Rita. Il s’agissait de Lily et il paraîtrait qu’elle était amoureuse de ce joueur de Quidditch à la noix! Leur relation était peut-être secrète, mais ce n’était pas un motif pour le tromper! Il leva la tête et regarda autour de lui pour voir si la préfète venait le rejoindre. Elle n’était toujours pas là…

Le rouge et or attrapa la page, la détacha du reste et la chiffonna d’une main, passablement agacé. Ensuite, il continua sa lecture. Autant se changer les idées en attendant. La tête dans son journal, il ne prêtait plus la moindre attention à tout ce qui l’entourait. Par contre, l’image de Lily embrassant ce gamin vantard le rendit malade et le hanta tout le long. Il grogna quand il lut que Kalisz et Perséphone s’étaient vu. Qu’il voit son ex, il s’en foutait. Qu’il trompe Elisabelle, là, Jason allait devoir lui en toucher deux mots… Il fut déçut de voir que la Gryffondor ne l’écoutait pas et qu’elle continuait de regarder Sirius et fut étonné de la rumeur sur Catalina, la meilleure amie de Ellianne, son ex. Il lui semblait que ce n’était pas son genre… Mais bon, qu’est-ce qu’il en avait à faire? Elle lui lançait des pics à chaque fois qu’elle le voyait. Il n’allait sûrement pas commencer à s’inquiéter pour la santé d’une fille qui ne peut pas le sentir, pas vrai? Cependant, il ne pouvait faire autrement… C’était sans doute parce qu’il s’agissait de la meilleure amie de Ellie et qu’il était resté en bon terme avec la lionne. Il ne voyait pas pourquoi ça l’affecterait sinon… Toutefois, il ne pouvait pas réellement intervenir, elle lui dirait de s’occuper de ses affaires.

La rumeur sur lui le surprit. Comment pouvait-on croire qu’il avait un œil sur Ayako? Elle était belle, oui. Ce n’était pas le problème. Il l’adorait, en effet, mais là était le hic. Il l’adorait à la manière qu’on adore une sœur et non une potentielle petite amie. Et il était certain qu’elle l’appréciait de la même manière. Enfin, elle n’avait rien fait qui lui montrait qu’elle était tombée amoureuse de lui. Elle savait qu’il ne le fallait pas et ce, mieux que quiconque. Il s’attachait à une fille, mais ça ne durait pas. Elle connaissait tout de lui et ne se risquerait pas à tomber dans ce piège, il en était certain. Cette rumeur réussit à le distraire quelque peu, mais ce sont les rumeurs les plus absurdes qui le fit rire aux éclats. Dumbledore et McGonagall qui fument du shit. Il n’y avait rien de plus drôle! Il espérait que Rita n’était pas dans sa maison, car elle aurait sans doute cent points en moins pour cette rumeur! Soudain, il sentit une présence à ses côtés et leva doucement le visage dans sa direction. C’était Lily.

- Je crois qu’il faut qu’on parle, dit-il, sans sourire, sans émotion.

Jason n’était pas le garçon qui avait le record de la plus longue relation de toute l’école. Il laissait ça aux autres, ce n’était pas pour lui. Quand la passion passait, il s’en allait également. Par contre, il avait une qualité : il était fidèle. Si la fille ne l’intéressait plus, il cassait, peu importe les conséquences. Il ne mentait pas, il en avait pas envie. Les mensonges, ça prend la tête et ça fait plus souffrir qu’autre chose. Pour lui, c’était pire de mentir pour ne pas blesser. Ça faisait encore plus de mal à son avis. Donc, il évitait ce genre de situation. Alors, il s’attendait à la même franchise de la part de sa petite amie actuelle. Lily le connaissait très bien, elle aurait dut le savoir. La rouquine était la première a passé le cap du premier mois avec lui. La plupart durait qu’une semaine tout au plus. Il ne comprenait pas pourquoi, mais il ne s’était pas encore lassé de tout ça. Sans doute parce que leur relation était restée anonyme, la rendant plus excitante. Par contre, maintenant, il avait prit l’air qu’il se donnait pendant qu’il s’apprêtait à rompre. Aucune émotion pour ne pas se trahir, aucun sourire pour que la fille comprenne ce qui l’attendait. Ça n’allait pas être drôle du tout… À moins qu’elle ait une bonne explication… On verra bien!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Jeu 11 Aoû - 13:49

Tous ce qui connaissait un minimum Héra savait que des l’aube elle était levé et habillé pour aller courir car sans au moins une heure de course par jour, la jeune femme se sentait d’humeur massacrante. Son réveille sonna alors avant toutes ses camarades de dortoirs comme d’habitude. Elle se passa ses vêtement de sport et sortit. Elle ne prenait jamais de douche avant d’aller au sport. Cela était ridicule, elle allait transpiré donc pourquoi prendre une douche. La douche était toujours après. Il faisait de plus en plus froid le matin, pas qu’elle soit frileuse mais si le temps était déjà comme cela en automne elle ne voulait pas imaginé jusqu’où descendrait le thermomètre cette hiver en plein de moi de janvier par exemple. A l’extérieur Héra rencontra son frère il l’attendait sous un bouleau une lettre à la main. Il lui fit signe de venir vers lui. Au début elle allait passé son chemin mais elle se dit que si il l’avait attendu là c’est qu’il y avait une raison. En arrivant à sa hauteur elle lui adressa un signe de tête et lui, lui entonna un « salut » morose. Elle le connaissait, il y avait quelque chose qui n’allait pas, ou en tous cas qui l’affectait. Généralement lui qui faisait ces petites pitreries n’affichait jamais ces états d’âme aussi facilement surtout devant elle. Héra ne posa pas de question, elle savait que la lettre qu’il lui tendait dirait tout. C’était donc ça qu’il voulait lui donner la dernière fois après le petit-déjeuner. Elle parcourra les première ligne et lu : « Kalisz chéri, …» dans une écriture fine et penché vers la droite. L’écriture de leur mère. Héra cessa immédiatement de lire et lui retendit mais il lui cria de lire et d’arrêter de se comporter comme une déesse grecque. Elle lui jeta un regard assassin et lit la lettre au furent et à mesure qu’elle découvrait les lignes elle paniqua. Comment ça leur père c’était remit, remit de quoi. Pourquoi elle n’avait pas été mise au courant. Et bien sûr qu’elle écrirait à son père des qu’elle serait rentré. Non même maintenant, tant pis pour le jogging courir le plus vite possible jusqu’à la volière vaudrait alors le jogging. Héra releva alors la tête. Kalisz lui tendait déjà un morceau de parchemin et une plume magique qui comporté toujours de l’encre à son bout. Elle lui retentit la lettre de leur mère et attrapa ce qu’il lui tendait avant de courir vers la Volière. Arrivée en haut de la Tour elle se chercha un coin pour écrire et rédigea :


Citation:
Mon cher Père,

Comment vas tu ? Kalisz ne m’a prévenu qu’aujourd’hui que tu étais à Sainte-Mangouste. Qu’est ce qui t’ais arrivé ? Dans la lettre de Zofia j’ai compris qu’il y avait eu un problème lors d’une mission. Tu aurais du m’écrire toi même plutôt que de le lui demander de le faire. Tu sais très bien que j’aurais accueillit ton hibou avec beaucoup de joie. Envoie moi vite une lettre écrite de ta main avec Kratos pour me raconter toutes ces mésaventures qui t’ais arrivé. Dis à Urban qu’il n’a pas besoin de m’écrire pour Noël s’il veut qu’on aille Kalisz, lui et moi quelque part pour les vacances. Tante Cassandre à prévu de m’emmener avec elle et ses enfants visiter l’Australie. Il paraît que les serpents la bas son joueurs et leur venin est très utile dans la préparation de potion. Je préfère voir des serpents que de voir mes frères me faire la morale toute le journée. Au moins je resterais avec les gens de mon espèce ! Peut importe. Ecris moi vite Père, j’attends ta lettre avec impatience.

Je t’embrasse fort mon cher Père. Tu me manques énormément.
Ta petite déesse grecque, Héra.

Ps : Dis à Zofia de ne plus m’envoyé de lettre je ne les ouvres même pas. Si tu veux me donner des nouvelles, rédige toi même les lettres. »



Une fois la lettre rédigée elle appela leur chouette commune à lui et Kalise. Une chouette de l’Oural prénommé Thétis qui était perché tout en haut en compagnie d’un hibou grand-duc et d’une chouette effraie. Thétis sauta de son perchoir et ouvrit un peu les ailes pour flotter dans l’aire. Il se posa alors sur le perchoir et chuinta et hulula pendant tout l’instant ou Héra lui glisser la lettre entre le patte. Une fois terminé elle caressa la tête de l’oiseau et lui entonna de porté cela à son père à Sainte-Mangouste. La chouette ne se fit pas prier et s’envola dans un hululement aigué. Héra se redirigea finalement vers la salle commune des Serpentard. Il il avait une énorme agitation dans ce cachot aujourd’hui. Bizarrement quand elle entra et qu’on la vit tous les élèves présents se turent et la regardèrent. Certains la dévisagé avec dédain, d’autre l’envié, d’autre encore, la regardait juste comme ça. Elle se figea et les regarda à leur tour et lança :

« Vous avez perdu quelques chose peut être ? Si non, je peux peut être vous aider à perdre un œil voire les deux si vous continuez à me fixer comme ci j’étais un Scrout à pétard vous allez finir en Occamy aveugle ! »

Tout le monde se tut et détournèrent leur regard se replongeant presque tous dans un journal. Héra soupira et traversa la salle jusqu’à son dortoir. Arrivait dans sa chambre elle remarqua sur son lit fait un morceau de parchemin ou il était écrit la Gazette de Poudlard. Ha c’était donc ça qu’il lisait … Héra soupira et se fit la réfléxion que même les Serpentard pouvait être de vrais idiots parfois. Enfin même souvent. Et dire qu’on vantait là ruse ici. En bas en tout cas il n’y avait qu’un tas de Scrout à Pétard empaillés en bas. Héra ne lis pas immédiatement, elle voulait d’abord se lavé et surtout mangé. Elle passa de longue seconde à réfléchir sous la douche à propos de son père. Elle lava ses cheveux et se brossa les dents. Elle aimait se brosser les dents sous la douche même. Elle trouvait que comme ça tout était propre quand elle passer la serviette autour d’elle. Une fois sortie elle se changea et enfila un des collants et au dessus un robe à carreau vert en soie sauvage qui rappelé les couleurs des Serpentard. Elle sécha ensuite ses cheveux d’un coup de baguette magique et ils retombèrent raide le long de son dos, doux et soyeux comme la soie de sa robe. Elle enfila ses petites chaussures vernis noire et attrapa la Gazette afin de se dirigé vers la grande salle et le lire en prenant son petit déjeuné. Quand elle s’assit une de ses camarades de dortoir lui demanda si elle c’était vrai ce que disait la gazette. Héra ouvrit alors et commença à lire avant de lui répondre.

