AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Sam 13 Aoû - 20:16



Orah n'attendait qu'une chose : être dans son lit.

Elle avait passé une journée extrêmement fatigante. En effet, en ce pluvieux matin automnal, Orah s'était levée du mauvais pied. Dans les deux sens du termes : son réveil n'avait bizarrement pas sonné à l'heure normale, 6h30, elle s'était donc réveillée quand celui de Amélia, sa colocataire, s'était déclanché, cet-à-dire une heure après son horaire habituel. Quand elle entendit l'air des Bizarr Sister se lançer (quel reveil !), elle bondit littéralement de son lit, se prit les pieds dans les draps et s'étala par terre. Elle jura à ce moment-là, chose qui n'arrivait que rarement, se releva avec grand peine, des étoiles dans les yeux et se dirigea dans la salle de bain en ronchonnant. Elle prit un douche, se lava corps, cheveux puis dents, se sécha ensuite ses boucles, se les défrisa à l'aide de sa baguette sans grande application puisque Mélia frappait à la porte de la salle de bain, impatiente de pouvoir à son tour se laver. Compréhensive elle sortit de la pièce, toujours en serviette. Orah s'habilla ensuite en condition pour le temps extérieur, pluvieux évidemment, on était en automne : Un col roulé noir, un pull en laine sans manches à losanges ors et noirs (couleurs de Poufsouffle, évidemment), sa jupe en cuir noir, assez courte et ses collants noirs, avec des bottes à talons en daim marrons.

Affamée et déjà de mauvaise humeur, elle descendit prendre son petit déjeuner sans attendre son amie, mangea en vitesse et se rendit en traînant des pieds au cours qu'elle détestait le plus à Poudlard : les Soins aux Créatures Magiques. Elle n'aimait pas particulièrement les animaux, mais alors les créatures magiques bizarres, encore moins … Les soigner ? Quel intérêt franchement ? Les utiliser pour les Potions, ça par contre, OUI ! Et pour améliorer ce cours, la pluie ne cessait pas, mais au contraire se faisait plus forte.

Après une heure de cours affreuse, elle se rendit pleine de boue vers les serres, les frisottis de ses cheveux se recréant déjà... La Botanique. Ça elle aimait bien. C'était ludique, et beaucoup plus agréable que les SACM ! La température dans la serre était très agréable, pas trop humide, et le sujet intéressant ! Les filets du Diable ! Quelle invention, chapeau bas à l'association magie et Dame Nature ! Ce cours avait réussi à lui remonter un peu le moral, mais dès qu'elle avait posé un pied dehors pour se rendre à son cours préféré, la Métamorphose, son humeur repartit à la baisse, pluie oblige, malgré une légère hausse quand elle renifla l'odeur qui émanait déjà des cuisines, SOUPE AU POTIRON ! Elle grimpa les escaliers plus légère, en direction du 2ème étage pour son cours, mais ce n'était apparemment pas ce que souhaitaient les escaliers, puisqu'ils l'envoyèrent au 6ème étage, et elle dû tout redescendre, arriva en retard à son cours sous l'oeil mauvais de MacGonagall.
La jeune fille s'installa alors près de son ami Kalisz, s'amusa beaucoup à transformer une montre à Gousset en un paquet de cartes de tarot, qui, comme l'avait expliqué MacGonagall étaient destinées au professeur de divination. Kalisz et elle discutèrent beaucoup, si bien qu'elle n'était pas très concentrée, et les cartes avait un graphisme un peu bizarre, et son ami se moqua d'elle en imaginant le professeur de divination regarder ses cartes hantée de têtes de chats au corps de lutins de Cornouailles (elle n'était vraiment pas concentrée …). A la fin du cours, après que MacGonagall eut donné les devoirs à faire (50 cm sur la métamorphose d'un objet en métal complexe), elle s'empressa d'aller déjeuner, pour pouvoir passer à la Bibliothèque ensuite, durant la pause de midi.
Elle dégusta sa soupe qu'elle bût lentement, ça la réchauffa, et monta à la bibliothèque. Elle avait très froid, elle décida donc de se contenter d'emprunter le strict minimum et de ne pas passer des heures entre les rangées de livres, ce qu'elle était parfaitement capable de faire. Elle repartit, une bonne heure avant le début des premiers cours de l'après midi, de la bibliothèque un livre sur la métamorphose, elle était décidée à réussir son paquet de carte, et un livre de potions sous le bras, en vue de son prochain devoir. Elle descendit lentement vers les cachots, croisa la froide Héra Agnodice qui sortait de sa Salle Commune à qui elle n'adressa pas même un signe de tête et entra un peu plus loin dans le QG des jaunes et noirs, juste pour récupérer un écharpe aux couleurs de sa maison. La Salle était vide à cette heure-là, et c'était très agréable... Le feu de cheminée parvenait (magiquement?) à réchauffer tous les tunnels qui constituaient « le terrier des Poufsouffle », et même les dortoirs, qui étaient tout de même équipés d'un poêle. Décidant de rester dans cette bonne température, elle s'installa devant une table basse placée juste en face de la cheminée, et débuta son devoir de métamorphose.
La fin d'après midi fut constituée de cours très difficiles : les runes anciennes était une matière qu'elle adorait, mais qui était compliquée, et tout se jouait sur le par cœur … « Difficile d'apprendre par cœur des runes » se disait la jeune fille. Elle n'avait pas arrêté de bailler pendant ce cours, ce qui lui avait valut quelques mauvaises remarques du professeur, chose qui n'arrivait jamais. Il y avait aussi eut le cours de potion, avec préparation d'une potion « Tue-Loup ». Orah remarqua quelque chose d'étrange pendant cette préparation : Les 4 maraudeurs, les Gryffondors et les Poufsouffle étant réunis pour ce cours de potions, s'appliquaient beaucoup la fabrication du breuvage, ils ne disaient pas un mot et versaient plein de concentration les ingrédients dans leur marmite … Avaient-ils fait une faute tellement grave que maintenant ils se tenaient à carreaux pour éviter les réprimandes ? La jeune fille se disait que non, elle n'avait en tous cas rien entendu de tel, et si ces Gryffondor avaient encore joué des tours à un de leur bouc émissaire, elle aurait été au courant tout de même ! A la fin du cours, le professeur Slughorn l'avait invité à la nouvelle soirée du « Club de Slug », en précisant « Ainsi mademoiselle Caleb, vous pourrez enfin finir de me raconter l'histoire de votre peuple ! ». Orah désespérait, le professeur ne comprenait rien au religions moldues, alors lui expliquer tout cela était très difficile ...Malgré cela elle répondit qu'évidemment elle viendrait, avec grand plaisir !

