AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chut, c'est un secret [PV Catalina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Chut, c'est un secret [PV Catalina]   Mar 16 Aoû - 21:53

Ambiance

L'air était frais mais tellement agréable. Cette sensation de picotement et de chaire de poule était exquise, qui plus est quand on est loup-garou. Le corps était toujours très chaud, plus que la normal et malgré le vent frais, Remus sentait encore son corps bouillonner. Ce matin là, il portait son uniforme habituel avec un pull noir et une cape noire sur les épaules ainsi qu'une écharpe vermeille – fierté gryffondorienne – autour du coup. Debout sur les marches devant les grandes portes du château, il observait le parc, appréciant ce paysage qui s'éveillait à peine. L'herbe était encore couverte de rosée et semblait briller aux quelques rayons du soleil qui s'empressaient vite de disparaître derrière les nuages gris. Vraiment, c'était l'endroit idéal pour le mettre de bonne humeur et pour bien commencer la journée – et le weekend.

Mais il manquait quelque chose, quelque chose qui ne tarderait pas à arriver. Il manquait une étincelle pour réchauffer son cœur meurtri par la peur, il manquait un rire cristallin pour effleurer ses oreille de sa douce musique. Il manquait Lina. Lina, sa douce et tendre Lina. Jamais, au grand jamais, il n'aurait pensé être avec quelqu'un un jour. Et puis, elle était là maintenant, lui donnant l'amour qu'il avait toujours rêvé d'avoir. Mais était-il seulement digne de cet amour. Remus chassa cette pensée rapidement. Ne pas se poser de question. Catalina ne cherchait pas à fouiner dans ses affaires, elle était seulement là pour vivre l'instant présent avec lui.

Un coup d'oeil sur sa montre lui appris qu'elle ne devrait plus tarder. Bientôt il serait neuf heures et ils pourraient enfin commencer leur ballade dans le parc. Une ballade entre amis, du point de vue extérieur, mais des amis proches, très proches. Il rêvait de pouvoir la serrer dans ses bras sans s'occuper du regard des autres, même si sa timidité ne lui permettrai pas de le faire souvent. Mais ils n'étaient pas encore près à officialisé tout ça. Tout c'était passé si vite. Hier encore il lui donnait des cours particuliers et aujourd'hui, ils se retrouvaient pour une ballade. Peut être leurs mains s'effleureront-elles, peut être qu'elle déposerait un baiser furtif sur ses lèvres, comme la première fois.

Ses pensées s'égaraient sur tous ces moments qu'il avait passé avec elle, et il alla même jusqu'à remonter à leur première rencontre, leurs premiers mots échangés. Ils avaient tous tellement changé et elle, elle avait gagné en charme. Un oiseau vola juste sous son nez et alla se poser sur une gargouille, nettoyant ses plumes. C'était calme, personne à l'horizon, juste la nature et eux. Un sourire étira les lèvres du jeune homme et des fossettes se creusèrent sur son visage. Les cicatrices sur son visage alors prenaient moins d'importance et son charme faisait brusquement surface. Et puis, il était heureux, et le bonheur peut changer un visage, peut changer un homme.

C'est alors qu'il entendit le grincement de la porte qui s'ouvrit. Lina ? Remus inspira profondément en fermant les yeux. Oui c'était bien elle, les effluves de son parfum venaient chatouiller ses narines et enriver son esprit. Son sourire ne fit que s’agrandir.

« Bonjour Lina. »

Sa voix grave était suave et emprunte de douceur. C'est alors qu'il se retourna pour observer son étincelle qui venait le rechauffer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chut, c'est un secret [PV Catalina]   Ven 19 Aoû - 10:25

