AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours de Divination ¤ 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Cours de Divination ¤ 1   Sam 3 Sep - 23:21

    Cours de Divination



Oliver MacGhost était professeur à Poudlard depuis environ 5 ans. Très peu me direz vous, mais largement assez pour se faire une place parmi l'équipe enseignante et les élèves. Quelques amis adultes, beaucoup de connaissances adolescentes ! Il adorait littéralement enseigner, c'était vraiment un métier fait pour lui ! Il remerciait chaque jour sa mère de l'avoir emmené sur cette voie.

Pendant l'été 1975, le Professeur MacGhost avait reçu une lettre qui lui annonçait que son oncle, la seule personne encore vivante de sa famille, Rhett MacGhost, venait de décéder, très jeune, laissant à son seul héritier sa grande fortune personnelle. Mais sous ces Gallions se cachaient des dettes monstrueuses... Oliver fut obligé de passer le premier mois de l'année scolaire entre les tribunaux, les papiers et les avocats, et ne put pas assurer les cours de Divination à ses élèves, contre son gré évidemment.

En ce beau mois d'Octobre automnal, Oliver MacGhost se dirigeait vers sa Salle de cours, aménagée à son goût dans la tour du 4ème étage. En entrant, il se sentit immédiatement ''chez lui'' de nouveau. Il y passait quasiment tout son temps, y enseignait son Art et y dormait. L'odeur n'avait pas changée : dus aux fauteuil accueillants les arrières-train de ses élèves, une senteur de cuir régnait majoritairement dans la pièce, assortie d'une odeur de cigarette froide (qu'il essayait de masquer avec de l'encens, mais il était certain que ses élèves n'étaient pas dupes). Bizarrement, l'odeur de cette pièce était aussi celle que Oliver sentait en s'approchant trop près d'une Potion d'Amortentia. On était Dimanche, et il était extrêmement fatigué par les semaines éprouvantes qu'il avait passé, il s'affala donc tout bonnement dans son fauteuil à lui, le plus ancien, celui qui appartenait à son père auparavant, en face de la cheminée

Il fermait les yeux et pensait au cours qu'il offrirai à ses élèves le lendemain. Il hésitait entre l'étude étoiles, des feuilles de thé, du corps des animaux et des rêves. Les rêves... C'était de loin son sujet préféré. Il allait commencer l'année par cela. Oui oui.

Il se leva rapidement pour mettre les sièges en places comme il le souhaitait : En demi cercle face à son fauteuil à lui de manière à ce que tout le monde puisse se voir. Il posa sur chacun des sièges un exemplaire de l'Encyclopédie du Monde des Rêves. Il regarda le résultat, changea quelques bibelots de place et satisfait se rassit dans son fauteuil et s'y rendormi...
« Mes chers élèves. »

Il marqua une longue pose et regarda chacune des personnes présentes dans la salle. Beaucoup plus de filles que de garçons, la plupart ayant abandonné sa matière. En réalité, il était plutôt content de cela, ainsi il était sûr de pouvoir enseigner à fond son Art, avec des personnes intéressées.
« Pour commencer, j'aimerais m'excuser de mon absence du début de l'année, même si je suis sûr que vous avez bien profité de vos heures vides -Il leur lança un clin d'œil - Vous n'aurez aucunes explications quant aux raisons qui l'ont provoqué, puisque ça ne vous regarde absolument pas. -Il parlait d'un ton détendu et chaleureux, pas du tout menaçant - Je reconnais toutes vos petites bouilles mes petits gamins, je vous jure, l'été vous a transformé, il faut que vous grandissiez moins vite ! -en effet, il les regardait et voyait que leur visages avaient changé, s'affinaient, ils grandissaient, devenaient des petits adultes. Cela emplissait Oliver de joie. Il quitta son fauteuil en cuir pour s'assoir en tailleurs au milieu de ses élèves, sur un petit pouf rouge vif rempli de plumes d'oies. Il avait les mains sur ses chaussures, le dos rond, l'air complètement nonchalant -Je propose qu'on rentre dans le vif du sujet maintenant ! Les rêves ! Je vous ai prêté à chacun une encyclopédie, vous ne la perdez pas, elles sont précieuses. Cette étude va durer près d'un trimestre. Je doute que ça ne soit suffisant pour tout voir tellement cet Univers est important pour la Divination, mais nous ferons avec ! Vous verrez c'est réellement passionnant ! – Il se tût un instant, laissant à ses élèves un petit temps pour réagir en murmurant, puis continua d'une voie plus qu'enjouée : J'aimerais maintenant que chacun de vous me donne sa conception du monde des rêves. Aussi simplement que ça. Allez, un volontaire ! »



Dernière édition par Oliver MacGhost le Mer 28 Sep - 14:57, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Lun 5 Sep - 20:05

Le bruit de ses pas résonnait dans les couloirs vide de l'école, il n'y avait pour ainsi dire presque personne. Parfois elle croisait une ou deux personnes dans les couloirs, mais c'était tout. La raison ? Le superbe temps peut être … Pour un mois d'octobre, c'était vraiment exceptionnel alors bon nombre d'étudiants avait mis le nez dehors pour profiter des rayons du soleil. Et il avait tout a fait raison, mais Sylviana ne prenait pas cette route là. Ses jambes la menait tout droit vers le quatrième étage, la où se déroulait son prochain cours : la divination. Moquez-vous ! Il est certain que c'est quelque chose d'assez aléatoire et parfois un peu tiré par les cheveux, mais certaines disciplines sont intéressantes comme le tirage des cartes du tarot, un exemple parmi tant d'autres.

Finalement, elle arriva devant la porte grande ouverte de la salle, attendant que les élèves franchissent son seuil et viennent s'installer. Enfin McGhost était revenu. Cela faisait un mois qu'elle n'avait pas été dans cette salle et elle redécouvrit les mêmes sensations que l'année dernière. Une douce odeur de vieilli due aux fauteuils en cuir qu'ils occupaient depuis quelques années, celle de l'encens, enivrant ses sens et l'odeur de la cigarette. Celle là, elle la connaissait bien pour en être une adepte chevronnée. Le sortilège qu'elle utilisait pour dissimuler l'odeur sur elle-même ne parvenait pas à entièrement la camoufler, mais peu de gens s'en souciait.

Elle découvrit le professeur debout près de la fenêtre, attendant ses premiers élèves et Sylviana était la première. Elle lui adressa un simple hochement de tête, froide et insensible comme à son habitude avant de rejoindre son fauteuil, celui le plus à droite. Ici elle ne pouvait pas vraiment s'isoler, vu le nombre restreint d'élève alors elle faisait avec. Puis tout le monde arriva et le cours pu enfin commencer. Sissi avait presque oublié cette douceur chez ce prof, cette bonté qu'il avait envers ses élèves, cette proximité et cette passion pour la divination. Il lui donnait envie d'en savoir plus, d'élargir son savoir en la matière, il lui donnait la passion. Puis, ses yeux tombèrent sur le livre qu'elle tenait entre ses mains. Les rêves ?

- J'aimerais maintenant que chacun de vous me donne sa conception du monde des rêves. Aussi simplement que ça. Allez, un volontaire !


Sa conception ? Il voulait dire que l'on exprime son propre avis … Sylviana avait lu beaucoup de livre sur le sujet, c'était l'un des plus passionnants. Les lignes qu'elle avait lu défilèrent dans son esprit, l'aidant à formuler alors une réponse complète, en bonne Serdaigle qu'elle était. Mais les livres ne disaient pas tous la même chose, ce qui l'avait incité à donner son avis sur la question en même temps.

- Bien souvent, on ne se souvient pas de ses rêves, ou alors juste quelques bribes nous reviennent à l'esprit au réveil, mais le peu de fragment qui nous reviennent à l'esprit représente souvent un désir. Par exemple, un enfant qui n'a pu manger de la journée parce qu'il était malade va rêver qu'il mange. Ce sont des images simples mais qui se complique avec le temps, plus l'esprit se développe, plus il utilise des métaphores dans nos rêves. J'ai lu quelque part qu'une femme était allé à l'enterrement de l'un de ses deux sœurs. Là bas, elle y a vu un beau jeune homme mais n'a pu lui adresser la parole. La nuit venue, elle rêve alors qu'elle tue son autre sœur. L'interprétation donnée est qu'elle a voulu tué son autre sœur pour avoir une chance de revoir cet homme. C'est donc le reflet d'un désir mais dans un aspect plus nébuleux. Tout est une question d'interprétation de nos envies, nos désirs, tout ce que nous ressentons.

La voix neutre de Sissi s'éteignit, mais elle avait encore tellement de chose à dire. Il y avait tellement de chose à dire sur les rêves. Mais d'après elle, il n'y a rien vraiment de ''sorcier'', les moldus pourraient très bien arriver aussi à cette conception du rêve. Les rêves prémonitoires étaient une chose à laquelle elle avait du mal à croire – étrange pour une sorcière, mais elle était terre à terre – … la prémonition n'est que le reflet d'un désir que l'on voudrait voir devenir réalité. Et puis, cela voudrait dire que le destin nous contrôle et cela, elle ne voulait pas à penser une seule seconde. Le destin n'existe pas ! Nous traçons notre propre route avec nos propres choix, et peut importe ce que dit le rêve.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Sam 17 Sep - 12:20

Cours de Divination ♥
« Ouvrons notre troisième oeil »


    Quand Axelle c'était levée ce beau matin d'automne, elle n'avait pensé qu'à une seule chose (et qui l'avait d'ailleurs suivit toute la journée) : son cours de Divination. Ce cours qui pouvait paraitre abstrait ou encore inutile à beaucoup d'élèves de Poudlard, était en réalité génial et surtout grâce au professeur qui l'enseignait. En effet, Mr MacGhost était sans doute le professeur préféré de la jeune fille et de beaucoup d'autres filles d'ailleurs parce que, en plus d'être incroyablement gentil et amusant, plutôt craquant (bien qu'il soit trop vieux pour toutes les élèves présentes dans ses cours). Cependant, ça ne faisait de mal à personne que les jeunes filles le regardent avec de grands yeux amoureux.