La journée se termina par une heure de Défense contre les forces du mal. Orah aimait bien cette matière d'habitude, mais elle était mauvaise perdante, et étant fatiguée, elle n'arrivait à exécuter presque aucuns sorts demandés par le professeur, et ça la fatiguait encore plus.

Pour le dîné fut servi du porc, et Orah ne pouvait pas en manger. Plutôt que de simplement grignoter les haricots qui étaient servis avec, elle se rendit aux cuisines de Poudlard, où régnaient les Elfes de maisons, qui commençaient à la connaître maintenant, puisqu'elle descendait aux cuisines environ 1 fois par semaine depuis environ 2 ans. Une Elfe prénomée Gaspy lui apporta un bol de soupe au potiron qui restait du midi, et une côtelette d'agneaux. Elles discutèrent un peu ensemble, Gaspy lui racontant qu'un nouvel Elfe était arrivé le jour précédent, qui avait l'air doux et gentil, qui se prénommait Lopess, et qu'elle l'aimait bien. En partant un trentaine de minutes plus tard, Orah souhaita bonne chance à Gaspy, qui lui répondit en rougissant : « Oh, merci mademoiselle Orah ».

Quand elle rentra dans son dortoir, son amie Amélia n'était pas encore rentrée. Elle en profita pour prendre une seconde douche, mais celle-ci simplement pour se détendre. Elle s'assit sous l'eau et sentit petit à petit tous ses muscles se détendre. Elle adorait cette sensation... Sa journée avait finalement mal commencée, mais plutôt bien terminée. Elle n'attendait qu'une chose désormais, être dans son lit ... Elle passa une demi heure sous le jet d'eau qui avait été réglé pour avoir un débit et une température absolument parfaite, à penser, simplement. A son frère et ses prétendantes, à ses parents qui souhaitaient faire de leur restaurant de quartier une chaîne s'étendant à tout Londres, si ce n'est plus, idée qui ne lui plaisait pas vraiment. Elle se vêtit en sortant de sa douche d'un T-shirt trop grand pour elle où était représentée sa ville favorite, Paris, et un short en coton tout simple. Amélia toujours pas rentrée, et comme elle voulait l'attendre pour s'endormir, elle choisit de faire quelques abdominaux !






Dernière édition par Orah H. Caleb le Dim 18 Sep - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Sam 20 Aoû - 20:12

    Au réveil, Amélia Bones avait été surprise de trouver sa colocataire de dortoir la plus proche encore en pyjama et même, encore là, tout simplement. En effet, sa colocataire, Orah Caleb, avait toujours l’habitude de se réveiller plus tôt que les autres filles du dortoir et c’est sûrement pour ça qu’Amélia et elles ne partageaient pas énormément de moments le matin en sortant du lit. Son amie faisait peut-être ça pour éviter les embouteillages dans la salle de bain ou le moment où tout le monde se marchait dessus pour descendre prendre le repas dans la Grande Salle comme des affamés. Tous les matins, on avait l’impression que le château était un recueil de SDF (appellation des sans-abris par les moldus) à qui on offrait leur vrai premier repas depuis des mois. Si bien que pour manger dès le réveil, il fallait pratiquement camper devant la magnifique grande salle ou tout simplement venir lorsque la cohue était passée et manger calmement avec ses amis, quitte à se faufiler entre les élèves pour pouvoir s’asseoir à la place que l’on voulait. C’était la deuxième option qu’Amélia avait choisie. La jeune Poufsouffle préférait, et de loin, le calme aux grandes foules et ce, que ce soit pour se nourrir ou en général.

    Mais revenons-en à nos moutons ou plutôt à nos dragons comme certains disent dans le monde magique. Amélia prenait son temps, comme chaque matin. Elle prit sa douche après son amie et s’habilla en circonstances c’est-à-dire chaudement et avec bien entendu, l’écharpe de sa maison. En porter les couleurs, c’est un bel hommage et Amélia essayait toujours de la porter avec ses vêtements quotidiens si elle pouvait. Et puis elle l’aimait bien car elle faisait ressortir ses pommettes roses. Ensuite, elle s’était brossé les cheveux et avait lissé ses boucles brunes contre sa nuque. Comme d’habitude, après le passage dans la salle de bain, elle relisait tous ses devoirs (histoire d’être sûre de ce qu’elle allait rendre au professeur) et vérifiait une deuxième fois qu’elle avait bien tout son matériel dans son sac, car on ne sait jamais !