Le soleil trônait déjà haut dans le ciel grisonnant de cette matinée. La journée commençait à peine, et je m’étais levée tôt cette fois-ci. Pour une fois d’ailleurs ! Ce n’était pas coutume ! Je n’avais pas dit à mes camarades que j’allais rejoindre Remus dans le parc, non, je préférais ne pas leur donner de quoi réfléchir sur nous deux. Ellie et Kalisz étaient déjà au courant dans mon entourage, c’était bien suffisant. Sans parler des autres maraudeurs, les amis de Remus, qui me jetaient parfois des coups d’œil, leurs yeux faisant des allers retours entre leur ami et moi. D’un côté, ça me faisait bien rire. Ils étaient certainement curieux que leur meilleur ami si timide et renfermé sorte avec une fille. Il est vrai que le rouge et or n’était pas de ceux qui s’intéressaient particulièrement à la gente féminine, il ne faisait rien pour qu’on le remarque en fait, il était tellement adorable. Gentil, attentionné, serviable et généreux. Une vraie bouffée d’air frais en quelque sorte. J’aimais ce côté calme chez lui, sa patience, même si parfois il avait de petites sautes d’humeur. Il y avait cette chose aussi…un mystère planait autour de lui, l’enveloppant fermement sans que personne ne puisse le percer à jour. Je n’avais même pas essayé de le faire d’ailleurs. Je n’en voyais pas l’utilité, même si ma curiosité au premier abord avait été piquée. Mais l’envie de savoir m’était passée, car c’est ce mystère qui faisait son charme. Et puis, s’il avait quoique ce soit à me confier, j’étais d’avis qu’il était bien assez grand garçon pour prendre la décision lui-même. Je lui faisais confiance. Une entière confiance, je savais qu’il ne me ferait pas souffrir… comparé à d’autres…Je chassais ces pensées de mon esprit. Il ne fallait plus que je pense à lui. Finit le temps où il traversait mon esprit sans arrêt, non, terminé ! Je m’étais reprise. Et puis, j’avais mieux à faire ces temps-ci. Moi et Remus devions nous montrer prudent dans notre relation pour ne pas faire la une de la Gazette de Poudlard, mon nom était apparu une fois déjà sur ce bout de papier, je ne voulais pas que ça se reproduise.
Toujours en train de me préparer, je constatai qu’il était bientôt neufs heures. Mince, j’allais être en retard ! J’enfilai rapidement un pull noir, et un jean, trébuchant sur une paire de chaussures d’Ellie au passage. Argh ! Il fallait vraiment que je lui dise de ranger ses foutues chaussures un jour ! Elle allait finir par devenir aussi bordélique que moi. Non. Impossible. Ça serait un record sinon. Je mis mes ballerines, pris ma veste en cuir marron que j’adorais et une fois prête, je sortis du dortoir pour descendre jusqu’au rez-de-chaussée. Remus devait très certainement m’attendre dans le parc. C’était notre point de rendez-vous, en plus le ciel semblait se couvrir et les élèves ne sortiraient que peu dehors. Fantastique. Nous n’aurions pas à surveiller les regards indiscrets. J’aimais nos ballades dans le parc, ça nous permettait d’avoir un moment à nous, loin des autres. Tranquilles. Car même si c’était excitant d’avoir une relation secrète, c’était foutrement compliqué ! Pas de baisers en public. Je ne pouvais ni lui prendre la main, le serrer dans mes bras, bref toutes ses choses que les couples font. Oui, nous étions un couple. Depuis une semaine environ. Couple. Ce mot sonnait bizarrement dans mon esprit, mais l’important était que j’étais bien avec Remus, je n’avais pas peur qu’il me fasse du mal. J’étais sereine, et cela chassait une certaine personne de mes songes. J’avais des sentiments pour Remus, même si je ne savais pas très bien encore s’ils étaient sérieux ou pas. J’étais certaine d’être bien avec lui. C’est le plus important, non ?

Comme je l’avais prédit, il m’attendait à notre point de rendez-vous. Lorsque je le vis, un sourire s’épanouit sur mes lèvres. Il était de dos, mais je l’aurais reconnu entre mille. Je tentai de m’approcher silencieusement pour le surprendre, mais cela ne marcha pas le moins du monde car quand je fus arrivée derrière lui, il se retourna..


« Bonjour Lina. » dit-il de sa voix grave que j’aimais tant.

Je laissai retomber mes bras le long de mon corps, déçue de ne pas avoir réussi mon coup. Il savait toujours quand j’arrivais ! Mais comment faisait-il donc ? Je commençai sérieusement à me demander s’il n’avait pas un détecteur de Lina intégré dans la tête.


« D’accord. J’abandonne. Dis-moi la vérité, je suis aussi discrète qu’un troupeau de buffles c’est ça ? » plaisantai-je en souriant largement.

Son sourire illuminait son visage, et comme toujours je le trouvais beau. Il y avait une telle tendresse chez lui, une douceur que j’affectionnais très particulièrement. Je m’approchai de lui et déposai mes lèvres sur les siennes.


