AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Erarre humanum est... Elise Prower.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Erarre humanum est... Elise Prower.   Ven 19 Aoû - 12:47



Elise Alix PROWER


La Carte d'identité





feat. Laura Vandervoort

    Nom : Prower
    Prénoms : Elise Alix
    Âge : 15 ans
    Date de naissance : 25 Juillet 1960

      « Lorsque je me laisse aller à ce que je suis, je deviens ce que je pourrais être. »
      © Laotse.






    Guidez nous



      >>Baguette: 25 centimètres, crin de licorne et bois de hêtre.
      >>Votre Sang: Née Cracmols (les deux sont Sang Pur)
      >>Maison Souhaitée: (vous ne serez pas forcément envoyer dans celle-ci, car le dernier mot appartient au choixpeau ne l'oubliez pas) Serdaigle ♫
      >>Cours Préférés: Sortilèges, Métamorphose et DcFM.
      >>Epouvantard: Son chien écrasé sur la route.
      >>Patronus: Un pégase aux longues ailes d'aigle.
      >>Amour: No one ♪






    L'histoire de votre Personnage

    Un minimum de 40 LIGNES COMPLETES est attendue dans cette partie.

        « Non Marie, reviens ! »


      Elise se précipita à la suite de son amie. Sous leurs yeux dansaient des flammes qui doucement dévoraient la maison de son amie. Le tignasse noire de celle-ci dansait derrière elle alors qu’elle courait, comme elle n’avait jamais couru, poursuivie par la jeune blonde. Ce jour là, sa vie allait encore basculer.


      Elise Alix Prower était née en France pae un beau matin de juillet. Ses deux parents étaient des Cracmols, terme qui désignait les humains naissant avec trop peu de magie pour l'exercer. C’était pour cela que les deux s’étaient rencontrés. A cause leur défaut, ils haïssaient les sorciers, qui eux pouvaient vivre dans leur merveilleux monde sans rencontrer de problèmes. Ils décidèrent de mener une existence de Moldus, ces êtres humains totalement dépourvus de magie, et emménagèrent dans un petit village du Sud-ouest de la France.

      A l’époque, les Cracmols étaient très mal considérés. Ils étaient des sorciers ratés, sans magie, ne valant pas plus que des Moldus. Pourtant, certaines choses n’arrivaient pas à s’expliquer : les Cracmols voyaient les Détraqueurs, et trop peu de sorciers s'en rendaient compte.

      Quand naquit leur jeune fille, leur bonheur était sans faille. Monsieur et Madame Prower, persuadés que jamais Elise ne serait une sorcière, l'élevèrent dans un bonheur sans faille. L’enfant grandit donc dans des conditions de rêve. Ses cheveux poussèrent en de petites bouclettes dorées, ses yeux bleus pétillaient de joie, et rien de spécial s'tait produit. Elle semblait avoir, comme eux, naquit Cracmol.

        « Marie ! Tu es folle ?

        - Mes parents sont là dedans Elise, laisse moi les sauver ! »


      Elise attrapa fermement Alix, mais celle-ci lui cracha ses paroles tout en se dégageant de son étreinte et repartit vers la maison, peu à peu détruite par les flammes, sous les yeux impuissants de son amie.


      Les années s’enchaînèrent, calmes et paisibles. La famille vivait aisément, les parents étaient adorables et aimants. Ils évoluaient loin de la magie, découvrant à quel point la vie de Moldus était intéressante et épanouissante. Leur petit fille était joyeuse et riait, du matin au soir. Dès la naissance d’Elise, ils achetèrent un chien, qu’ils nommèrent Loup, parce qu’étant de race Husky, il ressemblait beaucoup à ce savage animal, avec son pelage gris et ses yeux bleus. La jeune fille avait appris à marcher grâce à cette animal, s’appuyant sur lui pour se dresser et faire quelques pas, avant de retomber, tandis qu’il vienne la consoler et sécher ses larmes à coup de langue, pour la motiver à recommencer avec le sourire. La petite famille semblait à jamais soudé et heureuse.

      Jusqu’au matin où le pauvre Loup mourut dans un accident.