    La journée se déroula rapidement malgré le temps gris et l’interminable pluie. Les cours qu’ils avaient eu durant la journée lui plaisaient énormément. Sauf peut-être celui en commun avec les Serpentard qui lui avait paru beaucoup plus long, mais de toute façon, au bout de 6 ans, on s’habitue. Après le goûter, elle avait réalisé ses devoirs dans la salle commune au coin du feu ; le train-train quotidien, disons. Puis vint l’heure du dernier repas de la journée qui clôturait la journée de cours. Ce devait être sans aucun doute le repas préféré d’Amélia car il était amusant de voir les élèves dans des états d’esprit complètement différents. Certains discutaient bruyamment avec leurs voisins de table et rigolaient très fort, d’autre baillaient la bouche grande ouverte tandis que d’autre, les intarissables, avaient posé leurs bouquins contre le pichet de jus de citrouille afin de pouvoir poursuivre leur lecture même durant le repas. Il y en avait aussi qui fixaient les murs, complètement seuls ou ceux qui discutaient avec les fantômes mais pour ces catégories-là, on évitait généralement de les regarder avec insistance. La solitude ne dérangeait pas la Poufsouffle si bien qu’elle pouvait manger seule ou accompagnée, peu importait. Le hic c’était que, depuis le début de la journée, elle n’attendait qu’une seule chose qui était de pouvoir parler à son amie Orah, d’avoir des nouvelles d’elle, de savoir ce qu’il se passait de son côté. Or son amie n’était pas présente ce soir. Alors, après avoir engloutit quelques fruits, Amélia salua ses camarades, quitta la table des jaunes et noirs et rejoignit sa salle commune au trot. Quelques élèves y étaient présents bien sûr, mais étaient beaucoup plus calmes que ceux présents dans la Grande Salle. Elle évita de regarder en leur direction, histoire que si elle les connaissait, elle ne serait pas obligée de rester avec eux, fonça littéralement vers la porte du dortoir et l’ouvrit dans un grand bruit.

    « - Mais bon sang Orah, où étais-tu passée ? »

    Elle n’était pas fâchée, loin de là. Elle s’inquiétait juste. Ses yeux papillonnèrent vers l’emplacement de leurs lits qui étaient côte à côte et en voyant son amie couchée sur le dos, toute trace d’angoisse la quitta. Elle sourit même en voyant Orah faire ses abdominaux et en expirant en rythme. Elle rit en refermant la porte, se dirigea vers son lit pour se débarrasser de ces affaires et s’y assit en contemplant son amie, une moue amusée sur le visage.

    « - Sais-tu que si tu continues, tu seras trop excitée, trop en forme pour dormir ensuite ? »


Dernière édition par Amélia Bones le Mar 23 Aoû - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Dim 21 Aoû - 12:32

Orah n'était pas le genre de fille à faire du sport. Vraiment pas. Elle avait des bras fins, un corps frêle, et parvenait à peine à soulever un chaudron. Elle n'était pas comme la sœur de son ami Kalisz, Héra, cette déesse vivante sur Terre à faire un jogging tous les samedi -et qui, d'après le journal, profitait de cette demi-heure sportive pour flirter avec James, le maraudeur... Elle n'était pas d'ailleurs comme son frère non plus, qui tous les dimanches allait depuis un bon bout de temps courir avec ses amis dans Hyde Park, à Londres !

Malgré cela, ce soir là, pour attendre son amie Amélia, Orah avait choisi, plutôt que de lire, de faire ses devoirs, d'écrire une lettre à ses parents ou à son frère, de faire des abdominaux -allez savoir pourquoi. Elle était allongée au pied de son lit, en pyjama, et malmenait son pauvre petit bidon à coups de grandes inspirations.

Elle faisait ça dans son dortoir, son cocon. Cela faisait maintenant 6 ans qu'elle l'habitait, et pourtant … Elle avait l'impression de toujours plus le découvrir ! Elle adorait s'allonger sur le tapis de la Salle Commune le matin, quand personne n'était reveillé et regarder les dorures et les peintures du plafond, de la cheminée, qui représentaient des scènes toutes aussi rocambolesques que … Magiques ! Affalée dans son lit, elle aimait analyser les différentes broderies des baldaquins de son lit, et elle pouvait passer des heures à regarder le bois qui tenait les tissus lourds, où étaient gravés des centaines de noms, de tous les différents élèves de Poudlard, de Poufsouffle qui avaient dormi dans son lit. Elle avait elle-même écrit son nom, avec sa calligraphie parfaite, et avait tracé un petit ''O+J=♥'' pour son Jason... Son Jason... Ce garçon était … Parfait. Tout simplement parfait !

Elle n'avait pas encore parlé de cet amour -si s'en était vraiment un, mais elle en était quasiment certaine- à 'Mélia, mais c'était relativement nouveau, et elle avait décidé de le faire ce soir là. Elle en avait parlé à Lily, Lily Evans, son autre grande amie mais ce n'était pas pareil … Si elle en avait parlé avec la Gryffondor, c'était plutôt pour lui demander comment il était dans la vie de tous les jours. Ça les avait énormément rapprochées d'avoir ce ''secret'' en commun évidemment, et elle était vraiment contente de partager cette complicité avec elle, les deux étaient vraiment '' sur la même longueur d'ondes '' comme on dit, mais il fallait qu'elle en parle à Amélia, vraiment, sinon elle culpabiliserai.

La culpabilité. C'était un sentiment que Orah connaissait plus que bien. Elle avait le don de culpabiliser pour rien, même pour les choses les plus minimes, comme d'avoir crié sur un premier année qui aurait lancé des Bombabouses sur le tapis de la Salle Commune … Elle culpabilisait même d'avoir des pouvoirs magique et pas son frère, pour vous dire … Elle se disait que ça n'était pas juste, que lui aussi aurait dû avoir la chance de tenir une baguette magique entre les mains. Qu'ils avaient les mêmes parents et pas les mêmes, disons, capacités, c'était quelque chose qui tuait la jeune fille. Et avec les années, ce sentiment augmentait, malheureusement …

C'est justement quand elle pensait à cela que Amélia arriva -enfin- dans la chambre. Orah n'interrompit pas tout de suite ses abdos, elle voulait absolument arriver à 200, grand record personnel et vit que son amie la cherchait. Quand elle l'aperçut, Mélia afficha un air soulagé, et en même temps étonné et amusé. Elle lança :[/color] « - Mais bon sang Orah, où étais-tu passée ? » mais Orah continuait toujours, en comptant à mi-voix « 196... Hmpf 197 … Hmpf...198 » alors son amie continua ainsi : « - Sais-tu que si tu continues, tu seras trop excitée, trop en forme pour dormir ensuite ? »
Elle arriva enfin à 200, s'écroula sur le plancher, et la tête au sol, elle regarda son amie qui avait l'air complètement amusée, et soupira de bonheur : " Mélia ! ". Elle se releva lentement ensuite, toujours en regardant sa colocataire et d'un coup de baguette magique rapprocha son lit du sien, de manière à ce que leur deux oreillers se touchent, puis elle se glissa dans ses draps et murmura :

