AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Sam 16 Juil - 21:29

Le réveil d'Elisabelle sonna à neuf heure du matin un samedi matin, alors que la jeune fille était enfouie sous sa couette jusqu'au dessus de la tête parce qu'elle était vraiment épuisée, l'entrainement de Quidditch de la veille avait duré jusqu'à tard dans la soirée et avec l'équipe ils avaient pas chaumé. Étant capitaine de l'équipe cette année Bella a bien l'intention de gagner la coupe de Quidditch et de pas la laisser aux Serpentard, elle serait vraiment trop dégouté si jamais ça arrivé. Mais c'est pas le sujet, pour le moment elle venait de sortir son bras de sous la couette pour trouver à tâton son réveille et l'éteindre. Une fois fait elle sortis la tête de son sa couette les cheveux en bataille dans tous les sens notamment devant son visage. Si Kalisz la voyait comme ça elle était sur que ça le ferait bien rire... Kalisz... Ça y est elle se souvenait maintenant pourquoi elle avait fait sonner son réveil alors que c'était le week-end, c'était parce qu'elle avait rendez-vous avec lui. Belle sauta de son lit, enfin essaya plutôt mais se prit la pieds dans son draps et s'étala de tout son long sur le planché un peu sonnée. Elle attendit de plus voir des étoiles danser devant ses yeux pour faire une deuxième tentative et se releva correctement cette fois.
Bella fouilla dans son amoire pour y prendre un jeans et un débardeur et un chemise en jeans. Elle prit une ceinture pour compléter le tout et alla prendre une douche pour terminer de se réveiller bien que ça chute l'a déjà bien sortie de sa torpeur. Une fois sa douche prise elle s'habille se coiffa et se maquilla discrètement comme à son habitude, puis elle se regarde dans un miroir passa sa mains dans ses cheveux fit tinter son unique boucle d'oreille à l'oreille droite, son crochet de serpent puis retourna dans son dortoir. Là elle attrapa sa paire de bottes en peaux de dragon qu'elle enfila par dessus son jean et attrapa son sac à mains avant de sortir de son dortoir et même de sa salle commune.
Quelque minutes plus tard Belle était dans le hall de Poudlard qu'elle traversé au sous du claquement de ses bottes sur le pavé avant de sortir du château. Elle avait prévu d'attendre son chérie devant le château et de faire le trajet jusqu'à près-au-lard avec lui. En l'attendant elle remarqua qu'elle n'avait pas remonter les manche de sa chemise et elle commença donc à les retrousser une fois fait et comme souvent elle resta un moment à contempler les cicatrice sur son bras droit. Bon sang quant ce loup lui avait chopper le bras elle avait crut qu'il allait lui arracher, heureusement que son oncle était arrivé à temps pour le tuer sinon elle aurait pas donné cher de sa peau. En plus parfois sa lui faisait encore mal, son père avait pourtant fait des miracle en la soignant mais certaines blessures ont toujours du mal à se refermer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Dim 17 Juil - 11:04

Lorsque que le soleil apparut dans le ciel Kalisz était déjà levé depuis longtemps. Il n’avait pas besoin de beaucoup d’heure de sommeil pour récupérer, même si l’entrainement de Quidditch de hier soir avait été laborieux. Alors qu’il se levé il y repensa. A vrai dire il pensa surtout à sa jolie blonde : Belle. Elle était sous précision depuis qu’elle était leur capitaine, mais surtout elle était motivée. C’était hors de question de perdre cette année. Kalisz espérait juste que ce rôle ne la rendrait pas tyrannique. Kalisz sortie du lit sans faire de bruit. Comme un chat, la patte assuré sachant très bien ou se diriger, et ou trouver sa proie. Il enfila son sweat-shirt un pantalon et ses chaussures de sport afin de faire son jogging matinal. Alors qu’il se dirigeait vers la porte du dortoir pour descendre les escaliers il vit son balai. Il cligna un moment des yeux et l’attrapa à la voler avant de descendre vers la salle commune. Bien sûr comme chaque matin elle était vide, surtout un week-end. Il sortie un moment de sa poche sa baguette et jeta un sortilège à la poche de son sweat-shirt. Il y glissa alors son balai. Il imagina la tête d’un moldu s’il avait fait ça devant lui. Cela le fit bien marrer. Il se mit alors à cavaler les escalier jusqu’au rez-de-chaussée. Le rouge et or courut pendant une demi heure pour son jogging matinal puis toujours en courant il se dirigea vers le terrain de Quidditch. Il n’était que sept heures du matin. Personne ne viendrait le déranger. Kalisz alla donc chercher la malle avec tous le nécessaires de Quidditch. Il sortie le Souafle et libera le Cognard qui ne se fit pas prier avant de se jeté sur lui. Kalisz eu tous juste le temps de sortir une batte pour l’envoyé valser. Mais comme il le savait le Cognard reviendrait vite. Le Gryffondor ne perdit aucune seconde il sortie son balai de sa poche agrandit par un sortilège et sauta dessus avec le Souafle dans la main. Il attendait que le Cognard revienne. Il ne voulait pas que Belle soit sous précision alors il voulait s’entrainé encore plus pour remporter la coupe cette année. Le Cognard n’eu pas à se faire prier, il revenait déjà. Kalisz donna une impulsion sur ses jambes et il se projeta dans les airs, le Cognard à se trousse. Il n’avait aucun autre Poursuiveur pour l’empêché d’aller vers les butes, mais le Cognard à lui seul pouvait très bien le faire tomber de son balais. A vrai dire pour Kalisz cette balle furieuse valait les trois Poursuiveurs de l’équipe de Serpentard… Une heure plus tard et 3 énormes hématomes sur le corps Kalisz mit pied à terre. Il posa son balai et attendit que le Cognard se précipite vers lui. Le rouge et or l’attendit de pied ferme pour pouvoir le prendre et le remettre dans la malle. Comme il l’avait prévu le Cognard le frappa droit dans la poitrine et le projeta par terre mais il le tenait quand même. Kalisz se mit à ramper jusqu’à la malle avec cette furie dans ses bras. Au bout de cinq minutes il réussit enfin à remettre le Cognard dans la malle. Il s’allongea par terre et regarde le ciel bleu. Il était dégoulinant de sueur et avait mal partout. S’il continuait comme ça bientôt il ne sentirait même plus son corps, vu qu’il serait en morceau. Cette séance était brutale. Avec aucun batteur pour le protéger il était ardu de marquer des buts. Il voulait juste que Belle sente qu’il la soutenait et qu’il ferait tous pour qu’ils remportent la coupe des quatre maisons cette année. D’ailleurs Belle … Kalisz se releva alors et rangea rapidement son balai dans sa poche et remit la malle à son endroit habituel. Il se mit alors à courir le plus vite possible vers la tour de Gryffondor. Dans les couloirs il rencontra des élèves qui descendaient pour prendre le petit-déjeuner à la Grand Salle. Arrivé dans son dortoir il remarqua que certain de ses camarades étaient encore en train de ronfler dont Jazz pourtant il était neuf heure. Un sourire se dessina sur le visage d’ange de Kalisz, ce mec était vraiment un mec génial…

Après une bonne douche chaude et s’être brosser les dents Kalisz se changea. Il enfila un jean noir et une chemise blanche à manche longue par dessus. Il passa une main dans ses cheveux mi- longs se regarda un moment et puis haussa les épaules. Les cheveux de toute façon ça sert juste à pas avoir un crâne d’œuf. Donc pourvu qu’ils existent on s’en fou un peu de la forme qu’ils ont non ? Le rouge et or se glissa dans ses tennis noirs attrapa sa veste en cuir au cas ou il y avait un petit vent frais dans les heures qui venait et cavala pour la deuxième fois les escaliers de la tour de Gryffondor. Normalement Kalisz et Belle avait rendez vous dans le Halle afin de se rendre à Pré-au-lard ensemble. Il avait l’intention de lui offrir un bon petit déjeuné dans un premier temps et toute l’attention qu’elle demanderait dans un deuxième. Lorsque le jeune homme déboula dans le Halle, un reflet couleur du soleil lui tapa dans l’œil, la magnifique toison d’or de sa petite amie. Il approcha d’elle. Le dos tourné elle regardait son bras. Il devina qu’elle regardait sa morsure de loup. Il l’avait déjà vu mais n’avait jamais demander de détaille. Il n’était pas vraiment du genre à coller les gens pour les obliger à parler. Il voulait juste que les gens sachent que s’il avait besoin de lui, il serait là. Kalisz s’approche alors doucement du dos de sa magnifique Bella et posa délicatement ses mains sur ses deux aigues marines. Il lui glissa alors doucement à l’oreille :


« Si tu devines qui je suis, tu auras une récompense …»

Ce petit jeu lui tira un sourire. Bien sûr qu’elle savait qui il était. Mais justement cela lui donnait une excuse pour lui offrir une récompense. Il attendit sa réponse et laissant ses lèvres près de son oreille. Le bout de son nez glacé touché la peau chaude de la jolie blonde. Il en profita pour renifler don parfum. Pour lui aujourd’hui elle sentait le soleil et le miel, ce qui lui donnait envie de la manger, surtout que quelques secondes après avoir respirer son odeur exquise son ventre se mit a crier littéralement famine. Rien d’étonnant quand on savait ce qu’il avait fait ce matin. D’ailleurs le grondement de son ventre tira sur les muscles abdominaux qui lui faisaient très mal. Il avait remarqué sous la douche que le dernier coup du Cognard ne lui avait pas laisser un énorme hématome violacer avec des bords noirs juste au dessous de sa cage thoracique à gauche … Cela lui faisait mal mais il pouvait encore supportait la douleur. Comme il avait encore ses mains posées sur les yeux de Belle il se permit une grimace et se mordilla la lèvre avant de se reprendre. C’est alors que Belle lui répondit de sa voix veloutée …
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Dim 17 Juil - 15:28

Une fois hors de son dortoir et même de sa tour, alors qu'elle avait atteint le hall d'entrée de Poudlard, et qu'elle devait y attendre Kalisz Belle n'avait pas put s'empêcher de sortir dehors, le soleil était encore un peu présent et elle voulait en profiter. Et dire que bientôt le vent, le pluie et la neige serait leur quotidien. Ben à la limite la neige ça ne dérangé pas la jolie blonde qui aimait bien les bataille de boules de neige et autres. En plus étant à moitié Finnoise de par son père et ayant longtemps vécut en Finlande elle n'était pas aussi frileuse que la majorité de ses camarade, même si elle aimait souvent se mettre bien au chaud sous sa couette. Par contre la pluie elle déteste ça, quand il pleut il fait gris on ne peut pas sortir et c'est triste franchement, alors que le soleil ça fait du bien et la neige c'est beau, du point de vu de Belle en tous cas. Donc pour le moment elle profiter du soleil qui était encore là et elle se doutait bien que ne la voyant pas dans le hall Kalisz irait voir si elle n'était pas dehors, il la connaissait bien après tout, elle aussi le connaissait bien aussi. D'ailleurs Belle se demandait pourquoi les gens avait eut l'air si surpris de les voir ensemble au début? C'est vrai quoi c'était quand même pas si extraordinaire que ça, si? Bon oui d'accord un peu quand même c'est vrai, mais c'est arrivé de façon tellement naturel entre eux. Et puis Belle était bien avec lui, elle ne se prenait pas la tête elle était elle-même mais à deux. Et elle se fichait bien de savoir se que les autres pouvait bien penser de tout ça parce qu'elle se sentait bien dans sa peau et dans sa tête. Elle espérait juste que les personnes qui lui étaient les plus proches le resterait. Jay, Aya, Lily, ils étaient tous important pour elle, ils n'étaient pas les seuls mais il y avait quelque chose de spéciale avec chacun d'autre eux. C'était d'autant plus vrai avec leur petit groupe de quatre: Jay, Kalisz, Lily et elle, il avait fait leur premier voyage dans le Poudlard Express ensemble. Aya c'était rajoutée à leur petit groupe plus tard après qu'elle se fut retrouvé dans le même dortoir que Lily et Belle, et leur groupe n'a plus été alors de quatre mais de cinq. Enfin tout ça juste plus dire qu'ils se connaissait tout très bien, et ce depuis longtemps, c'était presque comme s'il n'y avait pas de secret entre eux tous, ou alors très peu. Parce qu'il ne faut pas se faire d'illusion, même la personne la plus franche du monde à toujours des secrets, quelque petites chose qu'elle garde enfermé au fond d'elle. Belle ne fait pas exception à la règle elle a aussi des secrets, la plupart du temps elle n'y pense pas, elle les oublie et ça lui va très bien comme ça. Mais parfois ils refont surface, ils pointent le bout de leur nez et Belle n'arrive pas toujours à les faire partir aussi vite qu'elle le voudrait. D'ailleurs là elle était en train de repenser à une chose à laquelle elle n'avait pas dit toute la vérité... A personne. Sa rencontre avec le loup, elle avait juste dit qu'elle c'était fait attaqué par un loup en allant chasser avec son oncle, ce qui était vrai, mais elle n'avait pas dit plus alors qu'il y avait eut plus. Pas beaucoup plus mais un peu plus quand même; Après tout si ça avait été aussi simple qu'elle l'avait raconté elle n'aurait pas eut des cicatrices pareil au bras. Le loup c'était quand même bien accroché à son bras elle avait même bien cru qu'il allait lui arracher, quelques secondes de plus et ça aurait put arriver d'ailleurs. Pourquoi elle ne l'avait pas dit? En voilà une bonne questions, elle n'était pas sur de le savoir elle-même, sans doute qu'elle n'avait pas voulut revivre ça en le racontant ou qu'elle n'avait pas voulut inquiéter ses amis. Et puis c'était du passé, à quoi bon revenir sur le passé, on ne pouvait pas le changer, il était là, il était fait, on peut en parler autant qu'on veut imaginer qu'on aurait put faire ça ou ça, on ne l'a pas fait et on ne le fera sans doute jamais. Belle ferma les yeux en levant son visage vers le ciel, il fallait qu'elle se sorte tout ça de la tête, c'était pas le moment de penser à ce genre de chose. Elle était sensée passer une superbe journée aujourd'hui, il faisait beau et elle avait rendez-vous avec son chéri et rien ne pouvait lui faire plus plaisir pour le moment, elle adorait passer du temps seule à seule avec Kalisz. En plus à bien y réfléchir ça faisait trop longtemps que ce n'était plus arrivé, elle dernière fois qu'elle avait passé du temps seule avec Kalisz remonter à trop longtemps en arrière à son goût alors elle avait bien l'intention de profiter de cette sortie.