      Elise n’avait alors que sept ans. Elle jouait dans la cour avec son chien, à lui lancer la balle. Et la queue battante, il la lui ramenait, prêt à ce que la jeune fille recommence. Ce qu’elle n’hésitait pas à refaire. Sauf qu’à force d’innocence et d’insouciance, un lancer se retrouva sur la route, déserte à cette heure-là. Mais elle était aussi déserte que dangereuse, car les « fous du volant » s’amusaient à presser un peu la pédale pour décrasser le moteur.

      Le magnifique animal au pelage gris rattrapa la balle, alors que déboulait une voiture, de couleur blanche. Elise poussa un cri aigu, appela son chien, qui lui lança un regard avant de se faire percuter par l'automobile de couleur claire, qui ne le fut plus à l’avant. Les poils volèrent, le sang gicla, et le chien mourut dans un dernier glapissement de douleur.

      Les deux parents rappliquèrent en entendant le cri de leur enfant. Le conducteur, bien conscient d’avoir écrasé un chien sous les yeux d'une gamine, détala en vitesse. En plus de voir leur merveilleux chien écrasé, ils apperçurent aussi sa petite balle rose fluorescente voler doucement dans les airs, sortant miraculeusement (si on peut dire ça comme ça) indemne de l'accident, pour atterrir comme par magie dans les mains de la petite fille agenouillée et sanglotant. Elle venait de faire de la magie. Ce ne devait être qu’un rêve. La mère, peinée de voir sa fille dans un tel état, et se trouvant aussi choquée par la scène, s’agenouilla également et tenta de la prendre dans ses bras, sauf que la jeune fille était tellement brûlante qu’elle eut un sursaut et un mouvement de recul. Il n’y avait plus aucun doute.

      Elise était bien une sorcière.

        « Maman, Papa, Frérot, j’arrive !

        - Mariiiiie ! Non, s‘il te plaît ! »


      Elise sentait la chaleur du feu sur sa peau tant elle était proche. Marie continuait de foncer, droit vers chez elle, animée par une détresse qui lui donnait des ailes. Jamais la jeune blonde ne pourrait la rattraper. 


      Ils aimaient leur fille. Mais même par amour, toutes ces années passées à être humiliés, rejetés, par un manque certain de magie, avaient ouvert une brèche bien trop profonde en eux pour accepter lque la cause de leur problème était là, réincarnée en leur fille.

      Ainsi, Elise fut envoyée en Angleterre, dans un petit village de la banlieue de Londres, chez la sœur de son père, qui elle était une sorcière. La jeune fille ne comprenait pas pourquoi ses parents l’avaient abandonnée et, endeuillée par la mort de son chien, elle arriva tristement chez sa tante. Depuis ce jour-là, elle n'avait jamais plus revu ses parents.

      Elle découvrit un autre monde, auquel elle s’adapta rapidement : celui de la magie. Sa marraine était une personne surexcitée, qui courait partout et qui n’arrivait jamais à se fixer. Elle changeait tout le temps de travail, d’amant, de couleur de cheveux (quand on était métamorphe, c’était pratique), et Elise se demandait comment elle faisait pour toujours avoir la même maison. Malgré tout, elle était tout ce qu’il y avait de plus attachante : incapable d’avoir d’enfant, Lise (c’était son prénom) Prower s’occupait de sa nièce comme si c’était sa fille, et cette dernière redécouvrit les joies de la vie de famille, mais dans une « nouvelle » famille.

      Les voisins étaient également des sorciers. Ils avaient trois enfants, l’aîné était un garçon, et la plus jeune avait l’âge d’Elise et s’appelait Marie, et le dernier étant un jeune bébé qui venait de naître. C’était une jolie fille aux yeux noisette et à la peau brune. Elle qui avait toujours grandi dans le monde des sorciers, elle lui expliqua tout ce qu’elle savait, et elles devinrent rapidement amies. Elles apssèrent rapidement toutes leurs journées dehors, à parler, jouer et rire, comme toutes les enfants de leur âge.

      Juillet avait commencé, et Elise allait fêter ses onze ans fin du mois. Marie avait déjà reçu sa lettre d’admission à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie et son amie n’attendait plus que ça. Elles allaient enfin étudier la magie, posséder une baguette, et maîtriser leurs pouvoirs ! Cela rendait Elise folle de joie. L’idée d’apprendre de nouvelles choses la comblait. Elle patientait donc, mais impatiemment.

