AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire    Dim 18 Sep - 11:12

Kalisz & Perséphone ♥





Samedi matin à Dix heure, le rouge et or sortie de se tour d'or pour aller vers une tour plus crasseuse. Ce matin là il avait courut encore plus longtemps afin d'essayer de se vider la tête. Mais cela n'avait pas marché. Après un petit-déjeuner et un essai de rédaction de son devoir de Sortilège, il décida de tirer tout ça au claire. Kalisz après le cours de divination et le regard froid d’une certain Serdaigle se sentait ronger de l'intérieur. Non, il ne parlait pas de Sissi. De toute façon il savait bien que la russe même si sont regard ressemblait à celui qu’un iceberg, ne lui en voulait pas. Au contraire pour Perséphone il en était moins sûr. Kalisz le jour d’après prit un tonne de feuille de parchemin et des plumes à recharge d’encre magique et monta vers la volière. Il avait prit un vieux livre comme support et se mit à écrire :

Citation :
Sephy,

Je sais que tu me fais la tête. Je crois que je suis au moins en droit de savoir pourquoi. Je suis disponible pour recevoir t’as réponse dans les prochaines minutes. Et ne me dit pas qu’il y à rien : tes yeux mentent très mal.

Kalisz

Kalisz plia le morceau de Parchemin et appela Thétis, sa chouette Oural qu’il partageait avec sa sœur. La chouette près d’un hibou grand Duc qui lui faisait la cour ne vint pas immédiatement. Ce qui énerva Kalisz. Ce fut seulement au bout de dix bonnes minutes que la chouette daigna tourné ses deux grands yeux jaunes vers son propriétaire et descendre pour prendre la lettre. A croire que sa sœur l’avait dressé contre lui. Passablement énervé contre toutes ces choses qui n’allait pas bien. Il donna un coup de pied dans un ballot de foin non loin. Il murmura alors :

« Pour Sephy, cherche la dans la tour des Serdaigles et attends sa réponse, si elle ne veut pas tu reste jusqu’à ce qu’elle se décide. »[/b]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire    Dim 18 Sep - 12:11

Je m'étais réveillée tôt ce matin, comme toujours d'ailleurs. J'avais rêvé toute la nuit de diverses scènes étranges entre moi et Kalisz. Surtout des disputes. Mon esprit l'avait imaginé entrer dans une colère noir, ses yeux me lançant des éclairs, d'autres fois il apparaissait froid, glacial, indifférent. Comme s'il se fichait que l'on s'évite, que l'on ne se parle plus. Je lui en voulais, je lui en voulais car il m'avait fait espéré des choses, dans ses gestes, dans ses regards profonds et intenses, alors qu'il n'était pas libre, ni amoureux de moi. Assise par terre devant la cheminée éteinte, le dos appuyé contre le rebord du canapé, j'étais en train de finir mon devoir de métamorphose lorsque j'entendis un bruit contre la fenêtre. Comme si on jetait des cailloux ou qu'on tapait sur les carreaux. Je relevai le visage, et vis un hibou magnifique qui tenait une lettre, attendant patiemment que j'ouvre la fenêtre.

Surprise, je me précipitai pour ouvrir, et je pris précautionneusement la lettre - on ne sait jamais, bon nombre de hiboux mordent - . Il ne partit pas pour autant. Je fronçai les sourcils, et dépliai le parchemin, parcourant les quelques lignes qui s'y trouvaient. C'était Kalisz. Mon coeur fit un bond, mais hélas la chute fut bien douloureuse. Il était en colère, cela se sentait dans le ton qu'il employait dans chacun de ses mots. Je me mordis la lèvre. Que pouvais-je répondre ? Sûrement pas la vérité. Je regardai le hibou, sceptique.


"Tu ne vas sûrement pas partir sans une réponse, j'imagine ..." murmurai-je en lui caressant la tête.

Il me fixait étrangement, d'un regard dur et mystérieux qui me mit mal à l'aise. En soupirant, je pris un morceau de parchemin, et écris quelques lignes.