Belle qui c'était assisse sur les marche du château se releva et s'étira de tout son long. Elle sentait d'ici l'odeur des petits déjeuné dans la grande salle. Elle ne s'en était pas encore rendit compte mais elle avait faim. C'est vrai que la veille au soir elle n'avait pas mangé beaucoup et là elle n'avait pas prit son petit déjeuné. Allant à près-au-lard elle trouverait bien le moyen de manger quelque chose là-bas, surtout qu'au trois ballais il y a vraiment des trucs délicieux à manger. Rien qu'en lisant leur carte on a envie de tout commander tellement ça à l'air bon et une chose et sur belle est une jeune fille vraiment très gourmande. Alors qu'elle étai là à rêver à son futur petit déjeuné soudain elle se retrouva dans le noir, quelqu'un venait de la priver de la vu. Elle entendit alors une douce voix à son oreille lui dire que si elle devinait qui il était elle aurait droit à une récompense... Intéressant tout ça. Cette voix Belle l'aurait reconnue entre mille, c'était celle de Kalisz, comment ne pas la reconnaitre c'est une voix qu'elle aime tellement entendre. La jeune fille prit un temps de réflexion faisant semblant de réfléchir alors qu'elle savait parfaitement qui se trouvait juste derrière elle, mais elle aimait bien aussi jouer un peu. Finalement au bout d'un moment Belle posa ses mains sur celle de Kalisz mais sans les enlever de devant ses yeux, juste pour les caresser du bout des doigts. Jugeant qu'elle avait assez attendue pour donner sa réponse elle prit une voix douce avec une fausse note d'hésitation avant de prendre la parole. C'était un petit jeu après tout.

_Question difficile... Mais je dirais... Kalisz?

Puis après avoir dit ça elle retira doucement les doigts du jeune homme de devant ses yeux et se retourna comme pour voir si elle avait raison ou non. Elle avait en effet raison, c'était bien son petit ami qui se trouvait là devant elle, et il était divinement beau comme toujours. Comme toujours la première chose qui attira le regard de Belle furent ses yeux magnifique, elle se sentait comme hypnotisée par eux. Belle passa ses doigts sur le visage de Kalisz pour en écarter quelque mèches de cheveux ils était un peu indiscipliné mais ça lui allait bien. Elle avait toujours eut un faible pour les garçons ayant les cheveux long ou mi-long en plus, et puis ça donnait un petit quelque chose en plus, elle ne saurait dire quoi mais c'était là. Elle avait envie de l'embrasser pour lui dire bonjour mais elle se rappela qu'il lui avait promis une récompense si elle trouvait qui il était et la curiosité de la jeune file l'emporta sur ses envie, surtout qu'elle aurait toute la journée pour le faire ensuite. A la place elle glissa donc une mains dans celle de Kalisz en lui souriant, elle avait complétement oublier à quoi elle pensait avant qu'il n'arrive. Quant elle disait qu'elle se sentait bien avec lui.

_C'est quoi ma récompense?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Lun 18 Juil - 11:17

Alors qu’il avait le souffle coupé par son odeur aussi bien au sens propre qu’au sens figurer. En effet sentir son odeur lui procurer l’extase, la douceur et l’envie mais respiré aussi fort son odeur lui avait fait mal au ventre à cause du Cognard. Alors qu’il finissait de grimacer sa jolie petite blondinette posa sur le sienne. Ses petites doigts le caressaient et il le rictus de douleur qu’il avait eu juste avant se changea en un sourire amoureux. Il aimait avoir des contactes physique avec elle. Il aimait surtout quand ils étaient tendres et doux, sans se presser. Ce contacte dura plus longtemps que prévu ce qui ne déplut pas à Kalisz. Il replongea alors son nez dans sa chevelure le temps qu’elle réponde. Ce qui après son action ne tarda pas.

« Question difficile... Mais je dirais... Kalisz? »

Son imitation de l’hésitation le fit sourire, voir rigolait, ce qui lui tira une nouvelle douleur. Moins intense mais présent quand même, comme plusieurs coups d’aiguille de feu enfonçaient juste sous ses côtes du côté gauche très rapidement. Cette douleur dura quelques secondes mais il ne laissa rien paraître. Il se demanda qu’elle idée il avait eu de se frotter à ce Cognard ce matin. Surement une folie, ou peut être de l’orgueil, croire qu’il avait un corps plus fort que les autres. Ce qui est sur c’est que au moins il n’avait rien de cassé. Peut être un muscle ankylosé, douloureux un peux comme quand on recommence le sport après des mois de non-pratique. Alors qu’il affichait un sourire sa magnifique Bella entreprit de retirait les doigts de Kalisz de ses yeux et se tourna vers lui. Son visage respirait le soleil, sa peau blanche lui donnait l’impression d’être face à une poupée de porcelaine sculpter d’une main experte pour que ce précieux présent soit parfaite et plaise à tous, aussi bien aux petits filles qui rêveraient d’être comme elle, et aux petite garçon, comme lui, qui en tombe amoureux. Ses cheveux blonds lui faisaient à la fois penser aux couleurs dorées du soleil ou à celle du blé mur, pré pour la récolte. Ses yeux de jade l’attirèrent et il y planta son regard céruléen. Elle aussi le regardait dans les yeux. Il fit un sourire en coin. Il avait l’impression qu’à chaque fois qu’il se regardait il découvrait quelqu’un. A chaque fois qu’ils se regardaient Kalisz avait l’impression qu’ils se m’étaient à lire dans les yeux de l’un et de l’autre. C’est alors qu’il sentit sa peau douce touché son visage. Elle lui écarta une mèche de cheveux folle du visage. Il allait prendre sa main pour la baisé mais sa petite attrapeuse fut plus rapide qu’un vif d’or et la glissa dans sa main sans qu’il est le temps de revenir totalement à ses esprits. Tant pis il lui fera un bisou plus tard.

« C'est quoi ma récompense? »

Kalisz la regarda et fit un sourire malicieux. Il avait encore envie de la taquiné un peu. Mais il avait aussi envie de lui donné sa récompense puisque sa le récompensait lui aussi. Il ne répondit pas tous de suite et commença à marché en direction de la sortie. Il garda son sourire malicieux et énigmatique jusqu’à ce qu’il soit à l’extérieur. Il y avait quelques élèves encore. Il avait envie de l’avoir pour lui tout seul. Mais il ne voulait pas que Belle croie qu’il se défilait. Il lui répondit quand ils dépassèrent le grand portail alors qu’il était sur le pont. Il n’y avait presque plus personne. C’est alors qu’il s’arrêta et la tira vers lui jusqu’à ce qu’elle soit collée à lui. Kalisz fait bien vingt centimètres de plus que Belle et son nez arrivait à hauteur de ses cheveux aux senteurs de miel. Il prit une nouvelle bouffer de cette odeur malgré la douleur qui ressentait au niveau de son buste. Après qu’il se soit assez enivrait il passa sa main sous son visage et avec son index il le dirigea vers le sien. Il lui sourit alors et approcha ses lèvres des siennes au dernière moment pour la taquiner au lieu de lui faire un baiser il lui fit un simple bisous sur sa joue :

« Je ne sais pas si tu mérite ta récompense ou pas … hum j’hésite … tu as pris du temps quand même » !

Il la regarda et rigola de nouveau mais cette fois la douleur fut plus forte et son sourire se transforma en un rictus de douleur. Devant le regard interrogateur de Belle il se gratta un moment le derrière de la tête et soupira en se détachant d’elle. Il fit un pas en arrière et déboutonna le bouton de sa chemise et lui montra son énorme hématome violacer au bord noir de la taille d’un point juste sous sa cage thoracique à gauche.

« La dernière attaque du Cognard m’a un peu amoché je crois. »

Il rigola de nouveau et essaya de se concentrait sur sa douleur pour ne pas la laisser paraître. Il entreprit alors de refermer sa chemise. Après avoir boutonnais deux de ses boutons d'ivoire il releva un œil séducteur vers sa petite amie et lui demanda :

« Si je te donne une magnifique récompense, tu t’occuperas bien de moi aujourd'hui ? »

Il en reboutonna deux autres et ne pu attendre plus. Cela faisait trop longtemps qu'ils en c'étaient pas vu seul, sans autre Gryffondor, sans mauvais Serpentard, sans l'équipe et la précision du Quidditch. Il avança de nouveau vers elle pour la serrer dans ses bras et cette fois ci il lui donna sa récompense. Il posa sa main sur sa joue de porcelaine et se pencha pour approcher ses lèvres vers celle rosée de Belle…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Lun 18 Juil - 17:52

Elisabelle savait très bien qui lui avait caché les yeux mais elle voulait faire durer le plaisir en contre un peu, elle adorait que Kalisz soit si près d'elle, surtout avec qu'ils n'avaient pas put de retrouver rien que tous les deux depuis une éternité. En plus qui d'autre que son amoureux aurait put avoir les mains aussi douces. A ses yeux le moindre contacte avec Kalisz était comme une caresse, c'était peut-être idiot de penser ça mais c'était comme ça. Pendant un moment Bella en oublia même que Kalisz lui avait posé une question c'était aussi un peu pour ça qu'elle mit du temps à lui répondre. Pour ça mais aussi pour lui faire croire qu'elle avait hésité, et finalement elle avait répondu, faisant toujours semblant d'hésiter, comme si elle pouvait avoir une doute sur la personne se trouvant juste dans son dos.