        « Marie ! »


      En entendant la voix désespérée du petit frère de son amie, elle comprit qu’elle ne pourrait pas l’empêcher de faire ce qu’elle voulait depuis le début. Leur maison était visible, la porte était grande ouverte. Le jeune frère de Marie était au pied des escaliers, juste la porte passée, on pouvait le voir derrière la funèbre danse des flammes. Coincé sous une poutre, il appelait sa sœur, qu’il arrivait à voir aux travers.

        « N’y va pas Marie c’est trop dangereux ! »


      Mais Marie ne l’écoutait pas. Peut-être même n'avait-elle pas entendu. Un éclat doré étincela derrière elle, tombant dans l’herbe. Elise s’arrêta face au danger et regarda, impuissante, sa meilleure amie traverser les flammes et s’accroupir auprès de son petit frère pour la sauver. Et puis, un craquement retentit. Marie regarda au dessus d’elle alors que la maison enflammée dégringola une dernière fois sur elle. Elle protégea son frère de son corps.

      Les pompiers arrivèrent à ce moment là et assistèrent à la scène, impuissants.


      Ils réussirent, miraculeusement, à sortir le jeune frère de là. Ce dernier n’était en aucun cas blessé, juste à jamais choqué, sûrement sauvé par ses jeunes pouvoirs de sorcier. Mais sa sœur, son frère et ses parents étaient morts dans l’incendie.

      Elise avait retrouvé, dans l’herbe, le médaillon doré en forme de pégase de son amie. Elle qui avait toujours eu un respect profond pour les chevaux, elle décida de le garder en mémoire de sa défunte amie, en l’accrochant autour de son cou, à même titre qu’elle gardait la balle de Loup, près d’elle, le soir quand elle s’endormait…

      Ce pégase incarnait, depuis ce triste jour, tous ces fous rêves. Elise avait toujours aimé les chevaux, sa marraine en élevait quelques uns. PAvec ses magnifiques ailes, l'animal mythique incarnait la liberté. Elle aussi avait toujours rêvé de pouvoir s'envoler loin de son passé, de ce qu'elle avait vu et vécu. Parce que même dans une enfance de rêve, tout ne peut pas bien aller.

      Elise reçut bien sa lettre d’admission. Malgré la perte de son amie, elle s’était décidée de rester la plus heureuse possible, parce que ce n’était pas ce que Marie aurait souhaité. Admise en temps que Serdaigle, elle comprit rapidement le pourquoi du comment : elle n’était pas studieuse, ne révisant jamais ses leçons, pourtant, en cours, sa soif d’apprendre était telle qu’elle écoutait et retenait. Elle n'avait pas le courage de Gryfffondor, ni la ruse de Serpentard, et encore moins la loyauté de Poufsouffle. C'était à la fois quelqu'un de sociable et solitaire. Elle ne traînait pas avec une bande d’amies : elle s’entendait avec tout le monde, même si personne n’avait encore réussi à percer la barrière de ses sourires, même après quatre années d’études…

    Le Caractère de votre Personnage

    Un minimum de 25 LIGNES COMPLETES est attendue dans cette partie.

      Mieux vaut ne pas se fier aux apparences avec Elise. Même si, au premier coup d’œil, elle semble être quelqu’un de très sympathique et très calme, avec son léger sourire, qu’elle a appris à toujours avoir, ses yeux bleus pétillants, et cette manie d’être assise et perdue dans ses pensées. Sympathique, elle l’est assurément : tant qu’on ne l’embête pas, elle rend service avec plaisir aux gens si c’est dans ses moyens, service qu’elle accompagne toujours avec une parole agréable ou humoristique. Elle ne sera jamais réticente à ce que vous veniez la voir, du moment que vous ne la colliez pas tout le temps, ne supportant pas trop les pots de colle.

      En effet, Elise est une personne qui, au fond d’elle-même, est très seule. Elle aime passer du temps loin des autres quelques fois, à réfléchir, imaginer, rêver. Elle ressentira beaucoup de choses pour ses proches (de l’amitié, de la compassion voire de l’amour) mais sera incapable de reconnaître un retour de leur part. Très autonome et indépendante, ses projets seront d’abord organisés pour elle seule, et si quelqu’un compte s’y immiscer, elle tentera de lui faire une place. Elle n’a pas beaucoup d’amis proches, mais s’entend à peu près avec tout le monde.