Kalisz,

Tu as raison, cela ne sert à rien de te mentir. Je pensais te rendre service en m'éloignant, étant donné les rumeurs qui circulent sur nous deux. Je ne veux pas que tu ais de problèmes avec Belle à cause de mensonges.

Sephy

Je soupirai longuement, hésitai à plier la lettre pour l'envoyer mais je savais que son hibou ne me laisserait pas tant qu'il n'aurait pas de réponse. Au final, je donnai le message à l'animal et l'observais partir au loin avec la missive. Brave messager.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire    Dim 18 Sep - 13:10

Quand Thétis s'envola vers la tour des Serdaigles, le rouge et or lui sortie de la volière. Il ne voulait pas s'assoir dans un endroit recouvert de fientes d’oiseaux. Il sortie alors et alla s’asseoir sur les marches à l’extérieur. Il faisait tourner sa plume entre ses doigts nerveusement. Il aurait put avoir cure que la Serdaigle ne lui parle plus, mais il se sentait anéantit par cette pensée. Etrange. Il pensait à tout cela, pour la première fois depuis pas mal de tend une chose lui sauté au yeux et il ne pouvait plus le nier : Il avait de l’affection pour Sephy. Il ne savait pas encore quel sorte d’affection mais une chose est sûr elle était plus qu’une amie. Une amie chère ? Peut être oui et même plus. Il chassa cette dernière pensée. Et se mit debout faisant le quatre cents pas. Il trouvait que la réponse de la jeune fille prenait du temps. Ceci le stressa. Il regarda alors en direction de la tour de Serdaigle. C’est alors qu’il vit un point sortir d’une des fenêtres. Au fur et a mesure il reconnu Thétis. Kalisz se précipita alors à l’intérieur de la volière. Thétis arriva majestueusement et se posa doucement. La chouette regarda Kalisz avec ses deux gros yeux jaunes et lui tendit sa patte. Kalisz enleva le message aussi doucement qu’il put mais il était excité. Il parcourut alors la lettre. Elle était courte. Kalisz fut surpris et il ne savait pas quoi répondre. Il sortit en moment tenant le morceau de parchemin serré dans sa main. Il resta un moment regardant les alentours. Au bout d’un moment et écrivit au dos de la lettre de la jeune fille :

Citation :
C’est ridicule Perséphone ! Ce que cette langue de Vipère de Rita peut dire n’a pas d’importance ! Et comme tu dis c’est des mensonges. On a passé de très bon moment ensemble, pourquoi tu veux que ça s’arrête. Juste par ce que une fille qui n’a pas de vie veut briser mon couple avec Belle ? Et c’est moi qui décide de qui je veux côtoyer ou pas. Et je ne veux pas qu’on arrête de ce voir. Tu comptes beaucoup pour moi.

Kalisz

Le rouge et or relis alors sa lettre et rajouta alors :

Citation :
Ps : Excuse moi pour ce ton désagréable.

Une fois rédiger il plia la lettre et siffla de nouveau Thétis qui était repartie de mettre sur son perchoir à côté du hibou Grand-Duc. Surement son prétendant. Elle prit moins de temps que précédemment. Kalisz lui attacha alors la lettre et lui dit :


« Même consigne ma belle. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire    Dim 18 Sep - 13:29