« Bonjour à toi aussi ô grand maître de l’art du détectage de Lina » fis-je, taquine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chut, c'est un secret [PV Catalina]   Lun 22 Aoû - 14:20

Sa petite mine boudeuse fut comme un souffle d'air frais dans son cœur car malgré cette petite déception, son visage demeurait souriant. Ses bras étaient tendus vers lui. Pensait-elle lui faire peur ? Poser ses mains sur ses yeux tandis qu'elle se penchait à son oreille pour susurrer un « Qui est-ce ? C'était attendrissant. A moitié perdu dans sa contemplation, il ne la vit pas se rapprocher. Ce n'est que quand ses lèvres touchèrent les siennes qu'il comprit qu'elle venait de l'embrasser. Fermant les yeux, il savoura cette douce caresse, cette preuve … d'amour ? Était-ce de cela l'amour ? Remus ne le savait pas mais cette sensation était fort agréable et pour l'instant, ses baisers étaient une véritable source de bonheur.

« Bonjour à toi aussi ô grand maître de l’art du détectage de Lina »

Le loup-garou sourit doucement, bien qu'une légère rougeur vint colorer ses joues. De la gène ? Oui un peu, avec un soupçon de timidité. Non pas qu'il n'y connaissait rien, Sirius se faisait un plaisir d'expliquer en détail ce genre de chose,tout comme James d'ailleurs, mais disons qu'il n'était pas très doué pour montrer ses sentiments. Mais Lina lui permettait d'abattre peu à peu ses barrières, peu d'entre-elles étaient ouvertes, mais c'était déjà un bon début.

« Si tu veux, on peut recommencer. Je me retourne, je t'attend et tu arrives dans mon dos pour me surprendre. Alors je prend mon air surpris le plus convainquant, me demandant bien qui est derrière moi, couvrant mes yeux de ses mains fines et douces. »

Son sourire était malicieux et un peu moqueur, mais on pouvait voir cette infinie gentillesse au fond de ses yeux. Il ne se moquait pas par méchanceté ou pour rabattre mais plutôt pour taquiner. Au fond, il était ainsi, taquin sur les bords bien que toujours très terre à terre et sérieux. Puis, son regard dévia vers le ciel grisâtre. Était-ce le bon moment pour une ballade dans le parc ? Certes, ils seraient tranquilles, à l'abri des regards indiscret, mais ne risquait-elle pas d'attraper froid ? Lina n'avait pas sa résistance, ni son corps, ni la faculté d'avoir un sang chaud – merci la lycanthropie.

« Je … »

Il était indécis, comme s'il avait peur qu'elle ne s'en aille, qu'elle prenne mal les choses. Il tenait à elle, et il avait peur de la perdre. Qu'elle lui en veuille pour une broutille, peu importe, il ferait en sorte que tout se passe bien. Remus avait toujours été ainsi, même avec ses amis. Il avait tellement peur de les perdre qu'il devenait un peu laxiste. Catalina était l'une des seules filles à l'avoir approchée – il n'était pas du genre à courir derrière la gent féminine et s'en intéressait très peu à vrai dire. Mais avec Lina c'était différent. Il se sentait bien, pas menacé par son secret, il se sentait en sécurité et il se sentait aimé. Peut être pas le grand amour, mais ça lui suffisait. Enfin, il hésitait à lui proposer cette ballade dans le parc.

« Je comprendrai que tu ne veuilles pas aller dans le parc par ce temps. Si tu préfères rester à l'intérieur près du feu, je comprendrai. »

Très gauche, mais bon, c'était Remus. Il ne fallait pas lui en vouloir. Son regard était fixé sur ses chaussures, un peu gêné de lui avoir proposé ce genre de rendez-vous. Pas très romantique, mais que pouvait-il faire ? La sortie à Pré-Au-Lard était dans trois semaines et puis, il ne fallait pas oublier que leur relation devait rester secrète … pour le moment. Compliqué, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chut, c'est un secret [PV Catalina]   Dim 28 Aoû - 9:48