Elle lit d’abord le Scoop, l’article lui attira un sourire. Il ce passait des truc en se moment autour d’elle dit donc. Ses plans, James Potter, la langue de Vipère et maintenant ça. En même temps elle commença à boire une tasse de thé. Elle continua de lire et tomba sur un article traitant justement de James et de « Préfète parfaite ». Celle ci devait surement être Lily Evans, ce n’était un secret pour personne que James lui avait courut derrière depuis des années. Mais la suite trubla plus Héra. Voilà qu’on parlé d’elle. Elle faisait la première page de la Gazette. Elle releva sa tête vers sa camarade de dortoir et dit d’un air naïf en haussant les épaules:


« Oui c’est vrai pourquoi ? Sauf que comme dans tous torchons qui se respecte, il faut toujours dire plus qu’il ne c’est vraiment passer pour que se soit assez épais pour l’édition. Et puis c’est connu plus c’est gras plus les idiots aime ça. Pfff. »

La fille fit les yeux ronds puis rigola mais ne répondit rien. Elle était surement d’accord mais semblait gêné de parlé avec une fille qui trainé avec un Gryffondor. Elle fit donc mine d’avaler un morceau de pain au raisin et baissa les yeux. Héra réfléchit. On parlait déjà de leur relation ce qui voudrait dire que dans pas longtemps elle allait avoir autant de réflexion chez les Serpentard que chez les Gryffondor. Elle entendait déjà Sirius au loin demandé à James, ce qui lui tira un sourire. Elle s’en fichait qu’on parle d’elle. Elle était bien dans ses baskets et ceux qui étaient gênés devaient être ce qui avait quelque chose à se reprocher hors ce n’était pas son cas. Qu’elle sache boire un verre avec James Potter ne signifie pas qu’ils sortent ensemble, en tout cas peut être pas encore. Et puis sont petit sens de l’humour à propos du chocolat et du sport la faisait plus rire que pleurer. La pauvre fille qui avait écrit ça devait surement vivre au dépend des aventures des autres puisqu’elle ne devait pas en avoir. Pauvre d’elle, elle lui faisait pitié cette … elle regarda la fin … Rita Skeeter.

Héra poursuivit sa lecture, mais son attention était resté bloqué sur son propre passage à elle normale après tous puisqu’on est tous un minimum egocentrique. La suite la surprit plus encore puisqu’on apprenait que Lily Evans disait être tombé finalement amoureuse de jeune Potter. Héra avala sa salive. Non il ne fallait pas ! Sont besoin tomberait alors à l’eau. Elle se mordit la lèvre en pensant à comment James réagirait face à cette révélation. Il pouvait y accordé de l’importance. C’était le deuxième scoop et lui aussi bien qu’elle savait que le premier qui avait été dévoilé était vrai. Tout laisserait penser que le deuxième pouvait l’être également.

Par la barbe de Merlin, il faut que je réfléchisse vite et le trouve ce satané Potter

Elle poursuivit sa lecture, la deuxième page l’intéressa peut. La troisième la fit fortement rigolait quand elle lu : « Gryffondor courageux souhaite trouver une Serpentard lâche pour briser les tabous et faire un remake de Roméo et Juliette. Envoyez un hibou à « Roméo ». » Bizarrement ce genre d’annonce lui faisait pensé à un certain coureur de jupon qui aimé plus les Serpentard qu’il ne le laissé voir. Elle en connaissait quelque chose puisqu’elle avait eut une aventure avec lui. Mais en même temps, les Gryffondor était tous plus ou moins des coureurs de jupons. Leur beau courage attirait la donzelle et il l’avait bien comprit. Il vaut mieux sortir avec quelqu’un en or plutôt qu’un blaireau tout noir. Chance ou pas il semblait que les Gryffondor se reproduisait qu’entre. La preuve, les couples de ces mêmes maisons était nombreux. Kalisz sont frère “chéri” et sa sang pur d’Elisabelle. James amoureux de Lily. L’ami de son frère Jason avec l’ami cette fiente de hibou Catalina, prénommé Ellianne ou un truc dans le genre.

La page 4 parlé justement des histoires de cœurs de son frère. Comment ça Kalisz en charmante compagnie. Elle ne fit pas plus attention que ça. Elle connaissait son frère. Pour lui chaque fille était un morceau de soie précieux qu’il avait envie de protégé contre le feu. S’il était avec la serdaigle ce n’était certainement pas pour faire des choses. Et puis qui dit cours particulier dit travaille pas bisou sous un vieux manuscrit poussiéreux, il y à mieux comme endroit pour un rendez vous galant. Surtout si c’était vrai il y avait des lieux beaucoup plus à couvert qu’entre deux rayons de bouquins sombre. Elle apprit que ce crochu de Severus avait une prétendante. Elle devait certainement être aveugle ou drogué la pauvre. Le défis de Syl’ et de Sirius la fit rire. Encore un comme disait l’article. Héra devrait peut être aller voir son amie d’enfance pour lui proposé son aide. Qu’est ce qu’elle aimerait que Sirius se ridiculise devant une petite Serdaigle pas plus haute que trois pommes mais plus intelligente que lui. Savoir que la cata-strophe ambulante devait être alcoolique l’arrangea puisqu’elle parlait toujours en mal d’elle. Au moins tous le monde penserait que quand elle parle maintenant c’est juste parcequ’elle divague à cause de la drogue. Mais le dernière Ragot la toucha plus cependant. Pas que imaginer que Dumbledore et McGonagall fumaient du shit ne la fit pas sourire. Mais elle se trouva deux noms liés de manière intéressante. Regulus et Axelle McKeiny, cette Poufsouffle du défi. Bizarrement lire cette « nouvelle » la mis de mauvaise humeur. Qui osez mettre son noble ami en rapport avec cet invisible Poufsouffle. Elle se demanda si Regulus lui avait déjà accordé de l’attention. En imaginant que oui, sa fierté fut piquée. Elle se sentit d’un coup de mauvaise humeur. Elle referma le torchon et sortie sa baguette magique


« Bluebell Flames ! »

Un flamme bleu sortie de la baguette orné d’écaille de dragon de la Serpentard et embrasa la Gazette. Quelques seconds après il n’en resta que des cendres. Héra jeta alors son thé froid et s’en servit une nouvelle tasse avant de cherchait du coin de l’œil Regulus pour lui poser des questions sur cette Axelle McKeiny. Est ce qu’il la connaissait vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Jeu 11 Aoû - 20:33

Orah attendait avec impatience le jour où sortirai la première édition de La Gazette de Poudlard. Pourquoi ? Simplement parce que ce fabuleux journal permettrai à la jeune fille de tout connaître de la vie de la plupart des élèves de l'École, sans que personne ne connaisse rien de la sienne. En effet, pourquoi Rita Skeeter s'intéresserait à une personne comme elle ? Une fille simple, discrète, qui ne cause aucun trouble ? Qui pourrait lui envoyer une quelconque rumeur à son compte, où en tous cas une rumeur qui puisse intéresser des gens ? Personne ! C'était peut-être une réaction un peu machiavélique face à la sortie de ce journal, mais Orah s'en fichait ! Elle allait pouvoir faire semblant d'être au courant de toutes ses rumeurs, comme ça plus personne ne lui dirait « Ben quoi Orah, tu n'étais pas au courant ? » et elle arrêterai de passer pour une potiche aux yeux de tout le monde. Loin d'elle l'idée de vouloir se rendre plus intéressante, elle voulait juste qu'on la laisse tranquille et qu'on la laisse mener la vie qu'elle souhaitait.

En ce beau Samedi matin, elle se réveilla plus tard qu'à son habitude, vers 9h, regarda quelques instants Amélia dormir à côté d'elle, ça la détendait le matin, de voir des gens dormir. Puis elle alla prendre sa douche, se lava les dents bien qu'elle trouvait cela complètement idiot de se les brosser avant de manger, arrangea ses cheveux de quelques coup de baguette magique et retourna dans son dortoir. Elle jeta un œil par la fenêtre pour regarder le temps qu'il faisait dehors, pas génial apparemment puisqu'elle opta pour un col roulé beige, une jupe en jean courte et des collants noirs en laine très chauds assorti d'une paire de bottes fourrées beiges également pour tenue du jour. L'automne était à présent bien installé dans la campagne écossaise. Tout cela terminé, après un coup d'oeil rapide à son reflet dans une glace, elle sortit de son dortoir, puis de sa Salle Commune et monta petit déjeuner.

Des premières année étaient déjà réveillés et distribuaient le journal dans toute l'école. Deux d'entre eux étaient postés devant la porte de la grande Salle, et Orah attrapa un journal entre leur main, mais ne le lut pas tout de suite, en effet, son hiboux, Diabolo fonçait sur elle, une lettre entre les pattes.
« Merci mon beau ! » le remercia-t-elle, lui proposant un quignon de pain qui traînait sur la table des Poufsouffle où elle était en train de s'assoir. On était Samedi, c'était donc la lettre hebdomadaire de son frère qu'elle recevait là.

Citation :

Chère petite soeur d'amour,
Alors, comment s'est déroulée ta semaine ? Aussi bien que la mienne j'espère ! Je suis complètement fan de Cambridge, je te raconte même pas ! C'est génial, et si t'étais pas dans ton école, je te conseillerai cette université, vivement ! Les gens sont géniaux, hyper cultivés, mais pas du genre non plus « je suis intelligent et je le sais » tu vois ? Je me suis fait plein de nouveaux amis, mon agenda ''soirée d'étudiant'' est rempli jusqu'en février, et oserais-je même te dire que 3 filles sont déjà à mes trousses ? Oh oui, j'adore littéralement cette Université !

Je pense fort à toi quand même, tu le sais hein ? J'ai hâte de te voir aux vacances de Noël, pour Hanoucca ! Tu me raconteras tes amours à toi ! A la semaine prochaine pour la suite de mes aventures en tous cas !

Je t'embrasse fort

Ton frère adoré, alias Nath'

PS : Envoie une lettre aux parents, ils seront contents !