Belle se retourna enfin après avoir enlever les mains de son amoureux de son ses yeux et elle put le contempler à loisir. Ils se voyaient tous les jours pourtant elle ne se lassait pas de sa présence, au contraire quant il n'était pas là elle voulait le voir. Oui, elle était amoureuse, du moins ce qu'elle ressentait pour Kalisz elle ne voyait pas comment elle aurait put nommer ça autrement, et elle ne pouvait le comparer à rien d'autre. Et oui malgré le fait qu'elle est déjà seize ans Kalisz était le premier garçon avec qui elle sortait, dire qu'elle connaissait des filles de son âge qui changeaient de copains comme de chemises. Elle ne pourrait pas faire la même chose, en plus ça ferait bientôt un ans qu'elle était avec Kalisz, il avait commencé à sortirent ensemble au milieu de leur cinquième année. Certaines personne disait qu'il ne fallait jamais sortir avec ses amis, que ça pouvait détruire une amitié. C'est possible mais pour le moment Belle était heureuse. Elle n'avait jamais eut l'occasion de regretter son histoire avec Kalisz et elle espérait ne jamais avoir à le regretter. Et même s'ils ne faisaient pas leur vie ensemble elle espérait toujours garder de bons rapport avec lui. Mais elle ne voulait pas regarder aussi loin, ils avaient encore toute la vie devant eux et personne ne savait ce que la vie leur réservé. Bella croisa le regard azur de Kalisz et s'y perdit immédiatement, tout alentour sembla disparaitre, et le temps lui même lui échappa. Elle ne saurait dire combien de temps elle resta là son regard plongeait dans le sien, une seconde, une minutes, une heure, une éternité. La logique lui disait que ça n'avait pas put durer bien longtemps mais dans ces cas là la logique on en a un peu rien à faire. Surtout quant en plus un merveilleux sourire vous coupe le souffle et vous empêche pendant quelque instant de respirer ou plutôt vous fait oublier comme on fait. Kalisz avait vraiment un effet dévastateur sur elle, et la jeune fille se demandait si seulement il en était conscient. Tentant de reprendre une certains contenance Bella avait glissé sa mains dans celle du jeune homme en lui demandant avec un sourire malicieux qu'il lui donne sa récompense.

Cette fois ce fut au tour de Kalisz de jouer avec elle ne la faisant languir de la réponse à sa question, il semblait réfléchir, mais à quoi? A sa récompense, ou bien au fait de la lui donner ou non? Elle lui avait pourtant donné la bonne réponse il n'y avait donc pas à hésiter, il lui avait promis une récompense, maintenant elle ne le laisserait pas se défiler si facilement. Mais pour le moment Bella marcha à ses côté sans regarder vraiment où ils allaient laissant Kalisz les conduire, préférant plutôt l'observer lui. Au bout d'un moment ils s'arrêtèrent et Kalisz l'attira tout contre lui et elle le laissa faire avec un petit sourire. Les petits moment câlins comme ça entre eux étaient agréables et malheureusement trop rare. Belle se serra doucement comme lui glissant sa tête au creux de son cou. C'est à ce moment qu'avec un doigt il fit en sorte que Belle relève son visage vers lui. Il approcha son visage de celui de la jeune fille doucement Bella ne bougea pas mais au dernier moment il ne l'embrassa pas lui faisant un simple bisous sur la joue qui laissa Bella perplexe, non mais qu'elle n'aimait pas ses petites marque d'affections mais elle c'était attendue à plus. Et c'est le moment que choisit Kalisz pour lui dire qu'il ne savait pas si elle méritait sa récompense car elle avait mit du temps à lui donner sa réponse. Ah non, alors c'était pas juste.

_Quoi? Hé non, c'est pas du jeu je t'ai quant même donné la bonne réponse. C'était juste pour te taquiner que j'ai mis du temps et je suis sure que tu le sais en plus.

Capricieuse? Possible, mais quant on promets quelqu'un chose à Belle il faut tenir parole surtout quant elle fait ce qui avait été demandé. Elle allait se mettre à bouder lorsque qu'elle vit Kalisz faire une grimace de douleur et elle en oublia instantanément son petit caprice. Devant son regard perplexe Kalisz se mit à ouvrir sa chemise alors que Bella commença à piquer un fard. Il faisait quoi là? Au beau milieu du chemin en plus? Il voulait qu'elle lui saute dessus ma parole. Mais il en était tout autre et elle le réalisa en voyant un vilain hématome sur son torse.

_Un Cognard? Tu n'as pourtant pas été touché par un Cognard à l'entrainement hier... Attends t'es retourné t'entrainer tout seul? Avec un Cognard et personne pour les éloigner? Kalisz, un jour tu vas finir par te tuer!

Belle n'était pas le moins du monde en colère contre lui, au contraire qu'il s'entraine en plus des séance lui montré son implication dans l'équipe mais il ne fallait pas que ça soit au dépend de sa santé. Et encore une fois Kalisz la prit au dépourvu quant lui lui demanda si elle s'occuperait bien de lui aujourd'hui s'il lui donnait une magnifique récompense. S'il la prenait par les sentiments, mais il risquait de le regretter... Ou pas...

_Tu pourrais être surpris par mes talents d'infirmière. N'oublie pas que j'ai un père Médicomage.

Sans prendre le temps de reboutonner complétement sa chemise Kalisz la prit finalement dans ses bras, Bella croisa de nouveau les prunelle de son amoureux et s'y noya une nouvelle fois avant que le jeune homme ne lui caresse doucement la joue. Puis leur lèvre se rencontrèrent Et Bella ne toucha plus terre, elle ferma les yeux Glissa une main dans la nuque du jeune homme et l'autre dans ses cheveux en répondant à son baisé qu'elle aurait voulut continuer encore et toujours tellement elle adorait ça. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et ce baisé prit fin également.

_Avec une récompense il va falloir que je me surpasse en tant qu'infirmière.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Mar 19 Juil - 14:20

« Un Cognard? Tu n'as pourtant pas été touché par un Cognard à l'entrainement hier... Attends t'es retourné t'entrainer tout seul? Avec un Cognard et personne pour les éloigner? Kalisz, un jour tu vas finir par te tuer! »

Kalisz répondit tout d’abord à cette phrase par un sourire en coin. Il aimait le fait que sa petite amie s’inquiète pour lui, cela ne prouvait il pas qu’elle l’aimait vraiment ? Et lui aussi l’aimait. C’est pour cela qu’il aimait bien la charrier. Qui aime bien châtie bien après tout. Finalement il lui répondit :

« Ha tu sais j’aime bien me faire mal ! Et puis je fais exprès pour que tu t’occupes plus de moi, sinon je me sens délaissé »

Kalisz accompagna sa réponse d’une petite moue triste. Bien sur c’était de la pure comédie. Il ne réussit pas à tenir longtemps cependant et explosa de rire quelque seconde après.

« Et oui je suis retourné m’entrainé seul ce matin. Un simple jogging ne me suffisait pas ce matin et puis, je sais que tu veux qu’on battent les serpents cette année, du coup autant mettre les chances de notre côté… il fit un grand sourire et avec un air mutin il lui dit pour rigolait … tu imagine si je deviens aussi dur que l’acier d’un chaudron, personne ne m’arrêtera même pas un Cognard ! »

En se rapprochant d’elle son cœur se mit à battre la chamade. Peut importe il reboutonnerait sa chemise après qui lui ait donné sa récompense, car même si elle avait prit du temps, il lui donnerait toujours ce qu’elle veut temps qu’il le pourrait. Car Kalisz n’était pas non plus du genre à faire des promesses. Il donnait ce qu’il pouvait, aidé quand il le pouvait. Bien sûr cela ne l’empêchait pas de remuer ciel et terre pour les êtres qu’il aime. C’est alors qu’elle lui dit qu’elle le soignerait. Surpris de ses talents d’infirmière. Kalisz replaça une mèche de sa toison d’or derrière son oreille et répondit :

« Ha mais je ne doute pas de tes talents d’infirmière loin de là. Mais être la fille d’un médicomage ne me dit rien de bon à moi … Ma mère en est une souvient toi et pour autant que je sache, je ne suis pas un bon infirmier. Mais je suis sûr que tu vas faire des miracles avec tes mains, et tes jolie yeux … »

La phrase avait effectué un crescendo et le dernier mot avait était prononcer presque dans un murmure. Lorsque les lèvres de Kalisz touchèrent celle de Belle, il eu l’impression que plus rien n’existait autour d’eux. Il sentit sa peau touché sa nuque, une peau douce qui avait amené une odeur de miel alors qu’elle s’approchait aussi de ses cheveux. Il la serra plus fort contre son cœur il pouvait sentir son cœur battre contre son corps, et sa chaleur se mélangé à la sienne. Ce baiser été enivrant, comme une drogue, et quand ce baisé ce rompit il fut presque en manque. Il se mordit la lèvre inférieure toute en replongeant son regard dans le sien.

« Avec une récompense il va falloir que je me surpasse en tant qu'infirmière. »

Il souffla avec un grand sourire et dit alors :

« Ouaa … Je crois que je suis drogué … et j’espère bien que tu vas te surpasser ! Cependant, je crois que juste un peu plus de la drogue dont tu viens de me donner, et je pourrais être rapidement sur pied »

Il se pencha vers elle et lui fit un baisé sur son front toute en reniflant l’odeur de miel de ses cheveux blond. Il fit un nouveau bisou rapide sur le bout de son nez avant d’en faire un petit sur ses lèvres. Il glissa ensuite sa main dans la sienne et recommença à marcher en direction de Pré-au-Lard. De l’autre main il essaya de reboutonner les trois boutons qui lui manquaient. Ce qui n’était pas tâche aisée avec une seule main. Finalement il attrapa sa baguette qui était dans la poche arrière ensorceler de son jean. Et d’un coup de baguette la chemise fut nickel. Après tous ces petits moment il fallait quand même pensait à se nourrir. Kalisz rangea sa baguette dans sa poche arrière et lui exposa le programme qu’il avait prévu.

« J’ai très faim, je ne sais pas pour toi mais me faire laminé par un Cognard à 8h du matin sa creuse ! »

Il la regarda tout en marchant :

« Bon on va au Trois Balais et ensuite … On va se marier ? »

Bien sûr il l’a charrié, mais il voulait voir sa tête, il savait que ça allait être marrant. Il s’arrêta donc de nouveau pour mieux voir ce qu’elle allait faire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Mer 20 Juil - 13:46

Belle était ravie de savoir que Kalisz s'impliquait dans l'équipe de Quidditch de Gryffondor, mais de savoir qu'il c'était entrainer avec un Cognard s'en personne pour l'écarter. C'est vrai quoi, elle aimait son petit ami et elle voulait le garder entier le plus longtemps possible, pas le voir se faire mettre en morceau par un Cognard.

_Tu aimes bien de faire mal?... Tu sais qu'elle peux être interpréter de plusieurs façon cette phrase? Et t'as pas besoin de te retrouver avec des bleus de partout pour que je m'occupe de toi.

Qu'est-ce qu'il pouvait être comédien parfois, mais il était tellement craquant avec sa petite mou triste que Belle eut soudain envie de le prendre dans ses bras pour le consoler. Mais avant qu'elle n'ai put le faire il avait éclater de rire et avait répondu avec plus de sérieux à sa question concernant l'entrainement.

_En effet je veux battre les Vert cette année, mais si on se retrouve avec un Poursuiveur blessé on fait comment pour les battre. N'en fait pas trop Kalisz, les entrainements sont bien suffisant ou alors éviter de te lâcher un Cognard dessus si tu fais des séances en plus. J'en envie de te garder en un seul morceau moi sinon je n'aurais plus aucun plaisir à jouer au Quidditch, j'espère que ce n'est pas ce que tu cherches à faire, n'est-ce pas? En plus ce qui compte c'est de participer, même si c'est vrai que c'est encore mieux de gagner.

Puis le jeune homme le prit dans ses bras, elle c'était toujours sentie en sécurité dans les bras de Kalisz seulement là avec sa chemise à moitié ouverte elle sentait son esprit dérailler légèrement et le rouge lui monter légèrement aux joues, fallait pas la tenter comme ça. Ben quoi elle était qu'une simple adolescente avec des désir comme tout le monde fallait pas croire le contraire non plus. On dit toujours que c'est les garçons qui ont des idées "bizarre" ben c'était faux... Belle tenait sans doute ça de sa mère d'ailleurs, mais c'était pas la question. Kalisz lui dit qu'il ne doutait pas de ses talents d'infirmière mais qu'avoir un parents Médicomage ne faisait pas tout, et il se prit lui-même en exemple.

_Tu veux dire que si un jour je me casse un bras ou une jambe en tombant de mon balais tu ne t'occuperas pas de moi? Tu devrais avoir honte de toi Kalisz Agnodice. C'est pas la bonne façon de s'occuper de sa petite-amie ça. Pour la peine je sais pas si je vais faire tant d'efforts que ça, après tout je suis peut-être pas une aussi bonne infirmière que ça.