    Quand l'heure de ce cours tant attendu arriva, c'est en courant que la jeune Poufsouffle se rendit à la salle de classe, elle ne voulait surtout pas être en retard, surtout que le professeur connaissait tous ses élèves et se serai rendu compte assez rapidement de l'absence de l'un d'entre eux. Tout en trottinant, Axelle se demandait de quoi allait parler ce premier cours de l'année. Ils avaient déjà abordé plein de sujet passionnants et c'était toujours formidable de découvrir de quoi ils allaient parler à chaque nouveau cours.

    Elle entra en cours, plutôt en avance par rapport aux autres élèves d’ailleurs, et s’installa au premier rang afin de ne pas rater une miette du cours et de Mr MacGhost. Il leur annonça alors qu’ils allaient parler des rêves. Un sujet qui intéressa fortement la jeune Poufsouffle. Une Serdaigle leva la main pour donner son avis. Il était vraiment très bien. Clair et précis, mais selon Axelle, un peu sombre.

    La jeune rouquine n’était pas quelqu’un de joyeux, ça c’était évident, mais s’il y avait bien quelque chose qu’elle trouvait plus joyeux que tout le reste, c’était bien le monde des rêves. Ce qu’elle ne manqua pas de dire au reste de la classe. Après avoir levé la main et avoir été interrogé par le professeur évidemment.

    « Selon moi, le monde des rêves est un endroit où l’on peut tout faire. Oui je pense que là-bas tout est permis. Par exemple, si vous avez perdu quelqu’un de votre famille, ce n’est que dans vos rêves que vous pourrez le revoir vivant. Bien entendu, il nous arrive de faire des rêves vraiment étranges et selon moi, ce ne sont que des associations de choses que nous avons vu ou dont nous avons parlé au cours de la journée passé. Si on a parlé d’acheter un chat puis que nous avons vu un beau film d’amour à la télévision, il ne faut pas s’étonner de rêver qu’on embrasse un chat. Notre cerveau fait un mélange de tout ça. »

    Oui, Axelle McKeiny avait parlé durant un cours. Mais rassurez-vous, ce n’était que pendant celui de Divination, parce qu’il n’y avait pas beaucoup de monde et que le professeur était très… accueillant !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Sam 17 Sep - 14:33

COURS DE DIVINATION I : " LES RÊVES"





La nature chantait autour de moi. Les bourdonnements, les feuillages qui bougeaient, rythmés par le souffle du vent, le coulis de l’eau, tout cela se mélangeait dans une harmonie presque parfaite. Oui, presque, car il manquait selon moi une seule chose pour faire de cet endroit un lieu magique. Incroyable. Unique. Lui. Ce même lui qui m’avait appris correctement à voler sur un balai, à me tenir dessus, et à m’amuser dans les airs. Ce lui, qui lorsque la Gazette de Poudlard était sortie, avait incendié la rédactrice, la cherchant partout comme si sa vie en dépendait, comme s’il pouvait quelque chose contre les rumeurs. Je n’avais pas vraiment aimé sa réaction. Pour ne pas dire qu’elle m’avait complètement vexée. Blessée. Heurtée. Rita avait parlé de nos cours particuliers, en ajoutant quelques sous-entendus, mais Kalisz semblait trouver cela totalement inconcevable que les autres pensent qu’entre lui et moi…il pouvait y avoir plus. Etait-ce une insulte à sa personne ? N’étais-je pas assez jolie, assez intelligente, intéressante ? Il était tellement en colère ce jour-là, et j’avais accusé le coup comme on accueil une critique. Sauf que celle-ci était comme implicite. Il ne l’avait pas formulé, peut-être ne s’était-il pas rendu compte du mal qu’il me faisait avec sa réaction disproportionné ? Il avait réagi comme si on l’avait accusé de s’intéresser à un troll, à une vulgaire créature hideuse et repoussante que l’on n’associe à personne pour des raisons diplomatiques. Eh bien, il semblerait que la diplomatie ne soit pas de mise, car le gryffondor s’était empressé de vouloir corriger l’information émise par la Gazette. Je savais qu’il le faisait surtout à cause d’Elisabelle. Il était en couple, il se devait de faire taire ce genre de rumeurs. Mais…je ne pouvais être objective. Je ne pouvais me dire qu’il était tout à fait normal qu’il veuille que cette histoire soit étouffée. Hélas, ce n’était pas ainsi que je voyais les choses pour l’instant. Je n’avais pas assez de recul probablement. Depuis ce jour, j’avais été froide avec lui, lui en voulant d’avoir réagi ainsi. Pourquoi ne pas s’en fiche complètement si cela n’était que des ragots ? Pourquoi y accorder une telle importance s’il n’éprouvait rien à mon égard ? Et s’il réprimait ses sentiments ?

*Pauvre Sephy. Pauvre petite naïve qui reste le nez dans ses bouquins. Il ne s’intéresse pas à toi, il ne voit que sa princesse rouge, aux cheveux dorés qui respire le soleil. Tu n’es rien face à elle…Il ne te voit même pas.*

Ah, ne vous ais-je donc pas parlé de cette petite voix dans ma tête qui se mettait à bondir sur les occasions trop fréquentes de me rabaisser ? Eh bien, elle apparait un peu trop souvent à mon goût ses derniers temps. Etait-ce vrai ? Il ne me voyait pas ? Ne me considérait que comme un meuble vulgairement posé là, ou l’intello de la classe à qui on peut toujours emprunter ses cours ? Je soupirai. Il ne fallait plus que j’y pense. Mais comment faire lorsque toutes vos pensées étaient dirigées vers lui ? Sa voix, si douce, comme faites de velours, semblait être une divine mélodie pour mes oreilles. Son sourire, mon deuxième soleil. Ses yeux, de véritables fenêtres sur son âme, si clairs, si hypnotisant, et pourtant, je les avaient vu s’assombrir lorsqu’il s’était mis en colère. J’avais vu son regard doux se transformer en deux fentes rageuses. Je savais qu’il était de nature colérique, et c’est en partit cela que j’aimais chez lui. Mais pas quand cela nous concernait. Dans cette histoire, il n’avait pensé qu’à lui. Qu’aux conséquences que cette rumeur pourrait avoir sur son couple, et non sur ma vie. S’était-il interrogé une seule seconde sur les bouleversements que je subirais ? Non. Evidemment. Monsieur ne voyait que les mauvais côtés que ça aurait pour lui. J’eus un reniflement rageur. Maudit gryffondor. Pourquoi étais-je si envoûtée par lui ? L’aimais-je ? Plus les jours passaient, plus cette hypothèse devenait une certitude, un fait. Je fermai les yeux quelques minutes, respirant lentement, en essayant de me vider l’esprit. Je rêvais souvent de lui. De sa voix, de ses mains sur moi, de son souffle près de mon oreille. Cela avait le don de me rendre folle. Mais pas d’une manière saine. Non, c’était comme une obsession. Il m’obsédait. Complètement. Sans que je ne puisse faire quoique ce soit pour le stopper. Mais la douleur me ramenait toujours à la réalité. Oui, la douleur, car le voir avec Elisabelle me donnait des envies de meurtres. Je me découvrais une nature très jalouse. Sûrement était-ce cela l’amour ? Vouloir être le seul être aussi important aux yeux de l’autre. Savoir qu’il n’y a personne d’autre qui lui fasse un tel effet. Mais dans mon cas, ce n’était pas du tout ainsi. Kalisz aimait sa princesse blonde. Et moi, comme une pauvre fille naïve, j’avais baissé ma garde. Je l’avais laissé pénétrer mon cœur, et à présent tout mon esprit et mon corps ne désirait qu’une seule chose. Lui.

Soudain, je sentis une goutte tomber sur mon front. Quoi ? Pourtant, un soleil magnifique avait éclairé le ciel toute la matinée ! J’ouvris aussi sec les yeux, et ceux-ci se dirigèrent vers le ciel. De grands nuages gris s’étalaient au-dessus de ma tête, recouvrant tout Poudlard, et il ne tarderait sûrement pas à tomber des cordes. Je regardai ma montre. Bientôt l’heure d’aller déjeuner. Je me levai, pris mon sac, et marchai en directement de la Grande Salle. C’était mon rituel. . Avoir un moment à moi pour me détendre et réfléchir, un endroit intime, beau, calme, apaisant. Tout ce dont j’avais besoin, en somme. Après avoir déjeuné tranquillement, j’allais vers ma salle de cours. Divination. Une option facultative, mais très intéressante. Évidemment, c’était bien plus abstrait que les matières que j’étudiais habituellement. Ce n’était pas une science exacte. Mais cela me permettait d’avoir un esprit moins carré. A ne pas me reposer que sur des faits, mais aussi sur des hypothèses, sur des ressentis. Cela faisait quelques années à présent que nous faisions de la divination, et j’adorais le professeur. Il fallait bien dire qu’il était particulièrement séduisant, sans compter que ses cours étaient concis, bien organisés, et très intéressants. J’adorais ce cours. Hélas, je devrais supporter le fait d’être dans la même pièce que Kalisz, chose qui devenait de plus en plus difficile tout en sachant les sentiments que j’avais à son égard alors qu’il n’en avait aucun pour moi. Lorsque je fus arrivée jusqu’aux grandes portes du rez-de-chaussée, je remis mes ballerines – j’aimais marcher pieds nus dehors – et continuai ma route vers le festin qui m’attendait. Bon nombre d’élèves étaient déjà présents, et j’entendis plusieurs commentaires sur mon passage. Comme des murmures. Et voilà, tout le monde me considérait comme une sorte de « briseuse de couple ». Tout cela à cause de l’article de Rita. Fantastique.