« Dis … T'en pense quoi de Jason Anderson? Gryffondor. »


Dernière édition par Orah H. Caleb le Dim 18 Sep - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Mar 23 Aoû - 13:20

    200 abdominaux ? Waw, plutôt balèze la jolie Orah ! Amélia avait essayé elle aussi de se mettre ne serait-ce qu’aux abdominaux. Bien qu’elle soit mince, elle a eu la période où elle se sentait obligée de muscler chaque partie de son corps et la partie visée pendant quelques semaines était son ventre, bien que déjà plat. Mais lorsqu’elle se rendit compte le lendemain de sa première séance qu’elle s’empêchait de lâcher des cris de douleurs à chaque mouvements, elle laissa tomber. Lorsqu’elle raconta cela à son frère lors dans ses hiboux qu’elle lui envoyait régulièrement, il se contenta de se moquer gentiment d’elle et lui rappela qu’on appelait cela des « courbatures ». Dur dur d’être une athlète !

    Enfin, revenons-en à nos dragons. Orah avait terminé ses exploits sportifs (oui pour Amélia, ça représentait réellement une prouesse) et s’était relevée du plancher ce qui décrocha une grimace à la brunette en imaginant le peu de confort qu’offrait le parquet. Le lit de son amie et le sien se retrouvèrent soudain côte à côté comme tous les soirs et Orah s’installa dans son lit confortable. Amélia l’observait et décelait en elle une certaine appréhension, comme si elle redoutait quelque chose, c’était inscrit sur son visage car ses traits étaient tendus. Elle devina alors que cette soirée s’annonçait riche en évènements et elle se félicita elle-même d’avoir pris l’initiative de prendre sa douche et d’avoir démêlé ses cheveux avant le souper. Avec le temps, ses cheveux s’étaient emmêlés et vu leur longueur, les peigner prenait énormément de temps. Or ce soir, elle n’avait pas de temps à perdre avec sa voisine de lit. Elle le confirma d’ailleurs lorsqu’elle prit la parole. « Jason Anderson »… Alors, c’était donc lui la source même des soucis de son amie ? Amélia lui sourit et sortit de son lit en se dirigeant vers la salle de bains. Elle prit le soin de laisser la porte ouverte pour pouvoir continuer de discuter même si Orah ne pouvait pas la voir de là où elle était.

    « - Hum… eh bien tu sais que je ne le connais pas beaucoup. Mais c’est vrai qu’il est plutôt beau garçon… »

    Une réponse simpliste en essayant de trouver ses mots. Parfois, faire plusieurs choses en même temps l’aidait à se concentrer et c’est pourquoi elle entreprit de revêtir son pyjama, un simple short et un t-shirt beaucoup trop grand pour elle. En vérité, c’était le t-shirt de son frère, celui de l’équipe de Quidditch dans laquelle il jouait. C’était sa façon pour elle de montrer qu’elle ne l’oubliait pas, même si il ne le voyait pas. Elle chercha ensuite dans sa trousse de toilette sa brosse à dents. Elle était consciente que le silence s’installait et que ça pouvait avoir un côté stressant pour son amie mais ça leur permettait de réfléchir, chacune de leur côté et ça ne pouvait être que bénéfique. Une fois tout cela terminé, elle rejoignit son lit près de là où Orah patientait silencieusement. Elle tenait dans sa main une bougie car vu l’heure, l’extinction des feux ne tarderait pas à avoir lieu. Son lit était agréablement chaud et douillet et elle soupira de bonheur après une journée aussi glacée. Elle referma ensuite les rideaux de son lit à baldaquin tout autour d’elle sauf entre elle et son amie afin qu’elles puissent discuter librement. Cette ambiance donnait un air de petit cocon plutôt agréable et Amélia sourit une nouvelle fois à son amie en se tournant vers elle, la tête sur l’oreiller.

    « - Si tu veux tout savoir, je pense que c’est un bon garçon et comme je te l’ai dit, il est vraiment mignon. Mais je ne le connais pas particulièrement et je ne peux donc pas savoir ce qu’il est réellement. Lui as-tu déjà parlé une fois ? »

    Elle avait parlé d’un ton calme et doux, ça ressemblait presque d’ailleurs à des murmures. Amélia avait des tas d’autres questions comme ; t’as craqué pour lui hein ? Il est sportif ? Membre d’un club ? Mais Orah, pourquoi rougis-tu ainsi ? Mais elle se retint car elle préférait laisser sa voisine s’exprimer. Elle observa leur sorte de cocon autour d’elle durant quelques instants et pensa qu’elle aimait vraiment cette petite routine nocturne.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Jeu 25 Aoû - 9:53

HJ:
 

Le moment du coucher était très certainement celui que Orah préférait. Ce moment privilégié avec Amélia lui permettait de se détendre, de relâcher la pression journalière.

Les deux filles ne se disputaient quasiment jamais, elle trouvaient rarement un sujet qui puisse porter à dispute de toutes façon ! Leur rituel du soir était établi depuis un bout de temps maintenant. Lors de la 3ème année d'Orah, elles s'étaient engueulées. Pardonnez-moi ce mot, mais ça avait été violent. Si vous demandez à Orah, elle vous dira qu'elle ne se souvient même pas pourquoi, mais qu'elle se souvient que ça avait été l'horreur pendant les 3 jours qu'avaient duré leur refus mutuel de s'adresser la parole. Orah se couchait le soir, et se refusait de regarder son amie, qui de son côté faisait la même chose. Et les 3 soirs qu'avaient duré cette dispute, quand Orah pensait son amie endormie, elle se retournait et passait une demi heure à regarder le visage de son amie dormir. Le 3ème soir alors que Orah se tournait subtilement et silencieusement pour ne pas que son amie la remarque elle la surprit en train de la regarder, elle. Toutes deux éclatèrent de rire, et les voilà réconciliées !