Bien sur elle plaisantait en disant ça, elle avait au contraire très envie de prendre soin de lui. D'ailleurs elle le lui démontra lorsqu'ils s'embrasèrent. Autant le baisé que les gestes de Belle furent très doux, c'était un moment magique qui n'appartenait qu'à eux. Un Détraqueur aurait put arriver que belle ne s'en serait même pas rendu compte pourtant merlin savait que ça plus grande peur c'était justement les Détraqueurs, suivit de près par les Accromentulas, mais là plus rien n'existait d'autre que Kalisz et elle. Depuis combien de temps ils ne c'étaient plus embrassaient de cette façon? Non, parce que là c'était pas un simple baisé comme pour se dirent bonjour le matin, là ça avait été beaucoup plus... Intense, fort...

La réflexion suivante de Kalisz eut le don de faire rire Belle. Il exagérait un peu mais c'était adorable.

_Chuuuuut, parles pas si fort voyons si quelqu'un t'entendait, on va m'accuser de te droguer après et je risquerais d'aller à Azkaban. Mais si tu insiste je veux bien tant redonner un peu... Tout à l'heure, histoire que tu fasses pas d'overdose.

Un petit sourire plein de malice c'était dessinait sur ses lèvres alors que Kalisz l'embrasser sur le front sur le bout du nez puis sur les lèvres. Mais il était temps qu'ils se mettent en route pour près-au-lard. Belle entendait en effet son ventre crier famine, elle avait pas fait de sport comme son chéri se matin mais elle avait pas eut très faim hier soir et n'avait donc pas mangé grand chose du coup elle commençait à avoir très faim. Bella vit du coin de l'œil Kalisz se battre avec les boutons encore ouvert de sa chemise et s'apprêter à venir à son secours lorsqu'il prit sa baguette pour régler l'affaire. Puis tout en cheminant vers près-au-lard il lui dit qu'il avait faim, pas étonnant avec le sport qu'il avait fait dès le saut du lit. La preuve elle-même avait faim alors qu'elle n'avait eut à échappé à aucun Cognard, sa seule performance de la matinée avait été de se prendre les pieds dans ses draps et de s'étaler comme une crêpe sur le sol du dortoir, en jurant en Finnois.

_Personnellement ça fait longtemps que je ne me suis pas fait cogner par un Cognard mais je dois avouer que j'ai faim aussi.

Il arrivèrent en bordure du village lors de la phrase suivant de Kalisz.

_Parfais, je suis par... Mitä? Naimisiin?

Heureusement que Kalisz c'était arrêté parce qu'elle faillit se casser la figure par terre une fois que ses parole eurent prit un sens dans son cerveau et elle c'était mise à parler sa langue natale s'en le vouloir. Elle avait aussi ouvert des yeux ronds comme des sous-coupes. Il cherchait à la tuer où quoi elle avait faillit avoir une attaque. Réalisant qu'il n'avait rien du comprendre à se qu'elle avait dit elle tenta de reprendre ses esprit pour lui répondre de façon à être compréhensible.

_T'étais pas sérieux? Non pas que l'idée te me marier... Non mais c'est même pas le problème en fait, on est trop jeunes Kalisz!!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Sam 23 Juil - 18:53

Kalisz attendit la réponse de sa jolie petite amie avec amusement. Bien sûr qu’il en se faisait pas mal pour le plaisir et qu’il ne c’était pas lâché des Cognard aux fesses pour devenir l’homme d’acier loin de là. Il avait juste essayé de perfectionnait ses esquives. Ce matin il avait comprit le rôle primordial des Batteurs. En effet sans eux, les Poursuiveurs feraient grises mines, ou plutôt une mine bleuté vu la forces de ces choses. Kalisz s’en était prit quelqu’un un au cours des matchs mais jamais autant d’un coup, dans un lapse de temps aussi cour. On ne voyait pas toujours le Cognard arrivait, ils étaient fourbes ces trucs ensorcelé, mais après quelques coups, instinct de survit oblige il avait était plus prudent mais le coup final, celui qui lui avait fait vraiment mal c’était celui qu’il avait récupérer pour le ranger dans la mal. Il n’avait jamais voulut se faire mettre en morceau par un Cognard. C’est pour ça qu’il rigola quand sa petite amie lui dit :

« Tu aimes bien de faire mal?... Tu sais qu'elle peut être interpréter de plusieurs façons cette phrase? Et t'as pas besoin de te retrouver avec des bleus de partout pour que je m'occupe de toi… En effet je veux battre les Vert cette année, mais si on se retrouve avec un Poursuiveur blessé on fait comment pour les battre. N'en fait pas trop Kalisz, les entrainements sont bien suffisant ou alors éviter de te lâcher un Cognard dessus si tu fais des séances en plus. J'en envie de te garder en un seul morceau moi sinon je n'aurais plus aucun plaisir à jouer au Quidditch, j'espère que ce n'est pas ce que tu cherches à faire, n'est-ce pas? En plus ce qui compte c'est de participer, même si c'est vrai que c'est encore mieux de gagner.»

Interprété de plusieurs façon ? Il n’avait pas vraiment comprit de qu’elle manière il pouvait aimé se faire mal, jusqu’à ce que son esprit se tourne vers des choses plus pervers. Sa petite amie pensée-t-elle vraiment à ça ? Il fut surpris et rigola encore plus ce qui le fit mal mais il n’arriva pas à s’arrêter. Il était étrange de rire de bon cœur en étant amusé et d’avoir mal à la fois. Il lui répondit alors :

« Ne me dis pas que tu pensais à ce que je penses ? Est ce que j’ignorais des facettes de toi malgré toutes ses années passées à tes côtés ? il l’attrapa par les hanches et la pressa plus fort contre lui et approcha ses lèvres de son oreille droite et murmura … Serais-tu en train de m’envoyer un messages codés ? Aurais tu des envies inavouables ? »

Après cette petite blague il reprit son sérieux et continua de répondre ce qu’elle lui avait dit :

« Lâché un Cognard me contraint à être plus agile pour les évités. Tu sais ce n’est même pas en m’entrainent avec un Cognard qui me volé derrière que je me suis fait mal. En fait c’est quand j’avais fini. Il fallait bien le ranger ce Cognard fou alors je l’ai un peu insulter et il a pas trop apprécier et ma foncer dans les bras, un parfait gentleman je l’ai enlacé mais j’ai sous estimé sa virulence et c’est ça qui m’a amoché. Mais j’ai réussis à le remettre dans la male ! Et jamais je ne chercherais à te ôter le plaisir du Quidditch … Mais je suis sûr que même si je suis pas là, tu prendras quand même du plaisir à joué … Tu vois on revient toujours à ce même mot … plaisir, c’est bizarre non ? »

Kalisz lui fit un sourire malicieux, il l’a charrié toujours. Il aimé le faire. Leurs conversations continuèrent :

« Tu veux dire que si un jour je me casse un bras ou une jambe en tombant de mon balais tu ne t'occuperas pas de moi? Tu devrais avoir honte de toi Kalisz Agnodice. C'est pas la bonne façon de s'occuper de sa petite-amie ça. Pour la peine je sais pas si je vais faire tant d'efforts que ça, après tout je suis peut-être pas une aussi bonne infirmière que ça. »

Juste pour contredire ses mots, Kalisz attrapa son bras ou il y avait sa morsure de loup et fit un petit bisou dessus comme pour les enfants. C’était un bisou magique, au sens propre comme au sens figuré. Car quand ses lèvres touchèrent la peau mutilée de sa jeune compagne des petites étincelles se formèrent.

« Tu vois que je peux m’occupais de toi, je peux faire des bisous magiques ! Mais ils ne guérissent pas forcément et puis toi tu es une bonne infirmière, de toute façon tu es une fille et tu es blonde comme Madame Pomfresh ça ne suffit pas ? »

Il rigola de bon cœur et lui fit un clin d’œil tout en glissant sa main dans ses cheveux. Quand elle releva sur sa blagues sur la drogues il ne fit que sourire et ne répondit pas. Ce sujet pouvait être clos selon lui. Alors qu’il marchait et que Kalisz disait qu’il avait faim, Belle lui avoua qu’elle aussi. Mais le plus comique vint après quand il vit sa tête en parlant de mariage. Bien sûr qu’il rigolait. Mais heureusement qu’il lui tenait la main car la jeune gryffondor car elle allait se ramasser en beauté sur les dalles du sentir. Kalisz eut juste le temps de la tirer vers lui et l’attrapa et la tira vers lui ce qui la fit atterrir de nouveau dans ses bras. Cette situation l’avait surpris, surtout qu’il ne voulait pas qu’elle se fasse mal. Mais ce qui le fit le plus rire c’était ses jurons dans sa langue natale et sa réponse à la question :

« T'étais pas sérieux ? Non pas que l'idée te me marier... Non mais s’est même pas le problème en fait, on est trop jeunes Kalisz!!! »

Kalisz lui répondit alors :

« Ben en faite j’en avais envie jusqu’à ce que je t’entende juré en Finnois. Là, je me suis dis qu’il faudrait que j’entende ça toute ma vie et je me suis dit que ce serais impossible »

Il fronça le nez comme s’il y avait quelque chose de nauséabonde sous le bout du nit et fit une petite mine gêné. Là encore il rigolait. Il ne savait pas parlé le Finnois et sûrement ne pourrait il jamais l’apprendre. Il était nul dans les langues étrangères contrairement aux filles et surtout à sa sœur et sa mère. Lui savait parlé anglais et grec moderne un tous petit peu juste parce que c’était la langue natale de son père. D’ailleurs il était le seul à ne parler que ces langues la dans la famille. Pas que les autres membres les avaient apprit pour le fun mais juste que sa mère parlait sa langue natale celle de son père et celle de son pays d’accueil, d’ailleurs elle avait un accent fort prononcé. Son père c’était la même chose sauf qu’il connaissait les langues mortes, le grec et le latin qu’il avait apprit par obligation tous petite, famille ancien oblige. Son frère lui parlait le Polonais, langue du pays ou il avait passé ses quatre premières années de vie. Sa sœur elle parlait aussi les langues maternelle de ses parents et avait appris les langues mortes en se rapprochant de la branche paternelle. Lui c’était un peu le fumiste du coup.

Il tint un moment puis rigola et ils se remirent alors en route et arrivèrent au Trois Balais, la serveuse les plaça près de la fenêtre et leur donna les parchemins pour qu’ils choisissent. Kalisz se plongea dans la carte sans grande érudition car il savait déjà ce qu’il voulait. C’est donc pour cela qu’il ennuya sa chérie alors que celle ci regardait sur le parchemin. Il prit une petite voix et imita ce qui pouvait être la conscience de la jeune fille :


« Ho une bierre au beurre … non il est encore trop tôt, pareille pour un Whisky pur Feu … Ho peut être un Jus de Citrouille, sans sucre alors sinon je serais trop lourde sur mon balais et je pourrais plus attraper le vif d’or. Bon va pour un jus … ha non pourquoi pas un thé. »

Kalisz arrêta et se mordit les lèvres en souriant lorsque sa Belle adoré releva ses yeux vers lui avec en fronçant les sourcils. Youps avait il parlé de sujet qui blesse, le poids du donzelle n’était pas du tous abordable ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Ven 29 Juil - 11:31

Belle était contente de l'implication de Kalisz dans l'équipe mais en même temps elle ne voulait pas retrouver son chéri en morceau, mais comment il en vouloir, il était tellement adorable, d'ailleurs Belle n'avait jamais réussit à lui faire la tête et elle n'y arriverait sans doute jamais. Et puis bon après tout d'ailleurs pourquoi aurait-elle eut envie de lui faire la tête? Non, il avait juste passé un moment à faire un peu de Quidditch tout seul c'était pas un crime. Mais la prochaine fois qu'il fasse un peu attention juste. Qu'il demande à un des batteurs de l'équipe de venir s'entrainer avec lui par exemple, ou qu'il demande à quelqu'un d'autre de le remplacer sinon. Bien sur personne ne s'improvise Batteur comme ça du jour au lendemain, mais pour un entrainement 'est pas non plus comme si c'était un vrai Match. D'ailleurs c'était en s'entrainent elle aussi seul qu'elle était devenue aussi douée qu'elle l'était en Quidditch sauf qu'elle libérait pas des Cognard par contre elle tenait à la vie. Enfin disons plutôt qu'elle aimait pas particulièrement les coups de Cognards.