Rien qu'une courte lettre comme celle-là de son frère servait à remonter le moral de Orah. Elle se sentait emplie de bonheur pour toute la journée, maintenant qu'elle savait que son frère était heureux lui aussi dans son université. Assise à sa table en train de grignoter un bout de tarte à la citrouille, elle en avait presque oublié le journal, quand elle remarqua à la table en face d'elle Catalina Adamson souffler bruyamment derrière son exemplaire. Elle s'empressa donc d’ouvrir le sien, et de commencer ça lecture …

Premier article, bizarrement sur James Potter, et accessoirement les femmes de sa vie :
Une première chose l'étonna : personne chez les Poufsouffle était allé envoyer un courrier à Rita ? Eh bien dites donc, que de loyauté ! M'enfin heureusement que cette personne l'avait envoyée cette information ! Sinon comment aurait-elle pu savoir qu'enfin, James Potter passait à autre chose ! Ma Lily par-ci, mon Evans par-là ! C'en était trop, et cette Héra était arrivée au bon moment, elle avait bien joué son coup ! Proposer une bière au beurre à James, après 6 ans de débâcles amoureux pour lui, c'était parfait ! Il devait en avoir assez de tourner autour de la Gryffondor sans qu'il ne se passe quoi que ce soit, et il a changé de cible ! Pas si idiot finalement ! Et que vient faire ce Black dans l'histoire ? Une histoire entre Héra et lui ? Oho, peut-être que finalement, ce journal l'intéressait vraiment, et pas seulement pour ne pas passer pour une guigne …
Second article, relié évidemment au premier ...
Lily amoureuse de James ? Mais qui ne le savait pas, franchement ? Comment ne pas voir les yeux doux qu'elle lui fait quand il a le dos tourné ? Comment ne pas remarquer que ce jour, dans le parc quand le vieux Severus l'avait traité de sang de bourbe, et que James l'avait défendue, elle n'en avait pas eu les larmes aux yeux par cette action inattendue de son camarade de Gryffondor ? Hein ? Comment ne pas le remarquer ? Pff... Oh tient, des lignes sur Amélia ! Oh la petites cachotière, elle ne lui avait pas dit ça, que Lily lui avait soufflé qu'elle trouvait James « si beauuuu » ! Elle en entendrai parler, ce soir, dans son lit, quand elle viendrai l'étouffer avec son oreiller … Pas très sorcier me direz vous ? Certes, mais tellement moins risqué que l'Avada … (Tout ceci est évidemment très sarcastique, Orah ne dira probablement rien à Amélia, elle la questionnera juste sur ses pensées sur la relation Potter/Evans …)
---
Petits emplois, etc
Complètement inintéressant ! Quoi que, ce travail chez Rosmerta … Non non, elle devait rentrer chez elle pendant les vacances … Depuis quand on cherche l'amour par le biais d'un journal ? Complètement débile !
---
Troisième Scoop, sur le poto Kalisz
Tient tient tient … Pas si fidèle, le grec … Ça sent les embrouilles ! Et elle serait aux premières loges ! Kalisz lui raconterait son bonheur ou sa tristesse quand à la réaction de Elisabelle face à cet article, qui risque de pas être très très bonne, connaissant un peu le caractère de la rouge et or ! Hihihi, vivement le prochain cours de métamorphose !
Quatrième Scoop...
Nooooooon, Rita était trop mystérieuse ! Orah n'était pas au courant de toutes ces choses, qui était le mystérieux maraudeur sur lequel Elisabelle craquerait ? Peter ? IMPOSSIBLE ! Remus non plus, James ? C'est complètement idiot, il lui correspond pas du tout. Sirius ? Tout aussi improbable. Rhoo!
Cinquième Scoop, choquant !
HEIN ? Severus et Madison ? Ben dite donc … Mais, il était pas sensé être amoureux de Lily lui ? Et puis zut, Orah n'y comprenais décidément rien !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Ven 12 Aoû - 11:28

Lorsque le réveil de Kalisz sonna, ses yeux étaient déjà ouverts rivé sur le plafond. Il avait passé une nuit blanche, il pensait à de nombreuses choses. La première c’était son père à Sainte-Mangouste. La lettre qu’il avait reçu l’avait soulagé mais il s’inquiété lui aussi de cette monté de fascisme sorcier contre les nés-moldus. La deuxième chose qui l’empêché de dormir c’était sa relation avec Elisabelle. Il passa sa soirée à se demander s’il l’aimait. La seule réponse qui lui venait à l’esprit était : oui bien sûr c’était sa petite amie. Cela faisait un an qu’ils sortaient ensemble. Ils avaient que des points communs. Ils aimaient le Quidditch, le sport, avaient des amis communs, la plupart d’ailleurs. Et puis elle lui donnait l’impression de respirait le soleil. A chaque fois que ses lèvres touchées les siennes ils sentaient son cœur battre rapidement. Il avait l’impression de boire un vers de d’hydromel, la boisson des dieux. Ses cheveux lui donner l’impression d’être allongé dans un chant de blé, son odeur l’impression de manger du miel directement à la ruche. Elle était belle et douce. Avec un caractère bien trempé mais voilà. Depuis un moment, Belle n’occupait pas seules ses pensées. Une autre beauté lui donnait des sueurs froides. Et c’est surtout la coalition des deux qui l’empêché de dormir. Il avait participé à une soirée avec Jason hier soir, mais même l’alcool et les folies ne lui avaient pas permit de se vider la tête. Perséphone le hantait, cette journée passé avec elle le mettait mal alaise et ne même temps il n’avait qu’une seul envie : recommencer. Il avait à un moment réussit à fermé l’œil mais il fit un rêve étrange. Il avait rêvé de lui avec Perséphone. Assit dans le parc en automne, une feuille tombé venait mourir sur son épaule et lui l’enlevé. Chassé la feuille lui avait permit de touché son épaule et le contact l’avait électrifié, il lui avait sauté dessus. Il l’avait embrassé et elle ne l’avait pas repoussé pas au début. Elle l’avait finalement giflé violement. Le visage de la Serdaigle c’était ensuite changé en celui de sa petite amie qui lui souriait et qui se penché sur lui pour l’embrasser. Il fut surpris et pourtant il se laissa faire et … il essuya une deuxième giflé de la rouge et or. A croire que son inconscient lui disait clairement qu’on ne pouvait pas avoir le beurre et l’argent de la peur en même temps. Comment se sentir plus mal. Ses rêves avec Sephy étaient inavouables. En même temps elle le faisait chaque jour de plus en plus pliait. Mais il ne voulait faire de mal à personne lui … bon sang ! Du coup après un réveil un sursaut le sommeille revint difficilement. Ainsi lorsque le réveil sonna pour son jogging matinal il sauta rapidement du lit attrapa la lettre qu’il avait reçu de sa mère, une plume magique et un morceau de parchemin. Il savait qu’Héra serait aussi en train de courir. Kalisz dévala alors la tour des Gryffondor, il se fit alors poursuivre par Nick Quasi sans tête qu’il avait traversé. Heureusement il abandonna lorsqu’il croisa la Dame Grise qui profité du calme avant la tempête. Il attendit alors sa sœur son un arbre. Il la salua avec un ton sans vie, ce qui ne lui ressemblait pas. Il ne voulait pas s’attarder avec elle mais elle voulait n’en faire qu’à sa tête come d’habitude. A peine avait elle commençait sa lecture qu’elle lui retentit la l’être. De très mauvaise humeur il lui cria d’arrêter de jouer sa déesse grecque. Elle eut beau l’assassiner de son regard il la fixa et lui montra bien qu’il était agacé de son comportement. Finalement elle lu. Quand elle redressa la tête il lui tendit le morceau de parchemin et la plume qu’il avait prévue car il savait qu’elle ne se serait as baladée avec ce matérielle dès le matin et qu’elle aurait envie de répondre à leur père qu’elle aurait sut la nouvelle. Elle lui rendit la lettre et attrapa ce qu’il lui tendait puis disparut en direction de la volière. Lui se tourna vers ses pensées et surtout vers son Jogging.

Une fois revenue de son jogging il prit une douche. Tous ses camarades de dortoir étaient déjà descendus. Il se dépêcha alors et après la douche il passa un jean noir et un t-shirt blanc et au dessus un chemise en coton noir qu’il laissa ouverte. Il dévala pour la deuxième fois de la journée les escaliers jusqu’à la grande salle. Arrivée dans la grande salle il repéra Jason en plein lecture ainsi que Catalina. En faite tout le monde était en pleine lecture. Kalisz s’interrogea et se demanda ce qu’il se passait. Il regarda à la table des Poufsouffle, et il vit le même phénomène. Le rouge et or alla alors s’asseoir à côté de sa confidente Lina qui ne le vit même pas arrivé tant elle avait l’air concentré sur sa lecture. Kalisz pencha la tête et vit sur la couverture : La Gazette de Poudlard. Kalisz chercha autour de lui et vit qu’il y avait un exemplaire pas loin. Il l’attrapa sans se soucier de savoir à qui il était. Il se mit alors à lire le premier Scoop. Une fois terminé il n’en revenait pas.

*C’est quoi c’est bouse de dragon qui tombe par flot en se moment là. Comme si une folle comme prof’ d’Histoire de la magie ce n’était pas suffisant ! *

Kalisz poursuivit alors et lut le deuxième scoop. Même s’il n’avait rien dans la bouche il faillit s’étrangler. Mais elle ce prenait pour qui cette … fille qui écrivait ce mauvais parchemin. Elle livré des moments de la vie privé des gens comme cela, sans ce soucié des personnes concernés. Même s’il avait des problèmes avec sa sœur il fut fâché de la voir être la cible de cette fille qui devait surement s’ennuyait dans sa vie pour écrire sur les autres. Même s’il avait dit à James de faire gaffe, si son coéquipier voulait sortir avec sa sœur il ne s’y opposerait pas. Ce n’était pas le genre de Kalisz, chacun avait le droit de faire ce que bon lui semble. Car c’est comme ça qu’il voulait que les autres réagis avec lui.
Le troisième scoop le fit enrager encore plus car il parlé de sa petite muse, de sa petite déesse rousse à lui. Il savait qu’elle avait l’air perdue en se moment, mais cette révélation, sur ses sentiments pour James allé faire de mal à beaucoup de gens et en première à Jason qui sortait secrètement avec sa meilleur amie. Il releva alors les yeux et les vis en discutions, Jason semblait sur froid, glaciale. Kalisz serra du point. Voilà, le mal était fait. Et James, qu’allait il faire en lisant ça. Lui qui voulait tourné la page et trouvé quelqu’un d’autre, aller surement se faire encore de faut espoir et souffrir de son amour pour la jolie rousse. Kalisz jura dans sa barbe et replongea son regard sur le torchon de venin qu’il tenait. La troisième page lui laissa un peu répit et il se calma mais ses oreilles devinrent rouge, ses joues également. On parlé de lui et de ses cours particulier avec Perséphone. Kalisz de nature colérique explosa. Qu’il sache il ne c’était rien passé de répréhensible. Ils avaient étaient très proches mais à aucun moment il avait trompé Belle. Il n’avait pas embrassé Sephy, ni lui avait fait croire des choses à propos d’éventuelle relation. Et s’il l’avait fait c’était contre ses grés. Plus ça aller et plus son sang bouillé. 4eme Scoup sur sa cher et tendre Belle qui selon l’article n’était pas toute blanche non plus. Il trouva ça ridicule. Belle n’était pas attiré par James, encore moins par Remus. Peter préférait son ventre aux filles et Sirius était juste amis avec elle. Il l’aurait remarqué si elle s’intéressé à l’un d’entre eux, et puis James ne le lui aurait dit non ? Il passa le scoup sur Severus, il n’avait rien à faire des histoires de cœur de son ennemi. Il aurait put être amoureux d’un ni-de serpent à sonnette que ça n’intéressé pas Kalisz.