J'avais attendu, angoissée et impatiente, la réponse du rouge et or, assise sur le rebord de la fenêtre en mordillant le bout de ma plume. Les yeux rivés sur le paysage, ne faisant pas vraiment attention aux choses qui m'entouraient, j'étais perdue dans mes pensées, et au loin je vis un point noir se diriger vers moi. Il venait tout droit de la volière. Kalisz était donc là bas, et attendait une réponse à la missive qui peu à peu s'approchait de moi. J'avais peur de ce qu'il pouvait m'écrire. Je ne voulais pas vraiment m'éloigner de lui, ça me faisait mal, tellement mal. Je voulais profiter encore de son sourire, de sa voix, de sa présence, mais il était impossbile dans de telles conditions que nous puissions continuer à nous voir. Et si Belle et lui rompait à cause de cela ? A cause de rumeurs...
Tant mieux. Non. Pas tant mieux. Enfin...comment pourrais-je ne pas ressentir une certaine satisfaction, bien que de le peine pour le couple. Il était évident que Kalisz était plus qu'un ami pour moi. Bien plus. Et j'aurais voulus le garder seulement pour moi, être avec lui, malheureusement le gryffondor était amoureux de sa princesse blonde, et je ne voulais pas qu'il souffre d'une rupture causée par l'article de Rita.
L'hibou ne tarda pas à atterrir sur le rebord de la fenêtre, et je détachais le parchemin de sa patte. Je le déroulai, et revint vers la table qui se trouvait près du mur de la salle commune, heureusement déserte à cette heure-ci. Je parcourai les quelques lignes. Et mon coeur battait si fort dans ma poitrine en lisant le passage où il me disait qu'il tenait beaucoup à moi, que je crus qu'il allait sortir de ma cage thoracique. Je me mordis la lèvre, pris ma plume et commençai ç rédiger une réponse.


Ce n'est pas ridicule. Je ne veux pas que vous ayez des différents à cause de cela. Même si ce sont des mensonges. Elisabelle serait en droit de vouloir t'éloigner de moi. Nous avons partagés de bon moments, et je tiens à toi également Kalisz, mais je ne sais pas si se cotoyer est la meilleure option. Du moins, pour l'instant. Attendons que cette histoire se tasse, peut-être ? Je ne veux pas que ça s'arrête là, j'aime notre amitié, mais ... - je pinçai les lèvres, hésitant à continuer ma phrase - ... mais je ne crois pas que ça finira bien. Passe du temps avec Belle, fait taire ses doutes en lui prouvant que je ne suis pas importante. C'est le mieux à faire, et tu le sais très bien...

Sephy

Ps : Si tu as besoin d'aide en histoire, je suis sûr que Sylviana sera prête à t'aider .


Une boule dans la gorge, et une noeud dans l'estomac j'attachais la lettre au hibou, et il partit en direction de la volière. C'était la meilleure chose à faire. Il aimait Belle, et être à ses côtés en sachant cela me faisait souffrir. Pourquoi m'éloigner de lui était-il si difficile ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire    Dim 18 Sep - 15:12

Kalisz décida de sortir de nouveau de la volière pour s’asseoir sur les marches de la tour en attendant. Il était nerveux. Il jouer toujours avec sa plume. Pour se défouler il décida de remonter et de descendre les marches en courant. Faire du sport devait lui faire passer la nervosité. Il entreprit alors de descendre, mais la Serdaigle était toujours dans ses pensées. Quand il fut arrêté en bas il pensa de nouveau. Il resta là un moment à penser. A penser à leur cours particulier. A ce moment où il n’avait pas put résister à son odeur. Au choc qu’avait eu son cœur quand le soleil avait briller sur elle quand il se diriger vers le terrain de Quidditch. Tout cela l’embrouiller dans ses sentiments. Il reprit alors de grimper de nouveau les marches. Arrivée en haut, Thétis l’attendait déjà. La chouette se secouer d’impatiente, se demandant quand ce ballet allait pourvoir s’arrêter. Le rouge et or décrocha alors délicatement la lettre de sa patte et la lu. Sa colère n’était pas totalement retomber même si elle était en passe de le faire. Il avait plutôt du chagrin et il sentait que son cœur battait rapidement mais il semblait lui manquer quelque chose.

Citation :
Bien sur que si c’est ridicule. On n’a pas avoir de différent avec Belle. Pourquoi j’en aurai ? Belle sait très bien que Rita n’a rien à faire de sa vie. Et puis Rita à aussi parlé d’elle. On ne se formalise pas pour ça. Si elle me demande de m’éloigner de toi je lui dirais tout simplement non. C’est ma petite amie, mais je choisis aussi mes amis. m'obliger à faire quelque chose à cause d'une rumeur c'est inutile. D'ailleurs c'est même pas une rumeurs. On était vraiment ensemble et alors quoi ?