Au moment où je m’assis à la table des Serdaigles, mon regard croisa celui, céruléen et envoûtant du gryffondor. Il était là-bas, entouré de ses amis, Belle à ses côtés… Sans même un sourire, je détournai les yeux de lui, et saluai mes camarades. Je m’évertuais pendant tout le déjeuner à ne pas tourner mon visage vers lui. Tâche ardue car plus une personne ou une chose vous obsédait, plus vous aviez le réflexe de la regarder, de l’observer et d’analyser ses traits, ses gestes. Depuis la sortie de l’article, j’évitais Kalisz. C’était le seul moyen pour moi de me détacher de mon affection pour lui, de mon envie constante d’être dans ses bras, de sentir ses mains sur moi, de l’avoir juste pour moi. Impossible, hélas. Il fallait bien se faire une raison. Mais son attitude passée me laissait perplexe. Il avait eu des gestes envers moi lors de notre cours particulier, qui s’était suivit par un cours de vol, que je ne pouvais ignorer. Il avait touché mon épaule, caressé mon bras, remis mes cheveux derrière mon oreille. Dans tous les livres que j’avais lus, et avec toutes les histoires d’amour que j’avais vu naître sous mes yeux, ses gestes traduisaient ses sentiments… Rêvais-je ? Me faisais-je des films toute seule ? Je ne savais plus quoi penser, et c’est dans cet état d’esprit confus que je me rendis à mon cours de Divination. Mon sac sur l’épaule, vêtue de l’uniforme traditionnel, à savoir une jupe noir et une chemise blanche avec le blason de ma maison – j’avais laissé la grande cape noire dans mon dortoir à cause du beau temps qui finalement s’était transformé en pluie fine - , je passai les portes de la salle de classe, après une poufsouffle nommée Axelle d’après mes souvenirs. Le professeur attendait patiemment que tous les élèves soient présents, et installés pour débuter son cours. Je lui adressai un sourire éblouissant, et le saluai poliment. Comme à chaque fois, je le trouvais vraiment mignon pour un prof de Poudlard, la plupart étant soit trop vieux, soit d’une beauté…absente. Lui, devait sans doute faire chavirer bien des cours avec son sourire magnifique, et son charme. Je m'assis dans un des fauteuils à gauche de la salle, près des larges et grandes fenêtres. Une d’entre elles étaient ouverte, et laissé rentrer un peu de soleil, à présent débarrassé des nuages gris de tout à l’heure. La pluie avait cessé bien vite, et maintenant la chaleur revenait nous saluer avec entrain.

Je sortis mon livre, de quoi écrire et des parchemins, évitant de regarder le reste de la classe de peur de croiser le regard si hypnotisant de Kalisz. Une fois que tous furent rentrés et assis, Mr. MacGhost commença son cours.


« Mes chers élèves. » - il marqua une pause en nous regardant tous - « Pour commencer, j'aimerais m'excuser de mon absence du début de l'année, même si je suis sûr que vous avez bien profité de vos heures vides - Il nous lança un clin d'œil - Vous n'aurez aucunes explications quant aux raisons qui l'ont provoqué, puisque ça ne vous regarde absolument pas. -Il parlait d'un ton détendu et chaleureux, pas du tout menaçant - Je reconnais toutes vos petites bouilles mes petits gamins, je vous jure, l'été vous a transformé, il faut que vous grandissiez moins vite ! Je propose qu'on rentre dans le vif du sujet maintenant ! Les rêves ! Je vous ai prêté à chacun une encyclopédie, vous ne la perdez pas, elles sont précieuses. Cette étude va durer près d'un trimestre. Je doute que ça ne soit suffisant pour tout voir tellement cet Univers est important pour la Divination, mais nous ferons avec ! Vous verrez c'est réellement passionnant ! J'aimerais maintenant que chacun de vous me donne sa conception du monde des rêves. Aussi simplement que ça. Allez, un volontaire ! »

Il s’était assis sur un pouf rouge vif, sûrement fait en plumes d’oies, et je retins un sourire à cette vision. Il était étrange de voir un professeur agir ainsi, mais après tout la divination n’était pas une matière très scolaire. Dans ce cours, il était plus important de réfléchir en profondeur aux sens des choses, d’ouvrir son esprit et non pas de lire simplement des livres et de faire de bon devoirs. J’avais eu un peu de mal justement au début, étant habituée à travailler ainsi, mais le professeur MacGhost nous avez tous appris à réfléchir différemment. Le domaine des rêves était très intéressant, et cela me touchait d’autant plus que mes nuits étaient toutes hantées de terribles cauchemars. Je voyais toujours cet homme. Sombre, colérique, m’enfermant à clé dans une petite pièce mal éclairée. Une prison. J’avais toujours cette impression d’être emprisonnée. Sylviana, une autre serdaigle, leva la main pour prendre la parole et donna sa définition du rêve.
Axelle prit la parole après que Sylviana ait fini de donner son avis, et j’écoutai la poufsouffle avec intérêt, elle avait une vision moins sombres des rêves, mais tout aussi intéressante. Perdue dans mes pensées, je griffonnai de petits dessins au bord d’un parchemin. Un œil. Avec de longs cils épais, très sombres, un regard mystérieux. Les rêves étaient la façon qu’avait notre subconscient de nous faire passer un message. Une fois qu’Axelle eut terminé, je ne pus m’empêcher d’ajouter quelque chose.


« Généralement, les rêves sont des messages de notre subconscient à notre conscient. Il arrive qu’ils traduisent un souhait, un désir, un projet que l’on envisage de réaliser, mais la plupart du temps ce sont les sentiments qui ressortent le plus. Notre subconscient nous envoie des images, avec un sens caché, sous forme de métaphore, pour nous « ouvrir les yeux » - sans jeu de mot -. Mais il arrive que les messages n’arrivent pas jusqu’à notre conscient, ou du moins que l’on ne s’en souvienne pas à cause de la censure de notre conscient. Si notre subconscient nous fait voir des choses qui heurteront trop notre sensibilité, alors cela est immédiatement censuré. C’est quelque chose de complexe, et mystérieux, qui peut être très joyeux et agréable ou à l’inverse, sombre et effrayant. C’est selon. Je pense que nos rêves témoignent de notre état d’esprit. En réalité, il n’y a pas vraiment de définition exacte car chaque esprit est différent, et chaque rêve a une cause et une provenance différente. On peut imaginer que c’est un peu de tout ça en même temps.… »

Je me mordis la lèvre une fois que j’eus terminé de parler, et je fis un mince sourire au professeur, un peu gênée. Je n’aimais pas tellement donner mon avis en cours en fait, surtout sur ce sujet qui était pour moi personnel…

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Sam 17 Sep - 21:53

Le soleil se levé de plus en plus tard. Ce matin là, aucun rayon de soleil ne réveilla le rouge et or. Il se leva de lui même par habitude. Il passa rapidement un pantalon de sport, un T-shirt blanc et ses baskets. Il faisait encore bon dehors, pas besoin de pull donc. Kalisz dévala les escaliers en pansant à son rêve de cette nuit. Un rêve étrange qui l’avait troublé. Un rêve ou une jolie brune lui caressait le visage avec ses douces mains. Un rêve interdit qui le troublait de plus en plus. Courir allait sûrement lui vider la tête. Il ne trouva pas un chat dans les couloirs à part quelques fantômes. La Dame Grise le fantôme des Serdaigles le salua. Il fit une révérence, ce qui contenu de son rang, lui fit extrêmement plaisir. Une fois qu’il passa la grande porte, il se mit à courir. L’air frais lui mordit le visage et lui fit du bien. Il se concentra sur sa course, sur son souffle. Il croisa à un moment Héra, et il salua sa sœur cordialement. Il aurait parfois aimait pouvoir lui parler comme avant, lui dire des choses, qu’elle lui donne des conseils. Il savait qu’elle avait une logique implacable, peut être qu’elle aurait put l’aider à peser le pour et le contre de ses sentiments. Mais il savait qu’elle en aurait tiré profit. Il regrettait la sœur de son enfance avec qui il jouait au Quidditch, celle avec qui il pouvait s’enfermer des heures en famille pour jouer quelques petits morceaux de blues, de jazz. Après une heure de course le soleil s’était levé et le ciel commencé à se couvrir. Il sentit alors une goutte lui tomber sur le nez. Il releva la tête et un petit déluge ne tarda pas à s’abattre sur lui. Loin du château il fit un sprint afin de na pas être tremper mais lorsqu’il arriva à la porte du château son T-shirt était tout imbibé d’eau. Lorsqu’il entra, il tomba nez à nez avec une élève plus jeune que lui. Assez petite il ne la vit pas, perdu dans ses pensées. Il la bouscula alors. La jeune fille avait l’air gêné et le regarda tout en devant rouge. Kalisz lui fit un sourire et s’excuse ce qui eut le don de la colorer encore plus. Etrangement son regard n’était pas tourné version visage mais vers son torse. Kalisz baissa alors les yeux, son T-shirt blanc était devenue transparent. Kalisz cligna des yeux et éclata de rire. Kalisz monta le plus vite possible jusqu’à la tour des Gryffondor. Ce petit incident lui avait enlevé un moment Sephy et Belle de la tête. Mais elles revinrent au galop alors que le rouge et or prenait sa douche. Il pensa de nouveau à son rêve.