Alors qu'elle disait à Kalisz que sa phrase pouvait être interprétée de plusieurs façons après un court instant de réflexion elle le vit éclater de rire. Ben quoi elle pouvait bien penser à ce qu'elle voulait non? Quant il lui demanda si elle pensait à ce qu'il pensait et autre questions du même genre, avant de répondre Belle lui fit un sourire mi-malicieux, mi-énigmatique. La vie n'est-(elle pas sensé être pleine de surprises? En voilà la preuve.

_Je sais pas... A quoi penses-tu donc? Et sache mon cher qu'effectivement tu ne connais pas encore tout de moi, sinon ce serait pas drôle, il faut bien que je garde quelques surprise en réserve histoire de te surprendre un peu de temps en temps. Quant aux messages codés... A toi de voir. Les envies inavouables ça par contre tout le monde en a.

Kalisz la serrait plus fort contre lui et Belle adorait comme ça être proche de lui, elle était tellement bien dans ses bras, que demander de plus?

_Oui forcement si c'est à la fin que tu t'es prit ce vilain coup. Mon pauvre chéri... Mais quel idée aussi d'insulter un Cognard... Y'a que toi pour penser à des choses pareils, mais c'est pour ça que le t'aime. Tu ne sais donc pas qu'un Cognard a tendance à être un tantinet susceptible? Je pensais que tout le monde était au courant. Enfin, le plus important maintenant que c'est fait c'est que tu sois quant même entier, et tu m'a l'air encore entier. Je me trompe? Quant à mon plaisir du Quidditch mon coeur même si j'adore ce sport jouer sans toi ça serait pas la même chose, je suis peut-être toute seul à mon poste d'attrapeuse, mais en même temps que je cherche le vif d'or j'aime regarder le reste de l'équipe jouer et tu es et tu reste un excellent Poursuiveur.

Puis Belle le gronda gentiment sur ses talent d'infirmier en lui disant qu'elle ferait peut-être pas tant d'effort que ça pour le soigner finalement.

Kalisz attrapa alors le bras droit de Belle, là où elle avait les marque de la morsure du loup. Belle le laissa faire sans broncher attendant de voir. Quant elle le vit déposer un bisou "magique" dessus elle ne put s'empêcher de sourire. Et ses parole ne firent accentuer son sourire, il savait parfaitement comment la faire fondre, c'était pas possible autrement.

_La prochaine fois que les cicatrices me feront mal je te demanderais un bisou magique pour voir si ça fais passer la douleur alors. Et tu penses qu'il suffit d'être blonde comme Madame Pomfresh pour être une bonne infirmière, On vérifiera ça tout à l'heure après déjeuner alors. Tu me diras si je suis une bonne infirmière.

Ils se remirent alors en route pour le village en continuant de discuter. Belle commençait à avoir son ventre qui gargouillé, encore doucement mais elle savait que ça allait empirer si elle ne mangeait pas quelque chose très vite. Heureusement Kalisz lui aussi avait faim donc la première chose qu'il allaient faire allait été de prendre un bon petit déjeuné aux trois balais. Enfin une fois qu'elle se serait remise ce que qu'il venait de dire. Il venait en effet de lui dire qu'ils allaient se marier après, déjà l'information mit quelque secondes à faire tilt dans l'esprit de la jeune fille qui manqua de se ramasser une fois fait. Il avait envie de la tuer ou quoi? Non pas qu'elle était contre le mariage, au contraire, elle était même pour, elle avait envie de se marier, mais là maintenant tout de suite ce n'était pas vraiment à l'ordre du jour. Elle voulait avant toute chose finir ses études tranquillement et voir après. Et puis elle était encore trop jeune pour penser à ça.

Elle se remit donc de ses émotions en écoutant son chéri.

_Qui t'as dit que j'avais juré? Ce n'était pas des insultes. Si tu veux une traduction c'était: "Quoi? Marier?" tu vois rien à voir avec des insultes? C'était plutôt sous le coup de la surprise.

Mais il était vrai que généralement lorsque Belle jurait elle le faisait en Finnois, elle savait aussi jurer en Anglais mais sur le coup les insultes lui venait plus en Finlandais ce qui était normale dirons-nous, pour quelqu'un dont c'est la première langue. En fait elle ne parlait Anglais qu'avec sa mère, ses grand-parents maternels, le mentor de sa mère et ici à Poudlard, le reste du temps comme elle était généralement en Finlande ou avec son père elle parler Finlandais. Ça avait d'ailleurs tendance à agacer sa mère lorsqu'elle parlait Finlandais avec son père en sa présence vu que sa mère ne parlait pas cette langue et qu'elle ne comprenait donc pas ce qu'ils racontaient. Quoi qu'elle avait quand même finit par connaitre certains mots et certaines expressions. Mais bon ça ce n'était pas le cas de Kalisz en présence de qui elle n'avait jamais parlé Finnois, ou alors ça ne l'avait pas marqué. Enfin en même temps elle ne lui demanderait jamais d'apprendre à parler Finnois, d'ailleurs plus tard elle avait plus envie d'habiter ici en Angleterre plutôt qu'en Finlande. Elle adorait certes son pays d'origine, mais tous ses amis étaient ici et elle n'avait pas envie de ne plus les voir une fois ses études finit.

Une fois au trois balais Belle regarda la carte elle était déjà souvent venue et elle connaissait presque par coeur se qui proposait mais elle avait toujours du mal à se décider parce que justement elle voudrait tout prendre. Et en plus cette fois là Kalisz se chargea de la déconcentrer en voulant se faire passer pour la petite voix de sa conscience. Sauf qu'il s'engagea sur un terrain glissant par un petit commentaire qui fit relever le nez de Belle de la carte et elle lui lança un regard qui signifiait clairement "Tu perds rien pour attendre, je t'aurais."

_Et bien ma chère conscience sache que je ne vais prendre rien de ce que tu m'as proposé. Je vais plutôt opter pour... Un chocolat liégeois et... Un pain au chocolat voilà. Je préfère un thé l'après-midi plutôt que le matin. Et bien sur le chocolat sans sucre, je ne prends jamais de sucre mais pas pour le raison que tu as cité.

Belle parlait comme si elle avait oublié le commentaire de Kalisz mais il n'en était rien, mais comme on dit la vengeance est un plat qui se mange froid, il verrait bien plus tard ce qu'elle lui réserverait. Mais elle ne ferait pas sa vengeance aux Trois Balais, mais plus tard dans la journée.

_Et qu'est-ce qu'elle va prendre ma conscience?

La serveuse était justement en train de revenir savoir s'ils avaient fait leur choix.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Mar 9 Aoû - 12:03

Alors ces mots bizarres n’étaient des insultes pourtant on aurait presque pu croire que ça en était. Belle lui avoua ce qu’elle avait dit avec son : Mitä truc muche que Kalisz ne saurait certainement pas redire même si on lui répété plusieurs fois de suite.

_Qui t'as dit que j'avais juré? Ce n'était pas des insultes. Si tu veux une traduction c'était: "Quoi? Marier?" tu vois rien à voir avec des insultes? C'était plutôt sous le coup de la surprise.

Kalisz rigola. Effectivement il avait vu qu’elle avait été surprise, d’ailleurs il avait fait exprès de dire cela pour la voir dans cet état. Il aimé bien la voir sous plusieurs facette en une seule journée. Kalisz n’était pas contre le mariage mais comme Belle l’avait précisé juste avant, ils étaient trop jeune. Mais il ne l’avoua pas si facilement. Il avait encore envie de la taquiner sur ce sujet il répondit alors :

« Bon d’accord je t’accord que ce que tu as dis en Finnois n’était peut être pas des insultes mais même ! Je ne pourrais jamais entendre ça tous les jours. »

Kalisz lui fit un petit sourire malicieux et provoquant puis poursuivit :

« Ou sinon pour t’empêché de parlé je devrais tous le temps occupé ta délicieuse petite bouche. Malheureusement je ne pourrais pas tous le temps t’embrasser pour cela sinon je finirais avec une luxation de la lèvre supérieur. »

Le rouge et or rigola. Il adorait rigolait sur tous et n’importe quoi. Même si s’était pas drôle il rigolait quand même. Après tout il valait mieux être heureux que malheureux dans la vie non ? Mais son hématome le faisait encore souffrir et il du écourter sa séance. Il se calma et tous d’eu reprirent leur route vers le lieu de la nourriture. Car c’était bien de trainer, de rigoler et de flâner mais il fallait quand même nourrir le corps surtout quand il avait essuyé un entrainement de matinal et une blessure par Cognard piqué dans son estime.

Bref ils arrivèrent bientôt au Trois Ballais. Les pitreries de Kalisz ne se termineraient surement pas là aujourd’hui et c’est pour cela qu’il avait fait mine d’imiter sa conscience. Mais quelque chose avait piqué Belle. Il en avait pris conscience en voyant son petit visage froncé les sourcils. Kalisz se souvint un jour du conseil de sa première copine : « Ne jamais parlé du poids d’une fille. Sa taille à la rigueur mais jamais parlé de poids ni de calorie. Et surtout ne lui demande jamais : tu as grossis non ? Jamais » Kalisz grimaça et tenta de se rattraper. Qu’est ce qu’il pouvait être sot parfois. Et puis il n’avait que seize ans, et n’était pas autant habitué au fille qu’un dénommé Black rouge et or. Kalisz n’était pas un coureur, il était attentionné et choyé toute les filles qui méritait de l’être. Il pouvait se plier en quatre pour tenter d’arracher un sourire à une fille triste. Mais son jeune âge et son impulsivité lui jouer souvent des tours. Quand il commençait à rire il ne savait pas ou s’arrêter. Là heureusement il avait vu la limite. Belle lui répondit finalement :


_Et bien ma chère conscience sache que je ne vais prendre rien de ce que tu m'as proposé. Je vais plutôt opter pour... Un chocolat liégeois et... Un pain au chocolat voilà. Je préfère un thé l'après-midi plutôt que le matin. Et bien sur le chocolat sans sucre, je ne prends jamais de sucre mais pas pour la raison que tu as citée.

Kalisz se dit qu’il avait vu juste, donc c’était bien ça, Belle était piqué par la remarque sur sa corpulence. Il voulut alors répliqué à ce sujet et lui dire, mais je rigolais tu n’es pas grosse. Mais il ravala sa salive et se dis qu’il devait tourner encore sept fois sa langue dans sa bouche avant de lui répondre. C’est donc pour cela qu’il n’eu pas le temps de dire un mot avant que Belle ne lui demande ce que lui allé prendre. Il répondit alors, cette question n’était pas un piège au moins :

«Et bien moi je vais prendre un verre de Jus de citrouille avec des œufs brouillé et du bacon. J’ai une blessure à guérir donc faut que je mange bien.»

Il lui fit un sourire mais il était un peu gêné. Mais son embarra ne s’arrêta pas la car la serveuse qui s’approchait pour prendre leur commande n’était autre qu’une de ses connaissances. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu. En faite il ne l’avait pas vu depuis qu’il avait commencé à sortir avec Belle. Il pensait qu’elle avait changé d’horaire et qu’elle ne travaillé que la semaine maintenant. Cette jeuen fille grande et fine avec un jolie visage en forme de cœur et des yeux noisettes lui adressa un grand sourire charmeur elle dit aussi :

Salut Kaly chéri… ça fait un moment dit donc !

Kalisz fit un petit sourire et lui répondit.

«Ha tient Sarah tu as repris ton service le week-end maintenant ?
-Non, je remplace celle qui tient ces horaires maintenant. Elle est malade... Je vois que tu es toujours en charmante compagnie …»


La jeune serveuse regarda dans la direction de Belle et lui adressa un petit sourire hypocrite. Si Kalisz était embarrassé vous avez deviné pourquoi. Effectivement cette Sarah le regardait avec des yeux qui ne demandait qu’une chose le dévoré tous cru. Kalisz essaya de vite la faire partir pour ne pas que Belle ne lui pose de question même s’il deviné que c’était déjà rappé.

« Bon ben euh je vais prendre un Jus de citrouille tiède, des œufs brouillé et du bacon s’il te plait et pour elle se sera un chocolat Liégeois et un pain au chocolat. Voilà.
- Sans beurre le pain au chocolat j'imagine ? Allégé ?»


Kalisz devint rouge, la serveuse semblait avoir envie de faire du grabuge. Kalisz répondit vite avec que Belle n’est le temps de rappliqué car il savais que si elle était à Gryffondor ce n’était certainement pas pour son manque de courage surtout quand il fallait dire ses quatre vérités à un serveuse envahisseuse.