Tu es une amie très chère et les amis se côtoient s’ils le veulent que je sache. Par la barbe de Merlin Sephy ! Pourquoi ça finirait mal dit moi ? Je ne vois pas pourquoi tu dis cela ! J’aime notre amitié aussi, et je ne laisserai pas un torchon faire de grabuge dans ma vie ! Je passe du temps avec Belle, mais je veux en passer aussi avec toi. Effectivement Sissi m’aidera surement pour l’Histoire de la Magie. Et non je ne sais pas très bien. Ce que je sais c’est que je tiens à toi, c’est tous ce que je sais … je t’aime –
il hésita un moment puis repris le cour de son écriture-beaucoup. Vraiment.

Kalisz relis sa lettre. Il lui semblait que quelque chose manquait. Que certains mots raisonnaient faux. Il plia alors le morceau de parchemin et le donna à Thétis qui avait bien comprit que se ne serait pas de si tôt qu’elle ira revoir son hibou Grand Duc. La chouette s’envola pour la troisième fois vers la tour des Serdaigles. Et dire qu’elle était là-haut, telle une princesse. Une magnifique princesse qui douté de lui. Qui doutait de son affection. Il resta accoudé au rebord de l’escalier à l’extérieur et regard sa chouette de l’Oural majestueusement s’envolé vers le Château. Il tenta de discerner le bras Sephy qui aurait put se tendre à travers la fenêtre, il aurait aimait, mais il était bien sûr trop loin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire    Mer 21 Sep - 20:33

Je soupirai. Que dire ? Que faire ? Je restai silencieuse, perdue dans mes pensées les plus profondes. Kalisz me hantait depuis tellement de temps à présent. Cette année était vraiment l'ère des changements, mais surtout des surprises. Comment lui expliquer que chaque geste qu'il faisait envers moi me donnait envie d'encore plus, d'un tout autre contact ; que chaque regard qu'il m'adressait faisait naitre en moi des sentiments jusqu'alors inégalés : que chaque sourire, que chaque parole, me donnait des frissons ? Je ne pouvais pas lui dire. Même pas le laisser sous entendre, mais alors comment m'éloigner de lui ? Il insistait, et pour cause, il ne comprenait pas. Il ne voyait pas. Lorsque je vis le hibou à l'air royal voler dans ma direction, mon coeur fit un bond. Impatiente, fébrile, mais à la fois craintive, j'attendis qu'il vienne se poser sur le rebord de la fenêtre pour me délivrer le message.

Je ne sais pas ce qui me fit le plus mal. Le fait qu'il ne voit dans nos moments ensembles qu'une simple amitié, ou le fait qu'il use de mots dont il ignorait l'impact ... "On était vraiment ensemble et alors quoi ? ". C'était évident, il ne saisissait pas l'ampleur, l'importance de ces moments privilégiés. Uniques. Indescriptibles. Nous n'étions apparemment pas sur la même longueur d'onde, et mes craintes étaient alors vérifiées. Il ne m'aimait pas. Pas comme moi je semblais l'aimer. L'aimais-je vraiment ? Oui. Infiniement, oui. Et le pire dans cette constatation, c'était que je ne pouvais la formuler à voix haute, ce qui aurait eu le mérite de la rendre plus réelle, plus vraie.

"Ce que je sais c’est que je tiens à toi, c’est tous ce que je sais … je t’aime beaucoup. Vraiment." Mon coeur avait failli d'effaillir, et j'eus une nausée en me rendant compte de l'idiotie de mes sentiments. J'étais amoureuse de quelqu'un qui ne m'aimait pas. Pas de la même façon. Savait-il seulement ce que ces mots signifiaient pour moi ? Savait-il quel espoir il tuait, pour ensuite le faire renaître ? Il me prouvait que nous n'étions que des amis, et pourtant la fin de sa lettre me redonnait envie d'espérer des choses impossibles. Si seulement il avait formulé cette phrase de vive voix....Assurément, ma réaction n'aurait pas été la même.