Il enfila son uniforme mais ne fit pas immédiatement sa cravate. Kalisz avait coupé ses cheveux depuis peu. Fini les cheveux mi long, bonjour les cheveux dresser sur la tête. Il aimait bien cette coupe aussi. C’est donc d’un coup de baguette que ses cheveux se dressèrent tels des épis sur le haut de son crâne. Il attrapa son sac et le jeta sur son épaule et entreprit de faire son nœud de cravate en descendant les escaliers jusqu’à la grande salle. Lorsqu’il arriva, la table des Gryffondors il aperçut les deux filles de son cœur : Belle et Lily. Il vint alors s’asseoir à côté de la première en déposant un baisé sur ses lèvres comme bonjour. Kalisz en présence de Belle, ne pensait qu’à elle. En tout cas il essayait. Bien malgré lui Sephy était de plus en plus présente. D’ailleurs ce fut sans s’en rendre compte qu’il releva les yeux de sa tartine de confiture pour regarder en direction de la table des Serdaigles. Sephy n’était pas présente. Kalisz continua donc à prendre son petit déjeuné. Son humeur morose se changea. Il rigola de bon cœur quand Jason sortit une blague. Une chose bien a lui. Et puis tout à coup il sentit une présence qu’il connaissait bien. Le rouge et or releva alors son visage et ses yeux croisèrent les deux émeraudes de la Serdaigle. Alors qu’il lui faisait un sourire cette dernière détourna brutalement le visage. Son sourire s’évanouie alors et laissa place à de l’incompréhension. La jeune fille semblait vouloir le fuir depuis la parution de l’article de cette satané Rita. Elle l’avait gentiment envoyé sur les roses le jour même et puis depuis, plus rien. Elle le fuyait comme la peste. Kalisz finit sont petit déjeuné dans des pensées sombres. Il ne comprenait pas pourquoi Sephy se conduisait comme ça avec lui. Cela aurait put rien lui faire mais tout au contraire il se sentait meurtrie. Son cœur avait étrangement mal. Le petit-déjeuner se termina sans que Kalisz ne parle. Belle lui fit un baisé avant d’aller à son cour d’option et lui se dirigea vers le sien. Dans l’escalier qui mener jusqu’à la salle de Divination, Kalisz vu non loin devant lui la jeune et jolie brunette de son rêve de la nuit dernière. Il se sentit encore plus sombre. Il était rare qu’il se retrouve dans cet état. Il était de nature très optimiste, toujours souriant. Aujourd’hui ses yeux étaient troublés. Leurs bleus céruléens avaient viré au gris, tels le ciel de ce matin. Il ne pressa pas le pas, laissant la bleu et argent gagner sa salle avant lui.

Lorsqu’il entra il vit que plusieurs filles étaient déjà présentes. D’ailleurs il était le seul garçon avec le professeur. Kalisz avait choisis ses options sans se référer à ses gouts. Il avait juste sélectionnait ce qui lui semblait être le plus facile. Il ne pourrait pas s’en prendre à lui même si jamais il avait des mauvaises notes en divination. La matière était assez aléatoire, il ne pensait pas avoir beaucoup de dont de voyance. Il lui semblait avoir eu une ancêtre avec un don de ce type mais cette branche familiale avait dut être dissoute ou « salit » sinon il en aurait entendu parler. Il vit alors Sephy, les yeux baissés sur ses parchemins. Une envie irrésistible, son corps entier avait envie de se mettre près d’elle. Il aurait pu ainsi sentir son odeur. Mais il était en quelque sort en colère contre son attitude. Elle ne lui avait rien dit du pourquoi et du comment qui plus est. Il alla donc s’asseoir à côté d’une autre Serdaigle, une magnifique blonde, son amie d’enfance, sa princesse Sissi. Le professeur McGhost commença alors son cour. Kalisz le regarda mais son esprit était ailleurs. Il avait envie de regarder dans la direction de Sephy mais il s’en empêcha. Il écouta alors le discours suivant d’une oreille discrète :[i]

« Mes chers élèves. » - il marqua une pause en nous regardant tous - « Pour commencer, j'aimerais m'excuser de mon absence du début de l'année, même si je suis sûr que vous avez bien profité de vos heures vides - Il nous lança un clin d'œil - Vous n'aurez aucunes explications quant aux raisons qui l'ont provoqué, puisque ça ne vous regarde absolument pas. -Il parlait d'un ton détendu et chaleureux, pas du tout menaçant - Je reconnais toutes vos petites bouilles mes petits gamins, je vous jure, l'été vous a transformé, il faut que vous grandissiez moins vite ! Je propose qu'on rentre dans le vif du sujet maintenant ! Les rêves ! Je vous ai prêté à chacun une encyclopédie, vous ne la perdez pas, elles sont précieuses. Cette étude va durer près d'un trimestre. Je doute que ça ne soit suffisant pour tout voir tellement cet Univers est important pour la Divination, mais nous ferons avec ! Vous verrez c'est réellement passionnant ! J'aimerais maintenant que chacun de vous me donne sa conception du monde des rêves. Aussi simplement que ça. Allez, un volontaire ! »

[i]Après ce discours, il entendit la voix de Sissi raisonné juste à côté de lui. Cela le sortie alors de sa torpeur et il écouta avec attention. Vint ensuite le tour d’une élève de Poufsouffle de donnait sa conception des rêves. La troisième fut autre que Perséphone. Kalisz n’osa pas regarder dans sa direction, ce qu’il avait fait pour les deux autres. Alors qu’elle parlait, lui se mit a griffonner machinalement sur un morceau de parchemin. C’est ce qu’il fait quand il avait un peu de colère à faire passé. Une fois qu’elle eut fini il comprit que cela devait être à son tour. De toutes les définitions qui avaient été donné, la sienne se rapprochait le plus de celle qui hanté ses rêves à lui. Il releva alors les yeux et vit les yeux du professeur de divination sur lui. Kalisz prit alors sa respiration et répondit :


« Je ne pense pas que ma définition, soit bien différente des autres. Perséphone a bien résumé se qu’était le rêve pour moi. Notre subconscient est bien puissant parfois ... Surtout chez des êtres munies de magie ...»

Kalisz n’en dit pas plus il jeta un rapide regard en direction de celle qui l’avait hanté toute la nuit. A chaque fois qu’il rêvait d’elle, il était ensemble, collé l’un à l’autre comme des amoureux et il était prit comme une simple criminelle par Belle qui lui en voulait. Il aurait bien aimé savoir ce que ce rêve signifiait. Est ce qu’il devait s'éloigner de la bleu et argent pour sauver son couple ? Était-il amoureux d’elle ? Sans réponse, il continua à gribouiller sur son parchemin sans regarder et regarda la prochaine personne pour entendre sa conception du rêve.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Dim 18 Sep - 7:18

Le cours de divination. Un cauchemar! Vous savez quelle note a eu Jason a ses B.U.S.E? Je vous mets sur la piste, ce n’est ni un O, ni un E, ni un A. Non, il ne les a pas passé et c’est rien de le dire! Il a eu un T. Rien de moins! Alors pourquoi sur son emploi du temps il est écrit qu’il a cette matière aujourd’hui? Ah oui! Sa chère et tendre Lily qui l’avait persuadé qu’il pouvait s’améliorer dans cette matière. Ce qu’il croyait peine perdue, évidemment. Il était beaucoup trop dans sa propre philosophie qui était ‘’Carpe Diem’’. Il ne s’en faisait pas le moins du monde avec l’avenir. Il vivait au jour, le jour. Qu’importe demain, quand il y a aujourd’hui? Le monde est beaucoup trop rempli de surprise pour tout planifier à l’avance. Qui voudrait connaître son cadeau de Noël à l’avance? Personne qu’il ne connaissait. Il aimait l’improvisation. La stabilité, la routine, la planification, voilà ce qui lui faisait peur. Sans surprise, il n’y a pas de place pour l’imagination et avec la sienne, ce serait contre nature de devoir toujours se plier aux règlements. Il aimait se réveiller et avoir la liberté de décider qu’aujourd’hui, il manquerait un cours. S’il était encore un petit garçon de quatre ans, il dirait sans doute : Hakuna Matata. Oui, c’est une référence à un des plus grands chefs d’œuvres de Disney : le roi lion. Timon et Pumba mènent le genre de vie que le Gryffondor a envie de mener. Aucun souci, tranquille, faire ce qu’il lui plait, quand ça lui plait, sans ce soucier de personne. Par contre, le côté je-mange-des-insectes-pour-le-petit-déjeuner l’enchantait moins. Mais bon, il pourrait toujours utiliser sa baguette pour se procurer à manger. Bref, le garçon qui ne planifie même pas ce qu’il va faire de son après-midi avait choisi une option qui ne lui allait pas réellement. Pourvu que cette année soit différente…