Toutes les personnes qui suivaient étaient ses amis. Il comprit pourquoi Lina, juste à côté de lui semblait perdu dans ses pensées et ne l’avait pas vu. Elle aussi en prenait pour son grade. Syl’ c’était encore mit dans de beaux draps avec Sirius Black et surtout, la relation de Lily et de Jason reprenait un nouveau coup de poignard. Qui plus était, elle utilisait Ayako pour cassé le miroir. S’en était trop Kalise ne lit pas la suite. Il serra la parchemin et le bouchonna. Il était aveuglé par la colère. Très colérique, incontrôlable il se leva et se dirigea d’un pas décidé vers la table des Serdaigles. Il avait entendu une fois parlé de cette blonde de Rita mais il ne savait pas à quoi elle ressemblait réellement. Les élèves de la maison de érudit le toisa, il tenait eux aussi le torchons dans leur main et avait du lire qu’il passé du temps avec une des leur alors qu’il sortait avec Belle. Les regards des élèves allés de lui à Perséphone comme s’ils attendaient la confirmation d’un amour caché. Cela énerva encore plus Kalisz et il cria :


« Alors qui je dois féliciter pour ce torchon remplie de venin ?! Qui est la fameuse Rita Skeeter ?! »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Ven 12 Aoû - 13:15

Ce matin là, Sylviana n'était pas particulièrement de bonne humeur, massacrante serait plutôt le terme idéal. Tout d'abord, elle avait passé une très mauvaise nuit, ses cauchemars étaient persistants, reflétant sa peur du monde extérieur, d'un monde dans lequel elle allait bientôt être lâchée. Deuxièmement, la journée de cours n'était pas particulièrement intéressante aujourd'hui, pour ne pas dire terriblement ennuyeuse. Un cauchemar diurne. Et enfin, elle n'avait plus de cigarette, alors rien pour la détendre et la calmer. Autant dire qu'il ne fallait pas lui adresser un mot de travers ou une seule boutade, elle pourrait bien le prendre au premier degré.

Tout le monde était déjà dans la grande salle, le dortoir était vide et alors que Sissi s'en aller à son tour, une chouette entra par la fenêtre et se posa sur la table de nuit près de son lit. Toujours au mauvais moment. Elle avait reconnu sans peine Hermès, le messager de ses parents, et son esprit se demandait ce qu'il pouvait bien lui vouloir. Lorsqu'elle déroula le parchemin, elle découvrit l'écriture de son père. Habituellement, il ne s’embarrassait pas de telle chose, c'était sa mère qui s'en occupait.

Ma fille,

Les temps sont durs et sombres, tu ne dois pas t'en rendre compte dans le cocon de Poudlard. Ne reviens pas à la maison, restes-y pendant les vacances. Fais attention à tes fréquentations, ne devons nous préparer.

Maksim Dimitriev

Faire attention à ses fréquentations ? Et se préparer à quoi ? Sylviana avait bien une petite idée, mais elle préférait ne pas y penser. Elle était à Poudlard, elle était en sécurité, pour l'instant. La princesse des glaces pressa le parchemin entre ses mains, le chiffonna, le roula en boule avant de l'envoyer dans la poubelle qui se fit un plaisir de dévorer le message. Sa démarche dans les couloirs était plus raide que d'habitude, et son visage glacial, vraiment pas aimable. Lorsqu'elle entra dans la grande salle, elle ne se préoccupa de personne, juste de son bol de café qu'elle devait boire impérativement pour espérer voir son humeur monter en grade. Personne ne vint lui parler, et tant mieux. Elle était tranquille, mais il y avait ses chuchotements perpétuels qui commençaient à l'agacer. Qu'est-ce qu'il avait tous aujourd'hui ? Elle leva la tête de son petit déjeuner et vit tout le monde le nez plongé dans une sorte de journal. C'est à ce moment qu'elle remarqua l'exemplaire du journal encore enroulé et enfermé dans son ruban pourpre, celui qui lui était réservé.

« La gazette de Poudlard. »

Qu'est-ce que c'était encore ? Après les lettres d'une soit-disant langue de vipère, un journal bidon venait d'être créé ? Malgré tout, la curiosité l'emporta sur le dédain, et elle découvrit son contenu. La première page fut une surprise pour elle. Héra flirtant avec James Potter ? C'était surprenant mais pourquoi pas. Après tout, les deux amies ne se disaient pas grand chose. Un regard suffisait, quelques mots parfois et c'est pour cela qu'elle appréciait tant sa compagnie. Son regard chercha ladite célébrité du moment, et comme elle s'y attendait, Héra souriait. Elle s'en fichait du regard des autres et de ce qu'ils pouvaient bien penser. La suite du journal fut … pas moins intéressante, mais Syl' voyait bien que tout était amplifié et parfois même inventé. La deuxième page ne lui fit ni chaud ni froid, elle la sauta directement. Elle s'en foutait complètement des petits problèmes des autres. Il faut savoir se débrouiller seul dans la vie et pas demander de l'aide à une éditrice à la noix. Les annonces furent survolés mais notées dans un coin de son esprit – cela pouvait toujours servir, et les « cœurs à prendre » lui arrachèrent un sourire mi-figue mi-raisin. Cependant, la page des ragots et des rumeurs dégrada plus encore son humeur. On y parlait de Kalisz qui trompait soit-disant Perséphone, une fille de sa maison. C'était impossible. Elle connaissait bien le Gryffondor, c'était son ami d'enfance, ils se connaissaient bien avant Poudlard. Impossible. Et pareil pour Elisabelle, son amie – peut être la plus proche. Amoureuse d'un maraudeur, non ! Elle le saurait, n'est-ce pas ? Peut être avait-elle eu un béguin pour l'un d'eux autrefois, mais plus maintenant. Sornettes. Foutue Skeeter. Et l'aventure de Severus lui fit plus lever les yeux au ciel qu'autre chose. Puis, l'humeur s'en alla six pieds sous-terre. Catalina, une junkie ? Et puis quoi encore ? Dumbledore dealer pendant qu'on y était. Quel ramassis de connerie. Cependant, elle resta un moment immobile, les yeux fixé sur son propre nom. Qu'est-ce qu'elle faisait dans ce torchon ? En défi avec Sirius Black … Bon, ce n'était pas tout à fait faux … Mais ce n'était pas ses oignons. Mais qu'elle aille en Enfer. Le bout de sa baguette vint se poser sur le nom de Rita, qui se noirci et se consuma lentement. Dans moins d'une minute, le journal saura entièrement consumé, mais hélas, cela ne suffira pas à enlever ces stupides ragots de la tête des gens. Les murmurent s'amplifièrent et lorsqu'elle leva les yeux du brasier, elle vit Kalisz s'approcher de sa table et lui aussi ne semblait pas particulièrement de bonne humeur.


« Alors qui je dois féliciter pour ce torchon remplie de venin ?! Qui est la fameuse Rita Skeeter ?! »

Sylviana regarda sa propre table, mais aucune trace de la vipère. Un soupir d’agacement franchit ses lèvres et elle se leva en rassemblant ses affaires.

« Sûrement en train de rédiger un nouveau ramassis de connerie dans son bureau. »

Les élèves autour d'elle frissonnèrent rien qu'au son de sa voix. Il est vrai que sa voix n'était jamais très chaleureuse, mais cette fois-ci, c'était glacial, des pics de glace durs et froids s'enfonçant dans votre corps et tournant, tournant, comme un couteau dans une plaie. Elle regarda Kalisz pendant de longues secondes, puis elle tourna les talons pour sortir de la grande salle. La vengeance est un plat qui se mange froid, et Sylviana le mangerait volontiers glacé.


Dernière édition par Sylviana Dimitriev le Ven 12 Aoû - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Ven 12 Aoû - 13:37


Le matin se levait doucement à l’horizon. Comme chaque matin je procédais à mon rituel. Je regardais l’astre du jour se lever, et prendre sa place dans le ciel bleu azur, puis je me préparais à sortir. Mes camarades de chambré n’étaient pas encore réveillées, et j’aimais être seule le matin. Ainsi, je n’étais pas obligée de faire la conversation si tôt levée du lit. On était le week-end, et j’allais donc enfiler des vêtements moldus. Fort heureusement, nous avions droit hors des cours de nous habiller avec autre chose que l’uniforme large et peu avantageux de Poudlard. Bien que je ne voulais plaire à personne. Non. Je n’avais pas à plaire à personne ici. Je soupirai à cette pensée. Aussitôt, la journée passée avec un certain rouge et or me revint en mémoire. Devant le miroir de la salle de bains, je fixai mon reflet, désemparée. Qu’étais-je en train de faire ? Est-ce que j’avais des sentiments pour lui ? Ça aurait été stupide de ma part. Comment aurais-je pu ressentir cela en sachant qu’il en aimait une autre ? Il était avec Elisabelle ! Depuis un an ! Leur relation était sérieuse, construite, indestructible… ? Je ne savais plus quoi faire, quoi penser de ces choses que je ressentais pour lui dès que je le voyais. Il était dans chacune de mes pensées, dans chacun de mes rêves. Cette nuit encore… Nous étions au bord de l’eau. De l’eau ! Moi qui avais une peur bleue de me noyer, si bien que je ne m’approchais jamais d’une rivière. Je n’allais jamais à la mer. Et là, dans mon rêve, comme si cette peur s’était envolée, nous étions tous les deux au bord du lac de Poudlard, allongés l’un à côté de l’autre. Et je ne savais pourquoi le rêve s’était obscurcit pour finalement devenir noir… Le grand soleil qui avait été présent disparu pour laisser place aux nuages sombres qui vinrent planer au-dessus de nos têtes. Et soudain, je sentis des gouttes tomber sur mon front. C’était Kalisz. Il était mouillé, et son visage souriant s’était brusquement transformé en celui d’un monstre, au sourire sadique. C’est là qu’il m’avait poussé dans l’eau. Me regardant me noyer, petit à petit, et la seule chose que je vis avant de sombrer au fond du lac noir, c’était Elisabelle et Kalisz, ensemble, me dominant de toute leur hauteur. Et ils riaient. Ils riaient à n’en plus finir, comme si c’était ce qu’ils avaient toujours voulus. Me faire disparaître.