Citation :
Kalisz,

Je sais que tu ne comprends certainement pas ce que je suis en train d'essayer de te dire. Et je ne suis pas sûr de vouloir que tu comprennes en réalité. Saches simplement, qu'il est nécessaire de ne plus se cotoyer. C'est devenu trop compliqué. - angoissée, je cherchais quelque chose qui justifierais mes paroles, comment faire, que dire ? j'eus soudain une idée, certes pas la meilleure, mais je n'avais rien d'autre - ...même si ces rumeurs n'ont pas entaché ta relation avec Elisabelle, ma relation, elle, l'est. Rita a fait pas mal de dégâts, et je ne préfères pas le rendre encore plus jaloux pour des broutilles. Je suis désolé Kalisz, mais je crois qu'il vaut mieux que l'on ne se fréquente plus pendant un petit moment, jusqu'à ce que cette histoire se tasse ? Nous serons toujours amis dans quelques semaines, n'est-ce pas ? Il suffit d'attendre que les rumeurs se taisent.

J'espère que tu comprendras. Je t'aime...beaucoup moi aussi. Tu auras toujours une place dans mon coeur, quoi qu'il arrive.

Sephy

Je sais. Pathétique. Misérable. Je détestais mentir. Ce n'était pas dans mes habitudes, mais comment le pousser à s'éloigner de moi ? Il n'aurait pas laissé tomber. Mais son insistance me donnait l'impression qu'il tenait à moi. Il tenait à moi. Il m'appréciait. Beaucoup. Mon soeur ne s'en trouva que plus palpitant, que plus gonflé et heureux. Comment allait-il réagir en croyant que j'avais un petit-ami ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire    Dim 2 Oct - 21:45

Alors qu’il voyait Thétis s’éloigné de lui dans des grand battement d’ailes, il se remit à descendre et remonter les marches de la volières. Cela le détendait plus ou moins. Effectivement entre chaque arrivée et chaque départ il se m’était à repenser au moment qu’il avait passé avec elle. Ce moment à la bibliothèque où il lui avait replacer sa mèche de cheveux derrière son oreille. C’est vrai, elle avait un beau visage, il était dommage de le cacher. Ses cheveux aussi étaient beaux et soyeux. Le fait de penser a elle, il lui semblait que le vent c’était chargé de son odeur. Il regarda alors la tour des serdaigles. Peut être qu’elle était penchée à sa fenêtre et que le vent lui faisait le plaisir de lui ramené ses senteurs. Il soupira, son cœur lui semblait lourd.

Il reprit finalement un activité physique : monté et descendre les marches de l’escalier qui mené jusqu’à la volière. Mais ce n’est pas parce que le lion tourne en rond dans sa cage qu’il se sent mieux. Parfois il a besoin de voir une gazelle et de se lancer à sa poursuite. Il eut le temps de remonter et de descendre deux fois avant de que Thétis. Elle l’attendait avec ses énormes yeux jaunes. Elle lui tendit délicatement sa patte quand il s’approcha. Elle semblait un peu plus contente que toute à l’heure. Bizarre d’ailleurs. Est ce qu’elle voulait juste « travailler » un peu finalement ? Il est vrai qu’il l’envoyé rarement faire le hibou à travers le Royaume Unis. Kalisz détacha alors le mot, voire la belle écriture de la serdaigle lui arracha un sourire. Il espérait tellement que tout redevienne comme avant. Mais comme avant quoi ? Il ne savait plus très bien comment cela devait revenir. Il lui semblait que depuis leurs cours, le destin ne cessais de les mettre ensemble : histoire de la magie, vol, divination, article de cette vipère de Rita.

Lorsqu’il commença à déchiffrer l’écriture il eut l’étrange impression de se retrouver sur une table d’expérience étrange ou pour s’amuser quelqu’un lui envoyer des éléctro-choques directement dans le cœur. Un autres d’ailleurs avait eu envie de carrément lui lancer un Doloris a bout portant et lui souhaité le plus grand malheur, souffrance et désespoir du monde.