Lorsqu'elles rapprochaient les lits, ce qui arrivait presque tous les soirs, il est vrai que les deux filles excluaient un peu les trois autres Poufsouffle qui dormaient avec elles dans le dortoir. Elles avaient essayé de les rentrer dans ces discussions nocturnes, mais ça ne fonctionnait pas. Cinq, c'était trop. Avec les années, les ''exclues'' avaient fini par même plus leur en vouloir.

En tous cas ce soir-là, la discussion se promettait d'être longue.
Orah adorait son amie, et la principale raison était, si vous voulez savoir, qu'elle savait toujours quoi dire, en qu'elle ''quantité'', sur quel ton etc. Et puis, elle savait comment faire parler Orah, vraiment. Elle avait fermé les baldaquins, de manière à créer un cocon, Orah s'y sentait en sécurité, et Amélia avait juste prononcé deux petites phrases, deux petites phrases qui avaient délié la langue de Orah :

« Beau ? Mel', t'es dure là ! Il est fabuleusement beau ! Il est exceptionnellement beau ! Il est … Il est … MAGNIFIQUE ! T'as déjà vu son torse ou pas ? Nan parce que moi lui, je traînait dans le parc et il sortait de son entrainement de Quidditch, toute l'équipe des Gryffy' était torse nu, enfin les mecs, et je peux te dire que le James, il se vante et tout, mais il vaut rien comparé à Jason ! Et Kalisz est pas mal aussi tu me diras … M'enfin il a les bras tout musclés, tu dois te sentir trop en sécurité dans ses bras ! Et t'as vu ses yeux ? On dirait … Je sais pas, ils sont bruns, avec des rayures vertes ! C'est pas fou franchement ? Et puis, quand il n'est pas tout transpirant après son entrainement de Quidditch, ses cheveux ont l'air d'être tout doux ! Et puis, vu que je sens que tu vas me dire que y'a pas que le physique qui compte -elle tira la langue à ce moment là- je peux te dire aussi qu'il est courageux, forcément puisqu'il est chez les rouges, mais il est aussi intelligent, vrai je te dis ! Il est proche de Lily non ? Enfin elle, elle est complètement amoureuse de Potter, ça je peux te le garantir, je ne comprends pas pourquoi elle se prive d'un tel bonheur ...Rien qu'à l'entendre en cours. Il a l'air d'être très drôle aussi ! Ses amis et lui sont tout le temps en train de rire ! Je t'avoue que je ne lui ai jamais parlé-elle tira à nouveau la langue- mais je te jure que je le ferai, promis promis ! Rhaaaaaaaaaaa il est parfait-elle se laissa rouler sur le dos les bras grands ouverts et regardant le plafond-PARFAIT … Je suis tarée non ? Ça doit être ça, mon sang de moldue m'a rendue chétive et trop émotive ...-elle rigola doucement, toujours les yeux rivés vers le haut-Je parle trop … C'est de ta faute aussi -elle se retourna vers son amie- t'es trop forte pour me faire parler … !


Dernière édition par Orah H. Caleb le Sam 17 Sep - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Mar 30 Aoû - 17:23

    Orah… Sacrée Orah ! Vous pourriez m’expliquer comment ne pas adorer cette bouille de Poufsouffle ? Franchement, elle avait le chic pour partir dans des monologues plus hilarants les uns que les autres. Amélia n’avait pas arrêté de rire durant tout le temps que son amie avait débité son flot de paroles. Non seulement à cause de ce qu’elle racontait mais aussi à cause de ses mimiques, ses gestes et la façon dont elle avait de lui tirer la langue comme si elle prévoyait tous les coups d’Amélia et qu’elle s’évertuait à les contrer. Ce qu’elle la connaissait bien tout de même ! Oh et puis, cerise sur le gâteau, elle insinuait que c’était de la faute d’Amélia ! Bun tiens ! Eh bien, sacrée Orah ! Un énorme sourire, sur les lèvres, elle répondit à son amie.

    « - Premièrement, non je n’ai jamais vu son torse, il n’y a que toi pour aller espionner les joueurs de Quidditch à la sortie des vestiaires et faire passer ensuite ce que tu as vu pour un accident. Ensuite, tu m’as enlevé les mots de la bouche en effet, il n’y a pas que le physique mais, Orah, Lily amoureuse de Potter ? Tu dérailles… Troisièmement, les promesses sont faites pour être tenues alors je compte sur toi ! »

    Elle avait évité le sujet « beau garçon Gryffondors et Kalisz ». Amélia était consciente qu’il était plutôt pas mal comme dirait son amie, après tout, ils étaient sortis ensemble il y a quelques temps et même si ils étaient à présent bons amis, leur séparation l’avait quand même marquée. Elle regarda sa collocataire s’étendre sur son lit, les bras en croix et les yeux perdus dans le vide comme étant complètement absorbée dans ses propos et dans ses pensées.