Je chassai de mes pensées ces terribles images. Il ne fallait pas que je me fasse d’illusions. Kalisz n’aimait que sa Gryffondor. Il me considérait comme une amie. Rien de plus. Rien de plus ? Alors pourquoi ce soudain rapprochement pendant les cours particuliers ? Pourquoi cette manière si ensorcelante de me toucher, de m’approcher, de me regarder ? Sûrement devait-il s’en amuser. J’eus une brusque bouffée de colère à son encontre. Oui, c’était cela ! Il s’amusait avec moi. Il se jouait de moi ! Et voilà le résultat ! Il voulait me faire espérer une chose impossible. Mais oui ! C’était clair maintenant ! Nous avions passé une journée qui pour moi avait été importante, mais lui, lui ne s’en était juste amusé. Me voir ainsi près de lui, espérant secrètement qu’il ressente quelque chose pour moi avait du bien le divertir ! Vexée, et en colère, je m’enfilais rapidement une robe bleue que ma mère adoptive m’avait acheté pour les jours de grande chaleur, et pris mon sac avant de quitter la chambre oubliant alors qu’il ne fallait pas faire de bruit. Je claquai la porte. Je traversai la château d’un pas rageur. Quelle sotte j’avais été ! Croire qu’il ressentait la moindre chose pour moi. Stupide ! Stupide ! Stupide ! Il n’aimait que lui et son Elisabelle. Digne d’un vrai gryffondor ! Pff !

J’allais dans le parc, y restait une petite heure, mais même mon endroit préféré au calme, ne réussit pas à faire taire les petites voix dans ma tête qui ne cessait de m’insulter d’idiote. J’avais été incroyablement naïve. Oh, ça oui ! Mais c’était finit ! A partir de maintenant, je ne baisserais plus ma garde ! Même pas pour lui. Je revins finalement vers la Grande Salle, et pris la Gazette de Poudlard. C’était le premier exemplaire de l’année. Les débuts du Journal de Rita. Je ne la connaissais pas personnellement, je l’avais croisé, on m’en avait parlé, mais c’est tout. Je m’assis à la table des Serdaigles, mais n’arrivais pas à me concentrer sur les conversations des autres. Je réussis tout de même à ne pas lever les yeux vers la table des Gryffondors. Je lis tranquillement l’article… La partie sur Lily et James me surprit, mais ne les connaissant pas vraiment, je ne m’en préoccupait pas. Hélas, j’avais crus être à l’abri de cet article. Mais j’avais fait erreur. Quand je vis mon nom écrit en toute lettre, je cessai de boire mon jus de citrouille. C’était un cauchemar… Quelques têtes se tournèrent vers moi, mais je leur renvoyais un regard si noir qu’ils se détournèrent vite. Dire que je n’aimais pas être sous le feu des projecteurs était un euphémisme. Je ne voulais pas que ma vie privé soit révélée à tout Poudlard !

Alors que mes yeux étaient toujours rivés sur ce maudit article, une voix me fit relever la tête.


« Alors qui je dois féliciter pour ce torchon remplie de venin ?! Qui est la fameuse Rita Skeeter ?! » tonna Kalisz.

Il était dans une de ses colères noires qu’on lui connaissait si bien. Mon visage resta froid en le fixant. De toute sa hauteur il était observait la table des Serdaigles, cherchant la coupable. Avant que je n’ai pus dire quelque chose, Sylviana renchérit.


« Sûrement en train de rédiger un nouveau ramassis de connerie dans son bureau. » dit-elle.

Je posai mon jus de citrouille devant moi, tenant toujours l’article du bout des doigts.


« Oui…c’est vrai que se plaindre à Rita va arranger les choses ! D’ailleurs, je suis sûr qu’elle rédigera aussitôt un démentit ! » fis-je, sarcastique.

Mais ce n’était pas les sarcasmes habituels dont j’usais. Non. Cette fois-ci, j’avais parlé froidement, d’un ton même glacial, et en regardant droit dans les yeux le gryffondor. Que croyait-il au juste ? Que menacer Rita arrangerait le mal qui avait été fait ? C’était stupide. Tout comme nos « rapports » l’étaient. J’avais vu clair dans son jeu. Mais je savais quoi faire, m’éloigner le plus possible de lui, ainsi les rumeurs mourront avec notre amitié…

Je pris mon sac, mis l'article en boule, et me levai.


« Le mal est fait de toute façon… Et si raconter des âneries lui plaît, alors ce n’est certainement pas nous qui l’en empêcherons » déclarai-je.

Puis, sans un autre regard pour Kalisz. Je quittai la table et me dirigeai vers la sortie …


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 358
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Famille:
Relations:
Rp en Cours:

MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Sam 13 Aoû - 2:37

    Une fois de plus Lily s'était levée bien trop tôt pour passer à a bibliothèque et rendre quelques -dizaines de- livres qu'elle avait emprunté pour son devoir de métamorphose qui avait été terminé la veille. Elle y avait passé plus de deux semaines, elle n'avait eu que très peu de temps pour elle étant donné qu'elle s'était concentrée sur ce devoir durant tout son temps libre. Ce devoir était très important pour elle, car la métamorphose était une matière qui lui demandait beaucoup de travail et tant pis si elle devait ne pas fermer l'œil de la nuit. La note en valait toujours la peine ! Bref, La Gryffondor venait tout juste de rendre ses livres, elle se mit à parcourir les rayons poussiéreux de la bibliothèque à la recherche d'un livre qu'elle pourrait lire avant de dormir la nuit. Elle prit un livre au hasard puis s'assit à la table la plus proche. Elle ouvrit le bouquin pour commencer à lire, elle avait encore un peu de temps devant elle avant d'aller manger dans la Grande Salle.

    Alors que la jolie préfète tournait la dixième page, une jeune fille de Gryffondor, qui était en quatrième année d'après ses souvenirs se mit juste devant elle. Alors arquant un sourcil Lily la regarda, se demandant s'il y avait un problème. La jeune fille ne disait pas un mot, elle la regardait juste d'un regard noir, ce fut donc à la rousse de prendre la parole :

    « J'ai pris ta place ? Si c'est le cas excuse moi je vais m'installer ailleurs... Déso... »
    « Faudrait savoir ! Tu l'aimes ou pas ?! »
    « Laisse Sophie, elle ne cherche qu'à attirer l'attention comme d'habitude ! »


    Ce fut une autre Gryffondor qui parla en lançant elle aussi des regards noirs à la jeune fille. Elle prit la dénommée Sophie par le bras et toutes les deux s'en allèrent sans explications. Lily parut surprise par ces paroles, elle ne comprenait pas où voulait en venir les deux jeunes filles qui lui avaient parlé d'un ton amer. Elle se demandait si elle leur avait fait quelque chose de mal, mais ce n'était pas possible elle n'avait presque pas adressé la parole aux gens étant donné qu'elle était souvent restée dans la salle commune pour son devoir de métamorphose ces derniers temps ! Alors haussant les épaules la jeune fille rangea son nouveau livre dans son sac puis se dirigea vers la sortie. Au passage elle remarqua que la Gazette de Poudlard avait enfin était publiée, depuis le temps qu’on en parlait ! Elle prit donc un exemplaire et commença à le lire tout en se dirigeant vers la Grande Salle pour prendre son petit déjeuner.

    Après avoir parcourus le sommaire elle commença enfin à lire la page une, tout d’abord Rita, la rédactrice, se présenta. A vrai dire Lily ne la connaissait que de nom, on disait qu’il lui arrivait de connaitre des choses sur des élèves voir même sur des professeurs alors que personne n’était au courant ! La Rouge et Or avait trouvé ça étrange m’enfin… Donc elle passa au premier scoop du journal, ça traitait de Potter et d’une Serpentard.

    « Je suppose que Préfète Parfaite c’est moi ?! »

    Marmonna la jeune fille d’un air froid. Elle avait du mal à comprendre ce que James pouvait trouver à Héra, non pas qu’elle ne l’aime pas, après tout elles étaient amies, mais le fait est que Potter était connu pour détester les Vert alors que lui trouvait-elle de si exceptionnelle ? Lily soupira –ça ressemblait plus à un grognement en fait- elle ne comprenait pas pourquoi mais cette nouvelle n’était pas vraiment à son goût. Alors qu’elle finissait la lecture de ce premier scoop, elle changea de couloir et se trouva face à Peeves, l’esprit frappeur. Ce dernier était en train de chantonner dans son coin, et lorsqu’il aperçût la Grffondor il chanta le plus fort possible :

    « Préfète Parfait est amoureuse d’Hérisson ! Il l’aimait, elle ne l’aimait pas, Elle l’aime il ne l’aime plus. Préfète Parfaite est amoureuse d’Hérisson ! Mais il l’a lâché pour une taré, Elle aurait dû s’y préparer !! »
    « La ferme Peeves ! »
    « Préfète Parfaite est amoureuse et elle est fâché ! »


    Cette fois Lily ne comprenait plus du tout ! Pourquoi Peeves chantait cette nouvelle chanson ? Elle se dit que c’était à cause de l’article de Skeeter, mais la journaliste n’avait pas dit qu’elle aimait Potter ! Donc elle renvoya un regard de menace à Peeves qui continua de chantonner en traversant un mur, on pouvait toutefois encore entendre l’écho de sa voix ‘Préfète Parfait est amoureuse d’Hérisson’ ! La Gryffondor secoua la tête puis se remit à lire tout en marchant.

    Le second scoop parlait de…. Ca parlait d’elle ?! Lily se stoppa net, elle savait grâce au scoop d’avant que c’était elle qui était désignée comme 'Préfète Parfaite' . Elle lut à toute vitesse l’article ne comprenant pas quel genre de scoop cela pouvait être ! Son cœur faillit la lâcher, elle ne comprenait rien à ce que racontait Rita, c’est pourquoi elle relut l’article. Finalement elle releva la tête de l’article.