« …même si ces rumeurs n'ont pas entaché ta relation avec Elisabelle, ma relation, elle, l'est. Rita a fait pas mal de dégâts, et je ne préfères pas le rendre encore plus jaloux pour des broutilles. »

Kaliz arrêta sa lecture ici, il passa une main sur ses yeux. Il semblait halluciner et pourtant en reprenant sa lecture il se rendit compte que ces lignes était bien écrite avec l’écriture de la bleu et argent. La suite était un enchainement de coups de poignards. Au début il resta là, se tenant comme un simple d’esprit au milieu de la paille de la volière. Au finale il sortie et chiffonna la lettre dans sa mains. Et il entreprit de descendre les marches. Il se sentait trahit par ce qu’il venait d’apprendre. Pourquoi n’était il pas au courant ? Il avait envie de savoir qui était ce garçon, de savoir qui était cette bouse de dragon qui l’empêchait de voir la bleu et argent. Certainement était il jaloux mais il ne se rendait pas compte. Il savait juste qu’il se sentait meurtrie et il m’était tout cela sur le compte d’un secret entre ami. Il ne lui disait pas tout non plus, mais elle aurait put lui dire non ? Mais pourquoi l’aurait elle fait ? Juste : au nom de l’amitié peut être. Kalisz déchira même la lettre en milles morceaux et s’en alla. Il remonta vers la tour des Gryffondor. Elle ne voulait plus lui parlé : très bien cela prenait effet dès maintenant. Il ne lui envoya pas de réponse de toute la journée. Il se changea les idées, ou en tout cas tenta de les changer. Finalement il s’endormit au milieu de l’après midi et ne se réveilla pas avant l’heure du diner. Il ne descendit pas. Il resta dans le dortoir de la tour d’or. Il lut un livre sur les grands champions de Quidditch, un autre sur la métamorphose… finalement il entendit quelque chose gratter près de la fenêtre. Il se précipita, il pensait que c’était Sephy, en tout cas il l’espérait. Mais il eu juste un ascenseur émotionnel. C’était la petite Kaja, la chouette chevêche de sa mère qui lui apporter de bonne nouvelle. Au moins un hibou qui apportait de bonne nouvelle. Kaja attendit la réponse. Kalisz se précipita pour aller lui répondre. Alors qu’il signé la lettre pour sa mère il repensa à Sephy et finalement il décida à écrire un dernière lettre.

Citation :
Sephy,

Ne t’en fais pas je ne m’approcherais plus de toi. Je me tiendrais le plus possible loin de toi pour ne pas causer plus de tord à ta relation. J’essaierai même de changer de couloir si vraiment ça a fait autant de mal dans ta relation amoureuse avec lui. Bonne chance avec ta moitié.

Aurevoir.

Kalisz donna les deux lettres à la petite chouette chevêche. Il plaça la lettre pour sa mère a la patte de l’oiseau et la lettre pour Sephy dans le bec. Il lui caressa le crâne et dit :



« Tour des Serdaigles, une brune du non de Perséphone. Donne lui celle de ton bec, l’autre est pour maman. »


Seul dans la chambre puisque tout le monde était dans la salle commune, s'amusant et fêtant le week end. Lui avait prétexté ne pas être bien. En colère, il donna un coup de poing dans le mur juste à côté de la fenêtre. Il en donna encore un autre, et un autre, et un autre. Jusqu'à que son poing deviennent tout rouge et qu'une petite blessure immaculé de sang se forme. Il se rendit alors compte de quelque chose, cela l'énervé vraiment et il n'avait pas envie de ne plus lui parler.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire    

Revenir en haut Aller en bas
 

Echange Kalisz-Perséphone : Tirer tout ça au claire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hadés et Perséphone en Europe.
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» athéna perséphone zubrowka ☞ hey baby (uc).
» Perséphone, Déesse des Ténèbres
» [terminé] The jealous are troublesome to others, but a torment for themselves - Perséphone & Héphaïstos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: #.Avant de jouer. :: Le Coin des Personnages :: Hiboux-