    « - Et pour finir ; bien sûr que non tu n’es pas tarée voyons… tu es juste un peu… Orah ! »

    Elle éclata de rire et saisit son oreiller qu’elle envoya directement dans la figure de son amie. Quel autre mot la définirait parfaitement ? Déjantée ? Adorable ? Non, ce n’étais pas suffisant, loin de là. C’était juste Orah, elle était elle-même et il n’y avait qu’ainsi qu’on pouvait la définir. C’était son amie et lorsqu’elles se retrouvaient à deux, dans leur petit cocon, plus rien d’autre ne comptait. Et puis le temps passait tellement vite ! Amélia repensa à la fameuse nuit où elles avaient terminé leurs petites discussions à deux heures trente du matin. Le résultat ? Quatre petites heures de sommeil et un dodo en cours d’arithmancie. Amélia rit une nouvelle fois après la réflexion de sa collègue. Certes, elle était douée pour la faire parler, mais il fallait dire qu’il ne fallait pas beaucoup la pousser pour qu’elle s’exprime. Mais après tout, parler faisait de bien, et les amies étaient là pour ça non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Sam 17 Sep - 16:48

On dit souvent « Je suis la plus heureuse femme au monde quand je suis dans tes bras » à un garçon. Et pourquoi une fille ne pourrait-elle pas le dire à sa meilleure amie, hein ? Dans son cocon, ainsi emmitouflée dans ses draps, Orah n'arrivait pas à trouver un autre sentiment que ''heureuse'' pour se décrire. Elle aurait pu dire qu'elle se sentait bien, à l'aise, contente, mais ce n'était pas suffisante. Elle se sentait en confiance, elle savait qu'elle pouvait tout lui dire, qu'elle ne répèterait bien, elle ne se sentait pas ridicule en sa présence, malgré le monologue niais qu'elle venait faire ! Évidemment Amélia avait rit, mais que faire d'autre sérieusement ? Et Orah ne le prenait bien sûr pas mal, elle ne se moquait pas d'elle, bien au contraire ! Amélia trouvait toujours les mots pour : la faire parler, la faire rire, la réconforter, et si elle le voulait, pour la faire pleurer. Oh çà oui, elle connaissait TOUTE sa vie, elle saurait donc aisément où était la corde sensible. Elle savait tout de la relation compliquée qu'elle entretenait avec ses parents, elle savait quel mal elle avait à s'intégrer, à se faire des amis, à faire confiance aux gens. Oui, si elle voulait blesser Orah, Amélia avait toutes les clés en mains pour le faire. Et au fond, il est vrai que notre petite Poufsouffle détestait ça, qu'elle puisse la détruire si facilement... Mais elle essayait de ne pas y penser !

« - Premièrement, non je n’ai jamais vu son torse, il n’y a que toi pour aller espionner les joueurs de Quidditch à la sortie des vestiaires et faire passer ensuite ce que tu as vu pour un accident. Ensuite, tu m’as enlevé les mots de la bouche en effet, il n’y a pas que le physique mais, Orah, Lily amoureuse de Potter ? Tu dérailles… Troisièmement, les promesses sont faites pour être tenues alors je compte sur toi ! Et pour finir ; bien sûr que non tu n’es pas tarée voyons… tu es juste un peu… Orah ! »

Orah se cacha le visage à la fin des mots de son amie.
Et elle fini par rire à grands éclats, avant de lui répondre par ces mots :

« Mais comment je vais faire si même ma meilleure amie qui est sensée me croire sur parole ne me crois même pas quand je lui dis que c'était un accident, hein ? Je suis une si mauvaise menteuse que ça ? »

Oh et puis de toutes façons, comment lui mentir ? Elle la connaissait trop bien !

« Tu verras ce que je te dis Mélia pour Lily ! James finira par l'avoir ! Tout ce qu'il veut, il l'a, tu n'as pas remarqué ? C'est un truc de Gryffons ça ! »

Mélia avait parlé des promesses. Oui, il fallait qu'elle lui parle. Qu'elle avoue à Jason ses sentiments. Si s'en était.

« Je vais lui écrire une lettre. Oui, je vais faire ça.  »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Dim 18 Sep - 20:44

Amélia était à présent immobile dans son lit, fixant –comme son amie il y a quelques instants- le plafond, totalement perdues dans ses pensées. A vrai dire, elle ressentait un petit pincement au cœur suite aux paroles d’Orah. La brunette n’avait jamais vraiment ressenti le besoin de coller une étiquette à la relation qu’elle entretenait avec sa colocataire de dortoir, elle n’avait jamais eu besoin de la qualifier. Mais à présent que le terme employé par sa voisine de lit, « meilleures amies » s’affichait dans sa tête, clignotait dans son esprit tel une marquise au-dessus des salles de spectacle moldues, Amélia s’apercevait que c’était ça, exactement ça depuis le début. Orah était le genre de personne délurée, amusante, rigolote et du genre timide, avec qui il faut du temps pour que la confiance s’installe. Elle était cette personne à qui vous pouvez tout dire, celle qui sera là pour vous quelque que soient les circonstances et qui aura toujours le mot pour vous faire rire. Celle qui a un passé lourd, qui lui a forgé un caractère hors du commun et un franc-parler qu’Amélia apprécie tout particulièrement chez elle. Une fille avec un énorme cœur en or et un si joli sourire. Il était vrai que Bones et elle se ressemblaient en certains points.. et se complétaient en d’autres, ce qui les rendaient plus fortes. C’est tout simplement une Orah. Et, il n’y en a pas deux comme elle, vous pouvez me croire !

Immobile, un sourire béat sur les lèvres, Amélia se rendit compte que son amie devait se poser des questions sur ce long silence. Elle récupéra son oreiller qu’elle avait lancé sur son amie quelques instants plus tôt, et le coinça derrière son dos. Elle repensa aux autres paroles de son amie et se jura intérieurement d’aller parler à son amie Lily sur le cas «Potter » et de la questionner sur les trucs de Gryffons comme pouvait dire son amie Poufsouffle.

« - Tu n’es pas une mauvaise menteuse Orah, loin de là car j’ai même failli te croire. Mais c’était sans compter sur le fait que je te connais par cœur.. »

Elle sourit à son amie et lui annonça qu’elle l’aiderait volontiers pour écrire la lettre destinée à son prétendant, si elle en avait envie. Elle était ravie qu’elle suive ses conseils, qu’elle prenne le contrôle et les choses en mains. Pourtant, Mélia ne voulait pas qu’elle fonce comme elle avait l’habitude de faire à la manière Orah qui a une idée fixe en tête. Elle se mordilla la lèvre inférieure en se demandant comment elle pourrait bien lui expliquer cela sans la froisser. Bien qu’en y réfléchissant bien, il n’y avait rien de méchant dans ce qu’elle comptait lui dire… « Pfiou, prendre des décisions, c’est bien trop compliqué ». Il fallait innover sur ce coup-là… Pourquoi ne pas se mettre dans la peau de sa meilleure amie pour une fois et foncer ? De toute façon, ses conseils lui avaient toujours été bénéfiques, elle pouvait compter sur Orah. Alors, elle fonça et prit la parole.