« Un de chaque en faite ! Je mangerais celui qu’elle mangera pas, j’ai eu faim de loup là. Merci beaucoup Sarah fait vite, sinon je vais tomber dans les pommes ! »

Kalisz rigola mais c’était encore un rire gêné. La serveuse qui avait bien remarqué qu’elle se faisait gentiment chassé jeta un regard noir à Kalisz puis à Belle et s’en alla. Kalisz qui avait les épaules tendues se sentit revenir à la normal. Il soupira et ferma les yeux. Il avait le don de se mettre dans des situations pas possibles parfois. Il ne valait pas la fameuse bande des quatre et heureusement pour lui d’ailleurs. Il n’osa pas regardait dans la direction de Belle et commença alors a jouer avec la petite cuillère qui se trouver devant lui. Puis finalement trouvant cette situation débile il releva la tête et regarda sa Belle chérie, SA petite amie. Celle qui le faisait rire si souvent et qui par un sourire guérissait toute vague à l’âme qu’il pouvait avoir. Il changea alors de place, et vint se mettre non plus en face d’elle mais juste à coté d’elle et attrapa sa main et emprisonna ses doigts avec les siens. Il attendit qu’elle lui pose ces questions si elle en avait envie…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Lun 15 Aoû - 21:24

Belle avait dut expliquer à Kalisz ce qu'elle avait dit en Finnois parce qu'il c'était mépris sur le sens de ses paroles. Bon vu qu'il ne comprenait pas sa langue natale ça pouvait se comprendre mais elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle puisse jurer juste parce qu'il lui avait parlé mariage.

L'idée d'un mariage avec Kalisz n'était pas quelque chose d'horrible, Belle était même sure de pouvoir si faire mais ils étaient trop jeunes pour ça. Plus tard peut-être que ce sera possible, une fois qu'ils auraient finit leur études et qu'ils auraient chacun leur travail. Mais il fallait qu'ils soient encore ensemble à ce moment là. Belle l’espérait bien sure, mais elle ne voulait pas se projeter aussi loin dans l’avenir elle ne voulait pas être déçue plus tard.

_Dis-donc tu devrais pourtant me connaitre depuis le temps est-ce que tu m'entends parler finnois à longueur de journée? Je parle Anglais là plupart du temps très cher.

Belle fit ensuite semblant d'être vexé et outrée par les paroles de Kalisz, elle ne l'était pas vraiment parce qu'elle savait qu'il faisait exprès de la provoquer.

_Et ben va-y, dis aussi que c'est pas agréable de m'embrasser et que t'en a marre. Non, mais c'est quoi ces manières? Tout à l'heure j'ai pas dis des insultes en Finnois mais j'en connais plein et si tu continus elle risquent de m'échapper.

Belle croisa les bras sur sa poitrine l'air boudeuse et tourna le dos à Kalisz pour faire plus réaliste, mais elle devait se retenir de ne pas rire. Et oui intérieurement belle était morte de rire et elle avait du mal à ne pas le montrer, mais il fallait dire aussi que Kalisz aimait bien passer son temps à la charrier. C'était ça aussi qu'elle aimait chez lui, il arrivait toujours à la faire rire et elle n'arrivait jamais à rester fâcher contre lui parce qu'à chaque fois il finissait par lui sortir quelque chose de drôle qui la faisait rire. Mais parfois c'était quand même agaçant aussi, mais en ce moment elle était loin d'être fâché, faisant juste semblant.

Une fois aux trois balais il s'installèrent tranquillement, vu l'heure il n'y avait pas encore grand monde mais le lieu de tarderait pas à être plein de monde dans pas longtemps. Il s'installèrent dans un coin tranquille et Belle commença à regarder la carte lorsque Kalisz prit la parole imitant sa conscience. Au début la rouge et or se mit à sourire en l'entendant faire mais son sourire disparut bien vite quant il en vint à parler de son poids et de calories. il n'avait peut-être pas fait exprès mais Belle n'arrivait jamais à rire de ce genre de chose. D'autant que Belle faisait toujours attention à son poids, non pas que ça l’inquiète beaucoup mais il ne faudra pas qu'elle finisse par ne plus rentrer dans ses jean et autre vêtement quand même. Mais la jeune fille n'avait pas non plus envie de ce disputer avec son petit-ami pour autant. Seule solution donc essayer de ne pas se montrer agacée par ses paroles même si pour le coup c'était in peu raté vu qu'elle avait foncées des sourcils. Mais quant elle prit la parole mais si c'était d'une voix qui montrait quand même un peu son agacement elle arriva à rester aimable et correcte.

Préférant ensuite changer de sujet elle lui demanda ce qu'il allait prendre. Jus de citrouille, œufs brouillés et bacon. Menu intéressant, mais elle garda quand même le sien exprès pour lui prouver qu'elle pouvait prendre des choses caloriques que ça ne lui faisait pas peur et qu'elle pourrait très bien ensuite les bruler ces calories. D'ailleurs elle avait plusieurs idée pour y arriver, mais pour le moment ce n'était pas vraiment la question, avait de penser à brûler des calories il fallait les prendre sinon ça ne servait pas à grand chose.

_Et ben, avec un déjeuner comme ça je vais finir par croire que toi par contre tu fais attention à ta ligne. Je me trompe ou j'ai touché juste?

Belle avait dit ça avec un petit sourire narquois histoire de voir sa réaction à lui. Elle n'avait pas put s'en empêcher, après out c'était lui qui avait commençait le premier alors voilà elle répliquait. Mais elle perdit son sourire à l'arrivée de la serveuse qui venait pour prendre leur commande, à peine était-elle arrivée que Belle se surpris à ne pas l'aimer. En effet elle s'adressa à Kalisz en l'appelant "Kaly chéri"... Non mais pour qui elle se prenait celle-là? C'était son petit ami à elle pas celui de cette... Narttu. Et voilà maintenant elle était vulgaire. Dans ses pensées certes mais tout de même.

Et Kalisz qui lui souriait. Belle serra les dents en essayant de garder son calme mais elle allait pas tenir bien longtemps si elle continuait.

_Tu fais pas les présentations "mon amour"?...

Belle avait bien appuyé sur les deux derniers mots, histoire de bien faire comprendre à la filles en face d'elle qu'elle avait pas intérêt à toucher à SON petit-ami. Belle jalouse? Si peu. Mais cette Sarah était en train de bien la mettre hors d'elle. Après le "Kaly chéri" elle adressait à Belle un sourire hypocrite alors qu'elle dévorait littéralement Kalisz des yeux. Si elle cherchait la confrontation elle allait l'avoir et vite. Il fallait dire que ce ne serait pas la premier bagarre à laquelle Belle participerait, elle avait déjà envoyé plusieurs Serpentard à L'infirmerie pour moins que ça.

_Non, un pain au chocolat normale ira très bien merci, et vous rajouterez aussi un croisant pur beurre. Je voudrais pas faire une crise d'hypoglycémie, ça arriva parfois quand je mange pas assez. Il parait que je suis quelqu'un de beaucoup trop actif.

Kalisz avait bien tenté de répondre entre temps mais c'était trop tard, la serveuse était allé trop loin et les yeux de belle lançaient clairement des éclairs à la dites serveuse, un mot de plus et Belle allait se charger de lui régler son compte. D'ailleurs Belle avait déjà presque la mains sur le manche de sa baguette, cette Sarah avait pas intérêt à la ramener un sort et si Vite lançait, surtout que Bella était plutôt douée à ce petit jeu, avec une mère Auror c'était d'ailleurs pas très difficile.

_C'est qui cette fille? Ne me dis pas que tu es sortie avec une c... Avec une fille comme ça?... Pitié dis-moi que c'est pas ça?...

Belle avait demandé ça une fois que la serveuse fut partie mais elle lançait encore des éclairs en direction qu'avait prit la serveuse pour aller chercher leur commande. Si elle avait le malheur de rouvrir la bouche en revenant cette fois Belle ne se retiendrait pas. Belle pouvait en effet supporter pas mal de chose mais certainement pas qu'une fille pareille tourne autour de son mec. Et encore moins que la dite fille se permette de faire des remarques désobligeante comme elle venait de le faire. Et Belle était capable de pourrir la vie de cette fille en plus de l'envoyer aux Urgence de sainte-mangouste. Quoi que l'envoyer à sainte-mangouste n'était pas si bonne idée que sa vue que son père y travaillé et qu'il était le plus souvent au urgence s'ennuyant souvent trop dans son propre service. Son regard croisa alors celui de Kalisz et elle sentie toute sa colère la quitter, il avait vraiment des yeux hypnotiques. Lorsque Kalisz vint s'assoir à côté d'elle en emprisonnant ses doigts dans les siens belle se laissa faire, elle alla même jusqu'à s'assoir sur ses genoux et à l'enlacer de son bras libre avant de l'embrasser longuement et passionnément.

_Je t'aime...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Jeu 18 Aoû - 14:39

Face à une Belle qui c’était retourné après avoir dit :

« Et ben va-y, dis aussi que c'est pas agréable de m'embrasser et que t'en a marre. Non, mais c'est quoi ces manières? Tout à l'heure j'ai pas dis des insultes en Finnois mais j'en connais plein et si tu continus elle risquent de m'échapper. »

Et qui faisait semblant de boudait, Kalisz ne put s’empêcher de rigoler. C’est alors qu’il lui répondit sur un ton moqueur :

« J’aime bien quand tu boude en me tournant le dos du coup je peux regardait tes cheveux brillé dans la lumière du jour. Mais plus encore je peux regardait tes jolies petites fesses et même … Kalisz s’approcha et le pinça doucement, tendrement, en rigolant et continua d’avancé sans même regardait ce qu’elle avait fait fasse à ce geste qui aurait était déplacé s’il n’avait pas était ensemble depuis maintenant un an… faire ça ! »

Le rouge et or rigola et continua d’avancé sans revenir sur le sujet du finnois ou du mariage. Il avait faim et la il fallait vraiment qu’un morceau de nourriture quelconque viennent se logé dans son estomac meurtrie. Le fait de rire depuis le début l’avait habitué à la douleur que lui causé sa peau endommagé et bleuie voir noircie sur son estomac. A vrai dire, c’était plus les remous de son estomac affamé qui le faisait souffrir car il ressentait maintenant deux douleurs. Une à sa blessure et l’autre à son estomac vide. Heureusement les trois balais fut rapidement en vue et les deux amoureux ils entrèrent. Kalisz s’installa tout d’abord en face de sa ravissante petite blondinette et ne regarda pas la carte. Pas la peine. Malheureusement son humour alla ensuite un peu trop loin et il parla du poids de Bella. Ce qui n’eu pas le don de lui plaire. Elle lui avait répondu avec ses manières douces amères qui ne lui déplaisaient pas. Il aimait bien son tempérament de feu mais qui ne penché que rarement sur la méchanceté. En tous cas il n’avait jamais vu un côté aussi négatif chez elle. Intelligemment elle changea le centre de la conversation qui était jusqu’à présent sur elle pour le ramené sur Kalisz en lui demandant ce que lui allait prendre. Le rouge et or avec sa bonne humeur habituelle lui répondit qu’il avait une faim de loup et qu’il se laisserai bien tenté par un jus de citrouille avec des œufs brouillés et du bacon. Ce n’était pas un petit déjeuné des plus diététique mais il fallait bien qu’il mange pour lui et sa blessure et accessoirement son ventre qui lui crier bien trop continuellement depuis tout à l’heure : Famine !!

Mais si le jeune Gryffondor avait gaffé une fois en faisant allusion au poids de sa petite amie, le malheurs qui approcha de leur table ne fut pas de sa fautes, du moins totalement. Car celle qui arrivait, la serveuse n’était autre de ses connaissances. Ils se connaissaient d’ailleurs très bien. Peut être trop bien en faite. Elle arriva comme une fleur en l’appelant « Kaly chérie ». Ce n’était pas cela qui gêné le plus Kalisz dans l’affaire, elle l’avait toujours appelait comme cela, c’était habituelle et le rouge et or n’y faisait même plus attention depuis bien longtemps. Ce qui gêna le plus Kalisz c’était la manière qu’elle avait de le mangé des yeux juste devant sa petite amie et ses allusions à de jolies filles. Il n’ignorait pas que Belle avait des tendances à être jalouse. Bien sûr sa jalousie n’était pas maladive et bien heureusement mais il se sentait quand même mal alaise par rapport à ça. Et voilà que la se belle blonde parla et prononça exactement les mots qui jetterais de l’huile sur le feux entre la serveuse et elle :

« Tu fais pas les présentations "mon amour"?... »

Kalisz regarda successivement la serveuse prénommée Sarah et sa petite amie. La première souriait avec hypocrisie alors que la seconde semblait être démangé par l’envie de saisir sa baguette magique et de lancer un Stupéfix ou un bon sort pour lui rallonger les dents. Après quelque aller et retour de pupille Kalisz lâcha finalement dans un soupire :

«Belle je te présente Sarah. Sarah je te présente ma petite amie : Elisabelle.»