    « QU’est-ce que ça veut dire ?! »
    « Ca veut dire que : Préfète Parfaite est amoureuse d’Hérisson ! Hahahahahaha »
    « Peeves croit moi que si tu restes ici une seconde de plus tu vas mourir une seconde fois …. Ce n’est pas une blague je suis sérieuse dégage ou tu vas le payer très cher ! »


    Elle avait, pour accompagner ses paroles, sortie sa baguette et la pointait vers l’esprit frappeur. Voyant qu’elle était on ne peut plus sérieuse, le fantôme disparut continuant tout de même de chanter. Lily sentait bouillir à l’intérieur, elle n’avait jamais prononcé ces paroles et elle n’était même jamais allée au terrain de quidditch. Même si elle l’avait voulu elle n’aurait pas pu étant donné qu’elle avait un devoir à terminer ! Alors essayant de se calmer elle se dirigea vers la Grande Salle. Elle comprenait mieux le comportement des deux jeunes filles à la bibliothèque ! Elle continua sa lecture en sautant toute la partie annonce, emplois et courrier des lecteurs, elle devait s’assurer qu’elle n’était pas une nouvelle fois la cible de rumeurs ! Kalisz avait été vu avec Perséphone pour un cours particulier, Elisabelle ayant des vus sur un maraudeur , Lily savait parfaitement de qui il s’agissait mais elle ne s’y attarda pas connaissant les détails. Madison Doll aimait Sev…

    « Quoi ? »

    Lily relut la rumeur en question, cette Serpentard avait des vus sur Rogue ? Malgré le fait que Lily s’était juré de ne plus avoir aucun lien avec son ex-meilleur ami, elle ne put s’empêcher d’éprouver une sorte de jalousie. Elle ne savait pas pourquoi mais savoir que quelqu’un serait si proche du jeune homme la rendait triste, surement parce que désormais entre eux il n’y aurait plus la complicité d’autrefois… Bref, elle continua de lire. Elle remarqua qu’on parlait de Catalina, une autre Gryffondor, qui était apparemment accro aux drogues. Lily n’y croyait pas vraiment, mais elle ne s’attarda pas elle continuait. Sirius en défis pour pas changer et encore une rumeur sur elle bien que cette fois la rumeur était à moitié vrai. En effet, il était écrit que Jason avait été entrain de contempler Lily, cette partie était surement vrai étant donné qu’ils sortaient ensembles, mais le fait qu’il ait craqué pour Ayako était absurde pour elle. Ayako était leur meilleure amie et la préfète savait qu’entre elle et Jason c’était plus fort que les liens du sang ! Quoi qu’il en soit la jeune fille finit de lire le reste des rumeurs qui étaient au passage très grotesques. Elle se retrouva devant les portes ouvertes de la Grande Salle. Alors qu’elle avançait dans la salle plusieurs têtes se retournèrent vers elle, ce qui lui rappela le mensonge de l’article qui la concernait. Elle lança des regards noirs par-ci par-là et alors qu’elle se dirigeait vers la table des Gryffondor près de ses amis elle aperçût Jason qui était en train de lire le journal. Elle n’avait pas du tout pensé à ça ! Elle savait très bien qu’il prendrait très mal cet article et elle craignait même qu’il allait rompre aussitôt qu’elle irait le voir. Alors c’est en prenant une longue inspiration qu’elle se dirigea vers lui.

    « Salut »

    Dit-elle avec un sourire qui se voulait chaleureux, mais il paraissait plus forcé qu’autre chose. Alors qu’elle s’installait sans rien dire près du jeune homme se dernier prit la parole. Il n’y avait aucune émotion dans le son de sa voix.

    - Je crois qu’il faut qu’on parle

    Elle savait ce que cela voulait dire, elle le connaissait beaucoup trop pour savoir comment il s’y prenait pour rompre avec ses petites-amies. Alors Lily tourna sa tête vers lui plantant son regard émeraude dans le siens.

    « Ecoute si c’est pour l’article c’est juste un tissus de mensonge ! Je n’ai pas mis les pieds au terrain de Quidditch depuis deux semaines ! Tu le sais bien je devais travailler sur la métamorphose ! J’ai veillé jusqu’à très tard pour m’avancer le plus possible ! Et puis même si c’était vrai –ce qui n’est pas le cas !- tu crois vraiment que j’irais dire ce genre de chose à une Poufsouffle que je ne connais à peine ?! Enfin réfléchis un peu Jason, ce n’est qu’une mauvaise plaisanterie d’un élève c’est tout ! »

    Lily avait gardait son calme du début à la fin, elle savait que s’énerver ne servirait à rien et puis elle comprenait son petit ami. A sa place elle aurait surement réagit de la même façon. Elle remarqua que quelques élèves les regardaient se demandant pourquoi la préfète se justifiait ainsi, après tout ce n’était que son meilleur ami il n’avait rien à dire… Sauf que leur relation était bien plus que ça, ils sortaient ensemble et c’était un secret –enfin un demi secret maintenant à cause de l’article ! La jeune fille s’approcha du jeune homme puis lui chuchota à l’oreille :

    « Tu sais bien qu’il n’y a que toi que j’aime »

    Elle se recula puis lui offrit un vrai sourire cette fois, elle ne voulait vraiment pas que le jeune homme brise leur relation à cause d’un mensonge comme ça. Elle tenait beaucoup trop à lui…
    Alors qu’elle attendait une réponse du jeune homme une voix bien trop familière se fit entendre derrière eux. La Rouge et Or tourna alors la tête, c’était Kalisz qui voulait connaitre la rédactrice. Lily soupira puis retourna vers Jason elle reprit la parole.

    « Tu vois bien il n’y a pas que moi ! Il n’y a que des rumeurs dans ce journal ! Tu crois vraiment que les professeurs Dumbledore et McGonagall fument du shit ? Et puis cette rumeurs comme quoi tu as des vus sur Aya’ ! Ce n’est que des rumeurs je te l’assure ! »


« Le grand courage, c’est encore de tenir les yeux ouverts sur la lumière comme sur la mort. »

©️Albert Camus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maraudeurstimes.forumactif.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Jeu 18 Aoû - 14:10

    La Gazette de Poudlard... Impossible d'échapper au premier numéro du journal qui sort aujourd'hui et pourtant avant de mettre les pieds dans la Grande Salle et de voir toute l'agitation qui régnait dans la pièce, cette information avait complétement été oublié par la nipponne. La nuit avait été mauvaise, Dyska ayant choisi le bras gauche de sa maîtresse comme support pour faire ses griffes et sa jambe droite pour faire ses dents... Très désagréable comme sensation et peut importe ce qu'elle à pu faire pour empêcher ça - comme enfermer Dyska dans la salle de bain par exemple - avait abouti à un échec cuisant. Qui a dit que les chats étaient incapable de se servir de leur tête pour résoudre les problèmes qui s'offrent à eux ? Ajoutons à cela des maux de ventre insupportables et vous comprendrez pourquoi la demoiselle s'est réveillée à cinq heures pour se rendre à l'infirmerie, essayer d'y finir sa nuit en quémandant un breuvage miracle à l'infirmière pour ne plus avoir cette sensation de coup de couteaux dans l'abdomen.

    En sortant de l'infirmerie à huit heure quarante-cinq, Ayako ne remarqua pas les élèves distribuant des exemplaires du journal à ceux qui passaient et qui le réclamait et elle ne remarqua pas non plus le kiosque placé non loin de l'entrée de la salle commune. Elle se dirigea droit vers son dortoir et après avoir attraper des vêtements elle s'enferma dans la salle de bain, repoussant Dyska avec son pied tout en marmonnant une phrase ressemblant à « Non, tu n'avais qu'à y rester cette nuit, maintenant c'est mon tour de profiter de la salle de bain... Jalouse ! » Assez étrange comme dialogue n'est ce pas ? Enfin, ne nous attardons pas la dessus. C'est au alentour de neuf heure trente qu'elle fit irruption dans la Grande Salle, vêtue d'un jean et d'un chemisier à carreau rouge et blanc, les cheveux lâchés sur ses épaules et complétement lissés grâce à la magie. Toujours sans avoir remarquer les journaux, pourtant posté de façon bien visible à l'entrée de la grande salle. Apercevant Lily et Jason assis non loin elle s'avança joyeusement dans leur direction avant que son attention ne soit attirer par un éclat de voix provenant de la table des Serdaigle...

    « Alors qui je dois féliciter pour ce torchon remplie de venin ?! Qui est la fameuse Rita Skeeter ?! »

    Kalisz... Mais pourquoi il veut parler à cette Rita Skeeter ? Et qu'est ce qu'il entend par 'torchon remplie de venin' ? Fronçant les sourcils en essayant de comprendre les paroles de son camarade de Gryffondor qui est également le petit ami d'une des meilleures amis d'Aya' cette dernière continua sa route, s'étonnant au passage de voir autant de personne plongée dans la lecture d'un journal. Elle senti également quelques regards intrigués se poser sur elle mais elle n'y porta pas plus d'attention, perdue dans ses réflexions. Ce fut la voix de Lily, plus audible au fur et a mesure que l'adolescente avançait vers elle, qui la fit revenir sur terre.

    « ... Et puis cette rumeurs comme quoi tu as des vus sur Aya’ ! Ce n’est que des rumeurs je te l’assure ! »

    Des rumeurs comme quoi Jason aurait des vues sur elle ? Cette simple idée fit apparaitre un sourire amusée sur les lèvres de la Japonaise. Qui peut bien perdre son temps en lançant de telles rumeurs ? Jason n'est rien de plus ni de moins que son meilleur ami ! Tout en s'asseyant aux côtés de Lily, la nouvelle venue prit la parole, utilisant un ton taquin.