La matinée commençait vraiment bien. Aucune trace de nuages à l’horizon si je pouvais dire. Évidemment, c’était une image, car ce jour-là justement le ciel était couvert, et gris. Je ne rencontrai aucuns problèmes visibles depuis mon levé, et c’était tant mieux. J’avais envie de calme, de douceur, de tranquillité. Et une balade avec Remus était toute désignée. Je le rejoins dans le parc, comme de nombreuses fois auparavant depuis que nous sortions ensemble. En cachette, certes, mais cela ne faisait pas moins de nous un couple. Est-ce que je l’aimais ? En voilà une question compliquée. A moins que ce ne soit que sa réponse qui l’était. Oui, une question n’était jamais vraiment compliquée, c’était la réponse que l’on devait donner qui était ardu à trouver. Ressentais-je des sentiments à son égard ? Oui, très certainement. Est-ce que c’était de l’amour véritable ? Pas pour l’instant non. Ce n’était jamais vraiment blanc ou noir. Il y avait un milieu, ce même milieu qui s’étendait du « oui » aux limites du « non », et qui s’appelait « peut-être ». Tout ce qu’il fallait, c’était de ne pas tomber dans les gouffres du « je ne sais pas ». Ce même gouffre qui avait conduit bien des personnes à de mauvais choix. Il fallait savoir. Toujours savoir ce qu’on voulait. Mais, ô combien cette tâche était difficile. Comment pourrions-nous vraiment savoir ce qui était bon de faire ? Ce qui était bien pour nous ? Nous n’étions que des adolescents, pas encore des adultes, mais déjà plus des enfants. Nous étions dans un grand canyon, perdu et émerveillés entre les multitudes de choses que l’on trouvait entre l’Enfance et le Monde adulte. Alors, pour nous compliquer la tâche, on nous rajoutait encore des trous, des gouffres, et des pierres pour nous obliger à tomber. A tomber, oui. Car pour apprendre, se tromper était un passage obligé. Alors, peut-être que je me trompais avec Remus. Peut-être que ce n’était pas le grand amour, et que nous n’aurions pas dû être ensemble, mais tout ce dont j’étais sûr, c’était qu’il me faisait du bien. Que nous étions bien. Du bonheur, voilà ce que je ressentais avec lui. Une certaine légèreté, rien n’était compliqué avec lui. Il était timide, certes renfermé, mais je savais que ce n’était pas contre moi. Il semblait vouloir se protéger avec des barrières construites avant même mon arrivée. Alors, j’essayais de m’approcher de ses barrières, doucement, sans faire de geste brusque, et je demandais tranquillement la permission d’entrer. J’attendais. Je pouvais attendre. Après tout, rien ne pressait. S’il ne voulait, ce n’était pas grave. Nous partagions des choses. Beaucoup de choses, et pour moi c’était suffisant.

Mais revenons-en à nos moutons, ou plutôt à notre maraudeur. Lorsque je fus arrivée dans le parc, je le repérais tout de suite. Il était dos à moi, avec un pull noir, qui lui allait très bien. Je m’approchais doucement, espérant le surprendre, mais hélas je devais être aussi silencieuse qu’un éléphant avec une trompette. Il me salua avant même de se retourner. Comment faisait-il ça ?! En plus, ce n’était pas la première fois que ça arrivait, mais j’étais toujours surprise de sa façon de faire. Je lui fis une moue boudeuse en lui demandait si j’étais aussi discrète qu’un troupeau de buffles, amusée par la situation. Mais ma moue ne resta pas bien longtemps sur mon visage, car un large sourire vint étirer mes lèvres. Je vins alors embrasser légèrement ses lèvres, baiser doux et chaste, mais empreint de tendresse. Je le rebaptisais par la même occasion « expert en art de détectage de Lina ». Je trouvais que ça lui allait bien, non ? Il sourit, et un léger couché de soleil vint se poser sur ses joues. Je souris d’avantage, amusée par sa réaction. Il était mignon.

« Si tu veux, on peut recommencer. Je me retourne, je t’attends et tu arrives dans mon dos pour me surprendre. Alors je prends mon air surpris le plus convaincant, me demandant bien qui est derrière moi, couvrant mes yeux de ses mains fines et douces. » dit-il, malicieux et moqueur.

Je fis mine de réfléchir quelques instants.


« Je préfère que tu gardes ça en réserve pour la prochaine fois. » dis-je, moqueuse.

Son regard se détourna alors vers le ciel orageux, et je fis de même. Au loin, de gros nuages noirs avançaient doucement vers nous et le château. Il allait sûrement pleuvoir. Génial ! J’adorais la pluie. D’où la fait que je tombais souvent malade. J’avais toujours la merveilleuse idée de sortir quand il pleuvait. Personne ne comprenait évidemment. Et on me prenait pour une folle, mais j’adorais me mettre sous le ciel pluvieux pendant des heures. Même si j’étais enrhumée le lendemain, ça valait le coup.


« Je … » commença-t-il.

Il semblait mal à l’aise. Ou plutôt, indécis. Je ne compris pas ce qui se passait tout d’abord, et l’incitai du regard à poursuivre, un sourire encourageant sur les lèvres. Qu’y avait-il donc ?