Le jeune homme soupira en se disant que s’il n’était pas au rendez-vous, Lily lui ferait passer un mauvais quart d’heure. Aussi bien y aller. C’était le moyen le plus facile pour ne pas attirer les foudres de sa petite amie. Enfin, rien était prouvé qu’elle le changerait en vieille chaussette pour avoir manqué un cours, mais bon, il ne voulait pas prendre de risques. Le garçon revêtit donc son uniforme après une douche. Entièrement propre et prêt, il alla prendre son petit déjeuner. Son ventre lui hurlait après depuis qu’il était debout. Il sentait que s’il l’oubliait, il allait le regretter. Donc, il se servit une assiette digne d’un roi, afin que son estomac lui fiche enfin la paix. Ensuite, il s’occupa du mieux qu’il pu avec plusieurs de ses amis. L’heure du cours les interrompit en pleine partie de poker dans la salle commune. C’était un jeu moldu en carton. Alors, la magie de Poudlard n’y pouvait rien. Jason leur avait promit de leur apprendre à jouer après leur avoir raconter une de ses parties avec ses amis moldus. Ce n’était pas difficile, il fallait savoir bluffer avant tout. Le lion leur promit de continuer tout à l’heure, mais là, il devait se rendre en cours. Il entendit des exclamations et des bruits de baiser dans son dos. Un large sourire s’étendit sur son visage. Ils n’avaient pas tord. Pour aucune autre fille, il aurait fait ça. Son sac de matériel sur l’épaule, le garçon de seize ans se dirigea vers la tour de divination, là, où avait lieu son cours. En entrant dans la classe, il la balaya de la pièce. Chouette! Aucune chevelure rousse! Il pouvait choisir la place alors! Il se dirigea vers le fond de la classe pour s’y installer confortablement. C’était le seul réel avantage qu’il y avait en divination : les fauteuils! Ce qu’ils étaient confortables comparés aux chaises des autres classes! Le jeune homme se prit d’une passion pour la porte d’entrée de la salle dans l’attente de Lily. Si elle ne venait pas, il allait l’obliger à venir voir un match de Quidditch, c’est garanti!

Comme si elle avait lu dans ses pensées, il la vit entrer. Bah, tant pis pour le match alors. Il lui fit signe et l’accueillit avec un grand sourire joyeux. Enfin, le cours commença. Le professeur MacGosht commença son petit discours. Au moins, il était drôle et gentil. C’était mieux ainsi, sinon, ça aurait été plus qu’un cauchemar de venir à son cours. Quand il parla du fait qu’ils ont dû profiter de leur temps libre, Jason hocha la tête, un sourire rêveur aux lèvres. Il avait su bien s’occuper, il n’y avait pas de doute! Mais, passons les détails. Le professeur leur annonça le sujet du cours en leur recommandant de ne pas perdre l’encyclopédie qu’ils avaient tous sur leur bureau. Jason l’étudia. Il ne l’avait même pas remarquer en s’assoyant! Tandis que l’enseignant demandait la conception du monde des rêves aux élèves et que ceux-ci répondaient, le rouge et or feuilletait le manuel. Par contre, on ne pouvait lui reprocher de ne pas être attentif! Il aurait pu vous dire, en gros, ce que tout le monde avait dit. Les étudiants semblaient avoir tous une façon de voir ce monde irréel de la même façon. Il leur donnait en partie raison, mais ce n’était pas tout selon lui. Les désirs, l’état d’âme et tout le reste, c’était bien beau tout ça. Mais il en manquait une partie qui n’était nullement dite ou il avait mal prêter attention.


- Je suis d’accord avec à peu près tout le monde, déclara-t-il à son tour, sa voix laissant entendre un léger accent américain. Cependant, les rêves ne sont pas là seulement pour représenter nos désirs et tout le reste. On s’épuise pendant la journée, autant physiquement que mentalement. Le cerveau a donc besoin de ce laps de temps, où on est inconscient, pour se reposer. C’est une façon différente que celle du corps, puisque leur travail est différent. Il laisse court à toutes les émotions exprimées ou refoulées pendant la journée. Autrement dit, il se défoule. Il cherche même une solution à certains de nos problèmes. C’est pourquoi on dit que la nuit porte conseil. En effet, quand on a besoin d’une réponse, les rêves nous apportent la réponse. Il suffit de bien les interprétés, car, ce n’est pas toujours simple. Parfois, ils montrent une scène qui n’a réellement rien à voir avec sa journée. Il ne faut donc pas s’étonner si on croit avoir fait un rêve prophétique alors que ce n’est que la résolution d’un problème qu’on va appliquer le lendemain.

C’était une façon plus ‘’moldue’’ de voir les choses. Il n’y avait rien de magique, rien de divinatoire, juste des ondes qui produisent de jolies images pour nous endormir et nous dire : ne t’en fais pas, je suis là, je vais m’occuper de tout pendant que tu dors. C’est rassurant. C’est facile. Bien souvent, on est heureux d’avoir attendu avant d’agir. Les conséquences sont moindres, car on a réfléchit avant d’agir. Ce que l’impulsion du moment n’offre pas. Ce qui est le lot de malheurs pour les gens comme Jason. Ensuite, on regrette, car on a fait du mal à des gens qu’on ne voulait pas blesser. Une chance qu’on apprend de nos erreurs! Bien que certaines soient impardonnables. Bref, la solution à tous vos problèmes est simple : dormez! Le jeune homme attendit la suite. Peut-être que cette année serait plus intéressante que l’an dernier après tout…
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 358
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Famille:
Relations:
Rp en Cours:

MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Dim 18 Sep - 16:43

    Lily avait eu une chance pas croyable cette année ! Et oui, le professeur de divination, Oliver MacGhost, avait été absent durant tout un mois ! Lorsqu'elle l'avait appris elle avait limite pleurait de joie... Vous vous demandez surement pourquoi elle avait continué cette option alors qu'elle la détestait plus qu'autre chose ? La fierté. Imaginez un instant l'une des meilleures élèves de Poudlard échouer dans une matière et la quitter juste parce qu'elle a de mauvaises notes... Ça serait horrible pour la Rouge et Or qui est déjà sujet à bien des moqueries à cause de ce cours qu'elle ne comprend qu'à moitié ! Donc voilà, Lily n'a jamais quitté la divination et Merlin sait à quel point elle en a eu envie ! Mais bon, le mal était fait, il ne lui restait plus que deux ans et après adieu le troisième œil qui n'a jamais fait son apparition chez la jolie rousse ! Sans compter qu'elle avait aussi persuadé Jason, son petit-ami, de continuer les cours avec elle. Le jeune homme était encore plus nul qu'elle dans cette matière, mais ils s'amusaient bien à faire leur devoir ensemble et d'ailleurs ça remontait le morale de la jeune fille de savoir qu'il y avait pire qu'elle en Divination...
    Alors que la Rouge et Or se dirigeait vers la salle de Divination elle se dit qu'heureusement pour elle les cours étaient quand même supportable avec le professeur qui était chaleureux et sympathique et très très très très mignon... Mais ça elle ne l'avouera jamais sinon elle se retrouvera une nouvelle fois sur la Gazette de Poudlard ! Elle s'arrêta un instant et se parla toute seule :

    « Note à moi-même, écrire à Skeeter pour lui dire qu'elle sera en retenue pendant quelques semaines... »

    Etre préfète avait ses avantages, mais Lily savait que les retenues n'auront aucun effet sur Rita si ce n'est l'énerver encore plus ! Elle ne comprenait vraiment pas pourquoi cette élève s'acharnait ainsi sur elle, elle ne lui avait jamais rien fait de mal... M'enfin, elle chercherait à lui parler un jour...
    Perdue dans ses pensées, Lily se retrouva bien vite devant la salle de classe, elle y entra et offrit un large sourire au professeur qu'elle appréciait vraiment. Elle parcourue la pièce de son regard émeraude et elle remarqua Jason lui faire de grands signes, elle rit un instant et se dirigea vers lui. Une fois installée, la jeune fille chuchota très bas:

    « Bravo, monsieur 'je ne continuerais jamais les cours de Divination' est venu avant moi ! Tu mériterais presque une récompense. »

    Elle lui sourit, puis le cours commença, Lily prêta alors attention au cours, ce n'est pas parce qu'elle n'aimait pas la divination qu'elle n'écoutait pas attentivement le cours, bien au contraire, elle suivait avec plus d'entrain pour réussir. C'est donc d'une oreille attentive qu'elle écouta toutes les réponses et qu'elle prit quelques notes de ce qui avait été dit. Un moment donné elle s'arrêta d'écrire essayant de se rappeler de ses rêves... Elle lança un regard gêné à Jason car elle se rappela du rêve qui la hantait depuis la parution de la gazette. Elle revoyait toujours le même rêve, un jeune homme qu'elle connaissait trop bien qui lui souriait sans cesse en ébouriffant ses cheveux et en jouant avec un Vif d'Or... James Potter, lui parlait gentiment la faisait rire et à chaque fois qu'ils étaient sur le point de s'embrasser Lily se réveillait aussitôt en sursaut. Elle ne comprenait pas d'où lui venait ces rêves mais elle n'en avait parlait à personne et encore moins à Jason. Alors après lui avoir lancé un regard gêné elle rabaissa la tête pour faire semblant d'écrire et paraître 'occupée'.
    Lorsque Jason finit de parler, Lily s'empêcha de ramener sa science. Elle garda la tête baissée, et attendant la suite des évènements...