      Elle a un énorme bagage culturel, et elle le sait et l’apprécie beaucoup. Elle aime découvrir, savoir, d’où elle vient, où elle est, où elle va, comment marche le monde autour d’elle. Elle écoutera en cours, non pas parce qu’elle est très érudit, mais parce que ça lui permet de comprendre, et elle adore ça.

      D’une franchise et une sincérité incroyable, si Elise veut vous dire quelque chose, elle se gênera pas. Elle ne supporte pas les hypocrites, et n’est pas toujours de nature tolérante sur tous les sujets. L’esprit critique, elle a beaucoup de valeurs morales, et est la personne vers laquelle on se tournera si jamais l’on veut se confier. Elle vous écoutera sans problème, vous conseillera si elle le peut, vous critiquera positivement et négativement si il le faut, et ne trahira jamais votre secret.

      D’un autre côté, elle a un sacré caractère. Elle ne se laissera jamais marcher sur les pieds, en devenant d’ailleurs un peu paranoïaque. Elle sait dire non, et n’hésitera pas si vous l’attrapez au moment où ça va pas et où elle est au bord d’une crise de nerfs. En effet, elle a très peu de contrôle sur elle-même, il arrive souvent d’être une bombe sur le point d’exploser, et à la mauvaise phrase au mauvais moment, vous risquez de passer un sale quart d’heure… Je vous rassure, à ces instants-là, elle tente de s’isoler, et vous montre très bien qu’elle ne veut voir personne.

      En parallèle, il lui arrive souvent, le soir, seule dans son lit, d’avoir le cafard. Elle tombe assez souvent dans la tristesse, avec cet éternel creux dans le ventre qu’elle ressent, ce vide qui l’empêche de se sentir appréciée, aimée, ou quoi que ce soit d’autre. Et pas que le soir, d’ailleurs. SI vous l’attrapez à ces moments là, où elle se replonge dans le passé, vous comprendrez que face à vous, vous n’aurez pas affaire à une adolescente de quinze ans, mais bien plus. Elle a une vision de la vie, des gens, qui fait d’elle une personne d’une maturité incroyable.

      Mais, je vous rassure à nouveau, c’est pas souvent que vous la choperez comme ça…


    Le physique de votre Personnage

    Un minimum de 20 LIGNES COMPLETES est attendue dans cette partie.


      Elise n’est pas le type de filles qu’on repère au premier coup d’œil. Non pas qu’elle soit anodine, non pas qu’elle aime ressembler aux autres, mais son style différent et passe inaperçu. A Poudlard, elle porte une robe basique de Poudlard, ni neuve et extrêmement chère, ni vendue d’occasion, sous laquelle montent de hautes chaussettes noires. Sa cravate rayée de bleue et argent est rapidement et efficacement nouée, sans pour autant être d’une précision extrême. Pas de boucles d’oreilles, les seuls bijoux que possèdent la jeune Serdaigle sont minces bracelets dorés à son poignet et le pendentif de Marie, seul souvenir de son ami, qui représente un pégase doré qui, les ailes déployés, prend son envol.

      Quant à elle-même, elle ne se met pas trop en avant. Elle a de longs cheveux blonds, et, j’aimerais dire, qu’elle en a beaucoup pour une blonde. Quand elle les détache (chose qui n’arrive jamais), c’est une véritable crinière ondulée qui se dévoile, et elle est loin d’être désagréable à regarder. Sauf que, comme je l’ai précisé, elle ne détache jamais ses cheveux, qui sont donc coiffés en queue de cheval haute la plupart du temps. Elle n’a ni frange, ni mèche coloré, ni rien, n’ayant jamais vu un coiffeur pour une certaine coupe (juste sa marraine qui, lorsqu’elle sortait de la douche, lui coupait 2-3 centimètres de pointes).