« - Tu sais bien Orah comment sont les garçons et tu sais très bien que je serais la première à sauter de joie avec toi si quelque chose se passait entre toi et Jason. Mais, il faut que je te mette en garde aussi que la concurrence est rude en matière de garçon, et je ne supporterai pas que Jason ou un autre gars te fasse souffrir. Tu es bien la dernière personne à mériter ça. »

Elle devait paraître surement contradictoire dans ses propos mais elle se devait de le faire, pour le bien de cette amie, qui était devenue bien plus qu'indispensable pour elle
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Dim 18 Sep - 22:49

Amélia avait toujours su veiller sur Orah, depuis leur première année. Elle lui avait enseigné les rudiments du monde sorcier dès le premier soir dans le château, et Orah n'y connaissait rien, en bonne née-moldue qu'elle était ! Ça l'avait beaucoup aidé, elle s'était rendue compte de la dimension de ce monde. Immense. Tout simplement immense … Enfin simplement... Orah ne pouvait pas utiliser ce mot pour qualifier le monde magique, c'était impossible. Rien était simple, tout était compliqué, raffiné et grandiose. Magnifique.

Oui, c'était Amélia qui l'avait prise sous son aile, dès le début. Elle l'avait présenté à ses amis, elle essayait de l'intégrer le plus possible. Ce qui n'était pas chose facile, compte tenu du caractère timide et renfermé … Mais elle y arrivait plutôt bien, elle trouvait les bonnes personnes à présenter à Orah. Du type Lily Evans. Oh oui, Lily était aussi une des plus belles rencontre que Orah aie faite à Poudlard. La principale chose qu'elles avaient en commun ? Leur sang bien sûr, et c'était cela qui les rapprochait.

En soit, Orah n'avait pas un point commun évident avec Amélia. Pas comme celui qui l'unissait à Lily ou celui qui était entre James et Sirius (leur témérité stupide, NDLR). Non, leur relation était bien plus profonde que cela.

Amélia avait tenu un grand silence avant de répondre. Ce n'était pas elle cela. Pas son genre. Orah se refila dans sa tête ses paroles précédentes, pour voir si quelque chose clochait.

Oh. Mince. Elle l'avait dit. Meilleure amie. Elle avait qualifié leur relation. Cela n'arrivait jamais. Quand on lui demandait quel lien l'unissait à sa compagne elle disait répondait toujours quelque chose de différent. Mais jamais cela. Meilleure amie. Maintenant qu'elle y repensait, pas étonnant que Mélia ce soit tue. Non pas que ce mot soit tabou, loin de là, mais elles avaient comme … un accord silencieux entre elles, tacite, de ne pas se ranger dans la catégorie de fille qui donne à chacune de ses copines un statut d'amitié. Entre elles, c'était plus fort que cela. Elles n'avaient pas besoin de donner un nom, une étiquette à leur amitié pour que ça fonctionne. C'était naturel. Mais enfin, ce qui est dit et dit. Et puis en soit, qu'était elle, si elle n'était pas sa meilleure amie, hein ?

Heureusement, Amelia interrompit le silence. Ses paroles la rassurèrent. Elle ne lui en voulait pas. Ouf. Orah souriait béatement. Elle l'aiderait, elle l'aiderait à rédiger la missive. Ca, c'était apaisant.

Mais en plus d'être son amie la plus chère, Amélia était aussi celle qui la protégeait. Et elle le faisait bien. Elle savait que Orah avait tendance à trop vite s'emporter …

« - Tu sais bien Orah comment sont les garçons et tu sais très bien que je serais la première à sauter de joie avec toi si quelque chose se passait entre toi et Jason. Mais, il faut que je te mette en garde aussi que la concurrence est rude en matière de garçon, et je ne supporterai pas que Jason ou un autre gars te fasse souffrir. Tu es bien la dernière personne à mériter ça. »

Elle avait raison, et elle faisait bien de lui rappeler tout cela. Orah chercha des yeux les mains de son amie. Elle les saisit dans les siennes, entrelaçant les doigts au siens et murmura :

« Je sais que tu prendras toujours soin de mon Melia, et je ne t'en serait jamais assez reconnaissante. Vraiment. Merci. Je devrais attendre alors ? Mais, il n'a personne dans sa vie, si ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Lun 26 Sep - 18:23

    Elle ne put s’empêcher de sourire après les premières paroles de sa voisine de lit. Elle ne méritait pas tous ces remerciements car c’était dans son rôle de le faire, ça lui paraissait naturel, tout simplement. Et puis Orah le lui rendait largement. Ces petites confessions nocturnes étaient devenues indispensables car c’était le moment où tout était permis et où tout était possible. C’était l’instant où elles se livraient tout, sans aucune retenue et, pour Amélia dumoins, ça lui faisait un bien fou et la libérait. De plus, son amie était toujours attentive à ses paroles même aux petites heures du matin. Elle trouvait toujours les mots pour la consoler, l’aider à trouver une solution ou la faire rire. Rien que par sa présence, elle la faisait aller mieux et c’était une qualité rare que la brunette avait eu la chance de trouver en la personne d’Orah.

    « - Attendre ? Ce n’est pas la meilleure solution. Non vraiment, je crois que tu devrais suivre ton cœur et écrire cette lettre, Orah. Et avant de la lui donner, je t’aiderai à te renseigner sur sa vie sentimentale. D’acc ? »

    Elle avait toujours cette vieille manie de répondre au gens par un « d’acc ? », ce qui les faisait souvent rire. C'était une sorte de vieux tic qui persistait et dont on finissait par s'habituer finalement. Orah avait sûrement dû s’y habituer depuis le temps mais bon, on n’est jamais sûre de rien. Amélia pourtant espérait vraiment que son amie soit d’accord, sinon, elle s’en voudrait à mort si ça se passait mal avec ce garçon.