« Le grand courage, c’est encore de tenir les yeux ouverts sur la lumière comme sur la mort. »

©️Albert Camus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maraudeurstimes.forumactif.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Dim 18 Sep - 17:07

    Difficile de trouver un endroit aussi déserté que les cachots. Les rares élèves osant y mettre les pieds à n'importe quelle heure de la journée sont rare. Les seuls personnes qui s'y aventurent sont les étudiants ayant un cours de potion ou un petit creux et bien évidement les Poufsouffle et les Serpentards dont les salles communes sont situés à ce niveau du château. Les lieux ne sont pas ce que l'on peut qualifié d’accueillant. C'est une atmosphère oppressante qui y règne, faisant fuir bon nombre de personne... Voilà pourquoi Kaylee apprécie d'y passer du temps alors que d'autre préfère profiter des derniers rayons de soleil qu'offre le mois d'Octobre. Assise par terre, adossée contre le mur froid et humide d'un des nombreux couloirs des cachots, les yeux fermés, une cigarette coincée entre ses lèvres, se laissant bercée par le calme de l'endroit afin de se rendre ensuite complétement sereine en cours de Divination. Et oui, l''enseignant était de retour, après un mois d'absence ! A cette pensée, un faible sourire se dessina sur les lèvres de la verte qui se releva après avoir écrasé le mégot de sa cigarette sur le sol. Elle passa une main dans ses cheveux, épousseta la jupe de son uniforme puis elle se mit en route, suivie par le bruit de ses talons claquant sur le sol et résonnant faiblement dans les cachots. Si elle ne se dépêche pas, elle va être en retard pour le cours...

    Une fois sortie du labyrinthe des cachots, elle se dirigea vers les grands escaliers et commença son ascension jusqu'au quatrième étage, là où le cours se déroulait. Arrivée sur le seuil de la pièce, la préfète huma l'odeur de la pièce, appréciant le mélange du cuir avec l'encens et la cigarette froide tout en observant les alentours. Le professeur MacGhost était présent, souriant, fidèle à lui même. Il semblait heureux d'être de retour. Après avoir prononcé un "Bonjour" d'une voix neutre, elle entra dans la pièce et prit place sur l'un des fauteuils, s'emparant du livre posé sur ce dernier avec curiosité. Les rêves hein... Ça peut se révéler intéressant ! Très vite, tous les élèves ayant choisi de suivre les cours de divination furent présent et l'enseignant prit la parole, lançant ainsi officiellement le cours.

    « Mes chers élèves... Pour commencer, j'aimerais m'excuser de mon absence du début de l'année, même si je suis sûr que vous avez bien profité de vos heures vides. Vous n'aurez aucunes explications quant aux raisons qui l'ont provoqué, puisque ça ne vous regarde absolument pas. Je reconnais toutes vos petites bouilles mes petits gamins, je vous jure, l'été vous a transformé, il faut que vous grandissiez moins vite ! »

    Oui, aucune doute possible. L'enseignant n'a pas changer durant l'été, il est toujours le même. Toujours aussi proche de ses élèves, allant même jusqu'à les appelé 'mes petits gamins'... 'Gamins'... Vraiment ! Ce n'est pas non plus comme si il était beaucoup plus vieux qu'eux ! Le professeur MacGhost est surement le plus jeune professeur du château. Enfin, le sujet n'est pas là. L'adulte se leva afin de venir s'assoir en tailleur au milieu des 'plus jeunes' sur un pouf rouge et il reprit la parole, l'air nonchalant, les mains posées sur ses chaussures.

    « Je propose qu'on rentre dans le vif du sujet maintenant ! Les rêves ! Je vous ai prêté à chacun une encyclopédie, vous ne la perdez pas, elles sont précieuses. Cette étude va durer près d'un trimestre. Je doute que ça ne soit suffisant pour tout voir tellement cet Univers est important pour la Divination, mais nous ferons avec ! Vous verrez c'est réellement passionnant ! J'aimerais maintenant que chacun de vous me donne sa conception du monde des rêves. Aussi simplement que ça. Allez, un volontaire ! »

    Kaylee resta silencieuse, écoutant ses camarades avec attention sans toutefois se débarrasser de son air neutre et froid. La première à prendre la parole fut une serdaigle, très vite suivi par une poufsouffle habituellement silencieuse. Kaylee se mit a feuilleter le manuel distraitement alors que Perséphone, la préfète des bleu se faisait entendre à son tour suivit par Kalisz. Kaylee attendit que Jason ait fini a son tour pour rétorquer, utilisant un ton neutre, tortillant une de ses mèches de cheveux autour de son doigt.

    « J'ajouterais juste le fait qu'il n'y a pas que des rêves heureux. Il y a aussi les cauchemars. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Lun 19 Sep - 9:32

Aujourd'hui j'étais littéralement épuisé, heureusement après un petit repas chapardé dans les cuisines, avec la complicité des elfes de maison, je voyais un peu mieux où j'allais et constatait avec effrois que j'avais enfilé la chemise blanche réglementaire. Quelle horreur, du blanc ! Afin de remédier à cela je marmonnais un sort pour la voir virer à cette magnifique non-couleur qu'est le noir. C'était bien mieux, il n'aurait que ça que je manque de concentration au cour de Divination juste à cause d'une chemise. Surtout quand le professeur est un aussi bel homme.

Oui le truc qui m'a fait continuer est surtout la beauté du professeur, je l'avoue, mais aussi le fait qu'il inspire réellement confiance. Pas comme d'autre, tenez par exemple, il y a cette Bellatrix, la prof d'histoire, elle je ne la sent pas du tout ! Elle possède une lueur folle dans le regard, pas très rassurante en soit.

Plongé dans ce profond débat avec moi-même, je ne remarquais qu'avec un temps de retard que j'étais entrer dans la salle de cours. Secouant la tête pour revenir sur terre je saluais le professeur avant de m'assoir dans les premiers rang, à la première place vide que je trouvais. Devant moi ce trouvais une encyclopédie. L'explication vint quasiment aussitôt.

« Pour commencer, j'aimerais m'excuser de mon absence du début de l'année, même si je suis sûr que vous avez bien profité de vos heures vides . Vous n'aurez aucunes explications quant aux raisons qui l'ont provoqué, puisque ça ne vous regarde absolument pas. Je reconnais toutes vos petites bouilles mes petits gamins, je vous jure, l'été vous a transformé, il faut que vous grandissiez moins vite ! Je propose qu'on rentre dans le vif du sujet maintenant ! Les rêves ! Je vous ai prêté à chacun une encyclopédie, vous ne la perdez pas, elles sont précieuses. Cette étude va durer près d'un trimestre. Je doute que ça ne soit suffisant pour tout voir tellement cet Univers est important pour la Divination, mais nous ferons avec ! Vous verrez c'est réellement passionnant ! J'aimerais maintenant que chacun de vous me donne sa conception du monde des rêves. Aussi simplement que ça. Allez, un volontaire ! »

J'adore vraiment sa manière de dire les choses, je crois que sans un minimum de retenue je serais actuellement muni d'un petit filet de bave au coin des lèvres. Au lieu de cela j'écoutais les réponses de mes camarades qui étaient vraiment surprenante de mon point de vue, j'étais très surpris de leur perception des choses. Suis-je vraiment un alien pour voir cela différemment? Ou bien est-ce l'éducation et l'environnement qui commande cela...?

Après mure réflexion je décidais de répondre d'une voix très basse et hésitante, priant pour qu'aucun tremblement ne me trahisse. Je maudissais cette manie de trembler que ce soit physiquement ou dans ma voix.

"Je... Je ne suis pas tout à fait d'accord. Je pense que les rêves ne sont pas là pour nous délivrer un message, mais plutôt pour nous rappeler ce que l'on vit au quotidien. Parfois les rêves nous procures une impression de déjà vu parce qu'en vérité nous avons vécu une scène similaire à plusieurs reprises et avons toute les chances de la voir ce reproduire.
En dehors de ça il peuvent être annonciateur d'un évènement terrible, terrifiant, mais on ne peux rien contre ça. Leur contenu dépend aussi de notre façon de vivre et de l'environnement familial."


N'osant en dire plus je virais honteusement au rouge avant de baisser les yeux sur mes mains. Ca ne me ressemblais pas de parler autant en une seule fois, ça doit être que dans ce cours d'ailleurs. Le reste du temps, rien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Sam 24 Sep - 18:26

Depuis le début de l'année, il n'y avait qu'un cours que Camilla attendait avec impatience, le cours de divination. Les cours des prècedentes années étaient ceux qu'elle avait préféré & le professeur était très proche avec ses élèves ce qui rendait le cours encore plus.. croustillant. Au début de l'année quand elle a su que les cours étaient repoussés pour absence du professeur, elle n'avait pu s'empêcher d'être deçu. Aujourd'hui, les cours de divinations allaient commencés et Camilla ne se génais pas pour le faire remarquer à tout le monde.
Camilla rentra dans les premières et s'installa où bon lui semblait, vers la fenêtre au premier rang. Elle trouvait le professeur craquant mais elle savait qu'elle ne passerait pas l'heure de cours à le dévorer des yeux, loin de là. Elle attendit que tous les élèves rentrent et s'aperçus qu'une encyclopédie était apparu devant elle. Elle regarda la couverture et reporta son attention sur le professeur qui venait de prendre la parole.

« Pour commencer, j'aimerais m'excuser de mon absence du début de l'année, même si je suis sûr que vous avez bien profité de vos heures vides . Vous n'aurez aucunes explications quant aux raisons qui l'ont provoqué, puisque ça ne vous regarde absolument pas. Je reconnais toutes vos petites bouilles mes petits gamins, je vous jure, l'été vous a transformé, il faut que vous grandissiez moins vite ! Je propose qu'on rentre dans le vif du sujet maintenant ! Les rêves ! Je vous ai prêté à chacun une encyclopédie, vous ne la perdez pas, elles sont précieuses. Cette étude va durer près d'un trimestre. Je doute que ça ne soit suffisant pour tout voir tellement cet Univers est important pour la Divination, mais nous ferons avec ! Vous verrez c'est réellement passionnant ! J'aimerais maintenant que chacun de vous me donne sa conception du monde des rêves. Aussi simplement que ça. Allez, un volontaire ! »

Pendant que certains élèves expliquaient comment ils interpretés leurs rêves, Camilla refléchissais à sa réponse. Elle prit la parole en griffonant quelques mots sur son parchemin et en gardant les yeux dessus.