La conversation se poursuivit mais il semblait que la serveuse voulait vraiment recevoir un sort dans les dents. Il espérait cependant que Bella se retiendrait car ils risqueraient alors de se faire jeté tous le deux à vis des Trois Balais. Pas qu’il n’aimait pas la Tête du Sanglier mais … non en faite il n’aimait pas. Finalement après une nouvelle allusion sur la silhouette de Belle celle ci rétorqua après qu’il ait répondu d’amener deux pains au chocolat :

« Non, un pain au chocolat normale ira très bien merci, et vous rajouterez aussi un croisant pur beurre. Je voudrais pas faire une crise d'hypoglycémie, ça arriva parfois quand je mange pas assez. Il parait que je suis quelqu'un de beaucoup trop actif. »

Cette réplique tira un sourire à Kalisz. Il aimait bien ce tempérament chez la Gryffondor mais il était en même temps toujours gêné de ce qui se passait là. La serveuse regarda la jolie blondinette avec un regard noir et nota rapidement avec sa baguette la commande et partie en lançant un nouveau sourire hypocrite dans la direction de la jeune fille et un sourire d’envie et de séduction dans la direction de Kalisz. Et vit les yeux de Bella lançaient des éclaires vers la serveuse qui partait donner à la commande aux cuisines. Kalisz remarqua qu’un sort lui démangeait la bouche et que sont corps s’emblait sur le qui vive. Près à dégainer sa baguette. Il connaissait bien cette manière qu’avait son corps de réagir dans ces situations, combien de Serpentard devait aussi le savoir. Surtout ce crochu de Seveus. Bref il aimait la regardait comme ça, tel une lion prête à sauté à la gorge du buffle. Cela lui donné un petit côté sauvage qui attirait beaucoup Kalisz et le fit sourire. Mais la situation était en quelque sorte critique. Il valait mieux qu’il soit près d’elle lorsqu’elle allait demander des comptes Il se sentait en faite un peu minable de ce début catastrophique dans les Trois Balais alors que leur trajet jusqu’ici c’était plutôt bien passé.

« C'est qui cette fille? Ne me dis pas que tu es sortie avec une c... Avec une fille comme ça?... Pitié dis-moi que c'est pas ça?... »

Assis à côté d’elle, sa mains enlacé dans la sienne, il plongea son regard dans le sien et il allait commencé à parlé avant il fut prit au dépourvu. Kalisz lui fit alors un énorme sourire et plongea son autre main dans sa douce chevelure couleur de blé et les caressa doucement. Il descendit alors jusqu’à sa joue qu’il caressa aussi. Il était attendrit par celle avec qui il passait de bon moment depuis leur première année et plus encore depuis qu’ils étaient liés par une osmose amoureuse. Sa main glissa ensuite doucement vers la pointe de son menton. Il allait l’embrasser mais ce fut la qu’elle le prit de court et l’embrassa la première. Le baisé fut passionné, la main de Kalisz qui était encore posé sur son visage retourna se niché dans ses cheveux avant de descendre vers son dos afin de la presser plus fort contre lui. Sa main baladeuse continua alors à descendre le long de sa colonne vertébrale avant de changer de route pour venir caresser sa cuisse jusqu’à se genoux avant de remonter de nouveau vers sa cuisse et de stationné en bas de son dos. Quand l’air manqua, le baisé fut rompu. De nouveau elle le surprit en lui disant doucement :

« Je t'aime... »

Kalisz sourit et allait répondre quand la serveuse, Sarah, arriva avec la commande et déposa avec beaucoup de bruit le panier contenant deux pains aux chocolats et un croissant ainsi que l’assiette de Kalisz contenant ses œufs et son bacon. Elle déposa ensuite le chocolat Liégeois devant sa belle blondinette et, exprès ou pas en déposant le jus de citrouille du rouge et or elle lui renversa sur sa chemise blanche, la colorant joliment de orange. Elle fit un oups et se pencha rapidement vers Kalisz pour rattraper le verre sur le bas de son ventre et commença à épongé avec une sorte de sensualité, c’est en tous cas ce qu’elle pensait faire, le jus de citrouille qui se trouvait sur son torse. Kalisz n’eut même pas le temps de réagir que tous cela se passa. Il cligna des yeux et jeta un regard interloqué à Bella avant de repousser doucement la main de la jeune fille et en lui disant :

« Euh merci… d’avoir ruiné ma chemise ! »

Elle allait beaucoup trop loin là. Encore qu’elle le dévore des yeux sans rien faire, mais le punir par ce qu’il venait prendre un petit déjeuné avec sa petite-amie, c’était trop. Il la regarda alors dans les yeux, lui jetant un regard noir et cracha :

« Je peux m’éponger seul merci ! Mais mon verre lui va pas se remplir de nouveau sans aide lui ! »

La serveuse fit un regard outré et s’éloigna en grognant avant de réapparaitre quelque minutes avec un jus de citrouille froid. Kalisz se fit alors la réflexion que ça avait était un bon choix de commander un jus tiède et non bouillant sinon en plus d’un hématome noircie il aurait eu juste au dessus un brûlure rougis. Kalisz c’était laissé gagné un moment par sa colère et puis c’était reprit. Il passa un main sur son visage avant de soupirait. Il regarda alors dans la direction de Belle qui avait encore plus envie de lui envoyer un Stupéfix que quelque temps auparavant. Le rouge et or se souvint alors qu’il devait répondre à une question à propos de cette Sarah.

« Oui donc … non t’en fais pas jamais je ne serais sortie avec une fille comme ça. Quand même tu me connais mieux que ça non. Et puis je pense que son geste prouve bien qu’elle à plus de chose à me reprocher qu’autres choses. Donc pas besoin de pitié … ce n’est pas ça »

Kalisz parlait l’air bougon, encore un peu énervé par l’attitude de Sarah. Il poursuivit alors sont soucie.

« Tu as du la croisé quelques fois mais tu ne t’en souviens pas. Elle était à Poudlard encore l’année dernière. Je l’ai connu quand j’étais en quatrième année, elle est venue me voir après qu’ont ai gagné contre Serpentard. Elle était à Poufsouffle mais était sortie avec le gardien de l’époque. Je pensais qu’elle venait me dire un truc du genre : la prochaine fois tu marqueras pas face à lui… un truc dans le genre par rapport à son ex. Mais au contraire elle ma félicité pour le match et à dit me trouvait très doué. J’ai trouvé sa bizarre mais ça ma fait plaisir »

Kalisz marqua une pose et bus un gorgé de son jus de citrouille froid et attrapa un morceau de bacon qu’il avala tout crus. Avant de poursuivre en laissant son regard se perdre dans les œufs brouillés alors qu’il se remémorait la scène.

«Je pensais que je n’allais pas la revoir et puis un jour, enfin un matin elle m’attendait sous un arbre alors que comme d’habitude le matin j’allais faire mon jogging. Je me suis arrêté et lui ai dit bonjour. Bon j’étais pas idiot non plus j’ai compris ce qu’elle voulait. Mais tu sais que j’arrive pas à être méchant surtout avec les filles. »

En disant cela il avait reprit un semblant de bonne humeur et avait redressé son visage en plantant son regard céruléen dans les yeux verts de sa petite amie encore assis à côté de lui.

« Bref du coup, on à un peu parlé et elle ma dit qu’elle était intéressé par moi. J’étais flatté mais elle ne m’intéressé pas vraiment. Je l’ai trouvé mignonne mais elle ne me disait rien. J’ai décliné sa demande, lui disant qu’on pouvait quand même se voir de temps en temps en tant qu’amis. Elle a accepté mais j’avais comme dans l’idée qu’elle n’avait pas abandonné l’idée de sortir avec moi. Elle m’appelait toujours « Kaly chéri » etc et cherché toujours à avoir des contactes physiques avec moi. Bref … Elle a fini sa septième année. Elle n’a pas eu de très bon résultat je crois du coup cela était dure de poursuivre des études pour devenir, guérisseuse ou auror ou même travaillé au ministère. Alors elle est devenue serveuse ici. Je ne pensais pas la revoir. Mais l’année dernière je suis venus ici boire un vers avec Sissi et c’est elle qui nous à servit. Normalement elle ne travaille plus le week-end donc je ne pensais pas la revoir de si tôt depuis que ses horaires avaient changés. »

Kalisz bougea son nez de gauche à droite perdu dans ses pensées et réfléchissant à toute cette histoire avant de reconcentré dans son assiette en haussant les épaules et en engouffrant un bouché d’œuf dans sa bouche. Une fois avalait il lança :

[b]« Voilà tu sais tout »[b]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   Dim 28 Aoû - 18:31

Non mais des fois les garçons disent de ces choses je vous jure.

Mais bon ce genre de chose justement venant de Kalisz Belle savait que ce n'était pas méchant et qu'il la taquinait plus qu'autre chose et c'était drôle pour dire la vérité. Si ça n'avait pas été ainsi ça n'aurait pas été pareil.

_C'est ça c'est ça essaye de te rattraper, mais ça ne prends pas avec moi Kalisz tu as vraiment réussit à me vexer cette fois mon cher. Et arrête donc de regarder mais fesse, elle son à moi je te signale.

Belle avait du mal à ne pas éclater de rire, heureusement qu'elle avait tournait le dos à son chéri sinon elle n'aurait pas put se retenir. Et c'est là qu'elle sentie quand chose... Ou plutôt Kalisz lui pincer les fesses... Hé mais elle venait pas de lui dire d'arrêter.

_Héééé!!! Non, mais ça va pas? Reviens ici Kalisz!!! T'as de la chance d'être un grand blessé!

Belle parcourut en courant le chemin qui la séparé de Kalisz et s'accrocha à son bras en lui ébouriffant les cheveux au passage. Hé oui heureusement qu'il était blessé sinon elle aurait fait bien pire que simplement lui ébouriffer les cheveux, mais elle ne voulait pas lui faire mal. En plus quoi qu'elle dise ça ne lui déplaisait pas spécialement de se faire pincer les fesses... Mais seulement par Kalisz si un autre s'avisait de faire ça il risquait de se prendre son poing dans la figure. Mais bon en même temps Kalisz était son petit ami et puis ce n'était pas méchant c'était plus un marque d'affection ou une façon un peu incongrue certes de lui montrer qu'elle lui plaisait. Mais bientôt tout ça fut derrière eux et il pénétrèrent aux trois balais pour remplir leurs estomacs vides avec plein de bonne chose, il fallait juste trouver quoi. Belle c'était plongée dans la lecture de la carte même si elle savait déjà tout ce que les trois balais servait, mais elle avait toujours du mal à se décider. Et c'est d'autant plus compliqué de choisir quant vous avez en face de vous votre petit ami qui s'amuse à jouer les conscience en vous disant et ci je prenais ci ou ça. Jusqu'à ce que "paf" il dise ne parole de trop qui lui valut presque un regard noir, il fallait vraiment qu'elle l'aime pour ne pas le poignarder d'un regard meurtrié. Oui, oui elle l'aimait c'est pour ça qu'elle lui répondit calmement mais en lui faisant bien comprendre qu'il avait pas intérêt à reparler de son poids. Ainsi Belle changea de sujet enfin il parlèrent toujours du menu mais pour cette fois ce concentrer sur ce que Kalisz allait prendre et non plus sur son petit déjeuné à elle. Après tout il n'y avait pas de raison pour que lui sache ce qu'elle allait prendre et pas le contraire. Pas très diététique d'ailleurs son menu, mais bon ne dit-on pas après l'effort le réconfort, et il avait subit les attaques d'un Cognard fou après tout alors même si elle lui fit une petite remarque sur ça ligne pour lui rendre la monnaie de sa pièce elle n'en rajouta pas. Et puis bon il fallait dire aussi que Belle savait qu'elle n'était pas grosse, pas qu'elle faisait particulièrement attention à son poids mais un peu quand même bien qu'elle ne se prive pas des bonnes choses de temps en temps.