    « Tu sais Jay, je t'adore, vraiment, mais nous deux c'est, comment dire... Sentimentalement impossible. Ce serait limite incestueux ! »

    Son regard se posa finalement sur la personne assise en face d'elle et elle fit de gros yeux en remarquant enfin le nom du journal. Elle poussa un petit; « La Gazette de Poudlard ! » avant de s'emparer du magasine de cette personne, se plongeant dans la lecture sans prêter attention aux remarques de l'élève qui s'était fait arracher son exemplaire des mains sans avoir eu le temps de finir sa lecture. Umh... Héra Agnodice et James Potter ? Mouais, pourquoi pas, si ça fait en sorte que le poursuiveur arrête de courtiser Lily, Jason et elle seront plus tranquille pour vivre leur petite histoire d'amour. La suite de la page fut moins plaisant à lire. Lily serait amoureuse de James... HEIN !? Ayako manqua de s'étouffer avec sa bouchée de porridge et elle plongea ses yeux dans ceux de sa meilleure amie, secouant doucement la tête de droite à gauche

    « Sketeer prend les élèves pour des goules ou quoi ? Toi, James et aimer dans une même phrase ? Impossible... »

    Elle survola rapidement la page des lecteurs, peu intéressée au sujet de cette fameuse T. qui cherche des conseils sur la façon de réagir face a un petit ami qui la trompe ou ce R. qui cherche a évités les problèmes du a un devoir rendu alors qu'il n'était pas particulièrement sobre quand il l'a rédigé, les petites annonces n'attirèrent pas non plus son attention et elle se retrouva donc à la page des rumeurs. Kalisz et Perséphone O'Connel ? Voilà ce qui explique la réaction du garçon. En lisant le passage sur Elisabelle, les sourcils d'Ayako se froncèrent à nouveau. Umph, Belle n'a toujours pas oublier Sirius, ce n'est pas un secret, la nipponne l'a bien remarquer mais Belle est heureuse avec Kalisz... Pourquoi cette Sketeer met de l'huile sur le feu ?! Stupide groupie jalouse ! Avec un faible grognement elle reprit sa lecture, faisant des yeux ronds en apprenant que visiblement Madison Doll, une serpentard avec qui elle partage certain cours et quelques paroles que l'on pourrait qualifiées d'amicales, serait amoureuse de Severus Rogue... La rumeur sur Jason, Lily et elle déclencha un nouveau sourire moqueur sur les lèvres de la sixième année qui fini par éclater de rire en lisant les dernières lignes, parlant entre autre du directeur de Poudlard, Dumbledore et de l'enseignante de Métamorphose, McGonagall. Elle replia le journal et le rendit a son propriétaire, secouant à nouveau la tête

    « Dire que certains vont croire dur comme fer à ces âneries... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Ven 19 Aoû - 10:33

Jason n’écoutait pas réellement autour de lui toutes les réactions diverses qui démontraient sans aucun doute l’humeur des étudiants après avoir lu la gazette de Poudlard. Des murmures se faisaient entendre à la table des Gryffondor et dans les quatre coins de la Grande Salle. Il sentait parfois des regards sur lui, mais il y en avait peu. La rumeur qui courait sur lui avait beaucoup moins d’impacte que les premières pages du journal sorcier. Par contre, il savait que certaines filles avaient réellement envie de connaître les détails. S’il était fait en chocolat, il fondrait sous leurs yeux qui ressemblaient à des projecteurs. Elles n’avaient donc rien à faire d’autre que de se mêler de sa vie sentimentale? Il faut croire que non. N’étant pas d’humeur a plaisanté, il regarda son assiette qui était en train de refroidir et se força à manger le reste tout en continuant sa lecture des rumeurs.

Lily arriva, alors qu’il déposait sa fourchette. Il releva doucement sa tête vers elle. Elle le salua et lui, comme accueil chaleureux, l’accueillit avec sa tête d’enterrement. Wow! La douche froide! Il lui dit qu’ils fallaient qu’ils parlent. La phrase classique. Tout le monde savait que si l’une des personnes d’un couple disait ses mots, il fallait s’attendre au pire. De toute façon, l’expression qu’il abordait disait tout. Il s’était tourné vers elle, de façon à lui faire face. Elle avait comprit, effectivement. Il le sut aussitôt qu’elle commença à lui déverser le flot de paroles qui suivit les siennes. Il soupira le plus silencieusement possible et la regarda droit dans les yeux. Comment être certain que c’était la vérité? Valais mieux la découvrir avant toute chose. Le jeune homme s’apprêta à lui prendre les mains, mais se rappela qu’ils étaient en public et que personne n’était censé connaître leur relation. Il suspendit son geste et ses mains retombèrent sur ses cuisses.

- Regardes, tout le monde sait que James est amoureux de toi depuis… je ne sais même plus combien de temps! Je pourrais comprendre qu’à force de le voir essayer de t’impressionner, il ait réussit à te séduire. Vraiment, je comprendrais. Je n’ai pas envie de rester avec toi, si tu ne veux plus de moi. Si tu penses à lui, moi, je débarque de ta vie.

C’était aussi simple que ça. Il n’y avait pas d’autres explications à donner. Ces mots, il les avait dit tout bas, de sorte qu’ils soient compris d’elle et lui. Ce n’était pas facile les secrets! Il n’avait jamais entretenu une relation secrète avant. Il comprenait pourquoi maintenant. C’était trop compliquer pour lui. Il était un garçon honnête et évitait les situations de ce genre. Le seul qu’il gardait réellement le secret était son statut de sorcier, sachant tous les dégâts que ça pouvait provoquer. Il repensa à tous leurs amis. Si leur relation s’arrêtait maintenant, il y avait encore une chance qu’il arrive à passer au-dessus de cette tromperie et reste ami avec la rousse. C’est pourquoi il lui dit avant qu’elle n’ajoute autre chose, les yeux toujours plantés dans les siens, toujours de cette douce voix basse.

- Tu sais, j’ai accepté sans poser de question que notre relation reste secrète. Et quand on y pense, on a beaucoup à perdre si on se sépare. On a les mêmes amis, la même maison, on est dans la même année. L’un de nous va souffrir, c’est certain et je ferai en sorte que ce soit moi qui prenne tout. Je t’aime et je ne voudrais pas que tu en souffres à cause d’un choix. Je m’assurai que tout aille bien pour toi, saches-le.

C’était vrai. Il était prêt à s’éloigner et dire que c’est lui qui avait cassé, parce qu’il en avait envie. Il était certain de se brouiller avec certains de ses amis, mais il n’allait pas pleurnicher sur leurs épaules, non plus! Il était trop fier pour ça et il savait encaisser. La préfète pourra facilement se remettre, surtout si James venait la consoler. Enfin, il la laissa s’exprimer. Une phrase. Une toute petite phrase, mais qui avait une si grande importance pour lui. S’il s’écoutait, il aurait soupiré de soulagement. Il ne voulait pas la perdre. Il l’aimait beaucoup trop pour ça. Ce n’était pas parce qu’il se donnait l’air de vouloir rompre qu’il le souhaitait. Enfin, pas avec Lily. Elle avait brisé toutes les règles, jusqu’à maintenant, pourquoi pas une de plus? Mais au lieu de sauter de joie comme il aurait du le faire en temps normal, il se contint.

- Prouves-le moi, lui demanda-t-il, toujours aussi bas.

À peine quelques secondes plus tard, Ayako arrivait et il ne put donc répliquer aux paroles de Lily. Ce que la japonaise avait dit le fit sourire et il leva un regard amusé vers elle. Tiens, elle avait lu la gazette de Poudlard, elle aussi? Un regard vite fait à ses mains lui fit comprendre que non. Elle devait avoir entendu Lily alors… ou n’importe quel autre élève qui était rendu à cette partie du journal et trouvant intéressant de noter ces faits. D’une voix blagueuse, il décida de répliquer.

- Incestueux? Pourtant, tu sais très bien que t’es la femme de ma vie!

Le jeune homme éclata de rire, mais il se rendit vite compte de son erreur. Tout le monde le regarda un instant en silence. Non, ils n’allaient pas le croire! Ils n’avaient pas compris que c’était une blague? Vraiment, ils n’avaient rien d’autre à faire que propager les ragots que Rita avait écrits? Les murmures reprirent de plus bel. Il vit certains lui lancer des regards. Félicitation Jason! Il avait réussit à lancer une rumeur sur son compte, alors qu’il blaguait! Il devait tenter de corriger la situation.

- Roooooh! Vous le saviez bien que c’est une blague! Aya est comme ma sœur, je disais ça pour rire!

Les voyant rigoler, il abandonna et retourna son attention vers les filles.

- Désolé, Aya, on va être deux à souffrir, maintenant, dit-il, l’air embêter.

Entre-temps, il vit que son amie asiatique était plongée dans le journal étudiant. Lorsqu’elle parla de James, Lily et du verbe aimer, il se sentit bête d’y avoir adhérer. Baissant la tête d’un air coupable, le jeune homme n’osa regarder ni l’une, ni l’autre des jeunes Gryffondor, attendant leurs remontrances. Il parut encore plus fautif quand il entendit les derniers commentaires de Aya…

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 358
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Famille:
Relations:
Rp en Cours:

MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Jeu 25 Aoû - 20:33

[HJ: C'est pas terrible désolée Jas' ! ]

    L'attitude de Jason en disait long sur ce qu'il pensait de cette article, et à vrai dire Lily ne comprenait pas comment il pouvait croire à cette Rita, qui était pourtant réputée pour balancer toutes sortes de rumeurs ! Le jeune homme paressait presque froid, il ne fit rien qui pourrait montrer à Lily qu'il était content de la voir. Aucun sourire. Aucun regard doux. Aucun signe de la main. Rien. Malgré cela, la jeune fille lui avait adressé un sourire et l'avait salué avant de s'assoir à la table. Elle avait senti le Gryffondor se tourner vers elle, Lily inspira longuement, elle savait ce qu'il allait dire, elle n'eut à attendre que quelques secondes, et les paroles tant redoutées arrivèrent bien trop vite. En effet Jason lui dit qu'il fallait qu'ils parlent, et Lily ne put s'empêcher de penser au pire car elle le connaissait, elle savait parfaitement comment il s'y prenait pour mettre fin à une liaison c'est pourquoi avant qu'il n'ajoute quoi que ce soit elle prit la parole lui disant que tout ce qui était écrit sur l'article n'était que mensonge. La Gryffondor regardait le jeune homme pour voir s'il la croyait ou non, mais il n'avait pas l'air convaincu. La jeune fille avait plantait son regard dans le sien, elle espérait vraiment qu'il la croit car elle ne mentait pas, comment pouvait-il en doutait ? Son regard émeraude s'abaissa vers les mains du jeune homme qui s'approchaient des siennes, mais elles s'arrêtèrent presque aussitôt. Elle savait pourquoi il avait arrêté, mais au point où ils en étaient leur secret n'avait plus aucune importance à ses yeux. Et tant pis si Orah venait à découvrir que la jolie rousse sortait avec le garçon de ses rêves... Jason prit enfin la parole, il parlait à voix basse pour qu'elle soit la seule à l'entendre. Ses mots lui firent plus que mal, la jeune fille baissa son regard essayant de contrôler une colère qui gâcherait tout. Elle soupirait longuement écoutant les paroles du jeune homme. Lorsqu’il eut terminé, Lily qui avait fini par se calmer releva ses yeux et les dirigea vers le jeune homme. Elle s’approcha de lui et lui chuchota qu’elle n’aimait que lui. Lui sortir une tonne de mot n’était rien comparer à cette phrase qui sortait tout droit de son cœur. Elle lui avait adressé un sourire qui en disait long sur l’amour qu’elle lui portait. Un sourire qui disparut lorsqu’elle entendit le jeune homme parler. Il voulait qu’elle lui prouve qu’il était le seul à occuper son cœur. Alors qu’elle commençait à bouillonner à l’intérieur- mais elle ne laissait rien paraitre au jeune homme- elle avait entendu Kalisz parler. Lily reprit la parole en lui disant que le journal regorgeait de rumeurs, mais avant même que ce dernier ne lui répond, Ayako fit son apparition. Lily lui adressa un sourire quelque peu forcé, la jeune fille plaisanta sur sa soit disant relation amoureuse avec Jason. Puis les deux Gryffondor plaisantèrent.