    La main toujours dans celle de sa collègue Poufsouffle, elle repensa au déroulement de sa journée et à celle d’hier par la même occasion, afin de trouver quelque chose d’intéressant, de croustillant à raconter à sa collocataire. Comme elle avait travaillé très tard hier soir, Amélia avait trouvé son amie endormie lorsqu’elle regagna son dortoir. Elle ne pouvait pas lui en vouloir bien sûr, au contraire. En plus, elle ne l’avait même pas prévenue. Mais c’était comme ça avec Amélia, tant qu’elle n’avait pas terminé entièrement son travail, impossible de dormir ! Néanmoins, cet acte valait bien quelques excuses et c’est pourquoi elle était allée trouver le lendemain matin celle qu’elle peut à présent qualifier de meilleure amie, pour lui demander pardon. Quand je vous dis qu’Orah est un amour, ce n’est vraiment pas de la blague ! Elle s’était contentée de lui tirer la langue et de lui faire la moue durant quelques instants avant de l’excuser en lui rappelant qu’elle plaisantait.

    Le reste de la journée s’était passé normalement, sans aucun détail sortant de l’ordinaire. Jusque au soir où elle avait fait la connaissance d’une collègue Poufsouffle très haut dans le château, dans la tour d’Astronomie, Axelle à la chevelure de feu. Amélia se demandait si elle avait déjà eu l’occasion de la rencontrer.

    « - Tiens, hier j’ai fait la connaissance d’Axelle McKeiny, est-ce que tu la connais toi aussi ? J’ai été surprise de découvrir que nous avions tant de points communs elle et moi. Après tout, quand on compte le nombre de fois où nous nous sommes croisées dans les couloirs ou dans la salle commune sans réellement nous voir, en réalité. »

    Et ça devait sûrement être le cas d’autres personnes. Quand on y regarde vraiment, il y a tellement de choses et de personnes formidables à découvrir dans ce château… Orah en était le premier exemple.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   Dim 2 Oct - 22:13


Cela faisait 6 ans que Orah et Amelia se connaissaient. Orah se souvenait toujours de la mignonne petite bouille que son amie avait le jour de leur rencontre. Elles avaient toutes les deux drôlement changé ! Elles avaient grandi ! Orah de son côté avait peu à peu perdu son côté religieuse. Elle s'autorisait les vêtement courts, sans manches, elle se maquillait légèrement et ses cheveux étaient resté pendant près d'un an très court. Elle avait même couché avec un garçon, et bu de l'alcool. Même les deux en même temps (et ça, elle le regrettait chaque jour...). Tout cela est plutôt mal vu dans le judaïsme, mais la jeune fille se disait que tant qu'elle avait la foi, on ne lui refuserait pas le Paradis.

Amélia aussi avait beaucoup changé physiquement, mais mentalement, elle était restée là même : Loyale jusqu'à la mort et d'une gentillesse infinie. Orah raffolait d'elle, littéralement. Tout ça pour dire qu'elles se connaissaient bien nos deux jaunes, et que Orah savait que le « D'acc ? » de son amie ne demandait pas de réponse. C'est pourquoi elle ne répondit pas, elle se contenta de lui faire un signe de tête approbateur, mais elle n'en pensait pas moins ! Évidemment qu'elle était d'accord ! Evidemment qu'elle comptait sur Amélia pour se renseigner sur Jason !

Un silence s'était installé pendant quelques secondes. Mais ce n'était pas un de ces silences gênants que l'on partage avec ses connaissances. C'était un silence apaisant et calme. Les mains d'Orah étaient toujours emelées dans celle de Amelia quand celle-ci prit justement la parole :

« - Tiens, hier j’ai fait la connaissance d’Axelle McKeiny, est-ce que tu la connais toi aussi ? J’ai été surprise de découvrir que nous avions tant de points communs elle et moi. Après tout, quand on compte le nombre de fois où nous nous sommes croisées dans les couloirs ou dans la salle commune sans réellement nous voir, en réalité. »

Orah et Amelia n'avaient pas les même fréquentations. Enfin, elles auraient pu, les amis de Mélia plaisaient toujours beaucoup à Orah, mais notre petite jaune était trop timide pour re rentrer en contact avec eux après que son amie aie fait l'effort de les présenter. Amélia avait une bande d'amies filles, de toutes les maisons, alors qu'Orah en avait très peu. Mais là, Orah était étonnée ! Amémia ne connaissait donc pas Axelle ? Ben dites donc !

« Évidemment que je la connais ! On est souvent assise en cours ensemble, j'arrive pas à croire que tu ne l'aies pas remarqué ! Et que je ne te l'aie pas présenté non plus ! C'est vraiment une amie géniale, elle est d'une gentillesse folle. On se ressemble beaucoup elle est moi, on vient toutes les deux d'une famille moldue, c'est ce qui nous a rapproché à la base ! Elle aussi a une histoire de famille un peu, disons, compliquée, elle t'en parlera elle-même ! Et puis, elle n'est pas à Poufsouffle pour rien elle est d'une loyauté infaillible, tu peux avoir confiance en elle ! Oh, ben tiens ça me fait plaisir que tu me parles d'elle, ça fait longtemps qu'on a pas beaucoup parlé elle et moi, il faudrait qu'on s'organise un après-midi ensemble à Pré-au-Lard, ça serait bien non ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chuchotements sur l'oreiller [PV : Amélia Bones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bones...
» Skin and Bones
» « Bones Shop »
» Sur l'oreiller [Killian & Juliet]
» Présentation : Emily Bones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: #.POUDLARD. :: Les Cachots :: Salle commune des Jaune-