"Moi je pense que les rêves ne nous communiquent pas un réel message, on peut le commencer dans sa salle commune en train de lire un livre et le terminer au zoo de Londres dans la cage des singes à manger des bananes. Elle esquissa un sourire, reprit sa respiration et continua. Je me suis toujours dit que les rêves devaient apporter du plaisir à celui qui le fait et dans le cas contraire, on appelle ça les cauchemars. Mais toutes les images que le rêveur voit, il ne les a peut-être pas vu en vrai, ni même c'est doutait qu'un jour ces visions là lui seront montrés. Elle leva les yeux et regarda son professeur. Si je peux me permettre d'ajouter quelque chose -Le professeur acquiessa et Camilla reporta son regard sur sa plume & son parchemin. Les rêves sont là pour nous permettre de voir autre chose que nos problèmes qui nous attendent quand on se rêveille."

Elle ne releva plus la tête et continua à écrire des mots sans queue ni tête sur le peu de place qu'il restait sur son parchemin.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Dim 25 Sep - 11:11

    Ah, les cours de divination… Amélia était plutôt partagée concernant ce sujet. Le bon point ? Le professeur évidemment ! D’ailleurs c’est ce que toutes les filles vous répondraient, même les premières années qui ne font que le croiser dans les couloirs car ils n’ont pas encore le plaisir d’avoir cours avec lui. De plus, le discours de M. MacGhost en cette première période de divination prouvait à quel point il aimait ce qu’il faisait, à quel point il appréciait le contact avec ses élèves qui semblaient très importants pour lui. Il avait eu le don de captiver toute l’assemblée avec quelques mots et même Amélia, installée sur les confortables fauteuils près d’une fenêtre, n’y restait pas insensible. Mais… passons à présent au mauvais point de ce cours. Il arrivait que, souvent, les filles fussent trop sensibles au charme de l’enseignant et se transformaient en véritables loques, bégayantes et désespérantes. Dans ses cas-là, la poufsouffle ne pouvait s’empêcher de lever les yeux au ciel. D’accord, d’accord… le prof de divination était séduisant, mais pas besoin de faire une crise d’apoplexie à chaque fois qu’il passe sa main dans ses cheveux. Et puis c’était sans compter que Orah Caleb, sa collègue, n’assistait pas aux cours du professeur MacGhost et laissait un véritable vide à côté d’Amélia. Heureusement, les têtes présentes au cours n’étaient pas non plus totalement inconnues à la jaune et noir comme sa fidèle voisine du cours d’Histoire de la Magie à qui elle tenait beaucoup, Ayako. Ou encore Sylviana avec son allure si charismatique que la poufsouffle lui avait toujours envié depuis leur rencontre. Il y en avait encore bien d’autres mais Orah, c’était Orah. Un jour, Amélia en était venue à se demander pourquoi elle suivait ce cours-ci. Car au fond d’elle, elle ne croyait pas vraiment à toutes ces choses. Pourtant, elle voulait laisser une chance au professeur MacGhost de lui prouver qu’elle avait tort. Et puis, c’était un cours comme un autre qu’elle devrait passer lors de ses ASPIC et plus on en a, mieux c’est !

    A la demande du professeur, la mise en commun des avis de tous suivait et bientôt, tout le monde avait déjà parlé, ou presque. La Poufsouffle avait était curieuse de découvrir l’avis de chacun et avait été si attentive aux autres qu’elle n’avait même pas réfléchi à ce qu’elle dirait devant tout le monde. Pourtant, elle devait parler et n’avait aucune idée de ce qu’elle allait raconter. Ses doigts saisirent, presque comme un automatisme, le bord de ses vêtements et commencèrent à tirer dessus nerveusement. Son regard balaya rapidement la salle de classe et elle ouvrit la bouche, essayant d’utiliser le ton le plus calme et le plus neutre possible.

    « - J’ai entendu dire que les rêves n’était en fait qu’une image s’imposant dans notre esprit pendant un très court laps de temps, une fraction de seconde. Et que c’était notre subconscient qui imaginait la suite. Comme l’on dit les autres, à l’aide d’images du quotidien, d’un désir puissant ou d’une peur intense. Les romains à l’époque, accordaient une très grande importance à la divination et aux rêves. Certains confondaient rêve et réalité, ce qui conduisait généralement à leur perte… Les rêves pour eux étaient considérés comme prémonitoires et chacun devait y prêter attention. Mais les textes laissés par les écrivains antiques montrent qu’il ne fallait pas mépriser les rêves que l’on faisait à l’époque car on y laissait généralement sa vie. »

    Comme quoi, les livres servent toujours même si l’antiquité, ça remonte ! Elle tourna la tête vers les derniers élèves qui n’avaient pas encore parlé en priant pour que son intervention ne soit pas mal vue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Mer 28 Sep - 13:42

    Lorsqu'il avait fallut choisir des cours optionnels, la décision d'Ayako avait été rapide. Soins Aux Créatures Magiques. Aurait-il pu en être autrement ? Son second choix s'était porté sur la divination. Un sujet assez interessant et beaucoup plus attrayant que l'étude des runes ou l'arithmancie par exemple. Ou du moins c'est ce que la nipponne en pense. Elle ne regrette pas ce choix et c'est toujours avec plaisir et le sourire aux lèvres qu'elle se rend en classe de divination, marchant d'un pas tranquille. Hormis ce matin. Le professeur ayant été absent depuis la rentrée, elle s'était habituée à son emplois du temps et le retour du professeur prévu pour aujourd'hui lui avait totalement échapper. Pourtant l’effervescence régnant dans les couloirs du château aurait du lui mettre la puce à l'oreille. La majorité des étudiantes ne parlait que du retour de l'enseignant, ventant son physique et la facilité avec laquelle on pouvait lui parler. Ce qui est amusant à savoir, c'est qu'un bon nombre de ces demoiselles qui s'extasient ainsi devant le professeur MacGhost ne suivent pas son cours et ne l'aperçoivent donc uniquement dans les couloirs ou lors des repas et ne lui on pour ainsi dire jamais adresser la parole...

    Ce n'est que dix minutes avant le cours qu'elle réalisa cet oubli. Sortant de son dortoir, elle observa longuement les visages présent dans la salle commune a la recherche de son petit groupe d'ami sans les apercevoir. Et lorsqu'elle questionna un camarade de chambre de Jason ce dernier lui annonça que les cours de Divination reprenait aujourd'hui. Il n'en fallut pas plus pour que la lionne se mette a paniquer. Faisant de grands yeux, elle remonta dans son dortoir en sautant les marches et elle fit son sac en vitesse, repoussant avec son pied le chaton qui visiblement voulait s'amuser et elle redescendit les escaliers, manquant de se rompre le cou au passage. Une fois en dehors de la salle commune, elle se précipita vers les escaliers qui se mirent a bouger, l’emmenant au cinquième étage. Finalement, elle atteignit la porte de la salle de classe a peu près alors et après avoir adresser un petit sourire d'excuse au professeur elle se laissa tomber sur un fauteuil, reprenant difficilement son souffle après cette course folle.

    Une fois remise, elle adressa un petit sourire accompagnée d'un geste de la mains à Amélia, sa fidèle voisine d'Histoire de la Magie avec qui elle se plaisait a discuter ragots. Ou du moins, c'est ce qu'elles faisaient avant le départ du professeur Binns. Agir ainsi avec le professeur Black ce n'est pas aussi facile ! Le cours de Divination ne tarda pas a commencer et lorsque l'enseignant leurs annonça qu'ils étudieraient les rêves, le visage de la Gryffondor s'éclaira en un sourire joyeux. Quand je vous dit qu'elle trouve la divination intéressante ! Pouvoir comprendre le sens caché des rêves, c'est quelques chose de formidable ! N'est-ce pas ? Elle écouta les réactions de ses camarades, hochant la tête lorsqu'elle approuvait l'idée, faisant une légèrement moue lorsqu'elle n'était pas d'accord puis, voyant que tous le monde semblait avoir donner son avis sur la question posée, elle prit a son tour la parole, utilisant un ton joyeux sans que son sourire ne s'efface.

    « Selon moi, le rêve, c'est un moyen de s'échapper durant quelques temps de la vie réelle pour un 'monde meilleur' même si ce n'est pas vraiment nous qui le décidons mais plutôt notre subconscient. Il se sert de chose que l'on a vu ou entendu durant la journée pour nous faire 'voyager' c'est pour ça que parfois on a une impression de déjà vu... A l'inverse, ça nous aide aussi a extérioriser certaines craintes par le biais des cauchemars... Les rêves sont souvent en relation avec nos actes et nos pensées. Les rêves sont assez compliqué a comprendre et a interpréter puisqu'ils sont remplis de sens cachés, une même chose peut avoir plusieurs signification selon le contexte du rêve ou alors selon la personne qui aura fait ce rêve. »

    Elle se tût et observa les visages de ses camarades rapidement avant de reporter toute son attention sur le professeur, attendant avec impatience le suite de son cours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   Mer 28 Sep - 15:06


    Cours de Divination




Oliver n'était pas dupe. Il savait que s'il y avait cette douzaine d'élèves devant lui, ce n'était pas seulement parce qu'ils adoraient tous son cours. Enfin, pour les filles en tous cas. C'était bien plus, c'était parce qu'il était charmant et attirant. Oh oui il en avait conscience, mais qu'importe ? Du moment qu'il pouvait transmettre son savoir et sa passion ! Et s'amuser un peu dans ce château Moyen-Ageux ! Parce que ce n'était pas non plus très drôle de rester près de 10 mois par ans coincé dans une pièce d'un château immense et froid !