« Je comprendrai que tu ne veuilles pas aller dans le parc par ce temps. Si tu préfères rester à l'intérieur près du feu, je comprendrai. » fit-il enfin.

Il regardait nerveusement ses chaussures. Et j’en fus malgré moi amusée. Ah, ce Remus ! Je le pris par le bras et nous fit avancer en souriant largement.


« Tu plaisantes ! Et rater toute la pluie ! Pas question ! Et puis, je préfère nettement être avec toi qu’enfermée à l’intérieur sans pouvoir faire ça » dis-je, déposant un baiser sur sa joue.




[ Désolé du retard :/ ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chut, c'est un secret [PV Catalina]   Sam 3 Sep - 14:30

[désolée pour la mise en forme, j'arrangerai ça de retour chez moi Wink]



Quel idiot ! Il avait oublié. Combien de fois l'avait-il vu les cheveux trempés, tremblotante de froid, et enrhumée le lendemain. Il se laissa emporter par Catalina, regardant cette petite main qui enserrait son bras, l'emmenant à travers le parc. Doucement, il leva son bras et l'enrôla autour denses épaules, rapprochant la jeune fille de lui. Il pouvait encore sentir la trace de son baiser sur sa joue, le gout de ses lèvres ! C'était divin ! Il n'avait jamais été aussi heureux avec quelqu'un, hormis avec les maraudeurs, mis ça c'était une autre histoire. Elle, elle lui offrait un tout autre bonheur, et les questions et les doutes qui s'étaient insinués en lui, disparurent, envolés.

Il marchait lentement, savourant chacun de ses pas qu'il faisait en sa compagnie. Était-ce l'amour qui lui offrait une chance ? Peut être ... Il 'en était pas sûr, tout c'était passé si vite. Mais il était certain d'une chose : Catalina lui faisait énormément de bien. Même si parfois il restait distant, méfiant, il la laissait s'approchait doucement, frôlant les murs qu'il avait construit pour protéger son âme et si terrible secret. Ce n'était pas un bélier cherchant à franchir les portes, c'était une douce brise qui faisait réchauffer les pierres froides et venait rassurer les gardes qui protégeaient la muraille.

Remus s'arrêta soudainement, le nez levé vers le ciel. Il resta un moment comme ça, sans bouger, les yeux fermé. Puis un sourire étira ses lèvres et il se tourna vers Lina.

- Fermes les yeux !

Le maraudeurs lui offrit un sourire malicieux, puis il se décala légèrement pour se mettre derrière elle ! Les mains sur ses épaules, il se pencha alors pour approcher ses lèvres de son oreille.

- Écoutes.

Elle n'avait pas ses sens de lycanthrope, mais elle pourra certainement ressentir la magie du moment. Lui, il pouvait entendre les murmures du vent annonçant le moment qu'ils attendaient tous les deux. L'air devint plus lourd, plus pesant, plus humide aussi, les nuages étaient sombres, grondant, exprimant leur colère qui n'allait plus tarder à arriver. D'ailleurs ...

- Maintenant !

Non pas maintenant, ouvres les yeux, mais maintenant, ça y est ! La pluie arrivait. Mais il fallut une bonne dizaine de secondes avant que la première goutte ne tombe sur le nez de Lina, puis une autre et encore une autre. Le ciel déversait un flot de larmes et il pouvait sentir l'impact que chacune avait sur lui. Il ouvrit alors doucement les yeux pour contempler ses eaux tomber du ciel, puis il baissa la têt pour observer la réaction de Catalina. La magie de ce moment la rendait éblouissante, ses cheveux étaient gorgés d'eau et lui collait au visage, mais cela ne la rendait que plus belle, plus pétillante que jamais. Mais au bout d'un moment, il pensait a enlever sa cape pour la poser autour de ses épaules. Lui ne craignait pas le froid, il avait chaud ! Sa chemise blanche ne tarda pas a devenir transparente, ses cheveux eux aussi se plaquèrent sur son visage et quelques mèches vinrent se coller a son front, devant ses yeux.

Il eut alors la soudaine envie de rire, rire pour exprimer, sa joue, son bonheur d'être la, avec elle. Et il ria, le regard pétillant comme jamais. Puis sa main vint se poser sur sa joue, légère caresse, a peine perceptible. C'était comme s'il avait peur de la toucher ... Et pourtant il la regardait comme si c'était la chose la plus précieuse a ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chut, c'est un secret [PV Catalina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chut, c'est un secret [PV Catalina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parce que j'aime parler en fait x) (et que je vous n'adore mais chut c'est un secret)
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oubliettes-