      Son visage est assez fin, très régulier, sa bouche tout ce qu’il y a de plus normale, souvent étirée en un franc sourire, et ses pommettes assez marquées. Chose très remarquable chez elle aussi, se sont ses grands yeux bleus, dans lesquels on se perd très facilement. Toujours pétillants d’émotions (que ce soit joie, tristesse, colère, déception, ou autre), ils trahissent donc ses pensées. Son état se lit d’ailleurs facilement sur son visage. Elle n’arrivera jamais à vous mentir (elle ne sait pas le faire) mais vous fera tout de même un petit sourire, juste pour vous faire comprendre qu’elle a autre chose à faire que de penser à ses ennuis actuels, et détournera le sujet si vous tentez de l’aborder, avec une voix qui trahira sa peine. Parlons de sa voix tenez : elle-même trouve qu'elle n'a jamais eu une belle voix, c'est pourtant tout l'inverse. Très posée, calme, assez sensuelle (malgré elle), c'est vraiment agréable à l'oreille.

      Pour le reste, elle de taille moyenne, voire plutôt grande. Elle n’est pas fine, mais n’est pas grosse non plus, proportionnée comme il le faut, avec de longues jambes de cavalière (elle pratique l‘équitation quand elle le peut). Vous la verrez souvent avec un livre en main, ou le nez dans un livre, ou alors avec une plume et un parchemin, et non pas pour faire ses devoirs. Quand elle n’est pas à Poudlard, Elise s’habille avec un T-shirt, jean et converses.



    Et vous, qui êtes vous ?




        Pseudo : Kietah
        Âge : 15 bâlais Cool
        Niveau de RP : [ ]Très bien [ ]Bien [x]Assez bien
        Présence sur le forum : Bah, ça va être en réalité un test, pour voir si j'arrive à me remettre à Rp :/
        Comment avez-vous connu le forum ? Mousqueton powa ♥️
        Que pensez-vous du forum ? (toutes les critiques constructives sont les bienvenues =) ) Pour l'instant me permettrai pas Very Happy
        Etes-vous un double compte ? Na !
        Quelque chose à ajouter ? Mousqueton powaa ♥️²













Dernière édition par Elise Prower le Mar 6 Sep - 14:59, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Erarre humanum est... Elise Prower.   Ven 19 Aoû - 15:30

    Ely la pas douée ♥️♥️♥️♥️
    *Lui saute dessus une nouvelle fois pour un câlin de la mort qui tue pas ♥️*
    Tu m'as manquée espèce de fumeuse de moquette ! ♥️ Razz
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Erarre humanum est... Elise Prower.   Dim 21 Aoû - 1:36

Mon histoire est postée. J'aimerais, pour ma défense, expliquer que j'avais besoin de la poster, qu'il est 2:35 du matin et que je me suis pas relue, excusez moi xD Je continuerais la suite demain.

YAYAYAYAYAYA ♥♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Erarre humanum est... Elise Prower.   Dim 21 Aoû - 15:51

Elyyyy d'amour!!!!
trop content que tu reviennes parmis nous!!!!
*saute sur Ely et Yaya!!!*
mousquetons POwa!!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Erarre humanum est... Elise Prower.   Dim 21 Aoû - 15:53

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Erarre humanum est... Elise Prower.   Mer 24 Aoû - 22:07

Bonsoir !

Juste pour prévenir que j'avais une sacrée semaine d'organisée et que j'ai trop peu le temps de complèter ma fiche, je tiens donc à présenter mes excuses pour le retard. Bonne nuit à tous Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Erarre humanum est... Elise Prower.   Mar 6 Sep - 15:01

Kikou tout le monde !

Pour vous dire que j'ai fini ma présentation, et que je m'excuse pour le retard Smile Bonne journée à tous!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Erarre humanum est... Elise Prower.   Dim 11 Sep - 22:06

    "Hum... Intéressant tout ça ! Tu es curieuse est très intelligente alors Serdaigle t'accueillera pour améliorer ces qualités !"

    Bienvenue à toi, tu dois de ce pas aller recenser ton avatar ici si ce n'est pas déjà fait, puis tu dois choisir minimum deux cours facultatifs ici. Amuse toi bien sur Maraudeurs Times !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Erarre humanum est... Elise Prower.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Erarre humanum est... Elise Prower.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans un hôtel de luxe, nuit de noce ![Délire, PV ELISE xD]
» Daniel Elise
» Luna et Elise[PV Elise]
» Elise Carmin
» Un mensonge pour un mensonge. Oeil pour Oeil, Dent pour Dent [Gab/Elise]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: #.Avant de jouer. :: Cérémonie de Répartition :: Fiches acceptées-