Par contre la suite la piqua beaucoup plus que les petit remarques de son petit ami. En effet la personne qui vint prendre leur commande reçut les foudres de la rouge et or avant même que celle-ci ne la vit. En effet il avait suffit à Belle d'entendre cette... Fille appeler SON petit ami "Kaly chéri" pour que Belle la déteste d'entré de jeu. Et en plus elle dévorait Kalisz des yeux, non mais surtout va-y te gêne pas et fait comme si tu n'avait pas vu qu'il y avait quelqu'un assis à la table en face de lui non, mais espèce de... De... Allé c'est bon on se calme Belle, elle lui à pas non plus sauté dessus, Serre les dents elle va partir. En tous cas elle avait plutôt intérêt parce que sinon c'était Belle qui se chargerait de la faire déguerpir et pas forcément poliment. Non, mais puis quoi encore. Jalouse? Non, pas du tout voyons... En fait si, elle détestait qu'on tourne autour de son petit-ami, en particulier devant elle, et cette serveuse sans gêne n'allait pas tarder à le comprendre d'ailleurs. C'est bien pour cette raison qu'elle prit la parole demandant à Kalisz de faire les présentation en l'appelant bien "mon amour" comme ça si la serveuse n'avait pas comprit le message c'est qu'elle était encore plus idiote qu'elle en avait l'air.

En tout cas vu le regard de la serveuse elle avait comprit le message mais elle ne l’appréciait pas et elle continuait à regard Kalisz avec envie ce qui accentua l'envie de Belle de ou lui foutre son poing en plein figure ou lui envoyer un bon sortilège informulé en plein figure histoire de voir sa réaction. Et puis aussi pour bien lui faire comprendre qu'elle avait beau être plus âgée elle ne lui faisait pas peur.

_Enchantée de faire ta connaissance Sarah. Je ne savait pas que Kalisz connaissait des personnes travaillant ici, c'est bizarre il ne m'a jamais parlé de toi.

Belle avait dit ça d'une voie douce avec un sourire mielleux, elle se montrer tout ce qu'il y a de plus aimable mais elle vérité elle avait une envie folle furieuse de gifler cette fille. Et apparemment la serveuse elle aussi avait envie que la jolie blonde en vienne au mains parce qu'elle fit une remarque sur le poids de Belle en prenant leur commande. Cette fille ne devait décidément pas tenir à la vie, ou alors elle ne la connaissait pas, parce qu'à Poudlard rare était ceux qui s'avisaient encore de l'énerver de peur de finir au minimum une bonne semaine à l'infirmerie suite à un coup ou un sort plus ou moins violent de sa part.

Rester calme, il ne fallait pas qu'elle s'énerve. Alors autant répondre en lui faisant bien comprendre que ses paroles ne l'atteignaient pas, même si c'était quand même un peu le cas. Sa remarque lui attira les foudres de la serveuse mais elle s'en fichait, au moins elle se décida à partir, non s'en avoir une nouvelle fois lançait un nouveau regard aguicheur à Kalisz, elle allait finir par plus vouloir se retenir et à vraiment lui envoyer son poing dans la figure. Heureusement pour la serveuse elle avait quand même filait ce qui empêchait Bella d'en venir aux mains ni de lui envoyer un sort. Non mais pour qui elle se prenait cette... Belle devait se retenir même pour ne pas l'insulter par pensée. Il fallait qu'elle pense à autre chose qu'à cette garce, ça n'allait pas être simple mais elle allait y arriver avec un peu d'effort, elle avait qu'à penser à son petit ami c'était pas trop compliqué. En plus le petit ami en question était en face d'elle à cet instant ce qui faisait qu'elle avait encore moins de mal à penser à lui. Kalisz vint ensuite s'assoir non plus en face d'elle mais à côté d'elle, elle aimait qu'ils soient proches l'un de l'autre ça lui faisait du bien. En plus allez savoir pourquoi ou comment mais le jeune homme avait un effet apaisant sur elle, il arrivait à la calmer par sa simple présence et elle elle en avait bien besoin d'être calmer parce que cette Sarah l'avait bien mise en pétard.

Elle adorait quant Kalisz était gentil comme ça avec elle, bien sur il l'était tout le temps, mais là bizarrement encore plus que d'habitude. Ou alors ce n'était qu'une impression du au fait qu'elle venait d'être très énervé et que son chéri était là près d'elle pour tenter de la calmer un minimum. En tous cas belle était sur d'une chose ce n'était pas une fille comme cette Sarah qui arriverait à se mettre entre eux, il n'y avait qu'à voir comment Kalisz était en train de lui caresser les cheveux ou la joue, il l'aimait au moins autant qu'elle l'aimait. Belle ne put se retenir plus longtemps et elle alla l'embrasser. c'était fou à quel point ses lèvres avait put l'attirer irrémédiablement, ça aurait était un crime de ne pas le faire. Un baisé passionné et Kalisz qui la serré encore plus fort contre lui. La jeune rouge et or ne s'en plaignait d'ailleurs pas, au contraire elle appréciait ce moment rien qu'entre eux et cette fois c'était pour pas lui sauter dessus qu'elle devait se retenir. Belle sentait le parcourt de la main baladeuse de Kalisz et ce n'était pas désagréable du tout au contraire mais elle se surpris à commencer à trouver qu'il faisait chaud dans la grande salle des trois balais, un peu d'air frais ne pourrait pas lui faire de mal, mais elle n'avait pas envie de s'éloigner de son petit ami. Lorsque le baisé prit fin Belle plongea son regard dans celui de Kalisz avec un petit sourire sur le visage.

_Il faudra qu'on continue ça tout à l'heure...

Mais pour le moment Belle venait de voir du coin de l’œil sa pire ennemie du moment qui revenait avec leur commande, du coup la blondinette reprit place sur sa chaise gardant une mains toujours entrelacer dans celle de Kalisz et lançant des regards toujours aussi aimable à la serveuse. Bientôt tout fut en place sauf le jus de citrouille de Kalisz qui au lieu de se retrouver sur le table se retrouva à inonder sa chemise. belle était sur le point de prendre sa baguette pour nettoyer les dégâts lorsque Sarah tenta de s'en charger. Sauf qu'au lieu de se servir de sa baguette la jeune serveuse voulut faire ça à l'ancienne. cette fois ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase en belle ne put pas se retenir d'exploser devant le comportement de cette espèce de garce de serveuse. Belle se redressa d'un bond attrapa cette allumeuse de Sarah par une épaule la forçant à se redresser et lui envoya une gifle magistral qui résonna dans toute la salle des trois balais et qui fit se stopper toutes les autres conversation alentour.

_Touche encore une fois à mon petite ami et tu vole à travers tout la pièce parce que c'est pas une simple gifle que tu recevras. Et si tu crois que me servir de ma baguette contre toi me fait peur détrompe pas bien au contraire j'attends qu'un prétexte pour pouvoir le faire.

La voix de Belle était aussi glacial d'un iceberg et aussi tranchant qu'une lame de rasoir tout en restant d'un calme olympien ce qu,i le tout ensemble, faisait froid dans le dos. puis elle se détourna de la serveuse alors que Kalisz lancer à celle-ci une remarque acerbe.

_Attends bouge pas je vais t'arranger ça avant que ça sèche. ça va pas être exactement comme neuf mais presque.

Alors que la serveuse s'éloigner pour réparer ses bêtises en essayant de garder la tête haute face à la gifle et aux remarque des Belle et Kalisz, Belle elle c'était saisit de sa baguette. A l'aide d'un sortilège informulé et fit presque entièrement disparaitre la tâche de jus de citrouille de la chemise de Kalisz, en fait si on ne faisait pas attention on ne la voyait pas. Les elfes s'occuperaient du reste. Maintenant qu'ils étaient servit et que la dénommée Sarah avait définitivement disparue de leur champ de vision Belle put se concentrer sur son petit déjeuné. En plus Kalisz c'était décidait à répondre à la question qu'elle lui avait posé plus tôt à savoir et que lui et Sarah était sortis ensemble. N'ayant aucun souvenir d'elle et connaissait Kalisz depuis longtemps elle en doutait mais sait-on jamais. Et elle avait besoin de le lui entendre dire.

_Oui je te connais mieux que ça et je me doutait bien que vous n’étiez pas sortie ensemble je me souvient pas d'avoir déjà vu cette fille avec toi mais... Je sais pas j'avais besoin de tu me le confirme, parce que quant il s'agit de cette fiche je n'arrive plus à être rationnelle, elle me mets hors de moi... Mais vraiment hors de moi.

Belle avait rangé sa baguette et attrapé un des pain au chocolat ne cherchant même pas à savoir lequel des deux c'était.

_Elle était à Poudlard cette fille... Franchement je vois pas ce qu'elle y faisait, bon d'accord c'est peut-être une sorcière mais pour moi elle à aucune qualité des quatre maisons. Bon à la limite peut-être en étant à Serpentard mais pas à Poufsouffle franchement, les Poufsouffle n'agissent pas comme cette fille. Mais bon le plus important et ce qui compte le plus pour moi c'est que tu ne te soit pas laissé embobiner par cette fille et que tu ne soit pas sortie avec elle parce qu'il n'y a clairement d'une seule chose qui l'intéresse... Elle ne cherche qu'à te mettre dans son lit. Cela dit je la comprends mais je la laisserais pas faire. J'espère que tu ne m'en voudra pas.

Belle avait retrouvé son sourire et le fait que la serveuse ne soit plus en vue et qu'elle ne soit pas prête de revenir ne devait pas y être étranger. la rouge et or n'avait pas l'intention de reste de mauvaise humeur et de gâcher le temps passé avec Kalisz à cause d'un espèce de garce qu'elle ne supportait pas.

_Bon maintenant que je sais tout de cette fille et franchement je suis pas vraiment étonné qu'elle est finit serveuse plutôt Auror ou Médicomage, elle est très loin derrière mes parents, mais si on arrêtait de parler d'elle, elle fait de l'ombre à mon merveilleux rendez-vous avec toi, et j'ai pas envie que ce beau ciel beau soit obscurcie par la moindre... Tâche...

Avalant une bouchée du pain au chocolat qu'elle avait prit dans la panière un peu plus tôt Belle retourna s'assoir sur les genoux de Kalisz, c'était décidément beaucoup plus confortable que sa chaise.

_Qu'est-ce que tu as prévue pour la suite de la journée? Pour ma part j'ai une petite idée de se qu'on pourrait faire, mais je sais pas si tu as prévue la même chose. Je te dia comment je voix les chose et tu me dis si tu as prévue la même chose ou pas ça te va? Alors déjà on finit notre petit déjeuné ici en prenant notre temps. Ensuite on va faire un tour dans les autre magasins, juste pour regarder ou pour acheter deux trois trucs. J'ai justement deux ou trois trucs à acheter à Zonko et à Honeydukes? Et puis après et c'est là je pense la partie la plus intéressante de la journée. On se trouve un petit coin tranquille rien que toi et moi et je m'occupe de toi, tu voulais que je te montre mes talents d'infirmière et j'ai bien envie de te les montrer et de bien m'occuper de toi. Le problème c'est de trouver un coin tranquille. Tranquille et romantique parce qu'évidemment les deux vont ensemble tu ne crois pas? Et après on rentrera à Poudlard. Voilà c'est comme ça que je vois notre journée rien que toi et moi avec plus personne d'autre pour venir nous embêter pour le reste de la journée.

Belle caressa le visage de Kalisz du bout des doigts avant d'aller déposer plusieurs baisés dans son coup et de remontrer doucement ses lèvre le long de sa mâchoire pour ensuite atteindre ses lèvres et l'embrasser de nouveau avant de s'écarter légèrement.

_Et toi tu en penses quoi?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un samedi en amoureux [Pv: Kalisz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Operasyon Bagdag 2 di Jean Mari Samedi pot parol baz lavalas
» samedi 7 janvier
» Balade en amoureux (pv Charlotte)
» Mika-thinking... J'suis amoureux? (T-d-T, libwe)
» Le soldat amoureux {TERMINER}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: #.Hors Poudlard. :: Pré-Au-Lard :: Les Trois Balais-