    « Sketeer prend les élèves pour des goules ou quoi ? Toi, James et aimer dans une même phrase ? Impossible... »
    « Oui impossible… Mais tout le monde n’est pas du même avis malheureusement… »


    Lily avait regardé Jason lorsqu’elle avait parlé, sa voix était presque étouffée, bien qu’il eut la tête baissée, la préfète était presque sûre qu’il l’avait entendu. Elle soupira et acquiesça les dernières paroles de l’asiatique d’un signe de tête. Lily ne détournait pas son regard du Gryffondor, il voulait qu’elle prouve son amour et elle allait le faire. Elle s’approchait de plus en plus de lui ne le quittant pas du regard un seul instant, puis le plus doucement possible ses lèvres se posèrent sur les siennes. Elle l’embrassa le plus tendrement possible, elle passa ses bras autour de son coup et lorsqu’elle finit de l’embrasser elle recula son visage du sien. Elle lui adressa un sourire et prit la parole :

    « Ça te suffit comme preuve ? »

    La Rouge et Or se fichait du regard des autres élèves qui s’était posé sur eux, elle se fichait de ce qu’ils pensaient, la seule chose qui comptait c’était que Jason soit enfin convaincue des sentiments de la rousse à son égard.


« Le grand courage, c’est encore de tenir les yeux ouverts sur la lumière comme sur la mort. »

©️Albert Camus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maraudeurstimes.forumactif.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Jeu 25 Aoû - 22:02

Ce journal avait vraiment amusée Orah. Vraiment ! Elle l'avait pour ainsi dire adoré ! Elle remercierait Rita Skeeter si un jour elle la rencontrait ! La lecture lui avait appris une tonne de chose sur les personnes de Poudlard. Tout le monde était définitivement hypocrite, qu'il soit à Pouffsouffle, Serdaigle, Gryffondor ou Serpentard ! Ce journal dénonçait des traîtres, des amourettes, des drogués... Même les professeurs étaient visés ! Et on grâce à ce journal, des désespérés pouvaient se trouver des amours, ou des plumes correctrices ! Quelle inventivité cette Rita ! Oui vraiment, elle la remercierai !

Ce qui avait été drôle aussi, ça avait été de regarder la réaction des gens. Des non concernés en particulier. Parce que ce cités faisaient comme si de rien n'était. Ainsi, Orah avait remarqué que Héra Agnodice avait brûlé le journal, et avait regarder les flammes d'un regard noir. Bon, Kalisz, Perséphone et Sylviana s'étaient énervés. En même temps, c'était pas très cool pour eux ce que Rita avait écrit ! Quoi que, Sylviana, était-ce vraiment bien grave ? Ce n'était fiable qu'a 50% en plus ! Ayako avait l'air d'avoir prit sa pseudo idylle avec Jason à la légère.

Le regard d'Orah parcourait toute la salle. Soudain, elle les vit. Il fallait le dire, c'était estomaquant. Si bien que toute la salle s'était tue. De qui parle-je ? Mais de Jason et Lily bien sur ! Jason et Lily en train de s'embrasser. En train de s'embrasser. Ça, ça n'était pas écrit dans la Gazette.

Orah sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle était despespérément amoureuse de Jason, et la première personne à l'avoir su, vous l'avez deviné, était Lily... Lily... Elle était sensée être son amie, pourquoi ne lui avait-elle pas dit ? Pourquoi ne lui avait-elle pas dit qu'elle sortait avec Jason ? Désormais, les larmes jaillissaient à flots des yeux d'Orah. Etait-ce des larmes de rage ou de tristesse ? Un mélande des deux certainement. Quand ils eurent fini de se baver dessus, Orah ne pouvait le voir autrement, la jeune fille bondit de son siège prit son sac et s'écria :

LILY !

Puis elle se retourna et partit en courant vers son dortoir. Derrière elle, pendant qu'elle sortait elle entendait déjà les quelques murmures qui s'élevaient de la foule. Comment, comment avait-elle pu être aussi idiote ? COMMENT ? Elle aurait dû le deviner ! C'était évident qu'ils allaient finir ensemble ! Ils se connaissaient depuis un bon bout de temps, ils passaient des vacances ensemble tout le temps, et ils étaient tous les deux pleins d'hormones d'adolescents ! Malgré cela, Orah ne pouvait s'empêcher d'en vouloir à son amie … Mais où était donc passé le fameux courage de Lily hein ? Le fameux courage des GRYFFONDORS ? HEIN ? OU ETAIT-IL PASSE ? Lily aurait dû aller chez les Serdaigles. Ceux qui sont pris juste pour leur intelligence. Et pas chez les courageux. Si elle était courageuse, elle serait venu lui parler. Elle ne l'aurait pas ridiculisé ainsi devant tout le monde, oh non elle n'aurai pas fait ça …

Orah n'avait même pas la force de descendre les escaliers qui menaient à sa Salle commune, alors elle s'installa dans un coin, dernière un des énormes chandeliers de Poudlard en pierre, un endroit où personne ne pouvait la voir. Ses pleurs étaient bruyant par contre, et tout le monde pouvait l'entendre...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   Mer 21 Sep - 18:58

    Ayako était arrivée à la table des Gryffondor le sourire aux lèvres et les mains vides, étrangère au réactions provoquée par la parution de la gazette de Poudlard. Pour tous dire, la date de parution du premier numéro lui avait échappé et elle n'avait pas fait attention a ce qui l'entourait ce matin même, bien trop préoccupée par son état de santé - qui s'était vite arranger grâce à l'infirmière et ses potions miracle - et son estomac vide criant famine. S'installant aux côtés de Jason et Lily, elle surprit la fin de leur conversation qui eut pour effet de faire apparaitre un sourire amusée sur les lèvres de la japonaise. La rumeur est tellement absurde ! Elle, avoir des vues sur Jason ? Impossible ! Pour plusieurs raisons. Premièrement, Jason est son meilleur ami depuis six ans. Si elle avait des vues sur lui, ça fait longtemps que ça se saurait. Et puis elle le connait bien. C'est un véritable tombeur ! Deuxièmement, Jason et Lily sont ensemble. Et Lily est sa meilleure amie. Avoir des vues sur le petit ami de sa meilleure amie, ce n'est pas correct pas vrai ? Troisièmement, elle à des vues sur quelqu'un d'autre... Enfin, quoiqu'il en soit, Ayako s'installa aux côtés de Lily et utilisant un ton taquin elle prit la parole, s'adressant ç Jason afin de ce moquer de cette rumeur infondée et fausse. Blagueur le garçon s'empressa de rétorquer alors que Lily s'efforçait de sourire. Umh ? Un problème ?

    « Incestueux ? Pourtant, tu sais très bien que t’es la femme de ma vie ! »

    Avec un petit rire, la jeune femme attrapa le pichet de jus d'orange afin de s'en servir un verre qu'elle porta ensuite a ses lèvres afin d'en boire une gorgée avant d'arquer un sourcil interrogateur en constatant le silence qui s'était installée autour d'eux suite aux paroles du garçon. es murmures se firent ensuite entendre alors que les regards se faisait pesant... Avant qu'elle n'ait eu le temps d'ouvrir la bouche, la voix de Jason se fit a nouveau entendre.

    « Roooooh ! Vous le saviez bien que c’est une blague ! Aya est comme ma sœur, je disais ça pour rire ! »
    « Ne me dites pas que depuis maintenant six ans vous n'êtes pas habitués à entendre ce genre de plaisanterie entre nous ? Dites, vous êtes vraiment de notre maison ? Vous êtes sous polynectar ou quoi ? »


    Des rires se firent entendre alors qu'Ayako roulait des yeux, ne comprenant pas les réactions que ces quelques mots avaient déclanchés. Elle a rater quelque chose ? Son regard se posa alors sur le journal et elle s'en empara, écoutant d'une oreille les nouvelles paroles de son meilleur ami.

    « Désolé, Aya, on va être deux à souffrir, maintenant. »

    Elle balaya les excuses de son camarade d'un geste évasif de la main, plongée dans la lecture du journal. Elle ne releva les yeux que pour adresser quelques mots à Lily, s'étonnant du fait que Sketeer ait évoquée Lily, James et le mot amour dans le même article. C'est vraiment mal connaitre les gens, écrire ce genre de chose... Elle entendit à peine la réponse de sa camarade et lorsqu'elle termina sa lecture, elle fut surprise de voir ses deux meilleurs amis s'embrasser. Oh, pas que ça la choque, ce n'est pas la première fois qu'elle assiste a ce genre de scène. Ça fait longtemps qu'elle est au courant de la relation qu'il y a entre ces deux là. C'est surtout le fait qu'ils agissent ainsi en public, au beau milieu de la grande salle, sous les yeux de tous le château... Ils ne voulaient pas garder ça secret ?! Une fois l'effet de surprise passé elle prit la parole tout en leur adressant un petit clin d’œil amusé.

    « Félicitation~ »

    Un sourire joyeux éclaira le visage de la nippone qui se concentra à nouveau sur son petit déjeuné, laissant les deux gryffondor régler ça entre eux. Ses yeux se posèrent sur la table des serpentard, cherchant à croiser le regard de Ryan, lui adresser un rapide sourire... Mais le garçon n'était malheureusement pas assis parmi ses camarades. Retenant une moue boudeuse elle porta a nouveau son verre a ses lèvres, suivant des yeux une élève de Poufsouffle, Orah, qui semble ne pas être très enchantée de savoir Lily et Jason si proche... Quand je vous disait que Jason est un tombeur... !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réactions - Gazette de Poudlard, n°1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gazette de Mai
» La Gazette De Vesperae
» Articles Publiés dans la Gazette
» the GazettE
» II,2. scores - réactions des personnages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: #.POUDLARD. :: Le Sixième étage :: le Club du Journal-