Heureusement sa pièce à lui était très agréable. Déjà, elle était très chaleureuse. Comme située en haut d'une tour, on avait la vue sur toute l'Écosse depuis les nombreuses fenêtres, ou presque ! C'était très éclairé, et une grande cheminée avait été installée à sa demande. Il avait couvert les murs de tentures principalement en velours rouge, et deux écharpes rouges et ors étaient installées au dessus de son fauteuil en cuir. Et bien quoi ? Gryffondor à la vie à la mort ! On ne voyait presque plus le sol en pierre de la pièce, au aurait pu marcher pied nus tellement les tapis qu'il avait installé étaient moelleux. Son plus beau était un circulaire placé au centre de la pièce, il venait d'Égypte. Il adorait ce pays, presque autant que la France. Il y allait aussi souvent que possible, l'été très souvent et ramenait toujours des tonnes de bibelots et de meubles tous plus originaux les uns que les autres.
De France justement, il avait ramené une immense bibliothèque en bois massif et extrêmement bien travaillée, absolument magnifique, avec des dorures et des bas reliefs taillés dedans. Elle était remplie à ne même plus pouvoir retirer un livre, et les élèves pouvaient emprunter tout ce qu'ils voulaient. C'était généralement des études et essais moldus qu'on ne trouvait pas à la bibliothèque de Poudlard et qui traitaient de son Art.
Il avait aussi, tout près de son fauteuil une grosse, énorme malle où il rangeait ses ''archives'', cet à dire des copies des meilleurs devoirs que ses élèves lui avaient rendu, mais aussi les bricoles oubliées dans la salle que personne n'était venu chercher.
Sur le mur principal, tout autour des banderoles des gryffons étaient accroché une photo de chacun de ses élèves, rangés par génération. Il la changeait tous les ans, pour que son mur reste ''actuel''. Il consacrait souvent des heures à chercher ses élèves dans le château pour les prendre avec son appareil magique dans des tenues et allures aussi rocambolesque que possible. Il voulait qu'ils aient l'air heureux, à défaut de l'être réellement.

Tout ça pour dire qu'il adorait son cocon, et qu'il n'était pas près à le laisser pour l'instant. Il était rarement vide, toujours un élève venait lui parler, ou une femme l'embrasser à l'intérieur. Il y dormait même, changeant son fameux fauteuil en en grand lit. Mais il rentrait aussi de temps en temps ''chez lui'', enfin, dans sa petite maison familiale située en face du château, mais elle était trop grande pour lui seul, alors il n'y restait jamais plus qu'un jour ou deux ! Et puis, il y avait Gismo aussi. Gismo, c'était son chat, le seul souvenir matériel de l'année qu'il avait passé dans une roulotte, avec sa gitane. Il dormait la plupart du temps sur un des poufs de la pièce, ou alors, à l'image de son maître il assurait son rôle ''d'étalon félin'' du château, si vous voyez ce que je veux dire.

Enfin bref, tout le monde était arrivé, et bien installé. Les relations entre élèves n'avaient pas vraiment l'air d'avoir changé, depuis l'année précédente. Enfin, Oliver, je vous l'ai déjà dit, n'était pas dupe, mais il était surtout très observateur. Quelque chose se tramait entre Jason et Lily. Le garçon, à peine entré dans la Salle l'avait cherché des yeux. Comme si elle était … Son repère. Et Perséphone n'allait pas bien. Ça se lisait sur son visage, et Kalisz, qui se croyait certainement discret lui jetait sans cesse des regards qu'il devait qualifier de ''furtifs'', mais qui ne l'étaient pas vraiment.

Il écouta patiemment les réponses de ses élèves. Celle de Sylviana vint en premier. Elle parla d'un sujet intéressant, l'interprétation des rêves. Évidemment que ça allait être un des sujets principaux de leur trimestre. Elle avait tenu des propos très perçants, elle avait l'air d'y avoir beaucoup réfléchi. En guise de réponse, Oliver planta ses yeux dans les siens et lui sourit.

Puis, intervint en second Axelle. C'était une jeune fille originale, mais qui était souvent seule. Oliver se disait que ça n'avait pas l'air de la gêner beaucoup, qu'elle avait l'air heureuse de sa vie comme elle l'était. Après, si c'était vraiment le cas, il n'en savait strictement rien ! Elle parla étonnamment beaucoup, après avoir évidemment demandé la parole. Intéressantes remarques. On sentait ses origines moldues dedans, notamment avec ses histoires de ''télévisions''.

Perséphone O'Connel fut la suivante à parler. Elle paraissait différente. Elle griffonnait frénétiquement sur ses feuilles tout en parlant. Est-ce que ses propos reflétaient une expérience personnelle ? Sans aucun doutes. Elle ne parlait jamais autant. Elle en avait lourd sur le cœur. Pas normal. Il l'aimait bien cette petite Perséphone, elle était intelligente et pas vantarde. Il allait aller lui parler, pour lui alléger un peu le cœur. Est-ce que cela avait avoir avec ce gryffondor, Kalisz ? Une amourette ? Mais n'était-il pas en couple avec cette blonde, qui ne suivait d'ailleurs pas son cours ? Oh et puis, quelle était cette pensée ? Depuis quand à 17 ans faisait-on attention à ça ? Les sentiments étaient plus forts que tout !

Kalisz
justement ne répondit à sa question que par quelques mots … Pas très clair. Et pas très personnel. Par contre, quelque chose l'interpela : « Surtout chez des êtres munis de magie ». Tiens tiens. Pas mal du tout au final !

Jason Aderson, l'Américain, s'exprima ensuite. Une version plus moldue des rêves. Mais en même temps, c'était bien en ce point là que les sorciers et les modus se ressemblaient. Les deux sortes d'êtres rêvaient. Alors pourquoi pas ?

Oliver s'attendait à ce que sa grande copine, Lily ceci entre gros guillemets s'exprime ensuite. Mais non. Elle resta plus que silencieuse. Étrange pour une Gryffondor !

Kaylee Fairchild
quant à elle parla. Peu, et toujours dans l'esprit Serpentard mais … C'était futé ! Évidemment que les rêves n'étaient pas seuls à occuper nos nuits. Il y avait aussi les cauchemars ! Il la regarda dans les yeux. Elle avait l'air … Contente d'elle.

Ce fut ensuite le tour de Aaron. C'était rare d'avoir un japonais en Angleterre. Quoi que... Ayako était là aussi. Mais enfin, de son époque, il n'y en avait pas. Quand il parlait, il se démarquait toujours des gens. Oliver adorait cela. Il ne cherchait pas à rentrer dans les normes. Pour la plupart des élèves, les rêves concernaient le futur. Pour lui, c'était le passé.

La petite 5ème, Camilla s'exprima après lui. Elle avait un vision des rêves intéressante elle aussi. Ils étaient là pour apaiser. Calmer. Oh oui. On disait bien ''se réfugier dans le monde des rêves'', non ?

Aha ! Amélia Brown, une Poufsouffle par excellence ! Vision des rêves durant l'antiquité. Il avait lu un livre de ce type, tout en latin. Difficile... Et elle avait raison à propos d'autre chose aussi. Les rêves n'étaient pas forcément des aventures de 4 heures. Il pouvaient être très, très courts.

La dernière à parler fut Ayako. L'autre japonaise. Elle paraissait être toujours joyeuse, Oliver adorait cela. Elle fit bien la synthèse de ses camarades, elle parla des rêves et des cauchemars, de leur complicité, de leur difficuler à interpréter. Vrai.

« Bon. Je suis très content de vous, de vos participations -il jeta un regard presque noir à Lily, pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas apprécié son silence inhabituel. Je vais créer des groupes en fonction de ce que j'ai entendu, et vous allez travailler par pair. On va commencer le vrai travail sur l'interprétation des rêves. Alors, voici les couples, je vous donnerai ensuite les consignes. Je veux … -Il réfléchit un instant- Kalisz avec Perséphone -oh oui ! Amélia et … Axelle, Sylviana et Aaron, Lily et Kaylee, Jason et Camilla, et on va mettre Ayako avec … Amélia et Axelle ! »

Oliver attendit un moment que tout le monde se mette en place, par pair. Puis, il se leva de son pouf, et les regarda tour a tour, tout en disant ces mots :

« Je veux que vous prenniez quelque secondes maintenant pour tous vous remémorer le rêve le plus récent que vous ayez fait. Qui vous aie marqué. Je veux qu'ensuite vous le racontiez avec le plus de précisions possible avec votre ou vos partenaires. Ensuite, vous discuterez ensemble de sa signification. Attention. Ce n'est pas aussi simple que ça en a l'air. Il faut le plus de détails possibles pour que ça marche. Je serais là pour vous aider si vous le souhaitez, et vous avez bien sûr l'encyclopédie. Concentrez vous bien mes enfants ! Oh et s'il vous plait, jouez le jeu. Je ne veux pas de faux rêves, et s'il vous plaît AUCUNES moqueries. Je suis sérieux. Soyez sincères. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours de Divination ¤ 1   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours de Divination ¤ 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Programme des cours de Divination
» Cours de Divination n°1 - Le Destin
» 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]
» Règlement du cours de divination
» Cours de Divination: dessins prémonitoires [1à 3 années]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: #.POUDLARD. :: Le Quatrième étage :: Divination-